03 Déc

Il fait trop chaud : la saison de ski tarde à démarrer dans les Pyrénées

Webcam Cauterets
3/12/2018

 

Le mercure est élevé. Trop élevé en altitude et pour la saison. Les activités autour de la neige sont mises à mal. Le début de la saison est pour plusieurs stations de ski des Pyrénées à nouveau repoussé de plusieurs jours.

Ce n’es pas la première fois que les Pyrénées sont confrontées à une météo trop chaude pour démarrer début décembre la saison de la glisse. Cette année, c’est du moins le scénario qui se profile. Les chutes de neige ont été rares et toujours suivies de périodes de grande douceur qui ont annulé (ou presque) les chutes de neige. Autre conséquence, l’impossibilité de fabriquer de la neige artificielle qui peut constituer jusqu’à 60% du manteau neigeux.

La station de Piau-Engaly dans les Pyrénées a annoncé ce lundi, le report de son ouverture prévue initialement le 5 décembre. Cauterets et Peyragudes repoussent pour la deuxième fois et annonce le 15 décembre comme prochaine échéance.

Même régime de disette dans les Pyrénées-Atlantiques; la Pierre Saint-Martin est dans l’impossibilité d’ouvrir pour le week-end de l’Immaculada.

En Espagne également chez les stations du groupe Aramon Formigal Panticosa

Plusieurs domaines partiellement ouverts
C’est le cas de Porte-Puymorens, Font-Romeu Pyrénées 2000. Baqueira Beret et les stations andorranes se sont lancées. Mais leur manteau neigeux va être impacté par cette semaine de douceur.

23 Nov

Pyrénées : faute de neige, les stations de ski des Angles (PO) et d’Arcalis (Andorre) reculent leur ouverture

Station des Angles le 2 novembre 2018
©Les Angles village facebook

Les flocons tombent sur les Pyrénées. Mais ce n’est pas suffisant, pour confirmer le lancement de la saison ce samedi 24 novembre aux Angles, dans les Pyrénées-Orientales et à Vallnord-Arcalis en Andorre, comme initialement prévu. Les premières glisses sont reportées au 1er décembre.

Les deux stations ont communiqué il y a quelques heures pour annoncer qu’elles renonçaient à l’ouverture prévue pour ce week-end. Arcalís avait initialement envisagé une date de lancement le 17 novembre, et avait déjà reporté la semaine dernière mais gardait espoir d’ouvrir ce samedi 24.

La station catalane des Angles est confrontée aux mêmes difficultés. Elle devait être la première station française à ouvrir. Mais c’était sans compter sur la station de Porté-Puymorens qui a joué les précurseurs en proposant un week-end de glisse le 11 et 12 novembre. Mais qui a aussi renoncé à ouvrir entre temps. Les équipes techniques scrutent le ciel et espèrent un abaissement significatif de l’isotherme pour pouvoir produire de la neige.

La neige manque en bas de domaine

Dans son communiqué, la station andorrane évoque un manque de neige à basse altitude. Par ailleurs, la production de neige artificielle n’a pas été suffisante en raison de l’élévation de la température et de l’humidité. Comme souvent ce sont les bas de domaines qui sont insuffisamment enneigés.

Une grande majorité de stations de ski mise sur le 1er décembre

Cette année, il n’y aura pas de véritable ouverture en novembre. Le domaine espagnol de la Molina prévoit ce 24-25 novembre une ouverture partielle de son domaine avec un tarif unique de 10 euros. Et la station de la Massana, toujours en sierra de Cadi en Espagne fait tourner depuis déjà quelques semaines ses remontées mécaniques.
Côté français, le lancement de la saison est annoncé pour le 1er décembre. A condition toutefois que les conditions météorologiques le permettent.

 

 

13 Nov

Avec 15 naissances en 2018, la population des bouquetins des Pyrénées se porte bien

©Parc National des Pyrénées

Les nouvelles sont bonnes pour les bouquetins des Pyrénées. Quatre ans après les premières réintroductions, la population s’accroît a un bon rythme. 15 cabris sont nés en 2018. Il y a désormais 190 individus dans le Parc National des Pyrénées.

Le noyau de Cauterets en plein essor

Les bouquetins espagnols se sont parfaitement implantés dans ce secteur. Depuis leur arrivée, des naissances ont été enregistrées chaque année. En 2018, 15 cabris ont vu le jour. Un chiffre en léger recul par rapport à 2017 où 21 naissances avaient été recensées. Dans un communiqué le Parc National des Pyrénées évoque un hiver 2017 long et pluvieux qui a pu contrarier les reproductions dans le noyau Gavarnie-Gèdre,, où il n’y a eu aucune naissance, et limiter celles du noyau de Cauterets.

Environ 190 bouquetins vivent sur le territoire du Parc National des Pyrénées

Sur les deux noyaux Cauterets et Gavarnie-Gèdre, ce sont un peu moins de 200 individus qui peuplent le territoire. Pour rappel, les premiers bouquetins venus d’Espagne ont été relâchés en juillet 2014. Alors que les derniers bouquetins sur le versant français avaient disparu sur la vallée de Cauterets en 1910, la dernière femelle des bouquetins pyrénéens était morte à Ordesa en 2000.

Le retour du bouquetin dans les Pyrénées est la concrétisation d’un  programme engagé depuis de nombreuses années par le Parc National des  Pyrénées et le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises. Le plan de restauration de l’espèce a donc été élaboré en collaboration avec l’Espagne et Andorre et devrait s’étaler sur plusieurs années.

La population s’accroît chaque année

49 cabris, tous issus, des femelles lâchées en 2014 et 2015 sur Cauterets, sont nés depuis 2015.
En 2015, il y a eu une seule naissance. L’étagne était arrivée pleine de la sierra de de Guadarrama. En 2016, 12 cabris ont vu le jour. 2017 avec 21 naissances a été la meilleure année pour les naissances. En 2018, léger recul avec 15 nouveaux individus.
La survie d’une population nécessite la présence de 200 individus.

25 Oct

Pyrénées : les traces de l’acte de vandalisme au sommet de l’Aneto ont été effacées

A 3404m au sommet de l’Aneto
©MaxPPP / ANGEL SAHUN

Le 1er octobre 2018 la croix et les symboles religieux installés au sommet de l’Aneto ont été recouverts de peinture jaune. Les traces de cet acte de vandalisme à l’encontre des symboles de l’indépendance catalane ont été nettoyées mercredi lors d’une belle journée ensoleillée.

Le sommet de l’Aneto a retrouvé leur apparence d’origine ce mercredi. De la peinture jaune avait notamment été posée sur la Cruz del Aneto, le piédestal de la Virgen del Pilar et l’image de San Marcial, le 1er octobre. Un acte incompréhensible qui a nécessité l’intervention de plusieurs alpinistes qui se sont rendus au sommet mercredi 24 octobre pour faire disparaître les traces de la dégradation. La mission remise en état a été menée par une équipe d’alpinistes parmi lesquels figuraient des représentants de la FAM, de la Ville de Benasque et de la Garde civile, indique le journal del Alto Aragon.

L’Aneto est le plus haut sommet des Pyrénées. Il se trouve sur le versant espagnol de la chaîne au nord-est de l’Aragon et de la province de Huesca. Il culmine à 3404m et attire chaque année de nombreux randonneurs.

 

18 Sep

Les 5 stations des Pyrénées aragonaises s’unissent et proposent un forfait de ski unique

© Aramón Formigal-Panticosa

Les trois entreprises gestionnaires de stations aragonaises (Aramón, Etuksa et Eivasa) viennent de signer un accord qui prévoit la mise en place d’un pass unique pour skier dans les 5 stations stations de ski espagnoles. C’est une première dont l’objectif est d’être suffisant grand pour lutter contre la concurrence européenne.

Toutes les stations de ski des Pyrénées aragonaises ont décidé d’unir leurs forces et lancer pass unique pour la prochaine saison d’hiver. Le groupe Aramón et les entreprises propriétaires de Candanchú – Candanchú Tourist Exchanges – et d’Astún -Eivasa vont ainsi permettre au fondu de ski de profiter du plus grand domaine skiable espagnol. Ils pourront ainsi parcourir plus de 350 kilomètres de pistes, indique nevasport.com.

Les détenteurs du forfait unique pourront skier à leur guise dans les trois stations du groupe Aramón : Formigal, Panticosa et Cerler, ainsi que celles de Candanchú et Astún.

Les chefs d’entreprises viennent de poser les bases de l’alliance après des mois de contacts. Il reste à définir le détail de l’offre commerciale qui sera lancée dans les prochaines semaines sur le marché.

Côté français, il existe  le pass 2 vallées dans le même esprit. Il regroupe les stations des vallées d’Aure et du Louron. La puissance et la taille des domaines étant un argument de poids pour happer la clientèle étrangère habituée des grands domaines alpins notamment.

 

 

04 Sep

Vidéo : la descente vertigineuse à VTT d’un couloir dans les Pyrénées espagnoles

©Alexis Righetti

Cela paraît impossible. Un couloir de 500m de dénivelé pour une pente inclinée à plus de 45° dans les Pyrénées espagnoles. Alexis Righetti, le rider VTT de l’extrême a réussi cette descente impressionnante grâce à sa maîtrise parfaite du vélo.

Ce nouveau ride d’Alexis Righetti, habitué des situations extrêmes, est exceptionnel a plus d’un titre. Le lieu, les arêtes de Penticosa (sur le versant sud espagnol des Pyrénées) qui sont sauvages et brûlantes en été. Mais aussi, la raideur du couloir, et les pierres instables prêtes à se propulser vers le bas à tout moment.

Un couloir perché 500m au dessus du lac Ibon de Plan; qu’il a fallu d’abord gravir en portage.

Sensations fortes et sueurs froides dans le film du rider qui avant de s’élancer nous explique la complexité de sa préparation :

L’ équipe du ride réalisé fin juillet était composée d’ Alexis Righetti, Dimitri Garnier et Fanny Boissieras, qui accompagnait à pied.

27 Août

Un nouvel espace naturel transfrontalier est né : le Parc Pyrénéen des trois nations

©Alain Baschenis. Parc naturel régional de Pyrénées Ariégeoises (France).

Vendredi 24 août les représentants de France, d’Andorre et d’Espagne ont acté la création d’un nouveau parc pyrénéen. Il s’agit de la réunion de parcs naturels déjà existants sous l’appellation « Parc Pyrénéen des trois nations » pour mieux protéger et promouvoir ce territoire de haute montagne, l’un des plus vastes d’Europe.

Le ministre catalan des territoires et du développement durable, les maires de la Massana et d’Ordino et le président du Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises ont signé le protocole qui permet la création d’une marque d’identité commune pour un des espaces protégés inter frontaliers, les plus vastes d’Europe. Il comprend le Parc Natural de l’Alt Pirineu, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises et les Parcs Naturels Communaux de la Vallée de Sorteny et de la Vallée de la Comapedrosa.  Il compte plus de 428 700 hectares et 158 communes : 15 en Catalogne, 2 en Andorre et en 141 en France.

Les trois pays se sont communément engagés à mener des actions de promotion touristiques et de dynamisation du territoire et à collaborer pour protéger le patrimoine naturel.

Le projet avait été initié par le pyrénéiste ariégeois, Michel Sébastien, il a mûri pendant plus de 9 ans. Ce 24 août, l’acte de sa création a été formalisé au Centre d’Interprétation du Parc naturel de Comapedrosa à la Massana (Andorre). Le projet fait partie du programme Interreg POCTEFA GREEN dans lequel les différents parcs participent pour mettre en place les réseaux des Parcs Pyrénéens.

Vers une candidature à l’UNESCO

Parmi les actions futures, les représentants du parc vont étudier de l’opportunité de monter une candidature commune à l’UNESCO pour obtenir le classement de Réserve de biosphère transfrontalière, un cas jusque-là inexistant dans les Pyrénées.
Ce nouvel espace comprend des territoires sauvages parcourus par les amoureux de la nature et de la montagne comme  le Mont Valier, Bonabé, le Port de Salau, le Mont Rouch, Noarre, le Port du Marterat, le Certascan, le pla de Boavi, le cirque de Cagateille, la cascade d’Ars,  le Port de Bouet, la vallée du Soulcem, le cirque de Baiau, la Comapedrosa et la vallée de Sorteny. Et aussi les sommets du massif de la Pique d’Estats (3.143 m), le Montcalm (3.077 m) et le Pic de Sullo (3.073 m).

Voir le reportage de Jeoffrey Berg et Pascal Dussol :

06 Juin

Début juin, et si on n’en avait pas fini avec la neige dans les Pyrénées ?

Capture image vidéo

Et bien cela se vérifie. Ce mercredi 6 juin la neige s’est à nouveau invitée sur les sommets pyrénéens. Dès 2000m. Quelques petits centimètres se sont à nouveau accumulés. De nombreux névés subsistent encore en altitude et en versant nord.

En montagne comme en plaine, l’été se fait attendre.

Voici en image ces chutes de neige
Au pied de l’Aneto (2100m)

Au col de l’Envalira (2400m) Andorre

Au pic du midi (2877m)

Randonneurs soyez prudents, les corniches et ponts de neige sont fragiles

Le manteau neigeux  est encore conséquent au dessus de 2000 à 2200 m, il est dense et bien stabilisé avec une neige souvent colorée en dessous de 2500 à 2700 m, et une fine pellicule de neige fraîche humide au dessus de 2700 à 2800m sur les sommets frontaliers.
Le temps va rester instable et relativement doux jusqu’à jeudi prochain avec de fréquentes averses orageuses. La fonte va se poursuivre avec localement des avalanches de neige lourde et humide avec des départs dans les couloirs en haute montagne.

12 Avr

A Ordesa (Pyrénées espagnoles), une vidéo montre la purge naturelle des couloirs d’avalanche

Fin de la coulée dans le Parc National d’Ordesa (Espagne)
Capture image vidéo

Les cimes et les crêtes des Pyrénées sont encore bien enneigées. Avec les chutes de neige le cumul augmente en altitude. Mais au printemps la neige est plus lourde et dévale par les couloirs en grosses coulées impressionnantes. Sur cette vidéo, l’avalanche s’est produite le 9 avril dans le Parc National d’Ordesa (Espagne).

Heureusement, il n’y avait personne aux alentours. La coulée est partie de la crête et s’est engouffrée dans le couloir. La neige s’est écoulée pendant plusieurs minutes dans un bruit assourdissant dévalant les centaines de mètres jusqu’au parking de la prairie d’Ordesa. Lieu de départ des randonnées dans le parc.

Le même jour une grosse avalanche se déclenchait sur le versant français des Pyrénées au-dessus d’Auzat dans l’Ariège. Un randonneur présent sur les lieux a eu le réflexe de la filmer avec son téléphone portable. La quantité de neige encore présente à mi-avril sur la chaîne n’est pas stable. Plusieurs jours de purge naturelle seront encore nécessaires pour que la montagne soit moins dangereuse.

Voici les images publiées sur la page facebook ordesa.com.

02 Fév

Pyrénées : des camions bloqués par la neige sur la route du tunnel d’Aragnouet-Bielsa

2 camions bloqués sur le pont de Fabian

2 camions bloqués sur le pont de Fabian

Les chutes de neige rendent délicates les conditions de circulation sur les routes de montagne. Difficultés encore plus grande en vallée d’Aure en raison de la présence de camions se dirigeant vers le tunnel d’Aragnouet Bielsa pour rejoindre l’Espagne. La route est bloquée depuis ce vendredi matin depuis 7h.

Ce trafic de poids lourds a fortement augmenté sur ce secteur ces dernières semaines, les camions ne peuvent plus passer à Saint-Béat en raison de risque d’éboulement et utilisent donc le tunnel pour traverser les Pyrénées. Mécontentement des riverains des communes traversées St-Lary, Aragnouet et le maire d’Aragnouet a justement pris un arrêté pour interdire interdisant la traversée des agglomérations d Aragnouet pour les véhicules de plus de 23 T. Interdiction restée lettre morte, une pétition est en ligne pour réclamer le bannissement des poids lourds en vallée d’Aure.

Regis Cothias