25 Avr

Nouvel essor pour le fabricant de chaussures « Le Soulor » qui garde son esprit montagne

Atelier de chaussures authentiques « Le Soulor »
©France 3 Occitanie

L’atelier va bientôt fêter ses 100 ans d’existence. La marque de chaussures « Le Soulor » installée à Pontacq au pied du col éponyme, connaît un nouvel essor avec l’engouement du public pour les produits locaux et authentiques. Un développement certain avec l’ouverture dans un premier temps d’une nouvelle boutique à Tarbes.

Depuis des générations, la chaussure est aux pieds de bergers, de randonneurs, de chasseurs qui arpentent pour leur activité professionnelle ou leur loisirs les sentiers de montagne et plus particulièrement ceux des Pyrénées. A la faveur d’une reprise, l’atelier connait une nouvelle jeunesse : gamme renouvelée, modernisée, des cuirs plus souples et colorés mais les classiques restent bien sûr au catalogue de l’atelier du Soulor.

« Si on perd nos clients : bergers, agriculteurs, randonneur on fera une erreur on n’aura pas rempli notre mission. C’est important de faire des évolutions, des évolutions de prix évidemment mais ne pas perdre notre âme, notre ADN. Aujourd’hui, fabriquer des chaussures en Béarn c’est aussi servir les pyrénéens avec des chaussures fabriquées chez eux », pour Philippe Carrouché gérant de l’entreprise

Régis Cothias et Emmanuel Fillon se sont rendus dans l’atelier de fabrication imprégné de l’odeur du cuir et de colle :

L’ouverture de boutiques à Toulouse et Bordeaux, Paris peut être, figurent parmi les projets. Autre besoin : la rénovation de l’atelier quasi-centenaire : authentique et pittoresque mais inadapté si les ventes atteignent des sommets.

20 Avr

Un éboulement emporte la chaussée du col de Marmare en Ariège, la circulation est interdire

©Ariège, le département

L’hiver long et rigoureux ainsi que les nombreuses chutes de neige qui se sont produits en Ariège cet hiver ont fragilisé les terrains et les bas côté de la route. Un glissement de terrain s’est produit sur la RD 20 conduisant au Col de Marmare depuis la commune de Caussou. La circulation est interdite à tous les véhicules dans les deux sens.

L’éboulement s’est produit sur  300m environ avant l’arrivée au col de Marmare rendant le passage des véhicules impossible dans les deux sens de circulation.
Le département de l’Ariège informe le public que :

  • Accès interdit à tout type de véhicule, depuis l’embranchement de la RD 44 permettant l’accès à la commune de Vaychis d’un côté, et le Col de Marmare de l’autre.
  • et que cette section de la RD 20 restera fermée à la circulation jusqu’au 30 octobre 2018 au moins.

 

 

 

Le pic de Bugarach en VTT, c’est fait pour Alexis Righetti

Capture image vidéo

La saison du VTT a démarré pour Alexis Righetti. Cette fois il s’est attaqué au Pic de Bugarach, un sommet des Pyrénées audoises dans le massif des Corbières dans l’Aude. Le rider propose une vidéo spectaculaire et sportive.

 Benjamin Pradel et Alexis Righetti. Ils étaient deux ce 1er avril à se lancer  la conquête du Pic de Bugarach, aussi appelé Puech de Bugarach. Le sommet culmine à 1230m et offre une vue imprenable sur le massif des Corbières. Pour les deux vtistes, la montée s’est faite par le passage de « la fenêtre » puis descente par la voie normale. Une montée physique entièrement en portage sur des terrains à la limite de l’escalade et aussi une descente difficile avec un sentier très technique et assez exposé.

Il pourrait s’agir d’une première. Il n’existe pas de topo ou de compte-rendu connu d’une telle ascension en VTT. Selon Alexis Righetti

cela peut se concevoir car si l’on entreprend la montée par la voie normale, cela s’avère simplement impossible. En effet, le chemin est tellement étroit dans la forêt qu’on ne peut ni pousser ni porter son vélo.

Voici la vidéo :

18 Avr

En images, le déneigement de la route du col du Tourmalet ensevelie sous plusieurs mètres de neige

La route du col du Tourmalet le 17 avril.
©Luc Truffert / France 3 Occitanie

Depuis une semaine, les opérations de déneigement ont débuté du côté du Tourmalet. Chasse-neige et fraiseuse dégagent la route, avec plusieurs jours d’avance par rapport aux années précédentes. Une opération spectaculaire qui cette année est particulièrement délicate en raison des cumuls de neige et du risque d’avalanche.

L’opération de déneigement a débuté le 9 avril depuis le parking de Tournaboup. Quelques semaines avant la date habituelle en mai. En quelques jours plusieurs kilomètres ont été dégagés. Mais ce n’est pas encore terminé. I faudra encore un mois pour la réouverture de la route aux automobilistes.

La difficulté pour les équipes du département des Hautes-Pyrénées et celles des techniciens d’entretien des pistes du Grand Tourmalet qui se sont associés au dégagement de la route reste la quantité de neige. Un mètre en cumul en début de route qui ont vite augmenté au fil de la montée pour atteindre 6 à 7 m à l’endroit le plus haut. Un vrai casse tête pour les personnels qui cherchent où se trouve le bitume, enseveli sous des monceaux de neige. Il n’est pas facile de se repérer. L’autre danger vient des avalanches qui peuvent se déclencher surtout au moment le plus chaude la journée.

Reportage de Luc Truffert et Jack Levé :

L’ascension du col du Tourmalet est attendue par les nombreux cyclistes qui veulent mesurer leur niveau. D’autant plus que le passage du peloton du Tour de France est prévu le vendredi 27 juillet prochain lors de la 19e étape entre Lourdes et Laruns.

17 Avr

Ski : hausse de la fréquentation pour Saint-Lary et Font-Romeu, recul pour Artouse

©Facebook Saint-Lary

La saison s’est achevée pour les trois domaines skiables gérés par le groupe Altiservice. Une saison 2017-2018 excellente pour les stations de Sant-Lary (65) et Font-Romeu (66) mais en recul pour Artouste (64).

En matière de neige, le massif des Pyrénées a été gâté cet hiver. A Saint-Lary la fréquentation a fait un bon de 16%, celle de Font-Romeu Pyrénées 2000 de 13,2%. Une neige dont n’a pas profité la station béarnaise d’Artouste où la neige a fait défaut en bas des pistes et en début de saison. Sa fréquentation a baissé de 4,4%.
Les skieurs sont donc venus nombreux profiter de cette manne de neige fraîche. Malgré une météo capricieuse et souvent mauvaise. Le nombre de jours de beau temps entre décembre et avril n’a été que de 12 jours.
Malgré les chutes de neige, les stations sont restées accessibles, mais souvent avec les équipements spéciaux.

A Saint-Lary, les skieurs sont venus chercher de nouvelles sensations. Quant à Font-Romeu, le domaine a ponctué sa saison de plusieurs événements sportifs. Par ailleurs, les médailles de Martin Fourcade, originaire des Pyrénées-Orientales n’ont fait qu’amplifier l’engouement pour la station.
Artouste en revanche a dû faire face à une situation compliquée tant en termes politique qu’économique et le mauvais temps a impacté les week-end, ce qui explique le recul enregistré.

Avalanches de neige humide : un risque en hausse jusqu’à la fin de la semaine

Archives
cc Nicolas Vigier

Météo France met en garde les randonneurs (à ski ou en raquettes) sur les risques importants liés aux avalanches. L’enneigement est encore très important pour la période de l’année et même si la fonte printanière a débuté le danger est bien présent. Les Pyrénées-Orientales et l’Andorre sont en alerte de niveau 4.

Malgré le beau temps et des températures en hausse la possibilité de déclenchement d’avalanche est assez élevé. Météo France redoute quelques départs de grosses avalanches. Certaines se sont déjà produites comme on peut le voir sur les vidéo près du lac de Soulcem en Ariège ou dans le parc National d’Ordesa en Espagne. Et d’autres vont probablement se produire.

L’échelle de risque est de niveau 3 (sur l’échelle qui compte 5 niveaux) sur une grande partie de la chaîne.Un risque marqué qui devient plus élevés sur la partie la plus orientale de la chaîne (Pyrénées-Orientales et Andorre) où Météo France qualifie le risque de fort. Un niveau qui devrait se maintenir quelques jours tant que le travail de purge naturelle ne se produise.

Des avalanches de neige humide

L’humidification de la neige va gagner progressivement en altitude et concerner plus de versants.
Après un bon regel nocturne de la neige, le risque de départ spontané d’avalanches de neige humide augmentera rapidement en journée. Dans quelques couloirs d’avalanches, elles pourraient prendre de l’ampleur en emportant toute la neige en place et parfois descendre jusqu’aux zones basses peu enneigées.
L’enneigement est en effet encore très épais à des altitudes modestes sur les Pyrénées. Ici la vidéo d’une avalanche dans le secteur d’Arinsal en Andorre.

Randonneurs, pour préparer vos itinéraires, informez-vous sur les conditions de neige et d’avalanche. Les bulletins de Météo-France par massif sont disponibles sur le site Internet et les applis mobiles de Météo-France, dont MétéoSki. Pour les conditions plus locales, vous pouvez également vous informez auprès des professionnels (services des pistes en station de ski, guides de montagne, gardiens de refuge, …).

16 Avr

Pyrénées : la vidéo d’un énorme éboulement de rochers en pays Toy

Capture image vidéo

Vendredi 13 avril, un pan de montagne s’est décroché au-dessus du village de Viella dans les Hautes-Pyrénées. Les images de l’éboulement sont spectaculaires. On y voit des blocs énormes descendre à une vitesse folle. Heureusement aucun randonneur ne se trouvait à proximité.

La vidéo a été filmée puis publiée sur la plateforme Youtube par Maggy Brandicourt, correspondante de la Dépêche du Midi pour le Pays Toy. Elle se trouvait à proximité du village lorsque l’énorme éboulement s’est produit. Et a eu le réflexe de tourner une séquence de plus de 2 minutes où l’on voit la masse de rochers qui dégringole. Elle précise dans le quotidien que « Certains blocs font la taille de plusieurs voitures ».

Pas de dégât

Les rochers se sont arrêtés naturellement sur le grand replat en bas de la pente. Dans une interview le maire de Viella précise que des mesures de sécurité ont été prises et les chemins de randonnée alentour. Ils sont interdits au public par arrêté municipal. Voici ce qu’il a publié sur la page facebook Barèges Gavarnie Luz

Pour rappel, en tout début de cette même semaine, des avalanches de neige se sont produites un peu partout dans les Pyrénées. Deux d’entre elles ont été filmées par des randonneurs, l‘une en Ariège au-dessus d’Auzat, et l‘autre sur le versant espagnol des Pyrénées, dans le Parc National d’Ordesa.

12 Avr

A Ordesa (Pyrénées espagnoles), une vidéo montre la purge naturelle des couloirs d’avalanche

Fin de la coulée dans le Parc National d’Ordesa (Espagne)
Capture image vidéo

Les cimes et les crêtes des Pyrénées sont encore bien enneigées. Avec les chutes de neige le cumul augmente en altitude. Mais au printemps la neige est plus lourde et dévale par les couloirs en grosses coulées impressionnantes. Sur cette vidéo, l’avalanche s’est produite le 9 avril dans le Parc National d’Ordesa (Espagne).

Heureusement, il n’y avait personne aux alentours. La coulée est partie de la crête et s’est engouffrée dans le couloir. La neige s’est écoulée pendant plusieurs minutes dans un bruit assourdissant dévalant les centaines de mètres jusqu’au parking de la prairie d’Ordesa. Lieu de départ des randonnées dans le parc.

Le même jour une grosse avalanche se déclenchait sur le versant français des Pyrénées au-dessus d’Auzat dans l’Ariège. Un randonneur présent sur les lieux a eu le réflexe de la filmer avec son téléphone portable. La quantité de neige encore présente à mi-avril sur la chaîne n’est pas stable. Plusieurs jours de purge naturelle seront encore nécessaires pour que la montagne soit moins dangereuse.

Voici les images publiées sur la page facebook ordesa.com.

La station de Piau-Engaly termine sa saison ce dimanche malgré un enneigement exceptionnel

©France 3 Occitanie

Il faut dire que cette année la neige n’a pas fait défaut. On peut même dire que les professionnels du ski frôlent l’overdose. A Piau-Engaly, comme dans les autres stations des Pyrénées, les jours de grand soleil se sont faits rares. 12 jours à peine pour la station depuis l’ouverture en décembre.

L’hiver dans les Pyrénées a été marqué par des chutes de neige importantes et récurrentes. Et alors que le printemps est bien entamé, ce mercredi, ce sont 30 cm de neige qui se sont encore accumulés sur les pentes de Piau-Engaly. Si la neige a été généreuse, ce n’est pas le cas du soleil. Durant la saison, il y a eu 45 jours pour lesquels les équipements spéciaux ont été nécessaires pour accéder aux pistes. Des conditions difficiles qui ont pesé sur la fréquentation.
Malgré l’enneigement remarquable, la station ferme son domaine ce dimanche 15 avril. Et projette si le temps le permet de démarrer dans les prochains jours un gros chantier de développement immobilier.

Notre équipe Maria Laforcade et Régis Cothias étaient sur place un jour de neige :

11 Avr

La neige tombe à nouveau sur les Pyrénées, le risque d’avalanche grimpe

Avalanche
©MaxPPP / Dominique André

Comme prévu le neige tombe à nouveau sur la chaîne des Pyrénées. Il s’agit d’un nouvel épisode intense qui va apporter jusqu’à 60cm de neige à 1800m d’altitude. Les chutes de neige devraient se poursuivre jeudi. Le risque d’avalanche remonte.

Alors que la saison de ski est en passe de se terminer, les flocons ne cessent de tomber. Ce mercredi et jusqu’à jeudi, un épisode intense de précipitations est annoncé, et doit apporter un important cumul de neige fraîche : une cinquantaine de cm à partir de 1800m d’altitude et plus de 1m au-dessus de 2000m. La limite pluie neige évoluera entre 1200 et 1600m en fonction des secteurs.

Pour rappel, le manteau neigeux qui n’a cessé de grossir au fil de l’hiver en raison de chutes de neige fréquentes est remarquablement excédentaire. Des coulées spontanées se déclenchent, comme on a pu le voir sur les images tournées dans le secteur d’Auzat (09) par un promeneur.

Le risque qui est resté marqué va passer dans les heures qui viennent à fort, sur les Hauts-Pyrénées, en Haute-Garonne dans le secteur du Luchonnais et dans les Pyrénées-Atlantiques. Il est recommandé d’éviter toutes sorties en montagne.

La circulation est difficile sur les routes de montagne

Pour atteindre les cols, les stations de ski, les équipements spéciaux sont actuellement indispensables. C’est le cas notamment en Ariège avec un accès difficile vers l’Andorre ou le passage par le tunnel de Bielsa.

Le col de la Pierre Saint-Martin est actuellement fermé à la circulation.

RSS