13 Juil

Comme des bleus de Alex Laloue et Marie Talvat

Présentation de l’éditeur:

Un meurtre sordide à Paris. Un jeune flic et une jeune journaliste. Tous deux ont moins de trente ans et doivent faire face à une enquête compliquée. Nos deux bleus partent à la chasse au tueur et se font avoir. Des erreurs de jeunesse qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses. Mais ils sont têtus. Ils ne lâchent pas l’affaire…

Paris, novembre 2016. Le sordide assassinat d’une femme enceinte secoue l’opinion publique. La brigade criminelle est sous pression. Il faut dire que tous les ingrédients du scandale sont réunis : une victime, fille d’un ténor du barreau, des élections qui approchent et une presse qui se déchaîne.
Dernière recrue du groupe chargé de l’enquête, Arsène Galien est tout de suite plongé dans le grand bain. Il compte bien profiter de cette affaire pour gagner la confiance de ses supérieurs. Quant à Pauline Raumann, jeune journaliste voisine de la victime, elle se serait bien passée d’être mêlée à cette enquête, qui fait ressurgir des démons oubliés.
Les deux novices ont des idéaux et des incertitudes plein la tête, tandis qu’une irrésistible attraction les pousse toujours plus près l’un de l’autre. Ils vont finir par se laisser emporter dans une affaire hors du commun, à la poursuite du pire des tueurs.

Notre avis:

« Comme des bleus » de Alex Laloue et Marie Talvat: Itinéraire d’un futur succès littéraire.

Voilà une lecture qui me tenait particulièrement à cœur… Quand j’ai vu Alex au détour des allées de St Maur en Poche, je me suis demandée ce qu’il faisait là! Je l’avais perdu de vue depuis deux ans environ. Et pourtant… Nous nous sommes connus en 2012 lorsqu’il a fait sa formation de réserviste.Je l’ai ensuite aidé pour l’oral du concours de gardien de la paix (il avait le potentiel et juste quelques détails à travailler pour l’oral)… Je garde d’Alex l’image d’un touche à tout, capable de beaucoup de choses. Mais de là à l’imaginer auteur!
Pourtant il signe ici son premier roman avec sa chère et tendre Marie, et quel roman.

« Comme des bleus » est le premier polar d’une nouvelle génération d’auteurs, bercés par les maîtres du genre. Pour autant, aucun copier-coller, une véritable identité, un air de fraîcheur mais avec une certaine gravité et une grande maturité.

A la suite d’un assassinat sordide, Alex et Marie nous entrainent à la suite d’ Arsène alias Lupin, jeune flicard au 36 et Pauline, jeune journaliste d’investigation. Les deux se remettent d’histoires sentimentales difficiles et se noient dans les bras des premiers venus pour oublier une solitude que ni les réseaux sociaux, ni le travail ne peuvent combler.
En cherchant à faire la lumière sur ce crime odieux, ils nous offrent leurs points de vue d’une enquête mais aussi des relations humaines et nous achèvent avec un final surprenant.
L’intrigue est bien construite, pas de temps mort, une narration rythmée par des chapitres qui alternent la vision de « Lupin » et la vision de Pauline, chacun nous apportant, outre l’avancée des investigations, leur vision d’une société « mac do »: une société de consommation rapide, le regard sur leur génération, le développement des relations virtuelles qui a entraîné l’incapacité chronique à échanger avec ces semblables IRL, le poids des générations précédentes.

« On est une belle brochette de jeunes cons qui débarquent dans la vie avec l’ambition de tout bouffer et le manque d’expérience de ceux qui n’ont jamais eu une seule assiette devant eux. […] On fait partie de cette génération qui n’arrive pas à se gérer elle-même sans un tag facebook, mais en qui les « adultes » mettent tant d’espoirs qu’il va bientôt nous être demandé, chacun dans notre domaine, de rendre le monde meilleur. Et ça nous terrifie […]
On fait parti de la génération Y, parait-il. Je pense surtout qu’on fait partie d’une génération pour qui tout est plus facile. On chope sur internet, on fait du shopping sur son smartphone, mais le moindre contact humain nous effraie […] »

L’écriture est jeune mais pas dans le sens péjoratif du terme, elle est fraîche, percutante, différente de ce que l’on a l’habitude de lire avec des auteurs plus âgés (attention on ne se vexe pas!). Elle est de grande qualité et en cohérence totale tant avec l’histoire qu’avec le contexte temporel. Elle colle à l’âge des personnages, à leur état d’esprit, à ceux qu’ils sont.
L’alternance de narrateur sur les chapitres permet de s’imprégner des personnalités de chacun des personnages et d’avoir une double vision de l’enquête et de leurs sentiments. Et si je connais moins Marie, en revanche je peux vous garantir qu’il y a beaucoup d’Alex en Arsène « Lupin ».
D’ailleurs ce jeune « bleu » et sa douce Pauline sont des personnages qui vous marqueront, car le reflet fidèle de leur génération. Alex et Marie leur ont donné vie comme Gepetto a pu le faire avec Pinocchio: ils sont palpables, visibles, touchants, et il est difficile de les quitter une fois le roman refermé.

« De cigarette en cigarette, Arsène me raconte tout ça sans filtre. Pris dans son histoire, je crois qu’il ne remarque même pas qu’il vient, en passant, d’avouer qu’il m’a déjà déshabillée plusieurs fois en pensée. Sa candeur a quelque chose de rafraîchissant. Après tout, qui sont-ils ces chorégraphes des sentiments qui ont décidé que la danse de l’amour devait répondre à la loi du secret? … »

Cette lecture m’a fait rire, sourire, pleurer... Je ne peux que féliciter Alex pour sa description du monde « police », tellement fidèle à la réalité.
Merci Alex et Marie pour ce beau roman qui fait son entrée dans mon top 10 des lectures 2018, pas par amitié non, mais par sa grande qualité.
Ecrire à quatre mains n’est pas un exercice facile. la manière dont vous avez choisi de le faire donne force et originalité à votre roman. Il me tarde de lire la suite maintenant!

Ce premier roman de la nouvelle génération est à découvrir!!!

Paru le 12 avril 2018 chez Plon, collection sang neuf. 324 pages.

@Ophélie Cohen

08 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Henri Pescarolo », de Jean-Marc Teissèdre

Présentation de l’éditeur :

(passions Relié – 7 juin 2017)

Henri Pescarolo est un des pilotes les plus populaires en France, un des derniers représentants de la glorieuse époque qui, au début des années 1960, a vu l’éclosion d’une génération de champions emmenés par son ami Jean-Pierre Beltoise, la consécration de Matra et l’arrivée d’Elf. Les premières lignes de son palmarès sont intimement liées à cette période. Mais Pesca a ensuite étonné le monde sportif en enchaînant les victoires pendant plus de vingt ans encore, avant de développer à partir de 1999 sa propre équipe de course puis de construire à partir de 2007 des voitures portant son nom. Henri Pescarolo, c’est un palmarès exceptionnel avec six victoires dans des épreuves de vingt-quatre heures (quatre au Mans, une à Daytona, une au Paul-Ricard), trente-cinq en championnat du monde d’endurance, cinquante-six départs en Grand Prix de Formule 1 et quinze participations au Paris-Dakar. C’est aussi un aventurier intéressé par l’Ultra-léger motorisé, passionné par l’hélicoptère au point d’avoir créé la Fédération française de giraviation, un fou d’aviation qui n’a pas hésité à se lancer dans des défis aussi irréels que dangereux, un expert en cuisine et en grands vins, un inconditionnel de la chasse et de la pêche, un amoureux des grands espaces et plus généralement de la nature. Autant de passions développées dans cet ouvrage grâce à des textes enrichis de réflexions et d’anecdotes pas toujours connues, et plus de cinq cents photos souvent inédites.

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Car Racing 1965 », de Johnny Rives et Manou Zurini

Présentation de l’éditeur :

(Cercle d’Art, 6/9/2018)

L’agence de photos DPPI est née de la passion d’une poignée d’hommes pour la photographie et l’automobile, de préférence sportive. DPPI s’est attachée dès lors à faire partager au plus grand nombre le quotidien des pilotes et des équipes de course, depuis les routes ou les circuits.

Le premier volume de cette collection, consacré à l’année 1965, plonge en plein cœur de l’âge d’or du sport automobile. Les voitures et leurs pilotes, que ce soit au Mans, dans les courses de côte ou sur les premiers circuits de ce qui n’est pas encore le grand barnum de la Formule 1, sont accessibles, accueillants. Ils sourient aux amateurs qui ne sont pas encore légion à se presser au bord des pistes ou des circuits.

La mise en valeur du fonds d’archives de l’agence DPPI à travers les centaines de ­clichés édités et commentés dans ce livre par les photographes et les acteurs de l’époque eux-mêmes font pénétrer un univers riche d’aventures humaines extraordinaires autour de machines d’exception.

L’accès jusqu’à présent limité aux médias et aux professionnels – la plupart de ces photos de presse n’ayant même jamais été publiées – s’ouvre pour la première fois au grand public grâce à cet ouvrage proposé à un prix très compétitif.

Pilotes de légendes, constructeurs incontournables, clichés des plus grandes courses mythiques au monde… ce livre unique permettra aux passionnés de sports mécaniques mais également aux amateurs de photographie de replonger au cœur des évènements.

Éditions Cercle d’Art

10, Rue Sainte-Anastase

75003 PARIS

+331 48 87 92 12

info@cercledart.com

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

07 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018″…

Les chiffres de « Le Mans Classic » donnent le vertige !

  • 123 000 spectateurs en 2016
  • 8 500 voitures de clubs venues de toute l’Europe
  • 1 000 pilotes venus de plus de trente pays
  • 800 journalistes accrédités
  • 650 voitures de course historiques
  • 200 exposants
  • 18 courses en 24 heures
  • 2 concours (Le Mans Heritage Club & Clubs)
  • 1 vente aux enchères Artcurial

En soixante-dix ans d’histoire de la plus grande course d’endurance, nombre d’anniversaires sont chaque fois à célébrer.

  • 2018 verra le quarantième anniversaire de la victoire d’Alpine,
  • le vingt-cinquième anniversaire du triplé historique des 905 Peugeot, dont certains exemplaires viendront animer le peloton du Group C en course d’ouverture.
  • Et, c’était il y a soixante-dix ans, la véritable naissance de Porsche avec la production de sa première voiture en série : la célèbre 356. Nombreuses seront les célébrations d’autres marques et modèles iconiques. A commencer par les cinquante ans de Ligier, de la Ferrari 365 GTB/4 Daytona, de la BMW 2002…

Le Mans Classic prolonge le passé. Un passé qui ne s’oublie pas mais se cultive. L’édition 2018 qui se déroule du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018 coïncide avec :

  • le 25e anniversaire du triplé victorieux des Peugeot 905 aux 24 heures du Mans;
  • le 40e anniversaire de la victoire de l’Alpine aux 24 Heures du Mans;
  • le 50e anniversaire de la Porsche 908;
  • le 70e anniversaire de Porsche, qui détient le record historique de 19 victoires aux 24 Heures du Mans, où pour l’occasion 70 Porsche historiques s’affronteront sur le circuit du Mans dans une course de 55 minutes intitulée « Porsche Classic Race Le Mans ».

Le samedi matin ce sont les Jaguar d’avant 1966 qui s’affrontent lors du Jaguar Classic Challenge, avec près d’une soixantaine de XK, Type-C, Type-D, Type-E, Mk II.

Cette année les 6 plateaux de voitures de compétition sont à nouveau rejoints par le Groupe C Racing, dans lequel Jenson Button concoure, et, nouveauté 2018, le plateau Global Endurance Legends regroupant les GT et prototypes ayant couru les épreuves d’endurance des années 1990 à 2000 pour deux démonstrations.

Pour la première fois, ce sont dix anciens vainqueurs des 24 heures du Mans qui sont présents en piste dan sles différents plateaux : Jürgen Barth, Romain Dumas, Loïc Duval, Jan Lammers, Gérard Larrousse, Klaus Ludwig, Jochen Mass, Stéphane Ortelli, Henri Pescarolo et Marko Werner.

C’est aussi l’occasion pour plusieurs éditeurs de sortir des livres liés à l’actualité de l’édition « Le Mans Classic ».

C’est précisément l’angle choisi par « Lire délivre » pour vous faire vivre cet événement hors du commun.

Chaque livre présenté sera accompagné des photographies réelles du Mans Classic prises tout au long du WE dans tous les lieux mythiques de l’événement : parcs de voitures, piste et course, village et lieux de dédicaces des auteurs.

Enjoy !!

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

 

03 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine au Mans 1963-1995 », de François Hurel

 

Présentation de l’éditeur

(Editions du Palmier, 15 avril 2013)

Si la marque de Jean Rédélé est surtout associée aux succès de la Berlinette en rallyes, elle s’est aussi illustrée au Mans, côtoyant ainsi les marques les plus prestigieuses au panthéon du sport automobile.

Le Mans Classic…

L’alpine était à l’honneur lors de la 9ème édition du Mans Classic qui célébrait le 40ème anniversaire de la victoire d’Alpine aux 24 Heures du Mans !

 

 

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

 

 

 

 

 

 

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine : le sang bleu », de Christian Descombes

 

 

Présentation de l’éditeur

(Editions Heimdal, Collection : AV. AUTOMOBILE, 10 avril 2018)

La présentation d’une nouvelle Alpine en 2017 a redonné vie à une marque mythique, disparue depuis 22 longues années. Alpine était née de la passion d’un homme, Jean Rédélé, qui donna vie à son rêve en 1955. Résolument sportives, les premières Alpine se feront une place respectée dans le rallye. Tributaires des mécaniques Renault, elles sauront en tirer le meilleur parti grâce à Amédée Gordini et Marc Mignotet, mais aussi grâce à une structure originale dont elles furent les pionnières, le châssis-poutre. Le modèle le plus emblématique, la berlinette A 110 dominera le rallye européen dans les années 1960, face à des adversaires souvent mieux armés, avant de s’adjuger le titre de première championne du monde des rallyes en 1973. Les 24 heures du Mans seront une autre aventure qui se terminera avec Renault et la victoire de 1978. Les prix atteints dans les récentes ventes aux enchères auprès des collectionneurs donnent la mesure de la passion qui continue d’animer les nombreux amateurs de la marque. Texte : Français Format : 21 x 29,7 cm relié Pagination : 100 pages en couleurs

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine: Le Sang bleu », de Denis Bernard & Christian Papazoglakis

Présentation de l’éditeur :

(Glénat BD, collection Plein Gaz, 2014)

La plus mythique des marques de voitures françaises !

En 1973, grâce à son modèle A110, Alpine devient historiquement le premier champion du monde des constructeurs de rallye, avec 6 victoires et 147 points, devant Fiat et Ford. Créée en 1955 par Jean Rédélé, alors le plus jeune concessionnaire Renault de France, la société Alpine confirme ainsi sa percée remarquable dans l industrie automobile.
À l instar de Chapman avec Lotus, cette nouvelle bande dessinée de la collection Plein Gaz nous retrace le destin de cette marque et de son créateur, ses choix techniques, la naissance de son modèle le plus mythique, l A110, ses victoires mais aussi ses déboires. En raison de difficultés financières, Alpine verra Renault devenir majoritaire, précipitant le départ de la société de Rédélé, qui ne se sent plus seul maître à bord. La marque se délitera alors jusqu à sa disparition en 1995… Un échec somme toute assez relatif étant donné que Renault a annoncé la renaissance de la marque en 2016 !

Les auteurs
Denis Bernard est réalisateur audiovisuel, journaliste automobile et pilote. Il est le scénariste des Dossiers Michel Vaillant sur Fangio et Pescarolo. Réside en région parisienne. Christian Papazoglakis et Robert Paquet sont d’anciens auteurs du studio Graton et ont dessiné les aventures de Michel Vaillant pendant plusieurs années. Dans la même collection, Christian Papazoglakis est aussi l’auteur de Harry Octane. Résident en Belgique.

 

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine, une icône française », d’Ivan Magot

Présentation de l’éditeur

(EPA Editions, 23/05/2018)

(Préface, Jacques Cheinisse, ancien directeur sportif d’Alpine)

Née en 1955, la première Alpine a immédiatement révélé des qualités dynamiques de haut rang liées aux choix techniques de son génial géniteur, Jean Rédélé. Un personnage visionnaire, profondément humain, pilote passionné, qui a réalisé une voiture légère, simple, dotée d’éléments mécaniques de Renault d’origine. L’A106 partait, en effet, d’une base de 4 CV coiffée d’une coque en polyester. Dès les années 70, Alpine devient Championne du Monde des rallyes avec la mythique Berlinette A110, remporte les 24 Heures du Mans avec Renault, et revêt une aura que tout constructeur lui reconnaît.

Aujourd’hui, 63 ans plus tard, Renault rallume la flamme avec une Alpine… A110, qui ne tardera probablement pas à être respectueusement nommée Berlinette tant elle a su s’approprier l’ADN de sa grande soeur. Une aventure tournée vers le futur, astucieusement conduite par le passé.

Notre avis :

Ce livre contient de nombreuses images d’archives, mais aussi des clichés exclusifs de modèles emblématiques, tels que les A 108, A 110, A 310 et A 610, réalisés exclusivement pour cet ouvrage. En outre, le propos est enrichi de nombreux témoignages de personnages qui ont fait et font encore l’histoire d’Alpine : Jean-Charles Rédélé bien sûr, mais aussi des pilotes tels qu’Andruet, Nicolas, Darniche et Thérier, qui ont permis à la marque de remporter le titre de champion du monde des rallyes en 1973.

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

02 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Une vie à la limite », de Jenson Button

Présentation de l’éditeur :

(Talent Sport, 6/6/2018)

« Ceci est ma vie… pas seulement le spectacle, mais aussi ce que vous n’avez pas l’habitude de voir : les doutes, les rires, les peurs, les larmes, les bons jours comme les mauvais. » Dans cette autobiographie poignante, Jenson Button lève le voile sur le monde guindé et secret de la Formule 1, et partage ses relations avec les plus grands noms, de Lewis Hamilton à Michael Schumacher en passant par Fernando Alonso. Embarquez dans son cockpit, à plus de 300 km/h, et vivez les émotions d’une course à grande vitesse, de la peur pour sa vie à l’euphorie de franchir la ligne en premier. Fermer

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Porsche au Mans – 24 Histoires pour un mythe », d’Alain Pernot

Présentation de l’éditeur :

(Préface de Jacky Ickx)

Le Mans a été filmé intégralement sur le circuit des 24 Heures du Mans, avec de vrais pilotes, des caméras installées dans les voitures, des cascades époustouflantes, des conseillers techniques prestigieux… Résultat : Le Mans est un film culte qui demeure aujourd’hui encore, le film le plus réaliste et le plus complet sur le sport automobile et son univers. Retrouvez-le dans sa version restaurée, pour encore plus de sensations fortes !

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

RSS