11 Jan

Grâce à la neige de culture, la saison de ski à Peyragudes est bien lancée

©France 3 Occitanie

La baisse des températures et les petites chutes de neige des derniers jours sont arrivés juste avant le week-end. Les canons à neige ont tourné à plein régime, ce qui permet à la station de Peyragudes d’élargir son offre ski et d’envisager les jours à venir sereinement.

Il ne faut pas quitter les pistes car la couche de neige est trop faible. Mais en revanche sur les 23 pistes ouvertes, la neige est bien préparée et les skieurs se régalent sous un beau soleil. Le personnel technique est désormais rassuré, les contrats ont été signés pour la saison. Une saison qui a du mal à démarrer en raison du trés faible enneigement. Une situation déficitaire qui n’avait pas été vue dans les Pyrénées depuis 22 ans.

A Peyragudes, la fête se poursuit après la journée de ski au restaurant d’altitude où l’on danse chaussures de ski aux pieds et d’où l’on redescend en dameuse dans une agréable balade bucolique.

Thierry Sentous et Emmanuel Fillon sont allés tester la neige :

 

19 Déc

Pyrénées : les stations de ski ouvriront a minima pour les vacances de Noël

En 2017, Cauterets avait ouvert le 3 décembre.
©MaxPPP Laurent Dard

Les conditions météorologiques compliquent le début de la saison de ski. Après plusieurs reports, la saison devait initialement débuter le 1er décembre, les principales stations des Pyrénées se préparent à une ouverture samedi 22 décembre. Des ouvertures partielles. Piau-Engaly, par exemple, propose seulement 35% de ses pistes.

Les Pyrénées souffrent d’un déficit sévère d’enneigement depuis le début de saison. Les chutes de neige tardives de la semaine passée sont désormais bien entamées par le redoux de ces derniers jours. Une situation qui rend les perspectives d’ouvertures compliquées. Malgré ces aléas climatiques, il n’est pas question de rater, les vacances de Noël.
Les principales stations annoncent des ouvertures partielles sur les hauts de domaine.

Dans les Hautes-Pyrénées, Peyraguges, Piau-Engaly, le Grand Tourmalet, Luz, Saint-Lary et Hautacam. La plus haute des stations
Chacune des stations proposera un forfait adapté.

Dans l’Ariège, Ax-3-Domaines prépare le secteur du Saquet.
Dans les Pyrénées-Atlantiques, la Pierre Saint-Martin ouvre partiellement et il faudra attendre jeudi pour savoir si Gourette en fait de même.
Dans les Pyrénées-Orientales, Font-Romeu, les Angles et Porté-Puymorens accueillent des skieurs depuis début décembre.

Renseignez-vous avant de partir sur les pistes car la douceur des prochain jour peut compromettre tellle ou telle ouverture.

Le retour du froid et de la neige n’est pas annoncé dans les jours qui viennent. Tout au plus, un abaissement des températures à partir du jour de Noël.

24 Oct

Hautes-Pyrénées : un téléphérique au départ de Loudenvielle pour faire de Peyragudes une station 4 saisons

©station de Peyragudes

Une nouvelle télécabine est en construction pour relier le village de Loudenvielle (Hautes-Pyrénées) à la station de ski de Peyragudes. En plus de permettre aux skieurs de loger dans le village et rejoindre la station, l’investissement doit permettre à la station de développer une activité 4 saisons. Une nécessité à l’heure du réchauffement climatique.

Dans les Pyrénées, le réchauffement climatique est une menace pour l’activité hivernale. Les chutes de neige sont attendues pour engager la prochaine saison hivernale et l’ouverture des domaines skiables prévue début décembre. Des stations à l’équilibre économique fragile avec en plus des craintes sur l’enneigement dans les années à venir en raison du changement climatique. A Peyragudes, on poursuit les investissements dans l’idée de développer des activités estivales. La télécabine entre la station de ski et le village de Loudenvielle dans la vallée engage un investissement de 10 millions d’euros.

Les travaux préparatoires ont été engagés. Il se limitent pour le moment à déboiser la trajectoire de la future télécabine. L’essentiel du chantier : construction des gares, installation des pylônes est prévu au printemps prochain. La télécabine doit être opérationnelle pour l’été 2019 et permettra de réduire l’emprise des parkings toujours difficile à construire en montagne.

Une mise en place que sont allés filmer Régis Cothias et Sarah Kamara :

 

11 Oct

Bientôt un seul forfait pour profiter des 4 domaines de ski de la Haute-Garonne

© Le Mourtis Officiel

C’est la promesse formulée par l’office de tourisme Pyrénées 31. Une nouvelle marque née de la fusion des deux anciens offices de la Haute-Garonne. Objectif : concentrer les synergies et être plus compétitif notamment pour l’activité ski avec la création d’un forfait unique pour les 4 stations.

Pyrénées 31 est la marque qui soutiendra les actions de développement touristiques de la partie Haut-Garonnaise des Pyrénées. Elle est le fruit de la fusion des offices de Tourismes intercommunaux de Luchon Saint-Béat et Saint Bertrand-de-Comminges.

Une opération découverte des 3000 a permis en septembre dernier de lancer les opérations de communication autour de l’activité montagne estivale. Désormais place au ski.

Parmi les nouveautés, la future création d’un forfait unique pour profiter des 4 domaines skiables : Luchon-Superbagnères, Bourg d’Oueil, le Mourtis et Peyragudes. Une opération rendue possible depuis que le conseil départemental de la Haute-Garonne a repris la gestion des 4 stations (Peyragude pour sa partie en Haute-Garonne).

Le skieur aura ainsi toute une gamme de possibilité avec Peyragudes et Luchon-Superbagnères (grandes pistes et remontées mécaniques modernes), le Mourtis qui attire une clientèle plus familiale et enfin Bourg d’Oueil, la plus petite des 4 et de la chaîne.

L’idée est de pouvoir grâce à cette offre unique concurrencer les grands domaines dans les autres secteurs de la chaîne.

 

24 Jan

La station de ski de Peyragudes s’équipe d’une dameuse économique et écologique

La PistenBully 600 E+ est une dameuse hybride dotée d’une transmission électrique © France 3 Occitanie

La PistenBully 600 E+ est une dameuse hybride dotée d’une transmission électrique
© France 3 Occitanie

Les stations de ski cherchent à réduire leurs charges et notamment la consommation d’énergie. A Peyragudes, une dameuse équipée d’un système électrique doit réduire la consommation de l’engin de 20%. Une dameuse high tech.

Une dameuse plus écologique surtout plus économique à l’usage en raison d’un système électrique pour assurer la motricité et le déplacement de l’engin. Le constructeur avance une économie de carburant de l’ordre de 20%, toujours appréciable. Mais la dameuse présente un autre avantage : L’abandon de la transmision hydraulique à haute pression au profit d’un système électrique plus endurant et d’une durée d’utilisation plus grande.

Reportage sur place de Régis Cothias et Emmanuel Fillon :

Quelques références techniques sur la green machine de Peyragudes

PistenBully 600 E+ est dotée d’une transmission électrique qui lui procure un rendement largement supérieur à celui obtenu avec une transmission hydrostatique. Cette dameuse animée par un 6 cylindres Mercedes de 12,8 litres et 400 chevaux, réduit sa consommation de carburant tout en supprimant les aléas liés aux circuits hydrauliques de transmission et les éventuels risques de
pollution dus à des fuites d’huile. Sa consommation est ainsi abaissée de 20% à 25%. En descente, les moteurs génèrent du courant électrique qui entraîne la fraise. On enregistre une diminution de 20% des rejets de CO2 et d’oxyde d’azote, le filtre à particules assurant quant à lui une réduction de 99% des particules rejetées dans l’environnement.
La suppression de l’hydraulique haute pression élimine les risques de pollution de sol. Le concept d’entrainement hybride du PistenBully 600 E+ lui permet aussi d’animer des outils électriques externes de type fraise, très gourmands en puissance avec une dameuse « classique ». Enfin, la rotation constante du moteur diesel à bas régime rend la machine particulièrement silencieuse. L’investissement pour cette dameuse hybride dernière génération représente un budget de 400 000 €HT.

09 Jan

Les stations de ski des Pyrénées tout sourire avec ce beau début de saison

Peyragudes (65) ©France 3 Occitanie

Peyragudes (65)
©France 3 Occitanie

C’est l’heure des premiers comptes de la saison pour les stations de ski des Pyrénées. Les vacances de Noël viennent tout juste de s’achever et les nouvelles sont bonnes. Neige, conditions météorologiques très acceptables, il n’en fallait pas plus pour que les skieurs se retrouvent en force sur les pistes.

A Peyragudes, la fréquentation a augmenté de 80% en comparaison de l’année passée.  Les stations N’PY enregistrent 282 114 journées ski sur ces 2 semaines de vacances, soit une progression de 58% par rapport à la saison passée.
Le domaine familial de Val Louron a bien profité de l’aubaine météo. Elle a pu ouvrir 17 de ses pistes pour les vacances de Noël.

Le 30 décembre, plus de 42 000 journées skieurs ont été vendues sur l’ensemble des 7 domaines du groupe N’PY (les Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre Saint Martin).

Après deux semaines complètes d’activité, les gestionnaires des stations affichent un sourire confiant d’autant plus qu’il y a un  an, la situation était catastrophique pour le ski pyrénéen en raison du manque de neige.

Régis Cothias et Emmanuel Fillon se sont rendus à Peyragudes et à Val Louron :

05 Jan

A Peyragudes, la piste 007 reste fermée en raison d’un désaccord financier avec la mairie de Loudervielle

© France 3 Occitanie

© France 3 Occitanie

A Peyragudes la piste 007 en référence au film de James Bond tourné sur la station dans les années 90 n’est toujours pas ouverte aux skieurs. En cause, un problème de domanialité avec la commune de Lourdervielle qui refuse de signer l’arrêté d’ouverture avant d’obtenir une meilleure répartition des retombées économiques.

Malgré le bon enneigement et la qualité panoramique de ce retour-station, la maire de Loudervielle commune sur laquelle se trouve la piste dédiée à James Bond refuse de prendre l’arrêté d’ouverture. A l’origine de ce refus une négociation non aboutie sur les retombées financières de la station en faveur de la petite commune. Un accord doit être trouvé dans les meilleurs délais. En effet, cette piste retour a son importance pour la station car elle permet aux skieurs de tous niveaux un retour skis aux pieds pour rejoindre les résidences de Balestas qui comptent 25 00 lits. La 007  longue de 2.760 m, offre un beau panorama sur le domaine et la station, elle offre un service très apprécié par les skieurs l’arrivée à leur logement de vacances sans avoir besoin d’utiliser une navette.

Le reportage sur place de Thierry Sentous et Marc Raturat:

 

 

05 Déc

Pyrénées : à Peyragudes, on prépare les pistes pour le long week-end de l’Immaculada

Peyragudes ©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Peyragudes
©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Le week-end de l’Immaculada Conception est pour les stations des Pyrénées un enjeu économique important. Lors de ce long week-end férié, les skieurs espagnols représentent une part importante de l’activité. A Peyragudes dans les Hautes-Pyrénées, tout est mis en oeuvre pour les convaincre de passer la frontière.

La concurrence est importante. Les stations espagnoles et andorranes toutes proches sont les destinations plus logiques pour les skieurs espagnols. Mais, lors du long week-end de l’Immaculada, les amateurs de glisse ibériques choisissent en nombre les domaines skiables français. A Peyragudes et chez ses voisines, les dameuses s’activent avec pour objectif, ouvrir un maximum de pistes afin de convaincre les Espagnols de faire quelques kilomètres de plus.

Le reportage de Régis Cothias et Emmanuel Fillon en vallée du Louron :


La station de ski de Pyeragudes prête à accueillir les Espagnols pour le week-ende de l’Immaculada

 

11 Oct

Un pass pour skier dans les quatre stations de ski des vallées d’Aure et du Louron

Ski à Saint-Lary © Saint-Lary

Ski à Saint-Lary
© Saint-Lary

Cet hiver et pour la première fois, les 4 stations de ski des vallées d’Aure et du Louron (Saint-Lary Soulan, Peyragudes, Piau-Engaly et Val Louron) proposent un pass de 8 jours consécutifs qui proposera aux skieurs de profiter des 4 domaines. 

Jusqu’à présent, les quatre stations vantaient leurs avantages respectifs dans un esprit concurrentiel. Changement d’état d’esprit et offre nouvelle pour le skieur dés cet hiver avec ce service inédit proposé par l’Office du tourisme communautaire. Le pass « Pyrénées 2 Vallées », c’est une autre façon de consommer le ski. Les vacanciers pourront ainsi découvrir, sans s’inquiéter des forfaits, des 247km de pistes de ce secteur des Pyrénées. Ainsi, les 4 domaines peuvent se positionner en concurrent potentiel de « Granvalira » en Andorre (210km) ou celles des stations du groupe Aramon en Aragon (200km).

Autre avantage, le pass donne un  accès illimité à Ludéo (situé à Loudenvielle), à la piscine municipale de Saint-Lary-Soulan, au parking d’Orédon et au télésiège des Myrtilles à Val Louron ;

Modalités pratiques

La carte sera vendue 20 euros dans les offices de tourisme (Saint-Lary Soulan, Loudenvielle, Arreau, Vielle-Aure, Maison de Peyragudes, Sarrancolin, Piau-Engaly ou Bordères-Louron) et sur les sites internet des stations. Le client aura le choix entre un envoi postal ou un retrait de celle-ci sur place. Seules les journées skiées seront payées par prélèvement bancaire en fin de mois et bénéficieront de réductions de l’ordre de 10% (pendant les vacances scolaires) et de 15% (hors vacances scolaires) par rapport au prix de vente en caisse sur chacune des stations.

► Pour en savoir plus sur le pass Deux vallées

 

22 Août

L’altiport rénové de Peyragudes ravit les pilotes de montagne

© France 3 Occitanie

© France 3 Occitanie

L’altiport de Peyragudes est unique dans les Pyrénées. D’importants travaux ont permis de rénover la piste. Les pilotes pyrénéens de montagne peuvent à nouveau exercer leur passion. D’autres pilotes suivent un stage pour obtenir l’agrément nécessaire pour atterrir et décoller sur les pistes de montagne.

600 000 euros ont été nécessaires pour refaire le tarmac de la piste d’atterrissage et la rallonger. La structure a été complétée par un hangar qui peut permet de protéger les avions par temps de pluie. L’altiport de Peyragudes peut désormais accueillir des vols privés notamment pendant la saison de ski. Quelques privilégiés arriveront directement en avion aux pieds des pistes.

Une situation unique dans le massif des Pyrénées. En France il n’existe que 5 aéroports d’altitude.

Rencontres à 1580 mètres d’altitude