13 Juil

Video – Dans les Pyrénées, explosion de fleurs sauvages

Le lys Martagon
©France 3 Occitanie

Avec quelques semaines de retard en raison des conditions climatiques chaotiques passées, les estives sont en ce moment couvertes de fleurs sauvages. Formes, couleurs, arômes, elles font le plaisir des randonneurs par leur beauté et leur diversité.

Au même titre que la faune, la présence en abondance de fleurs sauvages en début d’été sur les estives des Pyrénées est le signe d’une nature saine et préservée. En ce moment dans le massif du Tabe, près des Monts d’Olmes en Ariège, le spectacle est magnifique, entre gentianes, lys et arnicas ou rhododendrons, on peut assister à un festival de couleurs. Un spectacle éphémère dont il faut vite profiter avant que la chaleur ne vienne le dessécher et en ternir l’éclat.

Ali Martinky et Pascal Dussol sont partis en randonnée avec Alain Rivière, éleveur aux Monts d’Olmes :

12 Juil

Un loup photographié dans les Pyrénées béarnaises ?

©FTEM

Le cliché est rare mais bien réel. Un animal ressemblant à un loup a été pris en photo le 29 juin dernier vers 5h du matin avec un appareil automatique installé dans un arbre. La photo a été publiée par des éleveurs exaspérés comme preuve de la présence du prédateur.

Un appareil automatique placé à un carrefour entre le Port de Castet, le Port de Béon et Jaout dans le Béarn est à l’origine de la photographie. On y voit nettement un canidé dont les caractéristiques physiques évoquent un loup. Cependant, la photo seul ne permet pas d’affirmer qu’il s’agit d’un loup. Il pourrait s’agir d’un hybride. Des analyses ADN effectuées par un technicien de l’Office national des forêts et de la chasse doivent permettre d’apporter des premières réponses.

Plusieurs attaques de troupeaux ont eu lieu dans le secteur. Les éleveurs exaspérés ont diffusé le cliché pour alerter sur la possible présence du loup dans les Pyrénées.

Bilan 2017- 2018 : l’excellent hiver des stations de ski des Pyrénées

Piau Engaly
©Bonnaud Guillaume /MaxPPP

La saison 2017-2018 a été particulièrement bonne dans les Pyrénées. Le nombre de nuitées a progressé de 14,9%. Une hausse bienvenue qui a compensé la mauvaise saison 2016-2017. Ce résultat s’explique par un enneigement précoce et abondant qui a attiré à nouveau les touristes étrangers.

14,9% de nuitées supplémentaires pour les Pyrénées

Les chiffres recueillis et analysés par l’INSEE sont parlants. Le nombre de nuitées consommées en Occitanie a fortement progressé. Une grande partie d’entre elles l’a été dans les montagnes pyrénéennes. Elles ont accueilli le quart des nuitées hivernales de la saison et la quasi-totalité des nuitées en montagne (94 %). La  progression est de 14,9 %. Cette forte croissance arrive en compensation après une mauvaise saison 2016-2017, caractérisée par une désaffection marquée de la clientèle en provenance de l’étranger.
Le Massif Central a également profité de ces conditions favorables. La hausse du nombre de nuitées atteint 20 %.

 

Voir ici les progressions dans les différents secteurs de l’Occitanie

©INSEE

Les gendarmes des Hautes-Pyrénées rappellent les règles de prudence pour partir en montagne

©Dave Wynne-Jones / MaxPPP

La présence en altitude de nombreux névés (plaques de neige) n’est pas habituelle en cette période de l’année. Ils sont potentiellement dangereux. Les gendarmes du PGHM de Pierrefite Nestalas vous donnent quelques conseils et comportements à adopter avant et pendant la progression.

Sur le terrain des crampons encore nécessaires
Raisons gardées, il faudra avoir la judicieuse perception de ce que l’on voit, de l’analyse que l’on en fait pour déterminer le choix de son itinéraire en haute-montagne.
Les conditions vont tendre vers une disparition de ces névés en raison de la chaleur, mais il faut laisser le temps au temps. Le passage de ces plaques de neige doit s’accompagner de l’utilisation de crampons.

Vérifier que tout le monde dispose du matériel nécessaire pour la randonnée
Les pentes, les combes et les itinéraires classiques peuvent être encore chargés de neige. Le contenu du sac aura toute son importance après une bonne préparation d’itinéraire.
Les incontournables, crampons, bâtons seront obligatoires et éventuellement piolet de randonnée sur certains itinéraires. Le tout complété d’un fond de sac correctement préparé (couverture de survie, eau, alimentation, moyen de communication…).

Se fixer sur un itinéraire et ne pas y déroger 
Fixer un horaire et se tenir au choix de l’itinéraire que l’on aura préalablement arrêté. Aller chercher l’information auprès des professionnels et des pratiquants de la montagne. Consulter le Bulletin Météo est également un gage incontournable de sécurité.

Evaluer à son juste niveau sa condition physique 
Connaître ses propres capacités et savoir s’écouter, parfois renoncer, la montagne vous attend, elle a toujours la patience de vous accueillir quand les conditions sont bonnes.

Tenir compte des réactions du groupe sur le terrain
Prendre en compte les observations du groupe et les craintes de certains.

Se préparer avec bon sens
Une bonne préparation, une solide expérience et une juste adaptation à la situation devraient permettre de pouvoir évoluer dans les bonnes conditions sans passion excessive. En cas de doute entourez vous des compétences des professionnels de la montagne.

Pour en savoir plus voir la page facebook du PGHM de Pierrefite Nestalas

Le pass Pyrénées2Vallées pour faciliter la vie des vacanciers entre Aure et Louron

Réserve du Néouvielle
©Patrice HAUSER / Maxppp

Le pass Pyrénées2Vallées c’est le nouvel outil de l’Office Communautaire Aure Louron à destination des vacanciers . Ce pass à pour vocation de faciliter la vie des touristes séjournant dans les vallées voisines du Louron et d’Aure. C’est un moyen de paiement qui permet de profiter de bons plans. Une première dans les Pyrénées françaises mise en route pour l’été.

Des réductions, des lots à gagner en plus d’être une carte sécurisée de paiement. C’est la promesse faite par ce nouveau pass proposée aux touristes en visite dans les vallées pyrénéennes d’Aure et du Louron (65). Après une version hivernale, le pass a été décliné a version estivale.

La formule permet notamment de profiter des offres promotionnelles sur plus de  65 activités, commerçants ou restaurateurs. Des offres exclusives destinées aux détenteurs du pass ou des remises immédiates de 10% à 15%.

Après avoir créditer sa carte via une plateforme sécurisée, le vacanciers et sa famille sont en mesure de profiter des diverses activités proposées sans s’encombrer du chéquier ou de la carte bancaire. Le pass suffit. Le solde est restitué à la fin de séjour.

Le pass a été développé par la startup PayinTech spécialisée dans les technologies de paiement notamment pour le développement du tourisme sous forme de bracelets ou de cartes tout en un.

Les vallées d’Aure et du Louron, ce sont 4 stations de ski ou de loisirs nature, le Parc National des Pyrénées, deux réserves naturelles, 4 centres thermoludiques, un centre thermal….

 

Vidéo – VTT free ride au pla de Soulcem dans l’Ariège

Capture images vidéo

Pour son dernier ride VTT dans les Pyrénées, Alexis Righetti est parti en solo tester le Port des Bareytes depuis le pla de Soulcem en Ariège. Tentative concluante, mais réservée à des vttistes aguerris. En effet, la descente se fait terrain très complexe et en zone sauvage.

Rien n’arrête Alexis Righetti dans son exploration de free rider à vélo. Il expérimente de nombreux terrains de jeu. Fin juin, c’est en Ariège sur sur le site Soulcem et l’un des ports qui surplombe le vallon. Un décor de rêve avec des ruisseaux chargés en eau de fonte et des fleurs à profusion.

Récit d’Alexis Righetti que nous suivons dans ses aventures sportives dans les Pyrénées :

11 Juil

Pyrénées : la folle descente d’un skieur en Andorre

Capture image vidéo

Encore un free rider qui ne recule devant aucun défi. Il descend à ski une langue de neige étroite et raide. Avec 40 à 60cm de largeur, il fallait être un acrobate pour se maintenir sur la neige et réussir à maîtriser sa vitesse. L’exercice est un peu fou. Cela s’est passé en Andorre ce début du mois de juillet.

Il ne s’agit pas d’un exploit mais d’un exercice périlleux, la chute peut se produire à tout instant, réservé à des skieurs qui n’ont peur de rien. On le sait la neige est encore présente en quantité dans les Pyrénées et le ski se pratique encore. Mais dans cette vidéo, s’ajoute l’étroitesse de la langue de neige qui rend la descente « presque » impossible. Pourtant, un skieur est passé, sans chute… mais probablement avec de belles rayures sous les planches.

 

Hautes-Pyrénées : un nouveau trail en vallée d’Aure

Amateurs de course à pied dans la nature, un nouveau défi s’ouvre à vous. Le comité des fêtes du village de Bazus organise samedi 28 juillet, un trail nature « le challenge Didier Carrot » sur les hauteurs du village. Une première dans ce coin de la vallée d’Aure.

Une après-midi où chacun pourra prendre du plaisir soit en marchant soit en courant. Trois départs :

  • une course pour les enfants (4 ans minimum)
  • un trail nature de 11,6km et 760m de dénivelé positif
  • une marche de 10km et 600m de dénivelé.

Les inscriptions sont ouvertes.

flyer challenge didier carrot sans trais de coupe

10 Juil

Hautes-Pyrénées : le parking du site de la Gourgue d’Asque est devenu payant

Parking payant Gourgue d’Asque
©France 3 Occitanie

Le sentier, les passerelles, l’enlèvement des bois morts sont autant de tâches qui nécessitent un budget dédié à l’entretien. Un budget que ne peut supporter la commune de Gourgue. Elle a donc mis en place pour son site de la Gourgue d’Asque un système de stationnement payant sur le principe de celui du Pont d’Espagne ou de la réserve du Néouvielle.

La Gourgue d’Asque est visitée chaque année par plus de 12 000 promeneurs. Un afflux qui s’explique par la spécificité de ce petit coin des Baronnies aussi appelé « la petite Amazonie des Pyrénées ». La végétation y est exubérante et au fond d’une étroite et humide gorge creusée par les eaux claires de l’Arros. Un sentier d’interprétation avec de nombreux panneaux documentés, propose de mieux découvrir ce fabuleux endroit qui est accessible aux personnes handicapées sur le premier kilomètre.

Les moyens nécessaires pour entretenir les lieux pèsent lourd dans le budget de la mairie et de ses habitants, qui n’en tirent aucun bénéfice direct. Depuis le mois de mai, un système de stationnement payant a été mis en place. 4€ pour 8 heures de présence du véhicule, 5 € pour une heure et 17 € pour 12.

Un accès payant contesté

Cette mesure ne plait pas à tout le monde. Des passionnés de montagne s’offusquent de la marchandisation des Pyrénées. Un projet d’accès payant à la réserve du Néouvielle avait été imaginé puis abandonné suites aux nombreuses oppositions.

Régis Cothias et Emmanuel Fillon ont rencontré les randonneurs. Réactions.

09 Juil

Le 8 juillet, on skie encore dans les Pyrénées

Ski nautique sous la Brèche de Roland
Capture image vidéo

Faire du ski au mois de juillet. C’est possible! La preuve avec ce jeune skieur qui le 8 juillet dernier a dévalé, tout en se filmant, la pente qui se trouve sous la Brèche de Roland versant français. La prouesse s’achève avec la traversée d’une petite étendue d’eau issue de la fonte des neiges.

Cette vidéo a été repérée par le site Météo Pyrénées. Elle a été vue plus de 7000 fois. Alors que tous les regards sont tournés vers la plage, certains, mais ils sont rares, profitent encore de la grande quantité de neige qui n’a pas encore fondue en altitude. Quelques secondes rafraîchissantes alors qu’en plaine c’est presque la canicule qui sévit.

A noter tout de même pour les randonneurs et skieurs qui projettent de se rendre dans ce coin des Pyrénées, la fermeture prolongée du refuge de la Brèche de Roland. Il n’ouvrira pas cet été en raison des travaux engagés et non achevés pour sa rénovation et son agrandissement.

RSS