09 Mai

Vintage Revival Montlhery 2022 par le prisme du livre : « La flamboyante épopée des Agnelli – Princes de Fiat et de l’Italie », de Philippe Gallard

Le WE des 7 et 8 mai 2022, « Lire délivre » vous emmène au formidable événement VRM (Vintage Revival Montlhery) et vous propose de (re)découvrir le célèbre autodrome et les automobiles/motos d’avant-guerre en action, et par le prisme du livre. VRM 2022 propose huit plateaux de voitures d’avant-guerre (A à H) et autant de plateaux de motos.

L’aventure automobile regorge d’histoires dignes de légendes. Vous connaissez la Bête de Gévaudan et le Saint suaire de Turin… mais vous souvenez-vous de la Bête de Turin ?

Au début du siècle de l’automobile, les constructeurs rivalisent d’imagination pour faire tomber les records. Fiat veut pulvériser le plus prestigieux d’entre eux : le Record Mondial de Vitesse Terrestre ! La firme italienne Fiat crée alors la S76, un monstre mécanique de 300 chevaux, qui semble surgir de l’Enfer. Ses caractéristiques démesurées : 1,9 tonnes, 1,55 mètres de haut, 3,75 mètres de long… Elle est rouge et crache des flammes de plus d’un mètre. Ses premiers essais dans les rues de Turin ne passent pas inaperçu et lui valent très vite son surnom.

La Bête pulvérise Le Record tant convoité… mais il n’est pas homologué pour un problème technique… Puis elle connaît des avaries et se cache comme un animal blessé. Elle passe alors de main en main. L’Histoire perd sa trace.

Jusqu’aux années 2000, où l’anglais Duncan Pittaway la retrouve… en Australie ! En bien piteux état… Mais à l’aide de pièces retrouvées et des plans de construction, le génial Duncan fait renaître le monstre en 2014 !

La Bête de Turin était la star incontestée du VRM 2022. Elle a montré sa puissance sur l’autodrome de Montlhéry au sein du prestigieux plateau H…

L’aventure de Fiat contient bien d’autres péripéties que l’on pourra (re)découvrir dans le livre…

« La flamboyante épopée des Agnelli – Princes de Fiat et de l’Italie », de Philippe Gallard, Editions Assouline, 2000

Présentation de l’éditeur

Aucune famille dans aucun pays industrialisé n’a une telle puissance que les Agnelli en Italie. Aucun homme d’affaires n’a incarné à lui seul le monde du show business plus que Giovanni Agnelli. Aucune dynastie industrielle n’a été à ce point la proie du destin, alternent les périodes de chance fabuleuse pour Fiat et les moments de drame absolu pour les siens. En cette fin de siècle, les princes de Turin ont à la fois fêté le centenaire de leur dynastie, marié Fiat à General Motors et pleuré celui qui devait être le dernier héritier. Une fois de plus les Agnelli sont en danger.

Et pour tout savoir sur Vintage Revival Montlhery : la page Facebook de VRM, et sur le site de VRM

©Bob Garcia et Amandine Gazeau

16 Mar

Retromobile 2022, « Les teuf teuf », une plongée dans l’histoire de l’automobile

 

Darracq Comme toujours, le salon Retromobile est riche en attractions et découvertes. L’édition 2022 ne déroge pas à la règle !

L’Association des collectionneurs de voitures anciennes « Les Teuf Teuf » expose cette année 5 véhicules emblématiques de la marque Darracq :

  • La Type C de 1901
  • La Type H de 1904
  • La Type RRX de 1910
  • La Type TT113 de 1913
  • La Type V15 de 1920

Tous ces véhicules seront présentés dynamiquement à l’extérieur des halls 7, 2 fois par jour.

Toutes les informations ici !

Pour aller plus loin, on pourra lire le fascinant ouvrage « L’automobile, histoire d’une révolution – 1880 – 1950 de jean », de Jean-Louis Festjens collectif, Editions Michel Lafon

Présentation de l’éditeur :

Premier magazine illustré de son époque, L’Illustration a été le témoin privilégié de l’apparition puis du développement irrésistible de l’automobile, ainsi que de la véritable révolution qu’elle a engendrée dans les modes de vie. Tout d’abord considérée comme une bizarrerie pour riches-oisifs, puis comme un sport, l’auto devient après la Grande Guerre un phénomène populaire, qui modifie le pays en profondeur. Les villes et les routes s’adaptent bientôt à ce nouveau moyen de locomotion qui permet aux Français de partir en week-end, en vacances, et de découvrir le tourisme. La signalisation routière, les feux rouges, le code de la route apparaissent. Le design, la publicité, la mode se développent autour de la voiture. De l’automobile à vapeur de Dion-Bouton à la 2CV en passant par les luxueux cabriolets de la Belle Epoque, les belles américaines des années 1950, des premières traversées du Sahara jusqu’aux raids de la Croisière jaune, de l’âge d?or des rallyes à la création des Vingt-Quatre Heures du Mans : un panorama complet et foisonnant de l?histoire de l’automobile à travers les plus belles pages de L’Illustration.

© Amandine Gazeau & Bob Garcia

Retromobile 2022, le Fardier de Cugnot roule !

Véritable légende automobile, le célèbre « Fardier de Cugnot », est souvent considéré comme étant la  première véritable auto-mobile de l’histoire.

Entre 1760 et 1770, l’ingénieur militaire français Nicolas Joseph Cugnot, imagine d’utiliser la vapeur pour propulser un engin autonome. Sa conception est simple mais pourtant révolutionnaire. Une grosse chaudière, disposée à l’avant du véhicule, fournit l’énergie nécessaire pour déplacer une incroyable machine reposant sur trois roues.

D’après les calculs de Cugnot, son engin peut transporter jusqu’à quatre tonnes de chargement à de 4 km/h. Il dispose déjà d’une marche arrière.

On peut admirer l’exemplaire originel du Fardier de Cugnot originel au Conservatoire des Arts et métiers, à Paris. Mais un groupe d’une cinquantaine d’artisans de la région et de la Meuse, d’où était originaire Cugnot, c’est appliqué à le reconstituer… et le faire rouler !

C’est une des attractions très attendues de l’édition 2022 de Retromobile, à ne pas manquer !

Informations complètes sur le site Rétromobile…

On pourra lire sur le sujet l’excellent livre « Le retour du Fardier de Cugnot : Une belle aventure humaine et technique », de Christophe Lavirotte, Editeur : Association Le Fardier De Cugnot.

©Amandine Gazeau et Bob Garcia

 

 

05 Juin

Le Mans, les voitures françaises dans la course

Présentation de l’éditeur

Panhard, Delage, Delahaye… Ces noms font rêver les amateurs de courses automobiles quand, en 1949, renaissent les 24 heures du Mans. 

Venus de France, d’Angleterre, d’Italie, les bolides retrouvent leur place sur la ligne de départ. Les Français n’entendent pas rester en dehors de la fête. Année après année, ils défient les autres nations, malgré la rigueur de ces temps de rationnement et de reconstruction.

Pilotes, ingénieurs, mécaniciens, patrons d’écuries font preuve d’une imagination sans limite pour lancer des voitures de plus en plus rapides, agiles, aérodynamiques.

Aux Bugatti, Talbot, Gordini, succèdent les DB, Renault, Rondeau, Matra, Alpine, Peugeot, et encore Renault…

C’est cette saga tricolore, faite d’inspiration, de talents, de volonté et souvent de débrouille, que conte le hors-série édité par Ouest France et Le Maine Libre.

Au total, plus de cent photos rares, dont beaucoup sont issues de l’exceptionnelle « collection Béroul » constituée par une dynastie de photographes manceaux partageant les gènes d’une même passion pour la mythique course.

« Le Mans – Les voitures françaises dans la course ». Photos rares de 1949 à 2009. Cent pages. En vente 6,90 € chez les marchands de journaux.

© Maine Libre  

03 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine au Mans 1963-1995 », de François Hurel

 

Présentation de l’éditeur

(Editions du Palmier, 15 avril 2013)

Si la marque de Jean Rédélé est surtout associée aux succès de la Berlinette en rallyes, elle s’est aussi illustrée au Mans, côtoyant ainsi les marques les plus prestigieuses au panthéon du sport automobile.

Le Mans Classic…

L’alpine était à l’honneur lors de la 9ème édition du Mans Classic qui célébrait le 40ème anniversaire de la victoire d’Alpine aux 24 Heures du Mans !

 

 

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

 

 

 

 

 

 

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine : le sang bleu », de Christian Descombes

 

 

Présentation de l’éditeur

(Editions Heimdal, Collection : AV. AUTOMOBILE, 10 avril 2018)

La présentation d’une nouvelle Alpine en 2017 a redonné vie à une marque mythique, disparue depuis 22 longues années. Alpine était née de la passion d’un homme, Jean Rédélé, qui donna vie à son rêve en 1955. Résolument sportives, les premières Alpine se feront une place respectée dans le rallye. Tributaires des mécaniques Renault, elles sauront en tirer le meilleur parti grâce à Amédée Gordini et Marc Mignotet, mais aussi grâce à une structure originale dont elles furent les pionnières, le châssis-poutre. Le modèle le plus emblématique, la berlinette A 110 dominera le rallye européen dans les années 1960, face à des adversaires souvent mieux armés, avant de s’adjuger le titre de première championne du monde des rallyes en 1973. Les 24 heures du Mans seront une autre aventure qui se terminera avec Renault et la victoire de 1978. Les prix atteints dans les récentes ventes aux enchères auprès des collectionneurs donnent la mesure de la passion qui continue d’animer les nombreux amateurs de la marque. Texte : Français Format : 21 x 29,7 cm relié Pagination : 100 pages en couleurs

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine, une icône française », d’Ivan Magot

Présentation de l’éditeur

(EPA Editions, 23/05/2018)

(Préface, Jacques Cheinisse, ancien directeur sportif d’Alpine)

Née en 1955, la première Alpine a immédiatement révélé des qualités dynamiques de haut rang liées aux choix techniques de son génial géniteur, Jean Rédélé. Un personnage visionnaire, profondément humain, pilote passionné, qui a réalisé une voiture légère, simple, dotée d’éléments mécaniques de Renault d’origine. L’A106 partait, en effet, d’une base de 4 CV coiffée d’une coque en polyester. Dès les années 70, Alpine devient Championne du Monde des rallyes avec la mythique Berlinette A110, remporte les 24 Heures du Mans avec Renault, et revêt une aura que tout constructeur lui reconnaît.

Aujourd’hui, 63 ans plus tard, Renault rallume la flamme avec une Alpine… A110, qui ne tardera probablement pas à être respectueusement nommée Berlinette tant elle a su s’approprier l’ADN de sa grande soeur. Une aventure tournée vers le futur, astucieusement conduite par le passé.

Notre avis :

Ce livre contient de nombreuses images d’archives, mais aussi des clichés exclusifs de modèles emblématiques, tels que les A 108, A 110, A 310 et A 610, réalisés exclusivement pour cet ouvrage. En outre, le propos est enrichi de nombreux témoignages de personnages qui ont fait et font encore l’histoire d’Alpine : Jean-Charles Rédélé bien sûr, mais aussi des pilotes tels qu’Andruet, Nicolas, Darniche et Thérier, qui ont permis à la marque de remporter le titre de champion du monde des rallyes en 1973.

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau