19 Juin

Cyclisme : Cycl’n’trip c’est la possibilité d’affronter 10 cols mythiques des Pyrénées comme les champions du Tour de France

Le coronavirus n’aura pas eu raison de l’événement Cycl’n’trip. Du 27 au 31 juillet, les accès routiers de 10 cols les plus emblématiques des Pyrénées seront réservés aux amateurs de vélo.

Col du Tourmalet (Hautes-Pyrénées)
Copyright : Thomas Muncke/ Maxppp

L’épreuve est attendue par les cyclistes amateurs qui le temps de quelques jours peuvent se mesurer à la montée d’un ou plusieurs cols des Pyrénées. Ceux-là même que les coureurs du Tour de France affrontent.

10 cols où la circulation des voitures est stoppée pendant quelques heures de 9h à 12h entre les 27 et 31 juillet.
Chacun peut rouler à son rythme. L’ascension des 10 cols représente plus de 100 km. De quoi mettre à l’épreuve les entraînements de l’année.

Planning

Modalités pratiques

La route est réservée aux cyclistes (arrêté temporaire de circulation)
Pas de voiture donc mais certains véhicules peuvent exceptionnellement emprunter l’itinéraire (organisation, secours, riverains…) et donc, à la montée comme à la descente… « je roule sur la droite de la chaussée, je reste vigilant, je maîtrise ma vitesse, je ne surestime pas mes forces ni mes capacités ».

En bas du col : accueil, informations et encouragements !
En haut du col : ravitaillement, souvenir et passeport tamponné avant de redescendre.

20 Mai

Dans les Pyrénées, en ce début de déconfinement, les randonneurs retrouvent les pentes de l’Ariège

Le Mont Valier, l’un des plus hauts sommets d’Ariège Copyright : FTV

Le soleil est au rendez-vous, il ne manquait plus que l’autorisation du gouvernement pour reprendre l’activité randonnées dans les Pyrénées. C’est fait avec toutes les précautions demandées.

Ils sont heureux de retrouver la nature et de pouvoir après deux mois de confinement retrouver une activité physique extérieure. Les clubs de randonneurs organisent des sorties dans des conditions qui ne sont plus exactement les mêmes qu’avant la crise sanitaire provoquée par le coronavirus.

Les activités de montagne ont repris pour le plus grand plaisir des marcheurs mais avec quelques précautions supplémentaires : pas plus de 10 personnes par randonnée en respectant les distances de sécurité et chacun son matériel.

Direction la vallée de la Barguillère dans l’Ariège avec Geoffrey Berg et Pascal Dussol

Aux visiteurs avides de découverte, la chaîne des Pyrénées offre, par la beauté de ses reliefs.

30 Jan

Le rando Tour 2020 arrive dans les Pyrénées pour faire connaître le ski hors pistes

Si hors piste ou ski de randonnée
©MaxPPP

Le ski de randonnée connaît ces dernières années un véritable essor. Besoin de liberté, envie d’espace et de paysages sauvages, les adeptes sont de plus en plus nombreux. Organisé par la Fédération française de ski, il fait étape dans les Pyrénées pour la première fois du 31 janvier au 9 février.

Le road trip débute dès ce vendredi dans les Pyrénées-Orientales. 5 étapes dans les Pyrénées pour cette deuxième édition du Rando Tour, qui lors de son passage dans les Alpes en 2016 avait rencontré un franc succès. La Fédération Française de Ski veut sensibiliser les particuliers mais aussi, les clubs et les licenciés au ski de randonnée. Et encourager et les pratiquants à faire cette activité au sein d’un club FFS.

5 étapes dans les Pyrénées :

    • A Font-Romeu (66), vendredi 31 janvier et samedi 1er février
      18h00 – 18h30 à l’hôtel IGESA Mont Louis, pour la réunion de présentation de la sortie du 1er février. Adresse : « Les Sorbiers » – La Cabanasse, 66210 Mont-Louis, samedi matin, sortie ski de randonnée à Font-Romeu.
    • A Merens les Vals (09), samedi 1er février, dimanche 2 février et lundi 3 février
      18h00 – 18h30 à la Mairie de Merens les Vals (salle de réunion), pour la réunion de présentation de la sortie du 2 février., Adresse : Place de la Mairie, 09110 Mérens-les-Val, dimanche Journée : Sortie ski de randonnée à Merens les Vals.18h00 – 18h30 à la Mairie de Merens les Vals (salle de réunion), pour la réunion de présentation de la sortie du 3 février.
      Adresse : Place de la Mairie, 09110 Mérens-les-Vals. Lundi sortie ski randonnée à Merens les Vals.
    • A Val Louron (65), les 2, 4 et 5 février
      18h00 – 18h30 au Forum (au-dessus de la billeterie de Val Louron) pour la réunion de présentation de la sortie du 4 février. Adresse : Le Forum, 65240 Val Louron
      Mardi 4 février : Journée : Sortie ski de randonnée à Val Louron. 18h00 – 18h30 au Forum (au-dessus de la billeterie de Val Louron) pour la réunion de présentation de la sortie du 5 février. Adresse : Le Forum, 65240 Val Louron
      Mercredi 5 février, matin sortie ski de randonnée à Val Louron
    • A Luz-Saint-Sauveur (65), les 5, 6 et 7 février:
      18h30 à la salle du forum de Luz-Saint-Sauveur pour la réunion de présentation de la sortie du 6 février. Adresse : Avenue Saint-Sauveur, 65120 Luz-Saint-Sauveur
      Jeudi 6 février : Journée : Sortie ski de randonnée à Luz Ardiden.18h30 à la salle du forum de Luz-Saint-Sauveur pour la réunion de présentation de la sortie du 7 février. Adresse : Avenue Saint-Sauveur, 65120 Luz-Saint-Sauveur
      Vendredi 7 février journée : Sortie ski de randonnée à Luz Ardiden. 
    • A Gourette, Vallée d’Ossau (64), les 7, 8 et 9 février
      18h00 – 18h30 au chalet Pyrénéa, Le Cardet à Gourette pour la réunion de présentation de la sortie du 8 février. Adresse : Chalet Pyrénéa, Le Cardet, Gourette 64440 Eaux-Bonnes
      Samedi 8 février  :Journée : Sortie ski de randonnée en Vallée d’Ossau. 18h00 – 18h30 au chalet Pyrénéa, Le Cardet à Gourette pour la réunion de présentation de la sortie du 9 février. Adresse : Chalet Pyrénéa, Le Cardet, Gourette 64440 Eaux-Bonnes
      Dimanche 9 février : matin : Sortie ski de randonnée à Gourette.

17 Nov

Circulation : l’accès en Andorre difficile ce dimanche matin en raison des chutes de neige

Carrefour de la croisade RN320 1790m
©DIRSO 09


Ce dimanche matin, la neige s’est à nouveau invitée sur la chaîne des Pyrénées. Après une nuit froide, la neige tient sur la chaussée rendant la circulation difficile notamment sur la RN20 et la RN320 en direction de l’Andorre.

Ce dimanche matin, les chutes de neige se sont décalées vers la partie orientale des Pyrénées. Il neige en Ariège et dans les Pyrénées-Orientales.

Conséquence, les routes d’altitude sont glissantes avant le passage des engins de salage et des chasse-neige.
Les équipements spéciaux sont indispensables pour se rendre en Andorre que ce soit par le côté cerdan ou par l’Ariège.
Les camions de 19t sont interdits sur ces voies routières.


La situation va évoluer dans la journée. Le site internet de la DIRSO 09 permet de suivre la situation en temps réel.

Sont également impactés les accès vers les stations de ski, qui ne sont pas encore ouvertes aux skieurs, comme la montée vers le plateau de Beille, vers les Monts d’Olmes ou encore Goulier. Avant de prendre la route, il est prudent de consulter les conditions de circulation.

12 Oct

Pyrénées : une des coupoles du Pic du Midi ouverte au public pour se mettre dans la peau d’un astronome

Pic du Midi
©FTV

Une des coupoles de l’observatoire du Pic du Midi, jusque là réservée aux scientifiques ouvre ses portes au public. Cette visite unique de 20mn est l’occasion de se mettre dans la peau d’un astronome dans son lieu de travail entre lunettes et télescope. Visite.

L’observatoire du pic du midi est unique. Situé à 2877m d’altitude, il permet aux scientifiques d’étudier le ciel. Une étude qui se fait depuis les coupoles installées au sommet. Jusque là interdites d’accès, les coupoles titillaient la curiosité des visiteurs qui se demandaient ce qui pouvait bien se passer dans ces lieux. Désormais, les visiteurs trouveront réponse à leurs questions. En effet, l’une des coupoles est ouverte au public. Sous la forme d’une visite d’une 20aine de minutes de jour mais aussi de nuit dans le cadre des expériences « nuits au Pic ».

On ressent l’émotion des scientifiques qui consacrent toute leur vie à la recherche

précise une visiteuse.

La coupole de l’astronome a été construite dans les années 60 pour permettre l’observation du soleil. Rénovée et équipée d’un nouveau télescope pour un coût de 250 000 euros, elle accueille des groupes d’une 20 aine de personnes.

Le nouveau télescope de la coupole des astronomes
©FVT

Ils découvrent enfin pourquoi, il y a 140 ans, il a été décidé de créer un site d’observation pour les scientifiques.

Reportage au sommet :

23 Août

Le « skyvall » nouveau téléphérique reliant la vallée du Louron à Peyragudes prend son envol

SkyVall
©Sophie Loncan

C’est ce samedi 24 août que le nouveau téléphérique reliant la vallée du Louron à la station de ski de Peyragudes va être mis en service. Il s’agit d’un nouveau moyen de transport pour les touristes et un atout supplémentaire pour élargir le tourisme d’été.

Les vacances en montagne ont de plus en plus la côte. Les épisodes de canicule y sont peut-être pour quelques choses. Afin que les vacanciers de la vallée du Louron (Hautes-Pyrénées) puissent rallier sans prendre la voiture la station de Peyragudes, un téléphérique nouvelle génération baptisé Skyvall a été construit. Sa mise en service est prévue le samedi 24 août.
L’idée étant de profiter de la dernière semaine de vacances avant la rentrée des classes.

Nous avions assisté aux derniers essais.

Moins de CO2 dans la vallée

La liaison de 3 kilomètres sur un dénivelé de 700 mètres mettra moins de 9 minutes. 27 cabines 10 places permettant de transporter 800 personnes/heure pourront prendre le départ depuis la gare de départ à Loudenvielle (900 m). Ils arriveront à une gare à l’arrivée située sur une plateforme construite au niveau des pistes. Telles en sont les principales caractéristiques.
Le téléphérique permettra d’éviter le va et vient des voitures sur la route du col conduisant à Peyresourde. Les émissions de CO2 devrait être réduite de 274 tonnes de CO2 soit 89 072 trajets voiture/an en moins.

Une utilisation été comme hiver

En été, randonneurs, vttistes ou encore usagers de la trottinette pourront sans effort gagner les départs de promenade où les pistes de la station de Peyragudes.
En hiver, les skieurs et snowboarders rallieront en quelques minutes la station et cela quelque soit la météo

Notre objectif est de poursuivre le développement économique de cette vallée, notamment en faisant en sorte que les emplois créés ne soient pas que des emplois saisonniers d’hiver, mais des emplois à l’année pour un développement durable, harmonieux et équilibré. L’arrivée du Skyvall est un élément fondateur de l’offre touristique et sportive

explique Michel Pélieu, Président du Syndicat Intercommunal de la Vallée du Louron

06 Août

Une mission scientifique étudie les effets du réchauffement climatique sur la flore des Pyrénées

Vue sur le Vignemale depuis le pic de Labas
©Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées

Une équipe du conservatoire botanique national des Pyrénées a passé 3 jours en juillet à presque 3000m d’altitude dans les Pyrénées. Objectif de la mission : évaluer les effets du réchauffement climatique sur la flore des sommets pyrénéens. Une autre exploration sera conduite dans 7 ans pour faire la comparaison.

La température a augmenté de 1,2°C en moyenne dans les Pyrénées en 60 ans

Entre 1949 et 2010, la température moyenne enregistrée dans le massif a progressé de 1,2 °C tandis que les précipitations ont diminué de 2,5% en moyenne. A cette constatation générale, il faut toutefois préciser que des variantes non négligeables interviennent en fonction des versants, des vallées et de leur exposition. Mais dans tous les cas, les scientifiques pensent que la chaîne des Pyrénées présente un haut degrés de vulnérabilité face au changement de climat.

Un programme transfrontalier pour étudier l’impact sur la flore

Le nom du programme de recherche mené par le conservatoire botanique est FLORAPYR. L’opération consiste à faire des inventaires floristiques et à les comparer au fil des années. Plusieurs sites ont déjà été étudiés, notamment dans les Pyrénées espagnoles aragonaises et dans la partie française orientale. Dans les Pyrénées centrales, l’étude porte sur 4 sommets situés non loin les uns des autres et peu fréquentés par les randonneurs, afin que la nature étudiée soit la plus intacte possible.

Deux premiers sommets, le petit pic Cardal (2312m) et le pic du Cardal (2563m) ont été étudiés en 2018.

Fin juillet 2019, ce sont le pic du lac des Gentianes (2729m) et le pic de Labas (2947m) qui ont été faits l’objet des explorations floristiques.

Installation d’un quadrat pour effectuer un relevé de végétation
©Conservatoire botanique des Pyrénées

L’objectif pour le conservatoire est de revenir tous les 7 ans pour réaliser un nouvel inventaire, en suivant rigoureusement le même protocole, afin que les résultats puissent être comparés et faire l’objet à moyen terme d’une analyse sur les conséquences du réchauffement climatique.

Déploiement du protocle GLORIA au sommet du pic de Labas à 2947m
©Conservatoire de botanique national des PYrénées

Les prochains relevés sont prévus pour 202, 2033, 2040….

 

05 Août

VIDEO – A la découverte des Pyrénées… en train

Petit train d’Artouste
©MaxPPP / EMPORTES JEAN-MICHEL

Il existe de multiples façons de découvrir le massif des Pyrénées. Et parmi, les moyens mécaniques le train est une des variantes qui attire un grand nombre de touristes. Nous sommes montés à bord du petit train d’Artouste, du funiculaire du Pic du Ger et du train du Val de Nuria. Des ascensions spectaculaires.

Le petit train d’Artouste est le plus haut train d’Europe. Il circule à pus de 2000m sur 12kms de voie. 100 000 visiteurs grimpent à son bord chaque année pour un voyage extraordinaire. Construit sur un aplomb vertigineux, il a été façonné dans les année 20 par l’homme. Un voyage réalisé par Thierry Sentous et Marc Raturat.

Le funiculaire du pic du Ger offre un tout autre point du vue et une ascension rapide. Les 600m de dénivelé sont avalés en moins de 10 minutes pour le visiteur. Depuis le sommet à 951m d’altitude, la vue sur la cité mariale de Lourdes est imprenable.

Le train à crémaillère de Nuria en Espagne transporte chaque année 300 000 voyageurs. Il relie la vallée à l’ancien ermitage, transformé depuis en hôtel et à la station de ski en hiver. A la belle saison, c’est le point de départ de nombreuses randonnées.

La balade se décline avec ailleurs dans les Pyrénées, en particulier avec le petit train jaune dans les Pyrénées-Orientales. Au départ de Villefranche de Conflent, il emmène les voyageurs sur le plateau cerdan.

12 Juil

Deux trailers chevronnés au départ d’Hendaye pour tenter de battre le record de la traversée la plus rapide des Pyrénées par le GR10

Arrivée Euforia Del Cims – 233 KM et 20000 D+ parcourus en 86H

Nicolas Gouttevin et Domnin Erard, deux ultra trailers confirmés vont tenter de battre le record de la traversée des Pyrénées par le GR10 dans le sens Hendaye / Banyuls-sur-mer. Départ prévu le 24 juillet, comme l’ultra trailer Pascal Blanc qui part le même jour pour une traversée dans le sens inverse.

Ils se sont lancés un défi. Celui de battre le record de la traversée la plus rapide des Pyrénées par le GR 10. Le record établi en 2018 est de 12 jours et 10h.

Cet été 2019, deux tentatives, celle de Pascal Blanc et celles de Nicolas Gouttevin et Domnin Erard se jouent. Départ, le 24 juillet. Pascal Blanc prendra le départ depuis Banyuls-sur-mer dans les Pyrénées-Orientales, Nicolas Gouttevin et Domnin Erard démarreront le périple depuis Hendaye dans les Pyrénées-Atlantiques. Deux équipes et deux stratégies de course très différentes.

En semi-autonomie et sans assistance extérieure

Les deux trentenaires prévoient une course en 12 étapes. Des étapes pendant lesquelles ils n’auront aucune assistance extérieure. Chaque soir, ils prévoient de s’arrêter dans un refuge ou un gîte pour dormir. Côté ravitaillement ils comptent sur leur passage dans les villages.
Ils prévoient d’adapter leur temps de course et de repos en fonction du nombre de kilomètres à parcourir dans la journée et du temps pour y arriver. Certains jours, ils seront sur les sentiers dès 3h du matin, d’autres vers 7h, tout dépendra des conditions.

On espère qu’il n’y aura pas trop d’orages, car cela risquerait de perturber le plan de course,

précise le trailer Nicolas Gouttevin.

Sauf cas de force majeure, blessure, casse d’un bâton, chaussures trouées, ils ne souhaitent pas être aidés. Mais ils comptent bien sur le soutien de leur amis qui les rejoindront à certains point d’étape.

A chaque jour son objectif

900km et 58km de dénivelé, répartis en 12 étapes jour. L’idée est de partir ensemble et d’arriver ensemble. C’est aussi l’esprit de cette aventure qu’ils comptent réaliser à deux. Si l’un flanche, l’autre est là pour le soutenir. Un scénario qui a fonctionné en 2017 lors de l’Euforia Del Cims en Andorre. Une course de 233km et 20000 D+ qu’ils ont parcourus en 86h. Aussi, sauf cas de force majeure où l’un des deux coureurs abandonnerait, ils comptent arriver sur la plage de Banyuls-sur-mer main dans la main.

Si tout se passe comme prévu, les deux équipes devraient se croiser vers Bagnères de Bigorre. L’enjeu est le même, faire tomber le même record. Une coïncidence incroyable qui permettra peut-être d’établir un nouveau temps à battre. A suivre !

 

 

09 Juil

Pyrénées : le cirque de Troumouse désormais accessible uniquement par petit train

Cirque de Troumouse
©Google maps

Le cirque de Troumouse dans les Hautes-Pyrénées est une destination appréciée des randonneurs. Désormais l’accès aux départs des balades se fait via un petit train. L’idée est de protéger le site et d’éliminer les voitures à plus de 2000m d’altitude.

La protection de l’environnement est aussi une préoccupation dans les Pyrénées. Plusieurs accès aux départs de balades sont réglementés, au Pont d’Espagne, au Néouvielle, par exemple et désormais au cirque de Troumouse. Un cirque dont la notoriété est moindre que celle du cirque de Gavarnie mais dont le décor est tout aussi majestueux en raison de sa configuration et de ses parois impressionnantes.

Durant l’été, les visiteurs sont invités à laisser leur voiture le parking du site du Maillet. 250 places situées à trois kilomètres en avant du Cirque de Troumouse. De là, un petit train touristique prend en charge les randonneurs.

La navette fonctionne jusqu’à fin septembre, de 8h30 à 19 heures. Son coût est de 5 euros par adulte et de 3,5 euros par enfant de moins de 12 ans. Le stationnement au parking du Maillet est gratuit.

Pour les randonneurs matinaux, il existe la possibilité d’un stationnement intermédiaire à 500 mètres en aval du cirque de Troumouse, avant 8h30 (horaire de démarrage de la navette). Attention, le nombre de place est limité. Il convient d’arriver tôt pour stationner.

Nous sommes allés sur place pour nous rendre compte. Reportage de Régis Cothias et d’Emmanuel Fillon