08 Déc

Sécurité neige et avalanche : deux journées pour s’informer à Tarbes et Toulouse

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

Pour la 7ème année consécutive l’ANENA (Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches) et la FFCAM (Fédération française des clubs alpins) organisent, en partenariat avec Météo-France, deux journées « Sécurité neige et avalanche » les 9 et 10 décembre.

    • le 9 décembre 2017 à Tarbes (Hautes Pyrénées) à la bourse du travail
    • le 10 décembre 2017 à Toulouse (Haute Garonne) à l’ISCOM
Deux journées d’information à destination de ceux qui pratiquent la montagne en hiver. La saison démarre tout juste est déjà plusieurs accidents se sont produits dans  les Alpes et dans les Pyrénées. Dimanche 26 novembre un skieur de randonnée a eu l’épaule luxée et des contusions multiples, suite à une avalanche qu’il a déclenché avec deux compagnons versant Nord du Pic de Piau (altitude 2450 mètres).

Comment se déclenche une avalanche ? Quelle attitude adopter en cas d’accident ?

Comment et pourquoi se déclenche une avalanche ? Comment lire un bulletin d’estimation du risque d’avalanche (BRA) ? Quels sont les gestes qui peuvent sauver ou secourir ? Quelles sont les dernières nouveautés en matière de détecteur de victime d’avalanche ? Des thèmes qui seront abordés lors de ces journées. Guides, instructeurs fédéraux, secouristes professionnels et spécialistes des avalanches à Météo-France interviendront sur ces différents sujets.

De grosses chutes de neige sont attendues dès ce week-end sur les Pyrénées. La neige fraîche instable est potentiellement très avalancheuse. Renseignez auprès de Météo France ou de professionnels de la montagne pour connaître les risques.

28 Nov

Le ski de randonnée a débuté dans les Pyrénées, malgré le faible enneigement le risque d’avalanche existe

Ski hors piste cc : Sébastien Bucci

Ski hors piste
cc : Sébastien Bucci

La saison de ski de randonnée  ou hors piste débute tout juste dans les Pyrénées et déjà un premier accident s’es produit dans la vallée d’Aure. La préfecture des Hautes-Pyrénées rappelle aux amateurs de ski en milieu non sécurisé que le risque d’avalanche est toujours présent.

Dimanche, en début d’après midi, un skieur de randonnée a eu l’épaule luxée et des contusions multiples, suite à une avalanche qu’il a déclenché avec deux compagnons versant Nord du Pic de Piau (altitude 2450 mètres), indique la préfecture des Hautes-Pyrénées sur sa page facebook.

Un des risques majeurs en ski de randonnée est le déclenchement d’ avalanche, notamment quand le manteau neigeux est instable. Les conditions sont parfois difficiles à évaluer même pour les plus aguerris. Voici les recommandations des CRS de montagne.

Les CRS de montagne vous recommandent de redoubler de vigilance. Malgré un faible enneigement, le risque d’avalanche subsiste : le vent de ces derniers jours et les températures négatives sont propices à la formation de couches fragiles à l’origine de la formation de « plaques » à vent.

Le risque est de se faire ensevelir mais également de heurter des rochers, voire de sauter une barre rocheuse.

N’oubliez pas, en particulier en ce moment, de vous munir de crampons, piolet, et tout au long de l’hiver, d’être équipé d’un détecteur de victime en avalanche, d’une pelle et d’une sonde. Profitez de ce début de saison pour vous exercer.

Avant de partir, il est recommandé de se renseigner. Vous pouvez appeler les CRS / PGHM au 05 62 92 41 41 dans les Hautes-Pyrénées au 05 61 64 22 58 dans l’Ariège.

Dans le courant de la semaine des chutes de neige sont annoncées. En fin de semaine, la tentation sera forte de partir en montagne. Il faudra faire preuve de beaucoup de prudence et parfois renoncer car le manteau neigeux quand il est récent n’est pas encore stabilisé et peut se décrocher à tout instant.

 

 

16 Fév

Le risque d’avalanche sous haute surveillance à Guzet dans l’Ariège

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

Les plaques à vent sont de véritables pièges pour les skieurs. A leur passage, elles se détachent et provoquent des avalanches souvent meurtrières. C’est ce qui s’est produit à Tignes dans les Alpes et que l’on essaie de prévenir dans les Pyrénées comme ici à Guzet, en Ariège. Les tirs de prévention permettent de purger les pentes.

La sécurisation du domaine skiable et de ses abords proches nécessitent une grande vigilance. Lors de tempêtes associant chutes de neige importantes et vent fort, comme ce fut le cas, il y a quelques jours sur les Pyrénées, la formation de plaques à vent est fréquente. Cette neige, très fragile, car elle se constitue sur une couche d’air et forme un pont qui peut se casser à tout moment.

Nous nous sommes rendus sur les pistes de Guzet pour nous rendre compte de la façon dont est organisée la prévention :

Le niveau de risque d’avalanche est étudiée par massif par Météo France. Les informations sont remises à jour quotidiennement et sont à consulter par internet.

14 Fév

L’Andorre et les Pyrénées-Orientales sous la neige

©Dirso Giratoire du Pas de la Case 2060m

©Dirso
Giratoire du Pas de la Case 2060m

Belle surprise au réveil ce matin sur les Pyrénées andorranes et Orientales. La neige est tombée en quantité et plus bas que prévu, compliquant la circulation routière sur les accès au tunnel du Puymorens et en l’Andorre.

La neige fraîche se sont de jolis paysages mais aussi des précautions à prendre pour circuler sur les routes.
Ce mardi matin, la Direction Interrégionale des Routes du Sud-Ouest des Pyrénées-Orientales indique que les équipements spéciaux sont obligatoires sur la RN320 à partir de Latour de Carol pour franchir le col du Puymorens et sur la RN22 accès en Andorre. Les opérations de déneigement et de salage du réseau sont en cours.

Les Pyrénées-Orientales, comme l’Aude et l’Hérault sont actuellement placé en vigilance orange pour les risques pluies-inondation.

Par ailleurs, le risque d’avalanche est remonté d’un cran (3-4 sur l’échelle des risques) sur les secteurs Cerdagne-Canigou et du Puymorens près de la principauté d’Andorre.

Plus d’information sur le site DIRSO 09

19 Jan

Quand les gendarmes s’entraînent à retrouver les victimes d’avalanche

Le chien dégage la personne ensevelie. ©Maria Laforcade / France 3 Midi-Pyrénées

Le chien dégage la personne ensevelie.
©Maria Laforcade / France 3 Midi-Pyrénées

Le chien est le meilleur ami de l’homme, c’est aussi vrai pour les gendarmes spécialisés dans le secours montagne. Ils travaillent avec des bergers belge pour localiser et dégager les personnes ensevelies sous des avalanches. 25 compagnies de gendarmes existent en France et pour la première fois, elles sont dans les Pyrénées pour des exercices grandeur nature.

Notre équipe les a suivi pendant une journée de stage :


Les gendarmes de haute montagne en stage dans les Pyrénées pour s’entrâiner à la recherche des victimes d’avalanches

Toutes les équipes cynophiles spécialisées dans le sauvetage avalanche sont en stage à Barèges depuis la semaine dernière. Les gendarmes font un stage annuel de remise à niveau qui sert à la fois à vérifier les compétences des équipes déjà en activité et de stage de fin d’études pour ceux qui sont encore en formation.

Ils réalisent des exercices grandeur nature lors desquels ils enterrent une personne sous la neige. L’équipe doit alors la retrouver.

En 40 ans d’existence, c’est la première fois que les gendarmes viennent faire un stage dans les Pyrénées. 25 équipes sont réparties entre les différents massifs français. Elles sont aidées par des chiens de race Berger belge Malinois.

L’exercice en quelques photographies :

18 Jan

Au Mourtis, les secours en montagne s’entraînent à la recherche de victimes d’avalanche

©France 3 Midi-Pyrénées

©France 3 Midi-Pyrénées

Une belle couche de neige fraîche et du grand beau temps, les ingrédients sont réunis pour attirer les skieurs sur les pistes de ski et en hors pistes alors que le risque d’avalanche est encore marqué. Au Mourtis, les secours s’entraînent régulièrement à localiser et dégager les victimes. Le temps est un facteur clé pour leur survie.

La saison dernière une cinquantaine d’avalanche ont fait 40 blessés dont 21 décès. Randonner, skier sont des activités à risque en raison du risque d’avalanche qui évolue quotidiennement selon les conditions météorologiques et selon les secteurs et les expositions dans le massif.

Les secours interviennent régulièrement à proximité des pistes des ski. Au Mourtis, petite station familiale de la Haute-Garonne, ils s’entraînent régulièrement. Explications d’Eric Coorévits et Olivier Denoun.

 

17 Jan

La station de ski de Saint-Lary bien organisée pour gérer l’importante quantité de neige

©France 3 Midi-Pyrénées

©France 3 Midi-Pyrénées

A Saint-Lary, comme partout dans les Pyrénées, la neige est tombée en quantité en quelques jours à peine. C’est bien entendu une bonne nouvelle pour la station. Mais cela implique la mise en oeuvre d’un gros travail de sécurisation des pistes. Le risque avalanche est encore élevé. La station s’organise.

Dans les Pyrénées, il est fréquent de passer en quelques jours, d’un déficit notoire de neige, à de grosses quantités. Mais avec les importants cumuls, c’est tout un travail de sécurisation du domaine skiable qu’il faut mettre rapidement en route et qui mobilise une équipe d’artificiers. C’est la condition pour pouvoir un maximum de pistes en toute sécurité.
A Saint-Lary, les tirs déclenchement des avalanches ont débuté dès lundi et doivent se poursuivre ce mardi matin. Dans les conditions d’enneigement actuels, ils sont indispensables. En attendant, le retour du beau temps prévu mercredi, les pisteurs s’activent.

Notre équipe de Tarbes s’est rendue sur place :

16 Jan

La circulation reste très difficile, voire impossible en altitude, dans les Pyrénées

La Mongie ce lundi 16 janvier 2017. ©Grand Tourmalet

La Mongie ce lundi 16 janvier 2017. 
La route de La Mongie est fermée à partir du village de Gripp. ©Grand Tourmalet

Après un week-end neigeux et tempétueux, les Pyrénées sont encore, ce lundi, sous de fortes précipitations neigeuses à partir de 1000 m d’altitude. La couche de neige continue de grossir pour atteindre 70 cm supplémentaires à 1 m au-dessus de 1500 m sur l’ouest. La circulation routière est très délicate à partir de 700m. Les routes d’altitude sont fermées.

Avec les importants cumuls de neige et ceux à venir, les routes d’altitude ne sont pas sécurisées. Le risque de déclenchement naturel d’avala,nche est fort. Aussi, de nombreuses routes ont été fermées à la circulation. C’est la cas de la RN20, dans l’Ariège. Les axes routiers menant au Puymorens et en Andorre sont coupés à la circualtion à partir d’Ax Les Thermes. Il est donc impossible de se rendre en Andorre.

Laurent Winsback et Pasacal Dussol était sur place ce lundi matin :

L’accès vers l’Andorre interdit en raison des risques d’avalanche

Les villages de l’Hospitalet près d’Andorre et de Merens dans l’Ariège sont actuellement coupés du monde. La RN320 en direction du tunnel du Puymorens est fermée à tous les véhicule à partir de la Vignole.
Le site info route 09 permet de faire le point sur la situation en Ariège.

Dans les Hautes-Pyrénées, même situation. Les équipements spéciaux sont nécessaire pour circuler en fond de vallées. Et de très nombreuses routes menant au cols et aux stations sont actuellmeent fermées. Comme la station de Beille dans l’Ariège, la station du Val d’Azun a décidé de ne pas ouvrir en raison de l’accès difficile

La route enter Saint-Lary Soulan et le pla d’Adet est fermée, idem pour la route conduisant col d’Azet en vallée d’Aure. D’autres routes restent pour l’heure impraticables. Le tunnel de Bielsa est également fermé. Pour suivre la situation en temps réél, vous pouvez consulter le site info route 65.

Une alterte avalanche émise par Météo France est en cours sur 4 départements des Pyrénées.

13 Jan

Pyrénées : un mètre de neige dans le week-end, risque d’avalanche marqué

©Facebook Hautacam. la station ouvre samedi 14 janvier 2017

©Facebook Hautacam. La station ouvre samedi 14 janvier 2017

Entre vendredi et lundi, c’est 1m de neige fraîche qui doit s’accumuler dans les Pyrénées au-dessus de 1800m. Un point positif pour les stations de ski qui souffraient en début de saison du manque de neige mais un mauvais timing. Les skieurs préférent le beau temps pour fréquenter les pistes.

La neige tombe dans les Pyrénées : la preuve en vidéo

On la voulait, elle est là et bien là.


Il neige presque en continu depuis le début de la semaine et cela devrait se poursuivre tout au long du week-end avec des chutes de neige copieuses en altitude et plus clairsemées dans les vallées. Les vallées et même les plaines dès dimanche soir seront impactées par les flocons.

 

L’agence de surveillance météo Keraunos prévoit jusqu’à un mètre de neige fraîche au delà de 1800m, idéal pour enneiger les fronts de neige des stations de ski.

Des conditions hivernales qui seront accentuées par le retour des températures négatives et même polaires en milieu de semaine prochaine.
Ce qui laisse entendre que la neige au sol tiendra et que les plaques de verglas seront fréquentes.

L’apparition de la neige est associée à de fortes rafales de vent surtout en altitude. L’effet cumul sera donc amoindri car la neige sera soufflée sur les crêtes et les sommets. Mais dans le même temps d’importantes congères se formeront ainsi que des plaques susceptibles de descendre au passage d’un skieur.
L’épisode neige-vent est prévu jusqu’à lundi inclus. Mardi sera marqué par le retour du beau temps et le vrai froid qui s’installe pour quelques jours.

Le risque d’avalanche déjà marqué va s’intensifier au cours du week-end

Effet direct d’un telle accumulation : l’instabilité du manteau neigeux. Vendredi le risque est évalué à 3 sur l’échelle des risques qui compte 5 niveaux.

Randonneurs, skieurs soyez prudents. Le risque est susceptible d’augmenter dans les heures qui viennent.

05 Jan

Des pictogrammes pour remplacer les drapeaux pour signaler les risques d’avalanche en stations de ski

MaxPPP

MaxPPP

De nouveaux pictogrammes pour prévenir des risques d’avalanche vont faire leur apparution sur les pistes de ski dès cet hiver dans les Alpes et dans les 3 ans à venir dans les Pyrénées. 5 niveaux de graduation ont été créés pour indiquer les niveaux du risque gradués de faible à très fort.

Dès cet hiver de nouveaux panneaux de signalisation vont appraître sur le bord des pistes de ski. Ils vont remplacer les drapeaux pour donner le niveaux de risque des avalanches. Chaque pictogramme est accompagné d’un message plus précis à destination des skieurs hors-piste dans les stations de sports d’hiver.
Accessibles sur les applications smatphone des grandes stations et déployés sur tous les supports numériques, ces panneaux vont s’installer progressivement dans les stations.

Cinq niveaux ont été établis (très fort, fort, marqué, limité, faible). Ils sont assortis d’un code couleur facilement identifiable. C’est donc la fin annoncée des drapeaux jaune, damier jaune et noir et noir qui doivent disparaître dans les trois prochaines années.

Nouvelle signalétique avalanche.

Nouvelle signalétique avalanche.

Cette nouvelle signalétique a été testée pendant 3 mois dans 8 stations du massif alpin et sur les réseaux sociaux.
Le projet a été initié par les Domaines skiables de France et l’ANMSM ( Association Nationale des Maires de Stations de Montagne).