20 Fév

Pyrénées : alerte avalanches maximale sur les massifs d’Aspe-Ossau, de Haute-Bigorre et Aure-Louron

BONNAUD Guillaume / MaxPPP

BONNAUD Guillaume / MaxPPP

L’Ariège, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées ont été placés depuis lundi en vigilance orange avalanche jusqu’à mercredi matin 7h. Sur les massifs d’Aspe-Ossau, de Haute-Bigorre et Aure-Louron, le risque est considéré comme maximal.

5 sur 5. Le risque avalanche ne peut pas être plus élevé

Ce mardi, les chutes de neige se poursuivent sur les Pyrénées. Particulièrement sur l’ouest de la chaîne où ils seront au fil des heures très importants. Météo France parle d’un mètre de neige cumulée par endroits au-dessus de 1800m d’altitude en cours de journée de mardi. Le cumul sera localement encore plus important au dessus de 2000 m: par l’absence d’humidification ce lundi et par l’effet du vent de mardi qui va créer des accumulations. Il faudra alors craindre le départ de nombreuses avalanches naturelles. Une fois ce cumul critique de 80 à 100 cm de fraîche atteint, certaines avalanches pourront être grosses et atteindre les infrastructures des stations de ski. Certains couloirs à fort dénivelé pourront se purger et couper des routes jusqu’à moyenne altitude.
Dans ces conditions le risque accidentel de faire partir une plaque va lui aussi devenir fort dans la plupart des pentes au dessus de 1600 m environ.

Il est actuellement très imprudent de sortir en montagne, en raquettes ou encore à ski. Des avalanches peuvent se déclencher à tout moment. De nombreuses plaques sont en cours de formation et peuvent céder de façon spontanée ou au passage d’un randonneur.

En station, le hors piste est à proscrire également. Trois skieurs ont été emportés jeudi dernier par des coulées sur le domaine de Cauterets, et un autre dans la station de Gavarnie. Pour restez informer, consultez le bulletin vigilance de Météo France.

Evaluation du risque avalanche par massifs par Météo France jusqu’ à mardi soir :

  • Aspe-Ossau, Haute-Bigorre, Aure-Louron : risque très fort (niveau 5)
  • Pays-Basque : risque fort (niveau 4)
  • Luchonnais, Couserans, Orlu-St-Barthélémy, Haute-Ariège : risque fort (niveau 4)
©Météo France

©Météo France

La circulation routière est également très impactée par ces fortes chutes de neige.

26 Jan

Difficultés de circulation vers l’Andorre en raison des chutes de neige

Les chutes de neige en cours rendent la circulation compliquée sur la RN 20 en direction de l’Andorre. Les équipements spéciaux sont obligatoires. Le col de Porté Puymorens est fermé. La plus grande prudence est nécessaire sur l’ensemble du réseau routier d’altitude dans l’Ariège mais aussi dans les Pyrénées-Orientales.

Carrefour de la Croisade ©Dirso 09

Carrefour de la Croisade
©Dirso 09

Les accès vers l’Andorre depuis l’Ariège et les Pyrénées-Orientales sont difficiles en raison des chutes de neige qui rendent la chaussée glissante. Côté ariégeois les équipements hivernaux sont obligatoires pour circuler sur la RN 20 à partir d’Albiès avant Luzenac. Du côté des Pyrénées-Orientales, les automobilistes sont concernés  à partir de la Latour de Carol.

Les flocons sont attendus dès 700m

C’est l’ensemble du réseau routier départemental d’altitude qui est concerné sur les départements des Pyrénées.

Dans les Pyrénées-Orientales, la circulation est interdite à tous véhicules sur la RN 320, entre « la Vignole » et « la Croisade » et sur la RN22 vers l’Andorre. Dans l’Ariège, les équipements son obligatoires dès Ax-les-Thermes.

Le col du Porté-Puymorens est fermé.

Pour suivre l’évolution de la situation en temps réel, consultez le site de la DIRSO 09

25 Jan

Les stations de ski disent « merci » à la neige de culture

Le manteau neigeux est mis à mal. Les grosses précipitations et les températures clémentes de ces derniers jours ont lourdement entamé la couche de neige. Mais grâce à la neige artificielle, les skieurs peuvent profiter des nombreuses pistes. Exemple à Ax-3-Domaines où 80% du domaine est ouvert.

Ax-3-Domaines © France 3 Occitanie

Ax-3-Domaines
© France 3 Occitanie

Avec la pluie, la neige naturelle fond très vite. Ce n’est pas le cas avec la nige de culture composée de petites boules de grésil qui une fois compactées ne se laisse pas facilement entamée par l’eau. Les stations de ski utilisent ces propriétés pour fabriquer les jours de grands froids une couche de 30 à 40cm qui constitue le socle du manteau neigeux et la garantie d’un enneigement plus durable sur la saison.

Pour les puristes de la glisse, la sensation sur les planches n’est pas la même. Mais en attendant, que le ciel n’apporte ses flocons, la neige artificielle fait l’affaire.

Laurent Winsback et Pascal Dussol se sont rendus sur les pistes d’Ax-3-Domaines en Ariège :

Bonne nouvelle pour tous les skieurs, la neige, la vraie, doit tomber dès ce vendredi et jusqu’à dimanche et regonfler de plusieurs dizaines de centimètres le manteau neigeux.

22 Déc

La neige est au rendez-vous pour les vacances de Noël dans les stations des Pyrénées

©MaxPPP / Laurent Dard

©MaxPPP / Laurent Dard

L’enneigement débute dès 1000m d’altitude en moyenne sur le massif. C’est la conséquence des différentes chutes de neige qui se sont produites au mois de décembre dans les Pyrénées et du froid qui les a accompagné. A quelques jours de Noël, l’enneigement est normal, voire un peu excédentaire sur le massif.

Un léger excédent dans l’Ariège

On constate, par exemple, un léger excédent dans les massifs de l’Ariège, notamment dans celui du Couserans, où l’on relève une hauteur de neige de 1,15 m à la station automatique du Port d’Aula, à 2140 m d’altitude.

De bonnes quantités dans les Pyrénées ouest et centrales

Plus à l’ouest, dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, l’enneigement est même bon pour la saison, contrairement aux deux hivers précédents. Dans ces deux départements, on relève respectivement des hauteurs de neige de près de 90 cm au Soum Couy (2150 m) et de 1 m au lac d’Ardiden (2450 m d’altitude). Dans ces massifs, les hauteurs de neige observées à 1800 m d’altitude sont, selon l’orientation, de l’ordre de 40 à 70 cm et, à 2400 m, de 70 à 100 cm.

Moins de neige dans la partie orientale

Dans les Pyrénées-Orientales, l’enneigement est plus faible. Dans le massif du Capcir-Puymorens, l’enneigement débute, modestement, vers 1500 m d’altitude. Plus haut, il y a, quelle que soit l’exposition, environ 50 cm de neige à 2000 m, 1 m à 2500 m. Dans celui de Cerdagne-Canigou, il faut monter à 1700 m pour trouver de la neige. Il y en a environ 20 cm à 2000 m, 25 cm à 2500 m.

@emmagayet avec Météo France

 

08 Déc

Sécurité neige et avalanche : deux journées pour s’informer à Tarbes et Toulouse

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

Pour la 7ème année consécutive l’ANENA (Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches) et la FFCAM (Fédération française des clubs alpins) organisent, en partenariat avec Météo-France, deux journées « Sécurité neige et avalanche » les 9 et 10 décembre.

    • le 9 décembre 2017 à Tarbes (Hautes Pyrénées) à la bourse du travail
    • le 10 décembre 2017 à Toulouse (Haute Garonne) à l’ISCOM
Deux journées d’information à destination de ceux qui pratiquent la montagne en hiver. La saison démarre tout juste est déjà plusieurs accidents se sont produits dans  les Alpes et dans les Pyrénées. Dimanche 26 novembre un skieur de randonnée a eu l’épaule luxée et des contusions multiples, suite à une avalanche qu’il a déclenché avec deux compagnons versant Nord du Pic de Piau (altitude 2450 mètres).

Comment se déclenche une avalanche ? Quelle attitude adopter en cas d’accident ?

Comment et pourquoi se déclenche une avalanche ? Comment lire un bulletin d’estimation du risque d’avalanche (BRA) ? Quels sont les gestes qui peuvent sauver ou secourir ? Quelles sont les dernières nouveautés en matière de détecteur de victime d’avalanche ? Des thèmes qui seront abordés lors de ces journées. Guides, instructeurs fédéraux, secouristes professionnels et spécialistes des avalanches à Météo-France interviendront sur ces différents sujets.

De grosses chutes de neige sont attendues dès ce week-end sur les Pyrénées. La neige fraîche instable est potentiellement très avalancheuse. Renseignez auprès de Météo France ou de professionnels de la montagne pour connaître les risques.

03 Oct

Des Pyrénées à la Méditerranée en courant, 4ème édition de l’ultra trail 100 Miles Sud de France

©100 Miles Sud de France

©100 Miles Sud de France

Le trail des 100 miles Sud de France a pour originalité son parcours. Au départ de Font-Romeu à 1800m d’altitude dans les Pyrénées, il relie en 165km de sentier et 8000m de dénivelé la plage de la Méditerranée d’Argelés sur mer à 0m d’altitude. Pour cette 4ème édition (6 au 8 octobre), 750 trailers du monde entier seront au départ.

Du 6 au 8 octobre 2017, va se dérouler la 4e édition de la course à pieds « 100 Miles Sud de France« . Un ultra trail dont le tracé part des Pyrénées pour rejoindre 165km plus loin la Méditerranée, en avalant 8000m de dénivelé positif. Un parcours exigeant le long du GR10 et au cœur du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes.  Les 750 traileurs prendront le départ vendredi 6 octobre à 10h, à 1800 mètres d’altitude à Pyrénées 2000 (Font-Romeu), pour arriver 24h plus tard – pour les meilleurs – aux pieds de la chaîne des Albères, sur la plage d’Argelès-sur-Mer.

Petit aperçu des paysages et de l’ambiance de la course :

Quelques chiffres :

La course est désormais intégrée à l’Ultra Mountain National Tour (UMNT – un circuit de référence national d’ultra trail). Il connaît un engouement de plus en plus fort. 100 à 150 nouveaux coureurs s’inscrivent chaque année. Parmi les 750 participants, 80% sont non-originaires du département des Pyrénées Orientales. Courent ensemble une centaine de coureurs étrangers de 17 nationalités prendront le départ.

Le record de la course appartient à l’aveyronnais Emmanuel Ripoche qui a bouclé en 2016 le circuit en moins de 24 heures (23h54’09″) – un record sur le 100 Miles Sud de France.

En parallèle de la course principale de 165km, deux parcours plus courts sont proposés : La Grande Traversée Sud de France (112 kilomètres au départ de Vernet-les-Bains) et La Traversée Sud de France (75 kilomètres, au départ d’Arles sur Tech). Le 100 Miles Sud de France est aussi une affaire d’équipes ! 25 équipes courront le 165km et le 112km en Relais Trio.

Les premiers coureurs sont attendus à Argelès-sur-Mer dès le samedi 7 octobre dans la matinée. Les derniers devraient, quant à eux, franchir la ligne dimanche 8 octobre vers 10h, après 48h d’effort.

22 Juin

Les questions (pas si bêtes) que vous vous posez avant de partir en randonnée pour la première fois

Comme toute chose nouvelle, faire sa première randonnée en montagne et de préférence dans les Pyrénées, ne s’improvise pas. Vêtements, parcours, météo, nourriture sont autant de sujets pour lesquels il est indispensable de se renseigner. On fait le point.

Comment choisir ses chaussures ?

Des chaussures à votre pied

Sans chaussures, pas de randonnée possible. C’est le matériel indispensable sur lequel il faut porter toute son attention. On déconseille les chaussures neuves sorties de la boîte sans jamais avoir été essayées pour un premier départ. Prenez le temps de les tester pas nécessairement sur terrains accidentés. Si les nouveaux matériaux ont progressé, certains modèles trop rigides et certains pieds plus fragiles souffrent encore d’ ampoules et divers bobos. Une entrée en matière décourageante pour des premiers essais de marche en montagne. Faites-vous aider pour votre premier achat, il en existe pour tous les niveaux et toutes les ambitions.

Quels sont les vêtements dont on ne peut pas se passer ?

Des vêtements choisis en fonction de la saison

Sans pour autant se ruiner avec l’achat de vêtement très techniques, il faut est préférable de partir avec des affaires adaptées à l’effort physique. Un tee-shirt respirant, une laine polaire, un pantalon léger et dans lequel on est confortable. Un vêtement pour se protéger du vent et de la pluie. En montagne le temps change rapidement et il faut pouvoir se protéger rapidement. Dans le sac, on laisse une paire de gants et un bonnet. En altitude, il fait vite froid. Le thermomètre perd 1°C environ tous les 100m d’altitude. De la même manière, il faut toujours avoir avec soi des lunettes, un chapeau et une crème solaire.
Le sac à dos doit être adapté à votre morphologie. Inutile de prendre trop grand au risque de le charger et de caler en cours de randonnée, épuisé par le poids du sac-à-dos.

Comment choisir son parcours ?

Un parcours à votre portée

Il ne faut pas croire que la montagne plus c’est haut plus c’est beau. Et l’envie de grimper jusqu’au sommet donne des ailes. Pour la première fois, il vous faudra peut-être modérer vos envies. Se lancer dans l’ascension d’un sommet même de moyenne altitude peut vite se révéler au-dessus de vos limites. C’est aussi le cas des animaux domestiques qui vous accompagnent en sortie. L’objectif est de se faire plaisir, pas d' »en baver » au point de ne plus vouloir recommencer. Alors renseignez-vous sur le parcours. Le nombre de mètre de dénivelé permet d’établir le niveau de difficulté. On compte 300 m/heure pour un randonneur moyen (non débutant). Quand les distances à parcourir sont importantes, il faut pondérer la montée avec le dénivelé.

Comment consulter la bonne météo ?

La météo à évaluer avant le départ

Premier réflexe à avoir pour préparer sa sortie, consulter le bulletin montagne de Météo France sur le site ou par téléphone 08 99 71 02 XX. Les deux chiffres sont ceux du département dans lequel vous comptez randonner. La précision est importante car d’un bout à l’autre du massif des Pyrénées, les conditions météorologiques peuvent être radicalement différentes.
Si la météo est mauvaise (pluie, orage, neige) autant renoncer tout de suite à la randonnée et la programmer ultérieurement. S’il y a bien des éléments contre lesquels on ne peut lutter ce sont ceux-là. Pour un randonneur débutant, il s’agit tout simplement de bon sens. Déraisonnable de se mettre dans une situation galère dès son premier essai.

Alimentation, de quoi ai-je besoin ?

De l’eau et de la nourriture pour la balade et un tout petit peu plus

Qui dit effort, dit carburant. En montagne, les besoins en calorie augmentent avec la difficulté de la course et les conditions météo. S’il fait froid, l’organisme est mis à rude épreuve et prendre le temps de bien se nourrir est indispensable. Quand il fait chaud et avec la montée en altitude, les besoins en eau croissent. Pour que les muscles fonctionnent normalement, il ne faut pas être déshydraté. De l’eau dans des bouteilles plastiques, des encas énergétiques et un pique-nique pour les sorties à la journée sont suffisants. Choisissez des emballages légers et surtout pensez à les ramener dans la vallée. Et gardez quelques réserves au cas où la promenade durerait plus longtemps que prévu.

 

Parmi les autres précautions, prévenez vos proches de votre destination. Si vous avez les genoux fragiles, des bâtons vous aideront dans les descentes. Et prenez votre téléphone portable, il peut être d’un grand secours pour alerter. Et aussi faire quelques photos souvenirs.

 

21 Mar

Hautes-Pyrénées : les Pyrénées vues des villages en hiver

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

Dans les villages pyrénéens, même en hiver, la vie fourmille. Entre les personnes âgées, les éleveurs et ceux qui travaillent dans les stations de ski ou sur les installations hydroélectriques, la vie y est parfois rude. Direction les vallées d’Aure et du Louron dans les Hautes-Pyrénées.

Que se passe-t-il dans les Pyrénées quand on n’est pas sur les skis ? Toute une vie qu’ignorent totalement les touristes, et qui gardent pourtant les montagnes vivantes.
Immersion dans ce chapelet de petits villages qui jalonnent la vallée d’Aure et du Louron, dans les Hautes-Pyrénées, derrière leurs habitants, et leurs professions montagnardes. Parfois elles gravitent autour des stations de ski et des touristes, mais avec des activités à des années lumière du skieur. Exemple type à Soulan, le tout petit village qui préexistait à St Lary-Soulan, la station de ski, dans la vallée d’Aure.

Plus il y a de la neige, plus les skieurs sont contents, et plus les facteurs, les infirmières et les boulangers ambulants se décarcassent pour arriver jusqu’à leurs patients/clients souvent enfouis dans la neige dans ces petits villages d’altitude. ce sont essentiellement des personnes âgées, voire très âgées.
Nous suivons Cécile, une aide à domicile. Nous, on appellerait ça une randonnée pleine neige; elle c’est sa mission : réussir à atteindre ses vieux habitants qui l’attendent. Et elle y met sacrement du coeur, et des jambes et elle est tellement appréciée qu’elle fait partie des familles qu’elle visite. Comme une fille de la maison. Des Céciles, il en faudrait 10 fois plus dans ces coins de Pyrénées où les vieux sont de plus en plus livrés à eux même, faute de postulant aux métiers d’aide à domicile, vital, et trop mal payé.

Nous allons à Aulon, rencontrer une chevrière qui a monté sa « fabrique de laine mohair » il y a trente ans, et qui transmet ces jours-çi une « entreprise d’avenir »à une jeune. Aulon, petit village d’altitude qui fait souvent parler de lui pour ses « célèbres » avalanches, et sa route régulièrement coupée. C’est dans ce splendide bout du monde que Christiane a monté sa chèvrerie il y a trente ans; les skieurs et les touristes sont ses alliés, et l’essentiel de sa clientèle. Ce qui fait qu’aujourd’hui, cette pionnière « inconsciente » ou visionnaire, celle qui « élevait 3 chèvres » dans les Pyrénées, d’il y a trente ans peut transmettre une entreprise saine, et totalement avant-gardiste dans le domaine environnemental à une jeune…parisienne!

Dans les Hautes-Pyrénées, tout au fond de la vallée du Louron, au pied de la montagne, la centrale hydroélectrique de la SHEM, (société hydro electrique du Midi) turbine l’eau de la montagne depuis 88 ans. Des générations y sont passées; un village d’altitude a même existé, avec école de montagne intégrée.
Aujourd’hui ils sont encore 15; et de précurseur pour l’irrigation, cette centrale est aujourd’hui, malgré son âge, à la pointe des énergies nouvelles, en produisant son électricité « propre ».

07 Mar

Tempête Zeus : une rafale à plus de 176km/h relevée dans les Pyrénées andorranes

Tempête Zeus en Andorre ©capture écran

Tempête Zeus en Andorre
©capture écran

La tempête Zeus n’a pas épargné le sud de la France. Et la chaîne des Pyrénées a été concernée par de fortes rafales de vent. Selon le site infoclimat une rafale à 176,4km/h a été relevée en Andorre au col d’Envalira (2510m). La tempête est désormais terminée mais voyez comment les remontées mécaniques sont secouées lorsque le vent se déchaîne.

13 Jan

Circulation : une nouvelle journée difficile sur les routes d’altitude dans les Pyrénées

©MaxPPP

©MaxPPP

Ce vendredi 13 janvier, les conditions de circulation sont délcicates sur les routes des Pyrénées en raison des chutes de neige qui ont repris pendant la nuit. Ce matin, les équipements spéciaux sont obligatoires pour accéder en Andorre, aux cols et aux stations de ski.

Après un petit répit jeudi, les chutes de neige ont repris sur la chaîne des Pyrénées. Il neige abondamment en matinée sur le piémont au-dessus de 400m, le tout accompagné d’un vent marqué et même fort en altitude. Conséquences immédiates, les difficultés de circulation sur la route. Les flocons tiennent au sol dès 700m d’altitude. Les équipements spéciaux sont obligatoires pour accéder au tunnel du Puymorens et au Pas de la Case sur la RN20, RN320 et RN22 par l’Ariège et les Pyrénées-Orientales.
Les camions de 19t sont interdits à la circualtion en Ariège et dans les Pyrénées-Orientales
En raison des intempéries en cours et des prévisions météo annoncées pour le week end, les conditions de conduite sont dégradées sur les RN20, RN320 et RN22 où l’on rencontre des conditions de conduite difficiles entre Ax-Les-Thermes et l’Andorre ainsi que sur le Col du Puymorens.Une restriction de circulation pour les PL de plus de 19 tonnes est mise en place entre Foix (09) et Ur (66). Une déserte locale dans le sens nord- sud est autorisée jusqu’à Luzenac. L’interdiction PL est prévue jusqu’en début de semaine prochaine ( lundi).

S’agissant des autres véhicules, les équipements spéciaux sont obligatoires pour circuler sur ces axes.Par ailleurs, il est recommandé d’adopter la plus grande prudence, indique Bison Futé.

La situation est identique sur les Hautes-Pyrénées où les automobilistes rencontrent les premières difficultés à partir de 800m d’altitude.

Les routes vers La Mongie, Saint-Lary, Piau Engaly, Gavarnie, Luz Ardiden,…. sont impossibles sans équipements spéxiaux. Le tronçon des 6km du col d’Aspin sont qualifiés d’impraticables par les services de la DDE.

Tour d’horizon de la situation en altitude

La station de Gavarnie ferme pour la journée en raison des conditions météo :

Même situation dans les Pyrénées-Atalntiques, pour l’heure l’accès à la station de La Pierre Saint-Martin est impossible.

Le balai des chasse-neige a commencé tôt ce matin. Il est recommandé de se renseigner sur l’état des routes avant de prendre le départ, de vérifier l’état de ses équipements spéciaux et de rester très prudent en conduisant. Il est interdit de doubler un chasse-neige.

Pour suivre l’évolution de la situation en direct :