09 Fév

Deux nouvelles chroniqueuses de talent rejoignent « Lire délivre » : Amandine Gazeau (Les Petits mots des libraires) et Ophélie Cohen (Collectif Polar) !

Amandine Ophélie

Amandine Gazeau (ci-dessus à gauche) et Ophélie Cohen (à droite) ne sont pas des inconnues dans le petit monde du livre, et plus encore du polar.

Toutes deux sont de grandes lectrices, passionnées de polar mais pas que…

Outre ses multiples activités professionnelles, Amandine est « community manager » du site « Les petits mots des libraires » créé par l’excellent auteur et chroniqueur littéraire de France 3 Pays de la Loire, Samuel Delage !

Amandine signe aussi de nombreuses chroniques dans des domaines très variés : littérature « blanche », polar, BD, etc.

Ophélie a également une vie professionnelle bien remplie, mais elle trouve le temps de lire, beaucoup !, et de chroniquer les livres qu’elle aime – surtout des polars – sur l’excellent site « Collectif Polar » !

Vous identifierez facticement leurs chroniques respectives sur « Lire délivres » par leur copyrights !

Vous pouvez aussi suivre leurs actualités respectives sur leurs pages Facebook : Amandine, et Ophélie !

ENJOY !!

De la part d’Hannah, de Laurent Malot

De-la-part-d-Hannah

Présentation de l’éditeur:

Jeune héroïne astucieuse à la gouaille irrésistible, dans un « Clochemerle » des années 1960, Hannah est une nouvelle Zazie au charme contagieux.
 » Tu es en train de grandir, Hannah, ça n’est jamais facile.
– Ça fait bientôt onze ans que je grandis ! Je ne vois pas pourquoi ce serait plus difficile aujourd’hui.
– Ça l’est parce que tu arrives à un tournant.
– Je voyais pas où elle voulait en venir, mais du coup ça m’intéressait. Je me suis allongée dans l’eau et j’ai attendu.
– Et parce que tu n’as pas une vie normale.
– Une vie normale, c’est si maman était pas morte ?
– C’est ça. Si tu avais vécu avec ta mère et si ton père avait su l’aider.
Elle a un peu pâli et je me suis demandé si elle ne regrettait pas d’en avoir trop dit. Comme elle disait plus rien, j’ai repassé dans ma tête ce qu’elle venait de dire. L’aider à quoi?
Hannah a dix ans et un caractère bien trempé. Elle vient de passer trois ans dans un sanatorium, lorsque, du jour au lendemain, on décrète qu’elle n’est plus malade et doit rejoindre son petit village de Dordogne. À La Chapelle-Meyniac, les cancans des mégères vont bon train. Hannah s’en méfie. En 1961, en pleine guerre d’Algérie, les blessures de la Seconde Guerre mondiale ne sont pas cicatrisées. Rien de pire que les rumeurs, surtout lorsqu’elles concernent votre mère…

Notre avis:

Je crois que c’est la première fois que je cherche autant mes mots pour rédiger une chronique. D’ailleurs « chronique » n’est déjà pas le terme adéquat tant c’est une boule d’émotions qui enserre mon cœur de petite fille… Une petite fille qui comme Hannah s’est posée mille et une question sur ses origines.

Je suis née catholique mais née Cohen, avec toute l’histoire de ma famille, les exodes, la déportation, et nos histoires de famille pèsent lourd parfois.
Si je parle de « de la part d’Hannah » avec tant d’émotions, ce n’est pas anodin. C’est sûr, les paroles d’Hannah trouvent un écho chez moi, plus que chez d’autres je pense de part ce lien commun.

« Hannah avec deux H, c’est juif! », dixit le prêtre à une jeune Hannah qui n’avait aucune idée de ce que « juif » pouvait dire et de ce que cela signifiait.

Qu’est ce qu’être juif ? Laurent l’exprime tellement bien. Aujourd’hui nul ne peut en donner une définition acceptée de tous. Être de religion juive? Être né d’un parent juif et se sentir lié à ce peuple ? Tant de questions qu’Hannah se pose et que je me suis posées…parce qu’être juif est indéfinissable.

Mais « de la part d’Hannah » ne peut pas être résumé à cette question.

Au travers des mots d’Hannah, part sa voix de petite fille de dix ans, Laurent évoque les conséquences de la rumeur, de ces bruits de village qui existaient à l’époque mais qui existent encore… les dégâts que peuvent causer les « on dit »… la pression de conformité… la peur de la différence. Il raconte les vieilles rombières qui distillent leur haine de la différence: Allemands, Juifs, putes… Tout est prétexte à distiller leur venin, les conséquences leur importent peu, même si elles touchent aux enfants ou détruisent des familles.

À travers ses mots innocents (ceux d’Hannah) mais desquels transpirent une maturité qu’on ne devrait pas avoir à 10 ans, j’ai été bouleversée.

Qui sommes nous? D’où venons nous? Notre histoire est essentielle pour nous construire et les secrets de famille nuisent à notre épanouissement. Hannah, mais aussi Sarah, Antoine, Hélène, des enfants qui nous livrent leurs secrets avec leurs yeux et leurs mots d’enfants. Des mots qui touchent par leur naïveté et leur innocence mais paradoxalement avec beaucoup de maturité parce que la vie ne les a pas épargnés. Je suis passée du rire aux larmes plusieurs fois, je ne pouvais lâcher mon livre, je voulais connaître la fin de l’histoire.

J’ai beaucoup de mal à exprimer ce que je ressens à la fin de ce roman tant l’émotion est vive.

Néanmoins, à vous qui me lisez, « de la part d’Hannah » est un roman qui devrait être lu au collège… dur parfois, avec des mots qu’il faudra expliquer à nos enfants, il est le reflet de ce qu’il s’est passé et de ce qu’il se passe encore dans notre pays.

« De la part d’Hannah » est livre tellement touchant.
Un hymne à la tolérance et à l’amour de son prochain, un pamphlet contre l’étroitesse d’esprit.

C’est un bijou, et je pousserai mon fils à le lire quitte à le relire avec lui. C’est un roman dont je parlerai avec son professeur de français. Parce que même si certains classiques sont incontournables, beaucoup de nos contemporains méritent leur place sur les longues listes de livres de nos écoliers, parce que ce genre de livre peut donner le goût de la lecture, parce qu’il permet de transmettre des valeurs, d’amorcer des débats sur les sujets évoqués tout au long de cette chronique.

Quand Laurent m’a parlé d’ Hannah lorsque nous nous sommes rencontrés, il a su trouver les mots pour me donner envie de le lire. Même si mes lectures sont variées, je suis majoritairement dévoreuse de polar. Je connaissais Laurent de nom via ses deux romans noirs édités chez Bragelonne. Je le découvre ici dans un style complètement différent pour ce roman qui était son premier. Je n’avais pas imaginé une seconde être émue à ce point.

Faites moi confiance, ne cherchez pas à en savoir plus et juste « lisez ».

Rien ne sert de tout analyser, il faut juste parfois se laisser porter par les émotions et laisser faire le coup de cœur.

Ne pensez pas qu’il s’agit d’un énième roman victimisant le peuple juif (si si j’entends déjà certaines critiques), regardez au delà…

Voyez ce qu’il se passe au delà du miroir et de l’histoire… Laurent appelle juste, à mon sens, au respect de son prochain, quelque soit son origine, quelque soit ses différences. Ce roman n’est nullement moralisateur, il rappelle juste que nous sommes tous « humains » et les dégâts que peuvent causer l’intolérance.

Un grand merci à Laurent de m’avoir parlé de ce roman, sans quoi je serais passée à côté parce qu’il n’a pas été assez mis en lumière. Voilà qui est réparé.

« De la part d’Hannah » aux éditions Robert Laffont. Paru le 6 mars 2014. 234 pages.

© Ophélie Cohen

07 Fév

« Le Mans Pit Lane » au Salon Rétromobile 2018 !

 

58a02e5ec5384

« Le Mans Pit Lane » est un magnifique livre de photos noir et blanc prises par une jeune photographe surdouée, Lucie Hodièsne, lors des « 24 heures du Mans » depuis la fameuse « allée des stands », et réalisé par le passionné d’automobiles Jean-Claude Baudier !

Une façon originale et unique de découvrir les coulisses d’une course mythique depuis un lieu de rencontre des pilotes, mécaniciens, ingénieurs, journalistes, etc. Un « beau livre » incontournable, qui s’adresse autant aux passionnés d’automobile qu’aux passionnés de photographie !

IMG_5282 IMG_5283

IMG_5287 IMG_5290

JC et Lulu

Le livre est référencé sur le très prestigieux site de l’ACO !

Suivez aussi les actualités de Lucie Hodiesne et de Jean-Claude Baudier sur leurs pages Facebook respective ! Bien d’autres surprises à découvrir…

 

Michel Vaillant présente les « Art Strips Box » au Salon Rétromobile 2018 !

IMG_5295

Inutile de présenter le célèbre et inusable pilote de course Michel Vaillant !

A plus de 60 ans, il reste un éternel vainqueur et ses héritiers n’en finissent pas de nous surprendre en inventant de nouvelles façons de présenter et de mettre en valeur son oeuvre.

Voici le « Michel Vaillant Art Strips Box », un somptueux retraçant la saga Michel Vaillant, présenté au Salon Rétromobile 2018 par Jean-Louis Dauger !

IMG_5292

IMG_5293

IMG_5294

Plus d’infos sur les Michel Vaillant Art Strips ici !

 

Patrice Vergès : un nouveau thriller qui se déroule dans le milieu automobile « Le 7ème mercenaire » !

IMG_5318

France 3 Nouvelle Aquitaine a déjà présenté les excellents romans Patrice Vergès dans « 9h50 le matin ».

Ce 11ème thriller se déroule une fois encore dans le milieu de l’automobile, et Patrice a donc choisi l’endroit idéal pour le présenter, le jour de sa sortie : Le Salon Rétromobile 2018 qui se tient à la Porte de Versailles.

Lors de notre rencontre, Patrice nous a expliqué qu’il s’agit d’un ancien roman « 13 jours à tuer » datant de 2009 et entièrement remanié. Le titre évoque un film bien connu et l’intrigue promet d’être palpitante !

Spécialiste auto, pilote, animateur radion, Patrice a une actualité riche et passionnante que vous retrouverez sur sa page Facebook !

 

 

 

05 Fév

Michel Vaillant au Festival Livre et BD d’Ile de France de Mennecy !

« Lire délivre » vous a déjà parlé du légendaire Michel Vaillant…

Le Festival Livre et BD d’Ile de France à Mennecy va plus loin, en invitant Philippe Graton (le fils de Jean Graton, et talentueux scénariste de la série) et Jean-Philippe Doret (un des plus grands spécialistes automobiles, et rédacteur de « Vaillante Rebellion et Le Mans, de la BD à la course »).

Ce débat a eu lieu devant un public nombreux et passionné, suivi d’une séance de dédicace ininterrompue jusqu’à la fermeture du salon !

La légende de Michel Vaillant n’a jamais été aussi actuelle !!

Ecoutez !!

 

Festival du Livre et de la BD d’Île-de-France 2018 (3 et 4 Février) : Retour en images

Ce week-end a eu lieu le Festival du livre et de la BD d’Île de France à Mennecy.

IMG_0141

Mireille Calmel, auteur de best-sellers talentueuse et adorable était la marraine de ce salon.

IMG_0676[1]1

150 auteurs étaient présents pendant ces deux journées pour échanger et dédicacer avec le public venus en nombre.

P1010875

IMG_0672[1]

IMG_0673[1]

IMG_5153[1]

IMG_5157[1]

IMG_5159[1]

IMG_5164[1]

Vendredi 2 Février a eu lieu à l’espace culturel Jean-Jacques Robert la conférence de Stéphane Bourgoin, spécialiste des serials killers, avec pour titre « Dans la tête des serials killers » dans un amphithéâtre bondé.

P1010382

P10104351

P1010454

Samedi 3 Février : dans le salon la conférence « L’art du Polar » avec Bob Garcia, auteur, journaliste et chroniqueur devant un public attentif.

P1010532

P1010562

Dimanche 4 Février : sur le podium du salon un petit déjeuner littéraire avec Philippe Graton (co créateur de Michel Vaillant) et Jean-Philippe Doret (journaliste, membre de l’ACO) animé par Bob Garcia autour de la Bd « Michel Vaillant, le mythe et la réalité. » devant un public passionné et attentif.

P1010564

P1010609

P1010675

Retrouvez d’autres images sur la page facebook du Salon du Livre et de la BD en Île de France 

©Amandine Gazeau, 2018

31 Jan

Beaux livres et Concept Cars : Festival Automobile International 2018 !

1000-Concept-Cars

Les beaux livres sur les « Concept Cars », tels que ce « 1000 Concept Cars » de Reinhardt Lintelmann, paru en mars 2009. Ces voitures expérimentales produites en très peu d’exemplaires (généralement un seul), permettent de développer des technologies, des desings et des modes d’utilisation nouveaux.

Ils ont également leurs événements qui provoquent l’engouement du public et permettent aux constructeurs de sonder leurs réactions avant de lancer un projet réel.

« lire délivre » a visité pour vous « L’exposition Concept Cars & Desing Automobile » qui se tient aux Invalides du 31 janvier au 4 février 2018 au « Festival Automobile International ».

IMG_4949

IMG_5036

Les passionnés et la grand public pourra y découvrir les prestigieux Concept Cars français et étrangers de MacLaren, Lamborghini, Ligier, Renault, Peugeot, etc.

Quelques joyaux…

IMG_4971 IMG_4973IMG_4974 IMG_4978 IMG_5028 IMG_5034

« Lire délivre » a également rencontré le Français Anthony Jannarelly, designer en chef de W Motors et l’homme qui a imaginé un étonnant roadster de style néo-rétro, inspiré par les roadsters des années 1950 et 60 dont l’incontournable AC/Shelby Cobra ou la Ferrari 250 Testa Rossa, fabriqué à… Dubaï !

IMG_4963 IMG_4962IMG_4964 IMG_4966 IMG_4967 IMG_4970

Plus d’info ici !

Et surtout, sur le site de Marcassus Sport, qui commercialise ces voitures de rêve !!

 

 

29 Jan

Retour en images sur la 3ème édition du salon du livre « Autour du Polar » de Nemours (27 et 28 Janvier 2018)

Ce week-end a eu lieu la troisième édition du salon du livre de Nemours.

24852433_590862167911660_1306657146252823789_n

Plus de 90 auteurs et éditeurs étaient présents pour échanger tout au long de ces deux jours avec le public.

 

P1000770P1000726

P1000743P1000758

P1010249P1010280

 

Le prix du Coquelicot Noir 2018 a été attribuée à Olivier Norek pour son livre Entre Deux Mondes (Michel Lafon).

IMG_0229P1000882

P1000868P1000964

 

Le dimanche à 11h a eu lieu la présentation de 813 suivie d’une table ronde avec Stéphane Bourgoin, Philippe Jaenada et Jacques Saussey, modérée par Bob Garcia « De la réalité à la fiction et de la fiction à la réalité ».

P1010065P1010179

P1010089P1010138

Retrouvez d’autres images sur la page facebook du salon du livre de Nemours.

Vivement l’année prochaine pour la quatrième édition !

©Amandine Gazeau, 2018

 

Claude Garro présente le Festival du Livre et de la BD d’Ile-de-France 2018 !

Salon du livre et de la BD d’Ile de France

Le salon du livre a été créé en 2010 par la ville de Mennecy, commune verte de l’Essonne, située au coeur d’un bassin de vie de 100 000 habitants , et en est à sa huitième édition.

Il a d’abord eu lieu à la mi-décembre, pendant 4 ans, mais la période s’est avérée peu judicieuse tant pour la participation d’auteurs confirmés (nombreux salons à la même époque) que pour la fréquentation du public (approche des fêtes, marchés de Noël, vacances…)

Organisée en février depuis 2015, date qui convient à tous, la manifestation est désormais pérenne et connaît un succès croissant.

Le salon se déroule dans le gymnase René Guitton (Piscine), qui offre d’importantes commodités : 800m2 aménagés pour les auteurs, annexes, vastes parkings.


Mireille Calmel (2018)

Mireille Calmel (2018)

Chaque salon a été parrainé par une personnalité du milieu littéraire :

  • Emmanuel Pierrat (2010),
  • Gonzague Saint Bris (2011),
  • Jacques Ravenne (2012),
  • Philippe Bilger (2013),
  • Patrick Besson (2015),
  • Michel de Decker (2016)
  • Gilbert Bordes (2017)
  • et, en 2018, ce sera la romancière Mireille Calmel.

En 2013, le Salon du livre est devenu Salon du livre et de la BD, avec l’adjonction d’un important pôle de dessinateurs.


Depuis 2015, les auteurs sont répartis en pôles thématiques :

  • Polar,
  • BD,
  • Jeunesse,
  • Roman,
  • Histoire,
  • Poésie,
  • Essais et documents,
  • Fantasy,
  • etc.

Chaque édition rassemble une centaine d’auteurs de littérature générale et une vingtaine de dessinateurs.


De nombreuses animations « périphériques » sont proposées aux visiteurs :

  • Caricaturiste
  • Grandes dictées (adultes et enfants)
  • Quizz littéraire (tout public)
  • Conférences, interviews, cafés-littéraires
  • Atelier écriture (jeunesse)
  • Vidéo en direct

Par ailleurs, sont rattachés au Salon du livre :

  • Les Prix littéraires de la ville de Mennecy (Premiers romans)
  • Le Prix Jean-Jacques Robert de la nouvelle (auteurs franciliens)
  • Les concours d’écriture organisés pour les scolaires, les collégiens et les lycéens
  • Le concours de Speed-Editing

La promotion de la manifestation est assurée au moyen d’un budget important et comprend entre autre, la distribution de 40 000 programmes, la parution d’articles et d’insertions publicitaires dans la presse régionale, de l’affichage sur panneaux et panneaux lumineux, des calicots etc.

La préparation et l’organisation du Salon du livre et de la BD d’Ile de France sont assurées par la commission littéraire extra-municipale (30 membres) assistée par plusieurs services municipaux.

Plus d’infos sur le site du Salon du Livre, et sur la page Facebook du salon !