12 Fév

Le Grand Tétras, oiseau emblématique des Pyrénées, est impacté par le changement climatique

Emmanuel Ménoni
©France 3 Occitanie / Marc Raturat

Avec l’Izard et le desman, le Grand tétras est un animal emblématique des Pyrénées. Emmanuel Ménoni étudie cet oiseau depuis plusieurs années. Ses observations révèlent que l’oiseau s’adapte progressivement aux effets du changement climatique. Il vient de sortir un livre.

Comme l’isard ou le desman le Grand tétras fait partie des animaux emblématiques des Pyrénées. Emmanuel Ménoni travaille pour l’Office National de la chasse et de la faune sauvage, et son sujet d’étude est le Grand Tétras. Il le traque été comme hiver depuis 50 ans, d’abord dans sa Savoie natale, puis dans les Pyrénées, qui comptent la population la plus importante de France avec 5500 individus.
Lors de ses observations, il a constaté que les dates d’éclosion des œufs étaient de plus en plus précoces. Une évolution qu’il impute à une adaptation du comportement de l’oiseau au changement climatique. L’oiseau saura-t-il survivre ? Il est trop tôt pour le savoir.

Des cranes, des plumes mais aussi beaucoup de chiffres et de statistiques tirés du terrain fournissent le matériau de base de ses études qui ne se limitent pas à de la théorie pure. Ses travaux servent aussi aux forestiers, aux éleveurs ainsi qu’aux professionnels du tourisme. Exemple à Luchon, grâce à ses conseils l’aménagement d’une piste de ski a permis de faire passer la population de cinq individus à une vingtaine.
Il a publié un livre qui peut intéresser aussi bien les spécialistes que les amateurs de nature.

Marc Raturat et Eric Coorévits se sont rendus à Villeneuve les rivières :

24 Jan

Pyrénées : accès vers l’Andorre fermés et équipements spéciaux obligatoires

©DIRSO 09 Carrefour de la Croisade (1790m) jeudi 24 janvier 9h30

Bien que l’alerte orange avalanche a été levée sur les Pyrénées, les conditions de circulation restent néanmoins très difficiles. Il est impossible d’accéder en Andorre. Et les routes pour accéder aux stations de ski et aux cols sont enneigées. Les équipements hivernaux sont indispensables.

Les cumuls de neige étaient déjà très importants mercredi. Dans la nuit, ils ont encore augmenté. Le vent d’ouest a entraîné la formation de congères.Conséquence, les routes vers l’Andorre, la RN20 (Ariège) et la RN320 (Pyrénées-Orientales) sont interdites. Les voitures sont stoppées à l’entrée nord du tunnel ou à La Vignole du côté cerdan. Le risque d’avalanche reste toutefois très fort dans le massif. le tunnel du Puymorens est fermé dans les deux sens en raison de tir de déclenchement d’avalanche.
On le voit sur les images les quantités de neige.

Dans les Hautes-Pyrénées, c’est la RD918 entre Gripp et la station du Grand Tourmalet côté La MOngie qui est fermée jusqu’à nouvel ordre, en attendant que des actions de déclenchement d’avalanche aient été menées par les services de viabilité des routes. En ce moment dans le secteur d’Hautacam entre autres.

Sur l’ensemble du réseau routier des opérations de déneigement et de salage sont en cours.
La station de Luz Ardiden (65) prévoit de rester fermée pour la journée.

23 Jan

Pyrénées : en raison des fortes chutes de neige, le risque d’avalanche atteindra son niveau maximum ce mercredi

©Archives MaxPPP / LAURENT DARD

D’importantes chutes de neige touchent actuellement les Pyrénées. Les précipitations vont se poursuivre jusqu’à jeudi matin. En conséquence, le manteau neigeux sera de plus en plus important et de plus en plus instable. Mercredi le risque avalanche va passer de très fort à maximal en soirée et pour la nuit.

 

Le risque d’avalanche va augmenter ce mercredi :

De niveau 4 (sur 5),  à partir du milieu de la matinée dans les massifs des Pyrénées-Atlantiques (Pays Basque et Aspe-Ossau) et dans la partie ouest des Hautes-Pyrénées (Haute-Bigorre), et à partir du début de l’après-midi dans la partie est des Hautes-Pyrénées (Aure-Louron) et dans les massifs de la Haute-Garonne (Luchonnais) et de l’ouest de l’Ariège (Couserans). Ces quatre départements ont été placés en vigilance orange.
Le risque d’avalanche devrait ensuite encore augmenter, pour atteindre le niveau 5 (maximal) vers la fin de la journée et s’y maintenir durant la nuit de mercredi à jeudi.

L’activité avalancheuse atteindrait alors un pic durant cette fin de journée du 23 et la nuit suivante

De nombreuses avalanches, d’abord moyennes puis grandes, parfois très grandes, pourront se produire et toucher des secteurs routiers ou infrastructures exposés, y compris à moyenne altitude.

En effet, les chutes de neige vont perdurer toute la journée de mercredi, en s’intensifiant. D’ici jeudi matin, les cumuls devraient atteindre 70 cm à 1 m de neige fraîche supplémentaire (vers 1800 m d’altitude) sur la majeure partie des Pyrénées.

Le vent fort de nord-ouest va provoquer la formation de congères. Météo France prévoit que les chutes de neige cessent jeudi en mi-journée. Les massifs des Pyrénées-Orientales et de l’Andorre recevront des quantités de neige nettement moins importantes.
Durant cet épisode neigeux, la limite pluie-neige remontera temporairement jusque vers 1100/1200 m d’altitude durant la matinée de mercredi, avant de redescendre à nouveau entre 400 et 600 m.

Les consignes de sécurité à respecter si vous êtes en montagne

22 Jan

Circulation : l’Ariège se prépare à l’offensive de la neige

©France 3 Occitanie

Un bus scolaire a glissé dans le fossé en redescendant du plateau de Beille, sans faire de victime. Les chutes de neige rendent la chaussée glissante. Alors que l’Ariège s’attend à d’importants cumuls les agents dédiés à l’état des routes se préparent activement.

De petites chutes de neige ont eu lieu sur les routes de montagne en Ariège. Et déjà, il y a eu quelques glissades, heureusement sans gravité. Comme le bus scolaire transportant 36 enfants qui a glissé dans le fossé, lundi en redescendant du plateau de Beille. Une perturbation doit apporter dès ce mardi après-midi, d’importants cumuls en montagne mais aussi en plaine. Et si l’arrivée tardive des flocons a contrarié le lancement des activités de sports d’hiver il a permis aux services techniques de bien se préparer.

Neuf agents sont dédiés au secteur de Tarascon sur les 200 que compte la Direction des Routes Départementales sont mobilisables. 13  agents de l’ONF viennent compléter ponctuellement le service de viabilité hivernale. Ce sont aussi plus de 70 engins, camions, tracteurs, saleuses, fraiseuses qui sont affectés aux 70 circuits de déneigement et 26 circuits réguliers de salage de l’Ariège.

Voici le reportage de Geoffrey Berg et Pascal Dussol du bureau de Foix :

Des restrictions de circulation sont d’ores et déjà en place. L’accès en Andorre pourrait être fermé si les prévisions de chutes de neige importantes se confirment.
Un site d’information actualisée et accessible l’ordinateur permet de connaître l’état des route en Ariège. Un serveur vocal est également en service au 05.61.02.75.75.

 

21 Jan

Météo : un à deux mètres de neige sur les Pyrénées d’ici jeudi

©MaxPPP LAURENT DARD / TARBES / LE 03/02/15

Depuis ce dimanche, il neige sur le massif des Pyrénées. Une neige qui s’était faite très rare jusqu’à aujourd’hui mais qui devrait tomber en grande quantité jusqu’à jeudi sur la chaîne. Selon les zones un à deux mètres sont attendus en altitude, au delà de 1400m.

Les chutes de neige sont enfin arrivées sur le massif. Un à dix cm par jour. Mais depuis dimanche les cumuls apportés deviennent plus importants. Ce lundi, plusieurs cm de neige sont tombés. Une 20aine de cm sont tombés au col du Puymorens à 1920m. Une 30aine sur la partie audoise à Camurac.

Mais le gros des chutes est prévu pour mardi et mercredi. Un front froid accompagné d’une perturbation active devrait apporter des quantités importantes.
Météo France annonce plus d’un mètre de neige à partir de 1400m. Jusqu’à 2 mètres au-dessus de 1800 à 2000m. Le piémont sera également concerné avec une limite pluie-neige qui pourra descendre jusqu’à 700m.


La perturbation apportera avec elle un vent de secteur nord puissant entraînant la formation de congères. Le risque avalanche va grimper fortement ces prochains jours.

Jeudi des chutes de neige résiduelles vont se produire, mais rien de comparable avec l’épisode neigeux précédents, comme on peut le voir sur l’animation :

10 Jan

Cols fermés et conditions de circulation difficiles dans les Pyrénées ce jeudi matin

©DIRSO 09
Carrefour de la Croisade 1790m

De nouvelles chutes de neige se sont produites dans la nuit de mercredi à jeudi dans les Pyrénées. Ce Jeudi matin, les routes de montagne sont enneigées et glissantes. Des cols sont fermés et les équipements spéciaux sont obligatoires pour circuler.

Ce jeudi matin, plusieurs cols sont fermés à la circulation routière. Le col d’Aspin dans les Hautes-Pyrénées et le col du Puymorens dans les Pyrénées-Orientales. L’ensemble de la chaîne est concernée par cet épisode neigeux et froid. Conséquence, les voies d’accès aux stations de ski et plus généralement les routes d’altitude sont enneigées. Les chaussées sont glissantes. Il faut se montrer très vigilants pour circuler.

Les camions de plus de 19t ne peuvent pas circuler sur la RN20 à partir d’Ax-les-Thermes en Ariège.

Les opérations de salage sont en cours sur l’ensemble du réseau routier qui devrait retrouver des conditions de circulation normales dans les heures qui viennent.

Pour en savoir plus sur l’état des routes.

 

 

09 Jan

Pyrénées : équipements spéciaux obligatoires pour circuler en montagne en raison de la neige

©DIRSO 09
Carrefour de la Croisade 1790m

La neige est tombée sur le massif des Pyrénées dans la nuit de mardi à mercredi. Conséquence, la circulation routière sur les routes de montagne est difficile. Les équipements sont obligatoires pour se rendre en Andorre ou prendre la direction des cols et stations de ski.

Comme attendu, quelques centimètres sont tombés dans le courant de la nuit. Si ce matin, le soleil est à nouveau présent, les chutes de neige ont laissé des chaussées glissantes qui sont en cours de salage.

Du côté de l’Ariège et des Pyrénées-Orientales, les automobilistes doivent être équipés pour emprunter les voies vers l’Andorre à partir des entrées nord et sud du tunnel du Puymorens. L’évolution de la situation au fil des heures est à regarder sur le site de la Dirso 09.

Les accès au plateau de Beille, à Ax-3-Domaines, Guzet, Ascou, les Monts d’Olmes sont en cours de déneigement. Voir ici le site info route 09.

Dans les Hautes-Pyrénées, la vallée d’Aure est sous la neige. La circulation est compliquée à partir de Tramezaigues. Idem pour les cols d’Aspin et du Soulor. Difficile également d’emprunter la route vers le pla d’Adet, Piau Engaly, Gavarnie, Luz-Ardiden, ou Cauterets. Pour suivre l’évolution de la situation en direct consultez le site info route 65.

Même problématique pour emprunter les routes d’altitude en Haute-Garonne. Comme on peut le voir une fine couche de neige est tombée sur Superbganères.

Soyez prudent si vous circulez en montagne. Réduisez votre vitesse et ne cherchez pas à doubler les chasse-neige.

04 Jan

Thermoludisme : dans les Pyrénées, les vacanciers ont troqué la combinaison de ski pour le maillot de bain

©France 3 Occitanie

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alors que les pentes de la vallée d’Aure ne sont toujours pas blanchies, les vacanciers profitent des installations thermoludiques de la vallée. A Saint-Lary, le centre a vu sa fréquentation grimper de 30%.

Les vacances de Noël s’achèvent alors que le manque de neige s’est fait cruellement sentir dans les Pyrénées. Pour autant, pas de déprime du côté des vacanciers qui ont su trouver à défaut de journées complètes sur les pistes des alternatives pour se distraire et profiter de la montagne. Parmi celles-ci, le bain dans les eaux chaudes des centres thermoludiques.
A Saint-Lary, la fréquentation de Sensoria augmenté de 30% par rapport à la même période l’an dernier. Même constat, dans la vallée du Louron à Balnéa où certaines journées la fréquentation a grimpé à 2900 visiteurs.

Maria Laforcade et Emmanuel Fillon sont allés à la rencontre de vacanciers heureux :

03 Jan

Ariège : à défaut de ski, le plateau de Beille fait le plaisir des randonneurs et des amateurs de luge

©France 3 Occitanie

Si la neige tarde toujours à se montrer dans les Pyrénées, certaines stations font contre mauvaise fortune bon cœur et ouvrent au public malgré tout. Au programme, des activités compatibles avec le faible enneigement comme la randonnée, la luge ou encore les balades en chien de traîneau. Illustration au plateau de Beille, en Ariège.

La chaîne des Pyrénées souffre d’un enneigement largement déficitaire pour la saison. En attendant les chutes de neige annoncées pour la mi-janvier, le domaine nordique de Beille s’adapte et propose à ses habitués ou aux touristes venus passer les fêtes de fin d’année dans l’Ariège de randonner, de faire de la luge, ou encore de profiter d’une balade en chien de traîneau (sur un traîneau à roulettes).

Malgré ces efforts, la station perd 75% de son chiffre d’affaires lors de ces journées sans ski.

Reportage sur place de Geoffrey Berg et Pascal Dussol

 

 

02 Jan

Pyrénées : attrapez vos jumelles, il faut compter les Milans royaux

©Maxppp / Jean-Luc Flémal

Comme chaque année, un comptage hivernal des Milans royaux est organisé à travers toute l’Europe. Et particulièrement dans les Pyrénées, où l’oiseau se plait. Chacun chacune peut jouer à l’observateur et c’est le 5 et 6 janvier prochains.

Le prochain comptage des dortoirs de Milans royaux aura lieu les 5 et 6 janvier prochains dans plusieurs pays européens. Qu’ils soient bénévoles ou professionnels, des ornithologues des différents pays abritant l’espèce se mobilisent pour cet inventaire. L’objectif consiste à comprendre l’évolution  cette espèce présente dans le monde uniquement en Europe.

Recenser les dortoirs, n’est pas qu’une affaire de spécialiste

Chacun d’entre nous est invité le temps d’un week-end à participer à la connaissance de cette espèce dans les Pyrénées. Pour cela il faut d’abord repérer l’oiseau. Le Milan royal est facilement reconnaissable à ses couleurs vives, teintées de roux, sa queue fourchue et sa silhouette effilée. De novembre à fin janvier, ils se regroupent à la tombée de la nuit en lisière de boisements. Ces dortoirs rassemblent plusieurs dizaines d’individus venus passer l’hiver sur le piémont, nous offrant ainsi un spectacle crépusculaire exceptionnel. C’est aussi l’occasion de les dénombrer plus facilement…

Les Pyrénées premier site d’accueil du Milan royal en hiver et en France

L’an dernier 7500 oiseaux ont été recensés sur 138 dortoirs dans les Pyrénées. Ce comptage a pu être réalisé grâce à la présence de plus de 200 observateurs. Des sessions de prospection, de repérage de nouveaux dortoirs et de pré-comptage de sites connus sont organisées partout sur le massif.

Si vous observez des rassemblements crépusculaires ou matinaux de plusieurs dizaines d’individus à l’orée de boisements, vous pouvez saisir vos observations sur la base de données Faune France https://www.faune-france.org ou sa déclinaison sous forme d’application mobile Naturalist ou contactez votre association locale (liste ci-dessous), et/ou en informer la coordination : aurelie.deseynes@lpo.fr.

Toutes les observations seront analysées. Elles permettent d’établir une synthèse à l’échelle du massif.