21 Sep

Pyrénées : les climatologues prévoient une hausse des températures jusqu’à 7 degrés d’ici la fin du siècle

MaxPPP© PATRICE HAUSER
Parc national des Pyrénées

Les météorologues français et espagnols étaient en colloque à Météo France pour présenter leurs travaux sur l’évolution du réchauffement climatique dans les Pyrénées. Le réchauffement climatique se confirme et à l’horizon de la fin du siècle le thermomètre pourrait augmenter de 1 à 7 degrés. 

Les températures maximales dans les Pyrénées pourraient gagner entre 1,9 et 7,1 degrés d’ici la fin du siècle, selon deux scenarios envisagés par Climpy, un projet de recherche transfrontalier entre la France, l’Espagne et Andorre.

Deux scénarios possibles

Selon un premier scénario, le réchauffement se situerait à la fin du siècle entre +4,3°C et +7,1°C pour les maximales, et entre +3,6°C et +6,0°C pour les minimales,
Selon un second scénario, les fourchettes seraient de +1,9°C à +4,2°C pour les maximales, et de +1,6°C à +3,5°C pour les minimales.
Ces augmentations de température s’établissent par rapport à la moyenne des températures relevées entre 1961 et 1990, Jean-Michel Soubeyroux, climatologue à Météo-France, à Toulouse.
Des projections climatiques ont été réalisées sur la zone Pyrénées à partir des données d’un ensemble de modèles climatiques mondiaux et de combinaisons de modèles climatiques régionaux.

A l’horizon 2030, selon le premier scénario (1), le réchauffement serait compris entre 1°C et 2,7°C pour les maximales et entre 0,9ºC et 2,2ºC pour les températures minimales.
A l’horizon 2050, il s’établirait entre 2,0°C et 4,0°C pour les températures maximales et entre 1,7°C et 3,3°C pour les minimales.
Pour le second scénario (2), à cet horizon, les fourchettes sont de +1,4°C à +3,3°C pour les températures maximales, de +1,2°C à +2,8°C pour les températures minimales.

Moitié moins de neige à 1800 d’ici 2050

Conséquence de ce réchauffement dans les Pyrénées centrales, l’épaisseur moyenne de la neige, à une altitude de 1.800 m, « pourrait diminuer de moitié d’ici 2050 selon la référence actuelle, tandis que la période de neige continue au sol réduirait de plus d’un mois », selon l’étude menée par les scientifiques du projet Climpy.
Dans le passé, entre 1959 et 2010, « les températures moyennes dans les Pyrénées ont augmenté de 1,2°C, bien que le réchauffement n’ait été ni constant, ni régulier »,analyse Climpy.

Sur cette période, les cumuls annuels des précipitations ont baissé de 2,5%, « en raison surtout de la diminution des précipitations durant l’hiver et l’été. Le versant espagnol et méditerranéen a connu une baisse plus importante que le versant français », notent les scientifiques.

Le glacier de l’Aneto réduit après un été 2018 particulièrement chaud

Complément d’informations :

Le projet Climpy, lancé en 2016 pour une durée de 3 ans, Climpy vise à connaître l’évolution et les tendances du climat pyrénéen dans le contexte du changement global. Il réunit Météo-France, les services météorologiques espagnol et catalan ainsi que des organismes de recherche français, espagnols et andorrans.

(1)Le premier scénario cité par Climpy se base sur « le scénario tendanciel : on continue à faire ce que l’on fait aujourd’hui » dans le cadre de la lutte contre le réchauffement, a commenté M. Soubeyroux.
(2)Le second scénario, c’est celui plus volontariste « des accords de Paris que l’on applique », a-t-il ajouté, soulignant que « les mesures qu’on prend maintenant auront des conséquences seulement dans 30 ans ».

EG avec AFP

Vidéo – La vertigineuse conquête du Canigou à VTT, le sommet emblématique des Pyrénées Catalanes

Alexis Righetti aborde la descente du Canigou
©Alexis Righetti

On connaît Alexis Righetti pour ces nombreux rides de l’extrême en VTT. Cette fois accompagné de Michel Boubekeur, ancien champion de windsurf toulousain, il s’est attaqué au Canigou. Le sommet des Catalans. Montée par une arrête vertigineuse et descente sur un sentier très raide. L’adrénaline était à son comble.

Pour conquérir le Canigou, la montagne sacrée, des Pyrénées catalanes, il a fallu du cran, un mental d’acier et des mollets en béton armé aux  deux riders. Le 1er septembre, ils sont venus à bout des 1500m de dénivelé accablés par 30 kg de charge (sac à dos et vélo) à hisser à 2784m par une cheminée en escalade facile quand on n’est pas encombré d’un vélo. Les images sont spectaculaires.

Après une nuit glaciale au sommet balayé par la tramontane, et un réveil tout en prière, ils ont abordé la descente. Toute aussi technique et dangereuse. Une pente très raide sur un chemin rocheux difficile sur lequel tout mauvais placement de roue peut entraîner une chute. Une sortie sans casse mais avec beaucoup de stress et une concentration nécessaire tout au long des 26km du parcours.

Des images vertigineuses pour relater cette aventure hors norme et dont les internautes raffolent. En 10 jours la vidéo a été vues plus de 164 000 fois.

Itinéraire : départ des Mariailles, montée par la cheminée. Descente jusqu’au pic Joffre puis au refuge de Bonne Aigue puis retour à Mariailles par le GR10.

20 Sep

Hautes-Pyrénées : la construction du nouveau refuge de Campana du Cloutou prévue pour 2020

©Triptyque, Architecte
Les Yeux Carrés, Infographie

Le refuge de Campana de Cloutou se trouve dans l’un des plus beaux coins des Pyrénées en bordure de la réserve du Néouvielle. Entouré de pins à crochets, le refuge actuel est vieillissant et trop petit pour faire face à la demande grandissante de nuitées. Le bâtiment actuel va être démoli et remplacé par un refuge plus grand à l’horizon 2020.

Le projet de reconstruction du refuge consiste à augmenter sa capacité à 36 places (actuellement elle est de 19 places jusqu’à à 27 places en période de gardiennage par l’ajout d’une tente de couchage). Par ailleurs, le projet comporte une partie non gardée de 12 places pour l’accueil en période hivernale.

Nous prévoyons d’allonger les périodes de gardiennage car il y a une véritable demande dans le secteur avec le ski de randonnée,

nous a indiqué Florent Roussy, assistant maîtrise d’ouvrage FFCAM

Il viendra améliorer les circuits de randonnée et s’inscrit dans le tour du Néouvielle tout comme celui d’Aygues-Cluses.

Un concours d’esquisse a désigné le cabinet d’architecture Triptyque en tant que maître d’oeuvre. Avec un budget global de 1 000 000 d’euros, le futur bâtiment construit sur l’emplacement de l’actuel refuge prévoit des aménagements plus modernes et confortables pour le public et les gardiens.

Le calendrier des travaux s’établit ainsi : fin 2019, démolition du refuge actuel et 2020 pour la reconstruction du bâtiment.

Les refuges des Pyrénées font l’objet d’un grand plan de rénovation, celui de la Brèche de Roland, agrandi, devrait être inauguré au printemps 2019.

 

 

19 Sep

Ariège : un nouveau gestionnaire pour la station de ski de Guzet

©Guzet

En Ariège, la Savasem va récupérer l’exploitation du domaine de Guzet-neige, gérée depuis un an par le syndicat mixte de la station. Cette reprise va permettre à l’exploitant d’agrandir son réseau, et garantir un avenir à cette petite station des Pyrénées.

La Savasem est déjà implantée en Ariège. La société s’occupe de l’exploitation de la station d’Ax 3 domaines (dans la Haute-Ariège). La station couserannaise de Guzet-Neige passe dans son giron pour cette nouvelle saison. Christine Téqui, présidente du syndicat mixte de Guzet, y voit la possibilité de bénéficier de l’expérience et du réseau du concessionnaire. L’organisation de la station et des équipes déjà en place ne doit pas être modifié.Le projet du repreneur est également social et territorial. La communauté de commune du Couserans sera intéressée aux bénéfices de la station. Pour la Savasem, la reprise de la station est un marché gagnant-gagnant, ou les deux parties trouvent leur intérêt.
L’ouverture du domaine est prévue pour le 22 décembre.

Voir le reportage de Geoffrey Berg et Pascal Dussol :

18 Sep

Les 5 stations des Pyrénées aragonaises s’unissent et proposent un forfait de ski unique

© Aramón Formigal-Panticosa

Les trois entreprises gestionnaires de stations aragonaises (Aramón, Etuksa et Eivasa) viennent de signer un accord qui prévoit la mise en place d’un pass unique pour skier dans les 5 stations stations de ski espagnoles. C’est une première dont l’objectif est d’être suffisant grand pour lutter contre la concurrence européenne.

Toutes les stations de ski des Pyrénées aragonaises ont décidé d’unir leurs forces et lancer pass unique pour la prochaine saison d’hiver. Le groupe Aramón et les entreprises propriétaires de Candanchú – Candanchú Tourist Exchanges – et d’Astún -Eivasa vont ainsi permettre au fondu de ski de profiter du plus grand domaine skiable espagnol. Ils pourront ainsi parcourir plus de 350 kilomètres de pistes, indique nevasport.com.

Les détenteurs du forfait unique pourront skier à leur guise dans les trois stations du groupe Aramón : Formigal, Panticosa et Cerler, ainsi que celles de Candanchú et Astún.

Les chefs d’entreprises viennent de poser les bases de l’alliance après des mois de contacts. Il reste à définir le détail de l’offre commerciale qui sera lancée dans les prochaines semaines sur le marché.

Côté français, il existe  le pass 2 vallées dans le même esprit. Il regroupe les stations des vallées d’Aure et du Louron. La puissance et la taille des domaines étant un argument de poids pour happer la clientèle étrangère habituée des grands domaines alpins notamment.

 

 

Top départ de la saison de ski dans les Pyrénées : le calendrier

Ski à Cauterets
©MaxPPP / Laurent Dard

Vous avez des fourmis dans les jambes, c’est le manque de ski qui se fait sentir. Mais rassurez-vous, si la neige est au rendez-vous il ne reste plus que quelques semaines à patienter. La station des Angles dans les Pyrénées-Orientales compte ouvrir le bal et cela dès le 30 novembre.

A ce jour aucune trace de neige fraîche sur les sommets. Mais cela pourrait arriver très vite. Les caprices de la météo sont non programmables. Comme chaque année, l’annonce du calendrier des ouvertures de station donne le sourire aux inconditionnels. Donc si tout se passe bien le début de la saison de ski 2018-2019 dans les Pyrénées devrait débuter le vendredi 30 novembre pour la station des Angles dans les Pyrénées-Orientales. Ces dates ont été communiquées par les stations au site skiinfo.
Pour ceux qui ont leur habitude dans d’autres stations, le 1er décembre, un samedi, il sera possible de skier un peu partout dans le massif notamment :

  • Le Val d’Azun (65)
  • La Pierre Saint-Martin (64)
  • Le Grand Tourmalet (65)
  • Font-Romeu Pyrénées 2000 (66)
  • Luchon-Superbagnères (31)
  • Cauterets (65)
  • Saint-Lary Soulan (65)
  • Peyragudes (65)

Dans la foulée, Piau Engaly pense ouvrir son domaine le 5 décembre.

Côté ski de fond, le domaine nordique de Beille table sur le samedi 6 décembre. Ouverture également prévue ce jour pour :

  • Luz Ardiden (65)
  • Formiguères (66)
  • Le Cambre d’Aze (66)

Suivront le week-end du 8-9 décembre :

  • Gourette (64)
  • Bolquère – Pyrénées 2000 (66)
  • Ax 3 Domaines (09)
  • Porté Puymorens (66)

Puis le samedi 15 décembre :

  • Camurac (11)
  • Puyvalador (66) – La station n’a pas pu ouvrir lors de la saison précédente pour des raisons de budget.
  • Hautacam (65)
  • Ascou-Pailhères (09)
  • Les Monts d’Olmes (09)
  • Artouste (64)

Ouverture le 22 décembre pour Guzet (09).

La liste est encore incomplète, mais nul doute que l’information devrait arriver dans les jours qui viennent surtout si les flocons ne tardent pas trop à tomber.

12 Sep

Pyrénées : la station de ski de Piau Engaly fait peau neuve

Construction d’un nouveau bâtiment pour des logements neufs à Piau Engaly
©Régis Cothias / France 3 Occitanie

La station de ski de Piau-Engaly (Hautes-Pyrénées) est en travaux depuis le mois de juin. Un nouveau bâtiment pour des logements proposés à la location et un skylodge sont en construction. Un investissement de 12M d’euros qui pourrait générer jusqu’à 20 000 journées ski supplémentaires.

Le domaine skiable doit ouvrir au public le 6 décembre 2018. Alors, en ce moment c’est l’effervescence. Il faut achever les nouvelles constructions dont les travaux on débuté au mois de juin. Si la station de Piau Engaly est connue des skieurs pour son environnement, sa neige abondante, liée à son altitude, elle souffre d’un parc immobilier insuffisant et vieillissant. 80% des appartements appartiennent à des propriétaires privés et sont peu proposés à la location. Sur les 700 logements, seule une centaine est à louer.

290 couchages et 30 appartements luxueux. C’est le chantier qui est actuellement mené. A partir de 20 euros, les futurs hébergements seront disponibles même pour des séjours courts et de dernière minute. Des arguments, qui selon les porteurs du projet, répondent aux demandes actuelles des clients. Autre point innovant : Un Bar, un restaurant et même un festival compléteront l’offre sur place. La station veut rester un centre vie même quand les remontées mécaniques sont fermés.

Dans le contexte économique actuel, cette station est l’une des rares dans les Pyrénées à entreprendre une construction immobilière de cette ampleur.

Le reportage de Yaël Benamou et Régis Cothias :

11 Sep

Météo : le record du nombre de jours consécutifs sans gel au Pic du Midi est tombé

Webcam Pic du Midi 11 septembre 2018 à 8h.

L’été a été particulièrement chaud et figure au deuxième rang des étés les plus chauds jamais enregistrés. C’est le cas aussi en altitude dans les Pyrénées, notamment au Pic du Midi (2976m), où le nombre de jours consécutifs sans gel est désormais de 89 jours faisant tomber le précédent record de 77 jours.

Il fait de plus en plus chaud. Un effet que l’on impute au changement climatique qui se fait ressentir partout, jusque dans les zones les plus élevées de notre planète.

Selon le site Météo 65, le nombre de jours sans gel à 2976m au Pic du Midi n’a jamais été aussi important. On compte désormais 89 jours consécutifs de température positive. A cette altitude, les nuits sont fraîches et il est courant d’observer la formation de gel même en plein mois d’août. En 2017, le 10 septembre, la chaîne des Pyrénées s’était réveillée légèrement saupoudrée.

 

En 2018, le scénario de la météo n’est pas vraiment le même. En effet, selon Météo France l’été 2018 a été l’un des deux plus chauds jamais enregistrés.

06 Sep

Le club Alpin de Toulouse alerte sur les incivilités et les effractions autour du chantier du refuge de la brèche de Roland

©Club alpin français

Le refuge de la brèche de Roland (Sarradets) est fermé au public pendant ses travaux de réhabilitation. Un chantier en haute montagne, difficile, avec un calendrier serré, rendu encore plus compliqué en raison des actes de malveillance et des incivilités envers les personnes sur place. Son propriétaire le Club alpin français proteste.

Le club alpin de Toulouse est exaspéré et le fait savoir, notamment sur sa page facebook. L’hiver dernier alors que le refuge était entièrement fermé (même la partie hiver) un groupe de 7 à 8 personnes s’est introduit dans le bâtiment pour y passer la nuit. Des serrures ont été forcées, une fenêtre cassée. Si le CAF, propriétaire du bâtiment, ne déplore pas d’autres dégâts, c’était quand même un coup dur qui a alourdi le chantier, le remplacement de la fenêtre n’était pas prévu. Les intrus n’ont laissé aucun mot d’explications. Difficile de savoir s’il y avait une situation périlleuse ou non pour justifier l’effraction.
Le week-end dernier Armandine, gardienne des lieux pendent les travaux et en charge de préparer les repas des ouvrier sur place a été fortement agressée et insultée alors qu’elle refusait l’accès aux toilettes à un randonneur. Accès qui est totalement interdit pendant la durée des travaux pour des raisons de sécurité. Et alors même qu’un périmètre interdit au public est en place autour du refuge.

Le CAF est inquiet car ce type d’incidents n’est pas isolé. Les randonneurs entrent dans la zone de chantier, alors que c’est formellement interdit, laissent leurs déchets sur place ou ne respectent pas la zone de bivouac. Des comportements inexcusables pour Florent Roussy, assistant maître d’ouvrage pour la fédération française des clubs alpins de montagne.

Nous faisons notre maximum pour que le chantier avance le plus vite possible. Et nous avons une contrainte énorme, avec la météo. Actuellement nous entamons la dernière phase et nous nous donnons jusqu’à fin octobre maximum début novembre pour le boucler. Nous comprenons que les randonneurs soient gênés par la fermeture du refuge et nous mettons tout en oeuvre pour une ouverture le plus vite possible, or chaque incident est susceptible de contrarier retarder le chantier.

Le point sur les travaux
Le refuge est actuellement gardé 24h sur 24 et 7j sur 7. Entre 20 et 30 personnes pour mener à bien l’énorme chantier dont le coût total approchera les 4 millions d’euros. Dans les jours à venir le bardage en acier corten doit être posé sur le nouveau bâtiment. Malgré le retard accumulé, les aménagements touchent à leur fin dans un calendrier qui est très serré et soumis aux aléas de la météo.

Si le chantier avancent normalement, les travaux devraient être achevés avant l’arrivée de l’hiver. Une partie hiver restera ouverte. Et l’inauguration officielle devrait avoir lieu pour l’ouverture de la saison estivale 2019

nous a précisé Florent Roussy.

05 Sep

Les premières dates d’ouvertures des stations de ski dans les Pyrénées

©Grand Tourmalet

La fin de l’été se profile et déjà, les stations de ski passent du mode été au mode hiver. Fermeture des bike parc, poursuite des travaux pour aménager les pistes, les stations de ski se préparent et communiquent sur leurs dates d’ouverture.

Bientôt le ski. Pas tout a fait mais on s’en approche chaque jour d’avantage. La saison de ski devrait si la neige est au rendez-vous démarrer à un bon régime fin novembre début décembre.
Les plus impatients comptent déjà les jours.
Il ne s’agit que de calendrier prévisionnel qui sera (ou non) contrarié par les caprices de la météo. D’autres annonces d’ouverture devraient suivre dans les jours qui viennent. Le démarrage précoce de la saison et l’importante quantité de neige avait fait de la saison 2017-2018, un bon millésime.

Cauterets table sur une ouverture le 1er décembre

Comme Saint-Lary Soulan (65)

Ouverture également le 1er décembre pour la station ariégoise Ax-3-Domaines. Les travaux d’aménagements des pistes se poursuivent.

Même rendez-vous pour le Grand Tourmalet