15 Oct

Premier rafraîchissement et premières neiges, les Pyrénées se réveillent en blanc ce mardi

Capture image webcam Piau Engaly, vallée du Badet mardi 15 octobre à 8h30

La neige est tombée dans la soirée et dans la nuit de lundi à mardi sur les Pyrénées. Les flocons sont descendus en-dessous de 2000m. Il ne s’agit que de quelques centimètres. La circulation en montagne n’est pas perturbée.

Ce sont les premières chutes de neige du mois d’octobre. La quantité de neige n’est pas importante, mais elle arrive juste à temps pour refroidir les sols. D’autant que le saupoudrage est arrivé jusqu’à 1800m d’altitude. Depuis l’hiver dernier, il n’a neigé qu’une fois sur le massif en septembre. Un saupoudrage qui n’a pas résisté longtemps aux journées chaudes de septembre.

Les chutes de neige se poursuivent ce mardi matin :

Voici les premières photos glanées sur la toile.

A 2400m en Andorre au col d’Invalira, la neige accompagnée de vent a comencé à tomber dans la soirée de lundi

Images de webcam, Cauterets, Piau Engaly, Luz Saint-sauveur

La neige n’a pas boudée le versant espagnol

14 Oct

Pyrénées : Altiservice devient le nouveau gestionnaire de la station de ski catalane du Cambre d’Aze

Le domaine du Cambre d’Aze (Pyrénées Catalanes)© Cambre d’Aze

La société toulousaine Altiservice déjà gestionnaire des domaines skiables de Font-Romeu Pyrénées 2000 (Pyrénées-Orientales) et Saint-Lary (Hautes-Pyrénées) a remporté l’appel d’offre pour la station de ski du Cambre d’Aze et la gestion de son domaine skiable.

Avec la gestion de l’exploitation du Cambre d’Aze (Pyrénées-Orientales), Altiservice s’implante un peu plus dans les Pyrénées. Et particulièrement dans les Pyrénées-Orientales. Puisque elle gère depuis plusieurs années les domaines alpins et nordiques de Font Romeu Pyrénées 2000.

La société travaille depuis le 1er octobre auprès du SIECA (Syndicat Intercommunal d’Exploitation du Cambre d’Aze) sur les base d’un contrat comprenant :

  • La direction de la station dans le cadre d’un management bienveillant
  • Une stratégie et un déploiement d’actions commerciales, marketing et communication en lien avec le conseil syndical pour donner à la station une visibilité optimale et agir positivement sur la fréquentation de la station
  • Une aide à la gestion des outils de production (neige, remontées mécaniques, dameuses, billetterie, parc roulant, etc.)
  • Un accompagnement dans les domaines Informatique, Billetterie, Technique, RH et QHSE.

La station prévoit, en fonction des conditions d’enneigement d’ouvrir ses pistes (en tout elle en compte 23) les week-end du 6 et 7 décembre et du 14 et 15 décembre. Puis une ouverture en continu à partir du 21 décembre jusqu’au 22 mars.

 

04 Oct

Pyrénées : la coupe du monde de ski alpin 2023 se déroulera en Andorre

© Sebastien LAPEYRERE / MAXPPP; SOLDEU LE 17/03/2019; FINALE DE LA COUPE DU MONDE DE SKI ALPIN 2019 A GRANDVALIRA EN ANDORRE

L’Andorre a été sélectionnée pour accueillir en 2023, les épreuves de la coupe du monde de ski alpin. Les courses se dérouleront sur les secteurs de Soldeu El Tater et Granvalira.
Les 25 meilleurs skieurs au monde s’affronteront dans les épreuves chronométrées.

C’est confirmé depuis ce vendredi 4 octobre, par la FIS, fédération internationale du ski. La principauté d’Andorre a été choisie pour l’organisation des compétions 2023 de ski alpin face à la Suisse et son domaine de Lenzerheide et la Norvège avec Kvitfjell-Hafjell à Lillehammer.

L’Andorre bénéficie d’une bonne expérience dans l’organisation de compétions internationales de ski. En effet, lors de la saison 2019-2020, les pistes andorranes avaient accueilli 5 compétions majeures.

02 Oct

Pyrénées : retour en 1973, quand le ski alpinisme en était à ses débuts, lors du rallye du Pic d’Anie

Capture vidéo

Les sommets des Pyrénées ont de tous temps attirés les compétiteurs. Des journalistes de l’ORTF s’étaient intéressés au rallye du Pic d’Anie, une course de ski d’alpinisme qui se court encore aujourd’hui au printemps. Retour sur une épreuve où la montée se faisait en courant et le retour à ski.

65 ans d’existence

La course du pic d’Anie, est l’une des plus vieille course de ski alpinisme d’Europe. La première édition a eu lieu en 1954. Quelques dizaines de courageux, se lançaient en équipe de trois ou deux personnes à pied et ski sur le dos dans les 1200m de pentes à gravir pour atteindre le sommet à 2504m d’altitude. Le départ se faisait depuis le refuge de Laberouat dans la vallée d’Aspe (Pyrénées-Atlantiques). A cette époque, les femmes qui s’alignaient au départ étaient rares. Et les conditions d’enneigement compliquées. Malgré le mauvais temps et la difficulté, les coureurs s’élançaient dans une ambiance conviviale.

Après le top départ, le retour des premiers coureurs étaient attendus dans les deux heures. Un chonomètre tout a fait honorable.

Plusieurs épreuves de ski alpinisme se déroulent chaque année dans les Pyrénées ski aux pieds du départ au retour. Parmi les rendez-vous les plus prisés se trouve l’Altitoy, dans les Hautes-Pyrénées. En mars 2018, 640 skieurs étaient au départ. Le catalan Kilian Jornet, avait remporté l’épreuve.

 

24 Sep

Ouverture des stations de ski dans les Pyrénées, le grand n’importe quoi du calendrier

Sport d’hiver
©MaxPPP / Franck Dubray

Chaque année c’est un rituel. Alors que que l’automne débute, les stations de ski amorcent leur campagne de communication et indiquent des dates prévisionnelles d’ouverture. Rien d’anormal en soi. Mais ces dates sont-elles crédibles ?

Météo France indique que l’été 2019 a été l’un des 3 étés les plus chauds jamais enregistrés en France et le plus chaud à l’échelle mondiale. Par ailleurs, une étude annonce un hiver glaciaire sur l’Angleterre et potentiellement l’Europe. Le changement climatique est en route et a pour conséquence une modification de plus en plus visible des saisons.

Un calendrier hautement hypothétique

S’il y a encore une vingtaine d’années, le top départ de la saison de ski dans les Pyrénées était envisageable fin novembre début décembre avec du froid et des chutes de neige qui arrivaient dès le milieu de l’automne, ces dernières années ont montré que ce scénario était de plus en plus hypothétique. Ou au moins imprévisible.

En effet, les modèles météo utilisés actuellement permettent de donner les grandes tendances pour chaque saison. Mais, c’est encore trop tôt pour savoir comment se dessine la météo de l’hiver 2019-2020. Et même en connaissant les grandes tendances, les quantités de précipitations restent incertaines massif par massif. Alors parler de calendrier d’ouverture reste on ne peut plus hypothétique.

Un impact certain pour les amateurs impatients de glisse

Pour autant, ces annonces ne laissent pas insensibles les amateurs de glisse en mal de sensations. Frustrés par plusieurs mois de privation.

L’arrivée de l’automne calendaire le 23 septembre, marque la fin d’un été qui s’est révélé particulièrement sec. Chaque année, l’automne est marqué par de premières neiges sur les plus hauts sommets. En effet, les Pyrénées se sont réveillées tout de blanc vêtues le 10 septembre 2019. Mais si l’hiver calendaire n’est pas pour tout de suite (le 21 décembre), on se prépare déjà. Car, on sait que le retour sur les planches n’est plus si éloigné. Et on commence à rêver doudoune, bonnets et gants.

Pour ceux qui veulent y croire, il est d’ores et déjà possible de consulter un calendrier prévisionnel des ouvertures. Vous l’avez compris fortement soumis aux aléas de la météo.
La station des Angles (Pyrénées-Orientales) prévoit un début de saison le 30 novembre 2019. Une annonce faite sur sa page facebook. Un calendrier est régulièrement mis à jour sur le site skiinfo pour l’ensemble des stations en France.

Capture facebook

Le domaine d’Artouste (Pyrénées-Atlantiques) table pour le 21 décembre 2019 pour l’ouverture de son domaine skiable.

Plus prudente, la plus grande station de l’Ariège, Ax-3-Domaines, parle d’une ouverture dans « environ » 3 mois. Une annonce plus réaliste, au regard des saisons précédentes.

 

27 Août

VIDEO – Embarquement immédiat à bord du Skyvall, le nouveau téléphérique de la vallée du Louron

©FTV

L’ouverture samedi 24 août du téléphérique Skyvall entre le village de Loudenvielle et la station de Peyragudes est l’aboutissement de plusieurs décennies de réflexion et de travaux. Le projet qui a enfin vu le jour devrait permettre le développement économique de toute la vallée du Louron.

Coup d’envoi réussi pour le skyvall dont la première mise en route a eu lieu le samedi 24 août. En 7 minutes seulement et dans l’une des 27 cabines actuellement en circulation, le public est monté de 900 à 1600m entre le village de Loudenvielle et la station de Peyragudes.

20% d’augmentation du chiffre d’affaires

Le nouveau téléphérique a été construit afin de permettre le développement économique de la vallée et de sa station d’altitude quelques soit la saison. Car les premiers bénéficiaires de ce nouveau moyen de transport seront les commerçants, les hôteliers, les restaurateurs et les loueurs de matériels de sport. Ils espèrent une augmentation de leur chiffre d’affaires de 20% environ. Le fonctionnement de la station es assuré par 10 personnes.

Une activité 4 saisons

Avec ce nouveau moyen de transport, il est plus facile de relier la station. L’activité VTT été sur le pistes de ski est en plein essor. D’autres projets sont en cours de réflexion.
En hiver, les routes enneigées ne seront plus un frein pour rejoindre le domaine de Peyragudes. Avec moins de véhicules en circulation, l’empreinte carbone devrait diminuer dans la vallée.

23 Août

Le « skyvall » nouveau téléphérique reliant la vallée du Louron à Peyragudes prend son envol

SkyVall
©Sophie Loncan

C’est ce samedi 24 août que le nouveau téléphérique reliant la vallée du Louron à la station de ski de Peyragudes va être mis en service. Il s’agit d’un nouveau moyen de transport pour les touristes et un atout supplémentaire pour élargir le tourisme d’été.

Les vacances en montagne ont de plus en plus la côte. Les épisodes de canicule y sont peut-être pour quelques choses. Afin que les vacanciers de la vallée du Louron (Hautes-Pyrénées) puissent rallier sans prendre la voiture la station de Peyragudes, un téléphérique nouvelle génération baptisé Skyvall a été construit. Sa mise en service est prévue le samedi 24 août.
L’idée étant de profiter de la dernière semaine de vacances avant la rentrée des classes.

Nous avions assisté aux derniers essais.

Moins de CO2 dans la vallée

La liaison de 3 kilomètres sur un dénivelé de 700 mètres mettra moins de 9 minutes. 27 cabines 10 places permettant de transporter 800 personnes/heure pourront prendre le départ depuis la gare de départ à Loudenvielle (900 m). Ils arriveront à une gare à l’arrivée située sur une plateforme construite au niveau des pistes. Telles en sont les principales caractéristiques.
Le téléphérique permettra d’éviter le va et vient des voitures sur la route du col conduisant à Peyresourde. Les émissions de CO2 devrait être réduite de 274 tonnes de CO2 soit 89 072 trajets voiture/an en moins.

Une utilisation été comme hiver

En été, randonneurs, vttistes ou encore usagers de la trottinette pourront sans effort gagner les départs de promenade où les pistes de la station de Peyragudes.
En hiver, les skieurs et snowboarders rallieront en quelques minutes la station et cela quelque soit la météo

Notre objectif est de poursuivre le développement économique de cette vallée, notamment en faisant en sorte que les emplois créés ne soient pas que des emplois saisonniers d’hiver, mais des emplois à l’année pour un développement durable, harmonieux et équilibré. L’arrivée du Skyvall est un élément fondateur de l’offre touristique et sportive

explique Michel Pélieu, Président du Syndicat Intercommunal de la Vallée du Louron

26 Avr

Ski en station dans les Pyrénées : Arcalis en Andorre et La Masella en Espagne jouent les prolongations

©Capture images webcam

Le ski en station, ce n’est pas tout à fait terminé. Les stations d’Arcalis en Andorre et de la Massella en Cerdagne espagnole prolonge la saison. Et la météo leur donne raison. des chutes de neige conséquentes se sont produites cette dernière semaine. Les conditions pour profiter des pistes sont donc excellentes.

Pour les amateurs de ski de printemps, il n’est pas encore temps de ranger les skis. A quelques heures de Toulouse ou encore de Montpellier, les pistes sont encore ouvertes.
Le domaine Ordino-Arcalis est ouvert jusqu’au dimanche 28 avril. Avec 230cm de neige en haut des pistes, l’enneigement est encore conséquent. Et les dernières chutes de neige font la promesse de neige fraîche et poudreuse. Attention au hors piste car le risque d’avalanche est encore bien présent.

En Cerdagne, Espagne, la station de la Masella prolonge la saison jusqu’au 1er mai. 23 pistes et 6 remontées mécaniques seront en fonction. Avec 182 jours d’ouverture, la saison 2018-2019, sera une des plus longue pour la station espagnole.

©Image webcam 26/04/2019

25 Avr

Pyrénées : pratiquants du ski de randonnée, soyez prudents, le risque d’avalanche est fort

©MaxPPP

Le ski en station c’est terminé. Mais pas le ski de randonnée qui fait de plus en plus d’adeptes. Les récentes chutes de neige attirent les randonneurs ski au pied. Mais attention, le risque d’avalanche est marqué à fort en fonction des secteurs dans les Pyrénées.

Ces derniers jours, d’importantes quantités de neige sont tombées en altitude sur les Pyrénées. Et ce n’est pas terminé, car ce jeudi la neige est attendue jusqu’à 1800m d’altitude.

Cela signifie que la saison du ski n’est pas totalement terminée. Il s’agit de ski hors piste et hors sentiers sécurisés. C’est le ski de randonnée. La discipline sportive attire les pratiquants de sports d’endurance. Ceux sont souvent les mêmes que l’on retrouve sur les courses de trail ou sur les routes des cols à vélo. Tous les âges sont représentés.

Cependant, si la pratique se développe, elle nécessite une connaissance particulière du terrain et de la neige. Ainsi q’un équipement spécifique de sécurité (du type Arva, pelle et sonde). La météo et les conditions d’enneigement font partie des informations incontournables qui aident à déterminer si l’on fait une sortie et si oui où et quand. Météo France met à disposition des bulletins avalanche par département et secteur.

Ce jeudi, le risque est marqué sur les Pyrénées-Orientales, l’Ariège, l’Andorre et la Haute-Garonne (risque 3 sur une échelle allant jusqu’à 5) et marqué à fort sur les Hautes-Pyrénées (4/5) et une partie des Pyrénées-Atlantiques. Cela signifie que le passage d’un skieur peut déclencher une avalanche de neige fraîche. Météo France indique que sur le secteur frontalier en fond de chaîne, les plaques sont plus nombreuses. Les avalanches peuvent être importantes.

Voir la neige qui tombe en ce moment sur Arcalis (Andorre)

16 Avr

La spectaculaire vidéo d’un snowborder pris dans une avalanche dans les Pyrénées

Avalanche dans le Val d’Aran
©Capture d’images

La vidéo a été enregistrée le 13 avril, par une belle journée ensoleillée et de neige fraîche dans le val d’Aran dans les Pyrénées espagnoles. Un snowborder a réussi à « flotter » sur une avalanche dans une pente extrêmement raide. L’histoire se termine bien. Les images font froids dans le dos.

Pour l’adepte de snow free ride qu’est Aitor Aranbalza, Bilbao, installé dans le val d’Aran depuis 8 ans, où il se consacre à l’enseignement du snowboard, ce ride a été la « descente de sa vie ». En effet, pris dans une avalanche il explique qu’il a réussi à flotter sur la neige mais qu’il a eu très peur.

Les images, enregistrées par ses deux compagnons  samedi dernier, le 13 avril, expliquent qu’ils ont vu leur camarade Aitor commencer à descendre sur son snowboard et qu’une grande avalanche de plaques se déclenche sous ses pieds.

Pendant 20 secondes, Aitor est parvenue à se maintenir à la surface de l’avalanche et à s’en sortir indemne. Comme il le dit lui-même, « l’avalanche d’hier m’a presque enterré, mais j’ai réussi à flotter dessus et tout n’était que frayeur ».

Ce jour là, le risque avalanche était évalué à 2 sur 5. Pourtant le danger était bien réel.