18 Oct

Il descend l’Arbizon, le sommet mythique de la vallée d’Aure, à VTT

Descente de l’Arbizon ©Alexis Righetti

On connaît Alexis Righetti et son appétence pour les défis extrêmes. Après l’Endron, le Valier, le Carlit, le Canigou ou encore le Montcalm, c’est l’Arbizon (2831m) qui a été conquis par le rider Alexis Righetti et son acolyte Dimitri. Il en a fait une vidéo impressionnante.

Faire l’Arbizon est un classique pour les randonneurs amateurs de haute-montagne. Mais en vélo, c’est une autre histoire. Il faut d’abord hisser le vélo tout au long des 1400m de dénivelés. Puis se lancer dans une descente vertigineuse et particulièrement technique.

Rien de ne fait plus peur à Alexis Righetti qui nous régale une fois de plus de beaux paysages et nous fait frissonner au fil de son ride. Notons les belles images de drones qui permettent d’être dans l’ambiance arérienne du sommet.

Voici le film :

16 Oct

Pyrénées : une vache en perdition sauvée grâce à l’intervention d’un hélicoptère

©CsvBarège Christine

La fin des estives s’est soldée par une balade en hélicoptère pour une vache du Pays Toy. Dans l’impossibilité de sortir du ruisseau dans lequel elle s’était engagée, la vache se trouvait en perdition. C’est donc un hélicoptère qui est venu la chercher. La classe pour une vache !

Il a fallu les grands moyens pour sauver l’animal qui se porte désormais comme un charme indique Christine sur sa page Facebook. Apeurée, isolée, la vache n’a pas pu profiter sereinement de ses dernières heures en estives. Prise au piège dans la gorge dans laquelle elle s’était engagée et après plusieurs tentatives pour la faire sortir, il a fallu faire appel à un hélicoptère. Une promenade dans les airs inhabituelle mais salutaire.

Voici le sauvetage en images :

15 Oct

La neige s’est à nouveau invitée sur les sommets des Pyrénées

Image webcam Piau Engaly

La météo perturbée et la baisse des températures ont apporté une légère couche de neige sur les Pyrénées. Elle est descendue jusqu’à 2000m. Il s’agit de la deuxième chute de neige en un peu plus d’une semaine. Le saupoudrage précédent n’a pas résisté longtemps à la chaleur.

Les images sont toujours plaisantes à regarder surtout pour ceux qui attendent avec impatience la saison de ski. Le froid et la neige tardent à venir. Mais un changement brutal de temps n’est pas impossible. Il reste encore plus d’un mois avant le lancement officiel de la saison.

En attendant la station de Piau Engaly s’est réveillée dans un joli manteau blanc

La Mongie était toute belle ce lundi matin

Les flocons tombent sur le cirque du Lys à Cauterets

Au Pic du Midi

11 Oct

Bientôt un seul forfait pour profiter des 4 domaines de ski de la Haute-Garonne

© Le Mourtis Officiel

C’est la promesse formulée par l’office de tourisme Pyrénées 31. Une nouvelle marque née de la fusion des deux anciens offices de la Haute-Garonne. Objectif : concentrer les synergies et être plus compétitif notamment pour l’activité ski avec la création d’un forfait unique pour les 4 stations.

Pyrénées 31 est la marque qui soutiendra les actions de développement touristiques de la partie Haut-Garonnaise des Pyrénées. Elle est le fruit de la fusion des offices de Tourismes intercommunaux de Luchon Saint-Béat et Saint Bertrand-de-Comminges.

Une opération découverte des 3000 a permis en septembre dernier de lancer les opérations de communication autour de l’activité montagne estivale. Désormais place au ski.

Parmi les nouveautés, la future création d’un forfait unique pour profiter des 4 domaines skiables : Luchon-Superbagnères, Bourg d’Oueil, le Mourtis et Peyragudes. Une opération rendue possible depuis que le conseil départemental de la Haute-Garonne a repris la gestion des 4 stations (Peyragude pour sa partie en Haute-Garonne).

Le skieur aura ainsi toute une gamme de possibilité avec Peyragudes et Luchon-Superbagnères (grandes pistes et remontées mécaniques modernes), le Mourtis qui attire une clientèle plus familiale et enfin Bourg d’Oueil, la plus petite des 4 et de la chaîne.

L’idée est de pouvoir grâce à cette offre unique concurrencer les grands domaines dans les autres secteurs de la chaîne.

 

09 Oct

Températures en hausse, fonte des glaciers, les Pyrénées n’échappent pas aux effets du réchauffement climatique

Vue du Pic du Midi
© France 3 Occitanie

108 jours consécutifs sans gel à 2877m, un été chaud qui joue les prolongations jusqu’en octobre. Le réchauffement climatique est devenu une réalité visible dans les Pyrénées. Le rapport du GIEC est sans appel, il y a urgence à limiter l’augmentation des températures. En altitude, les conséquences sautent désormais aux yeux.

Le réchauffement climatique est planétaire. Les zones d’altitude sont impactées. Au Pic du Midi où il y a des mesures depuis 1882, les études montrent des évolutions de températures sur de longues durées où on voit une augmentation significative des températures minimales à l’échelle d’un siècle.
La température moyenne de l’air a augmenté de 1,1°C depuis 1900 dans les Pyrénées. Les années après l’an 2.000 concentrent les 8 étés les plus chauds depuis 1950.

Conséquences, la saison chaude dure, la neige se fait plus rare et tombe de plus en plus haut, les glaciers fondent, la flore et la faune s’adaptent. Désormais, l’évolution du climat se voit aussi dans les Pyrénées.
Au pied Portillon (31), le glacier se réduit :

Régis Cothias et Sarah Karama ont recueilli le témoignage des scientifiques du centre de recherches atmosphériques de Lannemezan (65) :

08 Oct

L’été de tous les records pour le Pic du Midi

Pic du Midi©MaxPPP / Bob Edme

Le site touristique du Pic du Midi enregistre une fréquentation record ces 4 derniers mois. Un succès qu’il doit doit à une météo clémente et ensoleillée et aux nouveaux équipements dont le plus spectaculaire est le ponton dans le ciel. Entre juin et septembre, le nombre de visiteurs a progressé de 30% par rapport à l’été 2017.

73 780 billets ont été vendus pendant les 4 mois d’été. Un chiffre de fréquentation record de bon augure pour arriver à 150 000 visiteurs par an. Soit l’objectif pour les 5 prochaines années. 30% de visiteurs en plus (27% de fréquentation en juin, plus 33% en août et plus 80% en septembre par rapport à 2017), c’est une progression de 23% du chiffre d’affaires. Un tel engouement s’explique par la nouvelle offre de service et d’animation du site mais aussi par la venue le 26 juillet dernier du président Emmanuel Macron.

Depuis un an, le site a entamé une importante rénovation. L’année a été marquée par l’ouverture du plus haut planetarium d’Europe et de la mise en place d’une passerelle suspendue sur son versant nord : « le ponton dans le ciel« . L’offre du restaurant / bar a été revisitée. Le nouveau concept a rencontré son public puisque il enregistre une progression de 102% La nouvelle boutique installée à la Mongie voit également son chiffre d’affaires progresser significativement (+15%).

Le chiffre d’affaires global a progressé de 16,5% sur les 9 premiers mois de l’année. Si le nombre de visite ne s’effondre pas, la fin de l’année c’est un nouveau chiffre record qui devrait être annoncé.

Le site sera fermé du 5 au 30 novembre pour effectuer travaux et remise à neuf de certaines installations. Mais propose aux visiteurs une nouvelle attraction pour sa réouverture le 1er décembre. Avec l’Histopad, le visiteur reviendra 100 ans en arrière.

 

 

Il a à nouveau neigé sur les Pyrénées

Cauterets

La neige est arrivée dans la nuit de samedi à dimanche sur les sommets des Pyrénées. La première depuis de longs mois de temps particulièrement chaud. Les chutes de neige ont continué dimanche et ce lundi. Quelques centimètres qui arrivent à propos un peu moins de deux mois avant le début annoncée de la saison de ski.

La neige a recouvert les Pyrénées. Les flocons sont tombés jusqu’à 2200m. L’hiver semble pointer le bout de son nez. Les quantités ne sont pas encore importantes mais vont contribuer au refroidissement des sols après une période estivale et de début d’automne chaude et sèche.

Le top départ de la saison de ski est prévu pour le 30 novembre.

Voici les images rafraîchissantes des montagnes :


Ces chutes de neige arrivent après une suite de 108 jours sans gel au Pic du Midi. Un record.

ce lundi matin, les stations de ski se réveillent sous un léger manteau blanc

A Cauterets (65)

Font-Romeu (66)

Plateau de Beille (09)

04 Oct

Cauterets : les meilleures images de montagne au Festival pyrénéen de l’image nature

©4e édition du Festival Pyrénéen de l’Image Nature

La 4ème édition du festival pyrénéen de l’image nature va s’ouvrir à Cauterets (65) le 5 octobre. Pendant 3 jours le public pourra admirer les plus beaux clichés et les plus beaux films nature : de la faune aux paysages de montagne et des Pyrénées.

Les plus grands photographes et réalisateurs naturalistes exposent leurs travaux.
Au programme de ces trois jours des expositions photographiques comme « le desman des Pyrénées » de Lucas Santucci, « Secrets des Cimes » de l’accompagnateur Hadrien Brasseur, « Bugey Sauvage » de Joël Brunet… ne sont quelqu’unes des 12 thématiques à découvrir en photos.

Côté films, le menu est tout aussi alléchant. Avec les loups de Marie Amiguet, « Ibex, dans les pas des bouquetin »s de Guillaume Collombet, « A l’affût de l’aigle royal » d’ Anne, Véronique et Erik Lapied, « Des griffes et des crocs » de Joël Brunet par exemple. Une petite dizaine de films seront projetés.

Après les images, les discussions à travers des conférences
Des spécialistes viendront parler du monde fascinant des Lichens (Etienne Florence), du Desman (Frédéric Blanc et Lucas Santucci). La promesse de compléter ses connaissances sur l’univers pyrénéen.

Le festival c’est également trois jours d’animations autour d’un village nature avec la présence de stand pour informer, sensibiliser à la protection de l’environnement. C’est aussi un grande exposition d’images ancienne proposée par Lucien Briet « A la découverte des Pyrénées », c’est aussi un apéro avec les photographes naturalistes, un concours photo sur le thème de la forêt pour les scolaires. Consulter l’intégralité du programme.

L’événement est porté depuis 2015 par le Parc National des Pyrénées, Pyrénées Magazine et l’Office National de la faune et la flore sauvage. Cette 4ème édition mettra à l’honneur le Parc National d’Ordesa qui fête son 100è anniversaire cette année.

01 Oct

Il a enfin gelé au Pic du Midi et sur les sommets des Pyrénées après 108 jours consécutifs de températures positives

Webcam Pic du Midi lundi 1er octobre 9h

Dans la nuit de dimanche à lundi, des gelées ont été observées en altitude dans les Pyrénées. Au Pic du Midi, cela faisait 108 jours consécutifs sans gel. Un record. Le précédent datait de 1999 avec 77 jours sans gel.

Au mois de septembre, les températures ont été chaudes sur l’ensemble du territoire. Et cela s’est ressenti aussi en altitude. Notamment dans les Pyrénées, où Météo France a relevé 108 nuits consécutives sans gel au Pic du Midi qui culmine dans les Hautes-Pyrénées à 2877m. Il faut remonter au 14 juin pour trouver une température négative, -1,6°, à la station météo du sommet. Des relevés de températures sont pratiqués au Pic du Midi depuis 1882.
Les températures vont continuer de chuter dans la nuit de lundi à mardi pour atteindre -5 degrés, « le plus frais de la semaine ».

Les sommets pyrénéens se sont enfin réveillés sous une légère couche de glace.

Ce qu’il reste du glacier du Oulettes de Guabe au pied du Vignemale.

Le froid se semble pas se confirmer sur le long terme. Météo France prévoit une remontée progressive des températures au fil de la semaine.
Après ce « petit coup de froid », les températures devraient redevenir positives, aux alentours d’un degré, indique Météo France.

La France a connu les 9 premiers mois de l’année les + chauds depuis le début des relevés ! Avec une moyenne de 15,1°C (+1,4°C/normale), la période janvier-septembre 2018 dépasse les 15,0°C des 9 premiers mois de 2003, indique Météo France.

27 Sep

Pyrénées : les travaux du refuge de la Brèche de Roland en voie d’aboutisssement

Avancement des travaux du refuge de la Brèche de Roland (septembre 2018) ©France 3 Occitanie

Depuis deux étés, le refuge de la Brèche de Roland est fermé au public en raison de travaux pour son agrandissement. Des travaux qui devraient s’achever avant l’arrivée de la neige en montagne et permettre d’accueillir cet hiver les randonneurs à ski. L’ouverture complète est prévue si tout se déroule normalement pour l’été 2019.

Au pied de l’ascension finale, le refuge de la brèche, appelé aussi refuge des Sarradets s’adapte à la fréquentation importante de ce coin des Pyrénées. La brèche c’est les Champs Elysées des Pyrénées et la construction d’une extension se justifie par une demande croissante d’hébergement. Sa capacité d’accueil passera à 70 personnes chaque nuit au lieu de 57 aujourd’hui.

A 57 personnes, le refuge est en limite de capacité. On se retrouve souvent complet, beaucoup trop souvent complet. On a des gros pics de fréquentation avec plus de 1.000 personnes par journée qui passent par ici au niveau du col des Sarradets pour aller monter à la brèche, faire le Taillon, le Marboré donc c’était une nécessité

indique Florent Roussy de la Fédéaration Française des Clubs Alpins de Montagne

A 2.500 m d’altitude, les travaux se concentrent durant 3 à 4 mois à peine quand le beau temps permet le portage par hélico des matériaux et le travail des ouvriers à l’extérieur. Un chantier unique. Pour éviter l’irruption de touristes, le chantier est entièrement clôturé. La gardienne, toujours présente pour nourrir les ouvriers, a dû faire face cet été à des insultes et réflexions hostiles de montagnards soucieux de trouver une étape ou un abri dans leur parcours.

Régis Cothias s’est rendu sur place :