25 Avr

Pyrénées : pratiquants du ski de randonnée, soyez prudents, le risque d’avalanche est fort

©MaxPPP

Le ski en station c’est terminé. Mais pas le ski de randonnée qui fait de plus en plus d’adeptes. Les récentes chutes de neige attirent les randonneurs ski au pied. Mais attention, le risque d’avalanche est marqué à fort en fonction des secteurs dans les Pyrénées.

Ces derniers jours, d’importantes quantités de neige sont tombées en altitude sur les Pyrénées. Et ce n’est pas terminé, car ce jeudi la neige est attendue jusqu’à 1800m d’altitude.

Cela signifie que la saison du ski n’est pas totalement terminée. Il s’agit de ski hors piste et hors sentiers sécurisés. C’est le ski de randonnée. La discipline sportive attire les pratiquants de sports d’endurance. Ceux sont souvent les mêmes que l’on retrouve sur les courses de trail ou sur les routes des cols à vélo. Tous les âges sont représentés.

Cependant, si la pratique se développe, elle nécessite une connaissance particulière du terrain et de la neige. Ainsi q’un équipement spécifique de sécurité (du type Arva, pelle et sonde). La météo et les conditions d’enneigement font partie des informations incontournables qui aident à déterminer si l’on fait une sortie et si oui où et quand. Météo France met à disposition des bulletins avalanche par département et secteur.

Ce jeudi, le risque est marqué sur les Pyrénées-Orientales, l’Ariège, l’Andorre et la Haute-Garonne (risque 3 sur une échelle allant jusqu’à 5) et marqué à fort sur les Hautes-Pyrénées (4/5) et une partie des Pyrénées-Atlantiques. Cela signifie que le passage d’un skieur peut déclencher une avalanche de neige fraîche. Météo France indique que sur le secteur frontalier en fond de chaîne, les plaques sont plus nombreuses. Les avalanches peuvent être importantes.

Voir la neige qui tombe en ce moment sur Arcalis (Andorre)

29 Mar

Pyrénées : les bouquetins vont faire leur retour dans le Béarn le 11 avril

Le Bouquetin ibérique n’avait plus été vu en Béarn à l’exception du passage de deux mâles Arfi et Rico en 2016.
©Sylvain Doussine/ Parc national des Pyrénées

Le plan de réintroduction du bouquetin dans les Pyrénées se poursuit. Le 11 avril, des bouquetins ibériques seront lâchés dans le Haut-Béarn sur une initiative pilotée par le Parc national. L’objectif : créer un quatrième noyau sur le massif. Et à terme, généraliser la présence des caprinés.

Le lâcher doit se dérouler dans la commune d’Accous dans le haut-Béarn le 11 avril 2019 à 10h30. Comme les fois précédentes des bouquetins capturés en Espagne en Sierra de Guadarrama seront libérés sous les yeux du public. Ce sera le retour de l’animal en vallée d’Aspe, d’où il avait disparu depuis le Moyen Age. Ce lâcher est le premier pas vers la création d’un nouveau noyau. Le nombre de bouquetins concernés ne sera connu que le 2 avril.

Il existe 3 autres noyaux. Deux dans les Hautes-Pyrénées, basés dans les secteurs de Cauterets et Luz-Gavarnie sur le territoire du parc national avec environ 140 individus. Un autre en haute-Ariège dans le secteur d’Ustou, sur le territoire du parc régional avec 80 individus environ.

La viabilité d’une population dépend entre autres de son nombre estimée à 200 animaux.

Devenir parrain permet de lâcher plus d’animaux

La Parc National des Pyrénées fait un appel à contribution pour financer les réintroductions. La capture, le transport coûtent cher. Aussi, pour soutenir, l’opération, chacun, chacune peut faire un don par l’intermédiaire d’une plateforme. Ce don ouvre une réduction fiscale. Chaque parrain est invité à assister au lâcher de son filleul.

12 Mar

VIDEO – Basejump, grimpe, VTT extrême, les images époustouflantes d’un ride dans les Pyrénées

© Alexis Righetti

Ce nouveau film du rider Alexis Righetti est à couper le souffle. Dans le décor vertigineux des aiguilles d’Ansabère, l’équipe de Pyrénaline, Alexis Riguetti et ses coéquipiers ont trouvé un terrain de jeu engagé. Comme ils les aiment. Le film de cette aventure est impressionnant à la mesure des exploits sportifs réalisés.

Le décor : les aiguilles d’Ansabère dans les Pyrénées-Atlantiques. Le nom pose déjà l’ambiance. Au programme de cette expédition réalisée au mois de septembre, une combinaison de plusieurs disciplines à risque, où le vertige n’a pas de place. Escalade, basejump, ropejump et VTT dans un des plus beaux paysages des Pyrénées.
La descente combinée en VTT a été effectuée sur le Petit Pic d’Ansabère et du Grand pic en faisant une boucle par l’Espagne. Alexis Righetti, Fanny Boissieras, Dimitri Garnier et Michel Boubekeur en sont les protagonistes.

La highline a été installée entre le petit Pic d’Ansabère et le Spigolo. Pour le Ropejump deux cordes fixes de 600 m ont du être posées. L’installation a pris une dizaine de jours, dont 3 jours de portage. Aux manettes de ce nouvel exploit l’équipe de Pyrenaline et Loïc Tamburello pour le saut depuis le Spigolo.

Adrénaline assurée pendant plus de 20 minutes dans un décor majestueux :

22 Jan

Ski dans les Pyrénées : l’espace nordique du Val d’Azun et la station d’Artouste ouvrent au public

©Archives MaxPPP / Bonnaud Guillaume

Il fallait de nouvelles chutes de neige. Elles sont arrivées. Des domaines qui étaient restés fermés ouvrent enfin. Le Val d’Azun (Hautes-Pyrénées) propose une trentaine de km de piste dès ce mardi. Artouste, station familiale des Pyrénées-Atlantiques, lancera sa saison ce samedi.

Mardi pour le Val d’Azun (ski nordique)

Les pistes sont ouvertes depuis ce mardi 22 janvier 9 heures. 35km sont skiables depuis le Col de Couraduque. La neige continue de tomber, les équipements spéciaux sont donc nécessaires pour se rendre à la station et profitez des pistes alors que les flocons sont en train de tomber. Ambiance feutrée garantie. Pour en savoir plus.

Samedi pour Artouste (ski alpin)

La station devait initialement ouvrir le 22 décembre. Le manque de neige a fortement pénalisé le domaine qui ouvrira enfin ce samedi 26 janvier à 9h. La fin de saison est programmée pour le 17 mars, date qui pourra évoluer en fonction de l’état de l’enneigement. Un forfait à 19 euros est proposé du lundi au vendredi hors vacances scolaires. La station d’Artouste prévoit de rester ouverte tous les jours de la semaine pas seulement les week-end comme l’an passé.

 

10 Jan

Photos : le castor est de retour dans les Pyrénées après plusieurs siècles d’absence

©ONCFS

Le castor est de retour dans les Pyrénées. Plus précisément dans les Pyrénées-Atlantiques alors que le rongeur avait disparu depuis plusieurs siècles des berges des gaves et des divers cours d’eau. Un appareil photographique de l’ONCFS montre l’animal en pleine action sur un arbre.

La première alerte est venue d’un naturaliste en vacances dans les Pyrénées-Atlantiques. Sur les bords de la Nive, sur la commune d’Ustaritz, il repère des indices qui lui mettent la puce à l’oreille. Après plusieurs mois d’affût infructueux, un appareil photographique est installé sur le lieu de vie de l’animal par les agents de l’ONCFS. Les clichés ainsi que l’analyse des indices corroborent la présence du rongeur. Pour l’instant, un seul animal a été identifié. Il s’agirait d’un individu issu de la population espagnole de castors présente sur le bassin de l’Èbre.

Une bonne nouvelle pour la biodiversité du massif. L’équipe du suivi du castor a mis en place la surveillance du secteur, ainsi que des zones en amont et en aval, pour vérifier s’il s’agit d’une installation pérenne.

19 Déc

Pyrénées : les stations de ski ouvriront a minima pour les vacances de Noël

En 2017, Cauterets avait ouvert le 3 décembre.
©MaxPPP Laurent Dard

Les conditions météorologiques compliquent le début de la saison de ski. Après plusieurs reports, la saison devait initialement débuter le 1er décembre, les principales stations des Pyrénées se préparent à une ouverture samedi 22 décembre. Des ouvertures partielles. Piau-Engaly, par exemple, propose seulement 35% de ses pistes.

Les Pyrénées souffrent d’un déficit sévère d’enneigement depuis le début de saison. Les chutes de neige tardives de la semaine passée sont désormais bien entamées par le redoux de ces derniers jours. Une situation qui rend les perspectives d’ouvertures compliquées. Malgré ces aléas climatiques, il n’est pas question de rater, les vacances de Noël.
Les principales stations annoncent des ouvertures partielles sur les hauts de domaine.

Dans les Hautes-Pyrénées, Peyraguges, Piau-Engaly, le Grand Tourmalet, Luz, Saint-Lary et Hautacam. La plus haute des stations
Chacune des stations proposera un forfait adapté.

Dans l’Ariège, Ax-3-Domaines prépare le secteur du Saquet.
Dans les Pyrénées-Atlantiques, la Pierre Saint-Martin ouvre partiellement et il faudra attendre jeudi pour savoir si Gourette en fait de même.
Dans les Pyrénées-Orientales, Font-Romeu, les Angles et Porté-Puymorens accueillent des skieurs depuis début décembre.

Renseignez-vous avant de partir sur les pistes car la douceur des prochain jour peut compromettre tellle ou telle ouverture.

Le retour du froid et de la neige n’est pas annoncé dans les jours qui viennent. Tout au plus, un abaissement des températures à partir du jour de Noël.

13 Nov

Pyrénées : le Béarn secoué par deux petits tremblements de terre

©Rénass

Deux petits tremblements de terre se sont produits aux alentours de 3h du matin en Béarn. Les deux événements de magnitude 3,2 et 2, 7 ont été validés par les sismologues du Rénass. Aucun dégât n’a été signalé pour l’heure.

La terre a tremblé deux fois dans la nuit de lundi à mardi dans les Pyrénées. Le premier séisme a eu lieu vers 3h16 du matin.  Sa magnitude indique 3,2 sur l’échelle de Richter et son épicentre a été enregistré dans un secteur proche de Laruns à 5km de profondeur. Quelques minutes plus tard, aux alentours de 3h30 une deuxième secousse de magnitude 2,7 s’est produite dans le même secteur.

Les habitants ont senti la terre tremblé mais aucun secours ni dégât n’ont été répertoriés.

Dans les Pyrénées, les petits tremblements de terre sont récurrents. Les derniers événements enregistrés datent du 27 octobre 2018, non loin d’Arette et de Gimont dans le Gers.

18 Sep

Top départ de la saison de ski dans les Pyrénées : le calendrier

Ski à Cauterets
©MaxPPP / Laurent Dard

Vous avez des fourmis dans les jambes, c’est le manque de ski qui se fait sentir. Mais rassurez-vous, si la neige est au rendez-vous il ne reste plus que quelques semaines à patienter. La station des Angles dans les Pyrénées-Orientales compte ouvrir le bal et cela dès le 30 novembre.

A ce jour aucune trace de neige fraîche sur les sommets. Mais cela pourrait arriver très vite. Les caprices de la météo sont non programmables. Comme chaque année, l’annonce du calendrier des ouvertures de station donne le sourire aux inconditionnels. Donc si tout se passe bien le début de la saison de ski 2018-2019 dans les Pyrénées devrait débuter le vendredi 30 novembre pour la station des Angles dans les Pyrénées-Orientales. Ces dates ont été communiquées par les stations au site skiinfo.
Pour ceux qui ont leur habitude dans d’autres stations, le 1er décembre, un samedi, il sera possible de skier un peu partout dans le massif notamment :

  • Le Val d’Azun (65)
  • La Pierre Saint-Martin (64)
  • Le Grand Tourmalet (65)
  • Font-Romeu Pyrénées 2000 (66)
  • Luchon-Superbagnères (31)
  • Cauterets (65)
  • Saint-Lary Soulan (65)
  • Peyragudes (65)

Dans la foulée, Piau Engaly pense ouvrir son domaine le 5 décembre.

Côté ski de fond, le domaine nordique de Beille table sur le samedi 6 décembre. Ouverture également prévue ce jour pour :

  • Luz Ardiden (65)
  • Formiguères (66)
  • Le Cambre d’Aze (66)

Suivront le week-end du 8-9 décembre :

  • Gourette (64)
  • Ax 3 Domaines (09)
  • Porté Puymorens (66)

Puis le samedi 15 décembre :

  • Camurac (11)
  • Puyvalador (66) – La station n’a pas pu ouvrir lors de la saison précédente pour des raisons de budget.
  • Hautacam (65)
  • Ascou-Pailhères (09)
  • Les Monts d’Olmes (09)
  • Artouste (64)

Ouverture le 22 décembre pour Guzet (09).

La liste est encore incomplète, mais nul doute que l’information devrait arriver dans les jours qui viennent surtout si les flocons ne tardent pas trop à tomber.

23 Fév

Les Pyrénées sous des monceaux de neige

©Météo Pyrénées ‏Congères de 5m au Port d'Envalira le plus haut col routier des Pyrénées à 2400m

©Météo Pyrénées
‏Congères de 5m au Port d’Envalira le plus haut col routier des Pyrénées à 2400m

Le soleil est de retour et les vacanciers peuvent enfin profiter de cette manne tombée du ciel. Dans les stations de ski et aux cols le manteau neigeux atteint plusieurs mètres de neige au delà de 2000m d’altitude. Les photos et les vidéos sont impressionnantes.

Avec plus de 3,5 de neige la station de Cauterets fait partie des domaines les plus enneigés cette fin février. Porté Puymorens et Gourette cumulent également plus de 3m de poudreuse sur les parties hautes de leur domaine skiable. Si les records d’enneigement ne sont pas battus, il n’en reste pas moins que la dernière tempête a apporté en 48h d’intempéries d’importants cumuls.
La quasi-totalité du massif a été concernée par cet épisode neigeux intense entre le 18 et le 21 février. Le manteau neigeux s’est alors fortement épaissi dans les quatre départements allant des Pyrénées-Atlantiques à l’Ariège. En effet, lors de cet épisode, il est tombé de l’ordre de 60 cm de neige à 1800 m d’altitude, entre 70 cm et 1 m au-dessus de 2000 m. Seul le département des Pyrénées-Orientales a été peu touché par l’épisode neigeux.

L’enneigement dans les Pyrénées est désormais remarquable

On relève, par exemple, une hauteur de neige de 3 m à la station automatique du lac d’Ardiden (Hautes-Pyrénées, 2445 m) ainsi qu’à celle du Puigmal (Pyrénées-Orientales, 2465 m), et de 3,20 m à la station automatique de Port d’Aula (Ariège, 2140 m).
Dans les trois-quarts ouest des Pyrénées, qui ont été les plus touchés par l’épisode neigeux, l’enneigement est continu dès 700 ou 800 m d’altitude. On observe des épaisseurs de neige, respectivement pour les versants nord et sud, voisins de 90 et 50 cm à 1500 m d’altitude, 1,50 m et 90 cm à 1800 m d’altitude, 3 et 2 m à partir de 2100 m d’altitude, indique Météo France.

Panorama depuis le Pic du Midi (23 février) à 2877m

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

A Cauterets, la dameuse creuse son chemin dans plusieurs mètres de poudreuse

Dans la partie orientale de la chaîne, l’enneigement est moins remarquable mais néanmoins très bon pour la saison. L’enneigement continu débute vers 1400 m dans les Pyrénées-Orientales. À 1500 m d’altitude, il y a 10 à 20 cm de neige. À 2000 m, l’épaisseur du manteau neigeux est voisine de 1,40 m dans le massif du Capcir-Puymorens, 1 m dans celui de Cerdagne-Canigou. À la station automatique du Canigou (2150 m), la hauteur de neige mesurée est de 1,35 m, pour une moyenne sur les 20 dernières années de 1,04 m.

02 Jan

Kalune chante l’histoire de la dernière ourse de souche pyrénéenne et fait le buzz

Capture d'image

Capture d’image

L’artiste Kalune, originaire des Pyrénées raconte avec force et émotions la disparition de la dernière ourse de souche pyrénéenne « Cannelle ». Un texte bouleversant, une interprétation poignante, le tout mis en images dans les splendides paysages de la vallée d’Aspe dans les Pyrénées-Atlantiques. En une dizaine de jours, le clip a été visionné des centaines de millier de fois.

C’est l’histoire de l’ourse l’ourse « Cannelle » abattue par un chasseur le 1er novembre 2004. Elle était la dernière représentante de son espèce a être de souche 100% pyrénéenne. Une disparition brutale et injuste que l‘artiste chanteur alternatif Kalune, fervent défenseur de la cause des ours dans les Pyrénées a mis en musique et en images. Kalune, béarnais d’origine, a mis tout son cœur et sa culture occitane dans son morceau. Et ça marche ! Sa vidéo militante a immédiatement trouvé un écho favorable auprès du public.

« Cannelle » le second titre de Kalune a trouvé une belle résonance sur les réseaux sociaux :