29 Sep

Bouquetins du Parc national des Pyrénées : 4 de plus et ce n’est pas fini !

Lâcher du 25 mai au Pont d'Espagne ©Laurent Nedelec Parc National des Pyrénées

Lâcher du 25 mai au Pont d’Espagne ©Laurent Nedelec Parc National des Pyrénées

Samedi 26 septembre 4 femelles bouquetins arrivées d’Espagne ont été lâchées au Clôt au-dessus de Cauterets sous les yeux ébahis de leurs parrains et marraines. Les animaux ont rejoint en quelques secondes les barrières rocheuses et plus haut leurs congénères.

Le 26 septembre au Clôt, près de Cauterets (Hautes-Pyrénées)

Il s’agissait du 7ème lâcher de bouquetins ibériques dans cette partie des Pyrénées au coeur du Parc National. Une dizaine d’animaux était attendue en provenance d’Espagne, mais ils ne se sont pas laissés capturer dans un premier temps. Ce sont donc 4 animaux au lieu de 10 qui sont arrivés en provenance de la sierra de Guadarrama.

Quatre femelles et quatre mâles devraient arriver d’ici la fin du mois d’octobre. La population devrait alors atteindre 60 individus.

L’achat de ces nouveaux animaux a été financé par les généreux donateurs. Il étaient plus de quatre-vingt à avoir assister à la remise en liberté de leur bouquetin.
L’opération de financement participatif se poursuit. Chaque donateur peut défiscaliser en partie le montant de son don. L’argent récolté permet d’acheter des bouquetins qui une fois capturés en Espagne sont réintroduits dans le Parc national des Pyrénées.

Avant que la population ne soit considérée comme viable, il faudra d’autres animaux. En effet, le seuil de viabilité de la population est estimé à 200 individus.

En savoir plus sur le bouquetin des Pyrénées.

23 Sep

Ski 2014/2015 : stabilité de la fréquentation dans les Pyrénées et première place mondiale pour la France

©RAYMOND ROIG / AFP

©RAYMOND ROIG / AFP

La France est redevenue l’hiver dernier la première destination mondiale pour le ski malgré une baisse de fréquentation de 2,7% des stations tricolores, qui devancent d’une courte tête les États-Unis, a annoncé Domaines skiables de France (DSF) mardi. Les pistes de ski des massifs hexagonaux ont enregistré 53,9 millions de journées-skieurs lors de la saison 2014-2015, soit 2,7% de moins que durant l’hiver précédent. Les stations pyrénéennes affichent une belle stabilité.

Cette contre-performance n’empêche pas la France de passer devant les États-Unis qui ont subi une baisse de fréquentation encore plus marquée (-5,2%), avec 53,6 millions de journées-skieurs l’hiver dernier. Les stations américaines ont particulièrement souffert d’un déficit de neige historique dans l’Ouest du pays, où la fréquentation n’avait jamais été aussi basse depuis les années 70.
L’Autriche arrive en troisième position avec 51,8 millions de journées-skieurs (+2%).

« Nous sommes dans un mouchoir de poche », relève Laurent Reynaud, délégué général de DSF, un organisme qui réunit 238 opérateurs de remontées mécaniques en France. « Mais ça nous fait quand même plaisir car la saison a été lourdement handicapée, avec un début très difficile au niveau de l’enneigement et une fin marquée par des vacances de printemps en fort recul ».
Depuis que les statistiques ont été établies, à la fin des années 70, c’est la quatrième fois que la France arrive en tête des destinations les plus prisées pour le ski, après les hivers 2008/2009, 2011/2012 et 2012/2013. Jusque-là, ce sont toujours les États-Unis qui décrochaient la première place. Les recettes ont en revanche été stables pour les domaines skiables, à 1,3 milliard d’euros, grâce à une hausse de 2% environ du prix moyen des forfaits. « On a été capable d’absorber un accident d’enneigement fort. C’est assez encourageant quant à la pertinence de notre stratégie », s’est félicité M. Reynaud.

Les Alpes du Nord fréquentation quasi stable

Cette partie des Alpes concentre environ 70% de l’activité nationale, affiche un recul de 4% en Savoie et Haute-Savoie, et de 1% en Isère et Drôme. Mais la fréquentation y a été globalement conforme (-1%) à la fréquentation moyenne des quatre hivers précédents, malgré la neige tardive, des difficultés de circulation lors des samedis de chassé-croisé, et des pluies torrentielles début mai qui ont brutalement interrompu la saison.

Les Alpes du Sud sont le massif qui a le plus souffert,

Avec une baisse de 8% sur un an et de 11% sur la moyenne des quatre dernières saisons. La fréquentation a au contraire bondi de 38% dans les Vosges, revenant à son niveau habituel après un hiver 2013/2014 calamiteux.

Stabilité dans les Pyrénées,

Certaines stations ont été fermées à la circulation cet hiver pendant plusieurs jours en raison de chutes de neige importantes et de risques d’avalanches. Enfin, la fréquentation du Massif central
recule de 5% sur un an tandis qu’elle progresse de 11% dans le Jura. Par taille, ce sont les petites stations qui s’en tirent le mieux, progressant de 2% sur un an, quand les grandes reculent de 5% et les très grandes de 2%.

Les stations de ski françaises avaient atteint un record absolu de fréquentation (58,9 millions de journées-skieurs) lors de la saison 2008/2009, soit 8,5% de plus qu’aujourd’hui. Aux États-Unis, le record de fréquentation a été atteint en 2010/2011, avec 60,5 millions de journées-skieurs, soit 11,5% de plus que l’hiver dernier.

AFP

17 Sep

De nouvelles chutes de neige attendues sur les sommets pyrénéens

Après une journée chaude et ventée mercredi, ce jeudi, les conditions météorologiques retrouvent en montagne des airs d’automne qui se traduisent par un net fléchissement des températures et le retour des précipitations neigeuses. En milieu de journée, les flocons devraient tomber au-dessus de 2000m.

La plupart des sommets sont déjà saupoudrés. Comme ici sur les hauteurs de Piau Engaly

Ou sur le Vignemale, le plus haut sommet français de la chaîne


Mais la neige attendue dès ce jeudi après-midi. Les flocons devraient descendre autour de 2000 à 2200 mètres d’altitude selon les informations publiées par Météo 65.

Mi-août, les plus hauts sommets s’étaient déjà recouverts d’un léger manteaux blancs.

12 Août

À quand l’ouverture des stations de ski dans les Pyrénées ?

Ski à La Pierre Saint-Martin ©MaxPPP

Ski à La Pierre Saint-Martin ©MaxPPP

L’été n’est pas encore terminé que l’on pense déjà (enfin certains) à dévaler les pentes sur les planches. Dans les Pyrénées, la saison de ski débutera dès fin novembre pour l’hiver 2015/2016. Gourette et Les Angles donneront le top départ le 28 novembre.

Le site spécialisé d’information sur le ski skiinfo.fr a fait le tour des stations de ski. La saison se prépare et les premières dates sont dévoilées.

C’est aux deux extrémités de la chaîne des Pyrénées que l’on pourra skier en premier. La station des Pyrénées-Atlantiques de Gourette et celle des Pyrénées-Orientales Les Angles annoncent l’ouverture de leurs domaines skiables dès le 28 novembre.

Font-Romeu-Pyrénées 2000 ou Saint-Lary enchaînent sur la liste des ouvertures dès le 5 décembre.

La semaine qui suit à partir du 12 décembre verra le véritable coup d’envoi de la saison des sports d’hiver. Et le tout début de saison pour les domaines nordiques. Parmi elles, on retrouve notamment Beille et Le Chioula. Et pour les stations de ski sur pistes, la Pierre Saint-Martin, Luz Ardiden, le Grand Tourmalet, Bolquère-Pyrénées 2000, Ax 3 Domaines, Piau Engaly, Luchon-Superbagnères, Cauterets et Peyragudes.

Les derniers à ouvrir tablent sur le week-end du 19 décembre pour le début des vacances scolaires de la Noël.

En fonction de l’enneigement ces dates prévisionnelles seront amenées à évoluer. Elles ont été établies sur la base des conditions des années précédentes et des habitudes des skieurs.

21 Jan

Pyré’neige au Mourtis ou découvrir la montagne en hiver

igloo fait main ©m.prinke

igloo fait main©m.prinke

Le 15 février 2015 dans la petite station de ski familiale du Mourtis (Haute-Garonne) , l’événement Pyré’neige est une occasion conviviale de découvrir et aussi de tester les activités sportives et de loisirs qui peuvent être pratiquées en hiver en montagne. Le tout avec les conseils des professionnels de la FFME (Fédération française de la montagne et de l’escalade) de la Haute-Garonne.

Au programme :

– randonnée « tout terrain » d’environ 600 m de dénivelée, en raquettes à neige, pour personne en bonne condition physique (4 à 5 heures de marche) – départ 8h15
– randonnée « sportive » d’environ 600 m de dénivelée, en ski-alpinisme au Pic de Cagire – Matériel non fourni – sur inscription – départ 8h15
– randonnées « découverte » d’environ 300 m de dénivelée, en raquettes à neige, pour adultes et adolescents
– randonnées « découverte » d’environ 50 m de dénivelée, en raquettes à neige, pour enfants
– randonnées « faune et traces d’animaux », en raquettes à neige, pour tous
– découverte du ski-alpinisme
 
Circuit fléché à parcourir en autonomie, pour tous, donnant accès à divers ateliers :
– prévention et sécurité en montagne l’hiver
– construction d’igloo
– initiation à la recherche d’une victime sous une avalanche
– lecture de carte et lecture de paysage
– présentation de l’utilisation d’un GPS
– découverte du ski-alpinisme
– traversée d’un torrent sur un pont de singe
– franchissement de passages ludiques
– recherche de balises
– construction d’un fond de sac