08 Mar

Avalanche : quel équipement indispensable pour pratiquer le ski hors piste ?

Sac Airbag ©France 3 Occitanie

Sac Airbag
©France 3 Occitanie

La pratique du ski hors piste reste quelque soit l’état de la neige une activité sportive potentiellement risquée. Les 5 accidents mortels qui ont eu lieu dans les Pyrénées depuis le début de la saison en sont la preuve. Afin de mettre toutes les chances de son côté au cas où une avalanche se produirait, il faut emporter un matériel technique spécifique. Explications avec Pascal Sancho, guide de haute montagne.

Cette saison, 10 personnes ont été victimes d’une avalanche dans les Pyrénées. A l’échelle nationale ce sont 28 personnes qui ont été emportées. Toutes n’étaient pas équipées d’un matériel de détection  (DVA ou ARVA). Mais ce matériel reste aujourd’hui, la meilleure garantie pour être retrouvé ou encore retrouver d’autres victimes.

Le matériel évolue en permanence et devient de plus en plus performant. Notamment, le sac Airbag, qui permet selon les spécialistes de limiter la profondeur de l’enfouissement ainsi que la compression de la neige sur la victime.

Voici les explications de Pascal Sancho, guide haute montagne et spécialiste des secours en montagne :

Outre le matériel, un certain nombre de précautions doivent être respectées :

  • consulter la météo et le bulletin risque d’avalanche. Par mauvais temps il est impératif de reporter sa sortie. A partir du degrés 3 du risque d’avalanche. La vigilance doit vous guider tout au long de la sortie.
  • si vous faites du hors-piste ou du ski de randonnée l’itinéraire choisi doit être préparé avant le départ. Vous devez informer vos proches de votre destination
  • ne pas hésiter à faire demi-tour en cas d’imprevu de mauvaises évaluations des conditions et aussi de votre condition physique
  • Vérifier régulièrement que tous les membres du groupe suivent et que vous respecter une certaine distance de sécurité tout en n’étant pas trop éloigner.
  • faire des arrêts là où il n’y a pas de risque
  • si la situation vous paraît dangereuse, mieux vaut ne pas continuer et rentrer à la station. Surtout si vous constatez des petits départs de neige sous vos skis.
  • En cas d’avalanche, s’échapper sur les côtés si possible.

06 Mar

Pyrénées : pisteurs et chiens d’avalanche sur les pistes pour inciter les skieurs à la prudence

Ganache, le chien d'avalanche de la station de Saint-Lary ©France 3 Occitanie

Ganache, le chien d’avalanche de la station de Saint-Lary
©France 3 Occitanie

Alors que le risque d’avalanche est encore marqué dans les Pyrénées, les pisteurs accompagnés de chien d’avalanche incitent les skieurs à ne pas sortir des pistes sécurisées. Depuis le début de la saison 10 personnes sont mortes des suites d’une avalanche.

En montagne, le risque zéro n’existe pas. Et ce risque augmente fortement quand on pratique une activité hors pistes (promenades à raquettes ou ski de randonnées). En station, comme dans le reportage tourné à Saint-Lary, la tentation est grande de dévaler les pistes fermées pour y faire sa trace. Mais, les pisteurs, accompagnés d’un chien d’avalanche veillent. L’information directe avec les skieurs permet de dissuader les plus téméraires.

Actuellement le risque est évalué à 3 sur une échelle de 5 niveaux sur les Pyrénées. L’important cumul de neige fraîche associé au redoux accroît considérablement le risque de décrochage de plaques à vent spontanément ou au passage d’un randonneur. Cinq accidents mortels se sont produits depuis le début de la saison, et la prudence reste de mise.

Reportage de Régis Cothias et Emmanuel Fillon :


Pour rappel, voici l’échelle des niveaux de risque des avalanches de Météo France

  • Le degré de danger 5 est qualifié de danger très fort. Il faut alors s’attendre à de grosses et très grosses avalanches spontanées, qui peuvent atteindre des routes et des localités en fond de vallées.
  • Le degré de danger 4 est qualifié de danger fort. Des avalanches spontanées et souvent grosses sont alors probables.
  • Le degré de danger 3 est lui qualifié de danger marqué. C’est la situation la plus critique pour les adeptes des sports d’hiver. Et c’est l’état de danger sur l’ensemble des massifs actuellement.
  • Le degré de danger 2 est qualifié de danger limité. Des signes d’alarme peuvent survenir de manière isolée. Il ne faut pas s’attendre à de grosses avalanches spontanées.
  • Enfin le degré de danger 1 est dit danger faible. Aucun signe d’alarme n’est détectable. Les avalanches ne peuvent être déclenchées que de manière isolée, surtout sur les pentes extrêmement raides.

23 Fév

Risque et réglementation : comment les pisteurs gèrent la pratique du ski hors piste ?

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

C’est le retour du soleil dans les stations de ski de la région. Les vacanciers profitent de la neige fraîche tombée ces derniers jours, y compris en hors-piste, une activité toujours autant prisée malgré un fort risque d’avalanches. Quelles sont les règles en la matière ? Comment les pisteurs gèrent-ils cette pratique ?

Le soleil est de retour. Un mètre de neige fraîche st tombé. La tentation de se lancer dans la poudreuse est grande. C’est très vite l’euphorie sur les pistes de La Mongie. Mais le risque d’avalanche est toujours là. Et les pisteurs tentent de clamer les ardeurs des plus téméraires. Avertir sans pouvoir interdire, c’est le casse-tête des pisteurs chaque hiver. Car si le ski hors-piste est fortement déconseillé, rien n’interdit formellement cette pratique.

Reportage de Maria Lafourcade et Régis Cothias sur les pistes de La Mongie :


 

20 Fév

Pyrénées : alerte avalanches maximale sur les massifs d’Aspe-Ossau, de Haute-Bigorre et Aure-Louron

BONNAUD Guillaume / MaxPPP

BONNAUD Guillaume / MaxPPP

L’Ariège, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées ont été placés depuis lundi en vigilance orange avalanche jusqu’à mercredi matin 7h. Sur les massifs d’Aspe-Ossau, de Haute-Bigorre et Aure-Louron, le risque est considéré comme maximal.

5 sur 5. Le risque avalanche ne peut pas être plus élevé

Ce mardi, les chutes de neige se poursuivent sur les Pyrénées. Particulièrement sur l’ouest de la chaîne où ils seront au fil des heures très importants. Météo France parle d’un mètre de neige cumulée par endroits au-dessus de 1800m d’altitude en cours de journée de mardi. Le cumul sera localement encore plus important au dessus de 2000 m: par l’absence d’humidification ce lundi et par l’effet du vent de mardi qui va créer des accumulations. Il faudra alors craindre le départ de nombreuses avalanches naturelles. Une fois ce cumul critique de 80 à 100 cm de fraîche atteint, certaines avalanches pourront être grosses et atteindre les infrastructures des stations de ski. Certains couloirs à fort dénivelé pourront se purger et couper des routes jusqu’à moyenne altitude.
Dans ces conditions le risque accidentel de faire partir une plaque va lui aussi devenir fort dans la plupart des pentes au dessus de 1600 m environ.

Il est actuellement très imprudent de sortir en montagne, en raquettes ou encore à ski. Des avalanches peuvent se déclencher à tout moment. De nombreuses plaques sont en cours de formation et peuvent céder de façon spontanée ou au passage d’un randonneur.

En station, le hors piste est à proscrire également. Trois skieurs ont été emportés jeudi dernier par des coulées sur le domaine de Cauterets, et un autre dans la station de Gavarnie. Pour restez informer, consultez le bulletin vigilance de Météo France.

Evaluation du risque avalanche par massifs par Météo France jusqu’ à mardi soir :

  • Aspe-Ossau, Haute-Bigorre, Aure-Louron : risque très fort (niveau 5)
  • Pays-Basque : risque fort (niveau 4)
  • Luchonnais, Couserans, Orlu-St-Barthélémy, Haute-Ariège : risque fort (niveau 4)
©Météo France

©Météo France

La circulation routière est également très impactée par ces fortes chutes de neige.

07 Fév

Pyrénées : risque fort d’avalanche sur l’Ariège et la Haute-Garonne

©MaxPPP POULET PHILIPPE

©MaxPPP POULET PHILIPPE

La neige est tombée en quantité ces derniers jours sur le massif des Pyrénées jusqu’en basse altitude. Conséquence, le risque de déclenchement d’avalanche augmente. Le risque est marqué sur la grande majorité de la chaîne et fort sur l’Ariège et la Haute-Garonne. Randonneurs et skieurs soyez prudents.

Le manteau neigeux est frais. Les dernières couches de neige ne sont pas encore stabilisées. Le risque de départ d’avalanche spontané est considéré comme fort par Météo France au dessus de  2200m sur l‘Ariège, secteurs du Couserans, de la Haute-Ariège, d’Orlu et du Saint-Barthélémy.

©Météo France

©Météo France

Même situation sur les hauteurs dans la Haute-Garonne. Des plaques instables peuvent partir à tout moment. Le risque est fort, évalué à 4 sur une échelle qui compte 5 niveau.

© Météo France

© Météo France

Il est conseillé de différer ses sorties en montagne. Des chutes de neige sont à nouveau annoncées jusqu’en fin de semaine, ce qui devrait augmenter le risque et l’étendre à l’ensemble de la chaîne.

15 Jan

Pyrénées : un snowboarder déclenche une avalanche impressionnante et … s’en sort indemne

Capture image film

Capture image film

Un snowboarder espagnol pro a échappé de justesse à un accident.  Le 19 décembre dernier en plein tournage d’un documentaire, Alfons Garcia, a déclenché une grosse avalanche. C’était dans le Val d’Aran dans les Pyrénées versant espagnol. Le pire aurait pu arriver, mais la chance et sa maîtrise lui ont permis de ne pas se faire rattraper par l’avalanche.

Après plusieurs minutes de descente, l’espagnol a déstabilisé une plaque de neige qui s’est ensuite détachée au-dessus de lui. Le reste du film montre comment il a enchaîné la descente de façon à aller plus vite que les tonnes de neige qui descendaient dans son dos. Les images ont été enregistrées par ses compagnons de tournage qui  l’encourageaient alors qu’il tentait d’échapper à l’avalanche qui le poursuivait. Alfons Garcia a eu beaucoup de chance. Il s’en sort indemne. 

08 Déc

Sécurité neige et avalanche : deux journées pour s’informer à Tarbes et Toulouse

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

Pour la 7ème année consécutive l’ANENA (Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches) et la FFCAM (Fédération française des clubs alpins) organisent, en partenariat avec Météo-France, deux journées « Sécurité neige et avalanche » les 9 et 10 décembre.

    • le 9 décembre 2017 à Tarbes (Hautes Pyrénées) à la bourse du travail
    • le 10 décembre 2017 à Toulouse (Haute Garonne) à l’ISCOM
Deux journées d’information à destination de ceux qui pratiquent la montagne en hiver. La saison démarre tout juste est déjà plusieurs accidents se sont produits dans  les Alpes et dans les Pyrénées. Dimanche 26 novembre un skieur de randonnée a eu l’épaule luxée et des contusions multiples, suite à une avalanche qu’il a déclenché avec deux compagnons versant Nord du Pic de Piau (altitude 2450 mètres).

Comment se déclenche une avalanche ? Quelle attitude adopter en cas d’accident ?

Comment et pourquoi se déclenche une avalanche ? Comment lire un bulletin d’estimation du risque d’avalanche (BRA) ? Quels sont les gestes qui peuvent sauver ou secourir ? Quelles sont les dernières nouveautés en matière de détecteur de victime d’avalanche ? Des thèmes qui seront abordés lors de ces journées. Guides, instructeurs fédéraux, secouristes professionnels et spécialistes des avalanches à Météo-France interviendront sur ces différents sujets.

De grosses chutes de neige sont attendues dès ce week-end sur les Pyrénées. La neige fraîche instable est potentiellement très avalancheuse. Renseignez auprès de Météo France ou de professionnels de la montagne pour connaître les risques.

28 Nov

Le ski de randonnée a débuté dans les Pyrénées, malgré le faible enneigement le risque d’avalanche existe

Ski hors piste cc : Sébastien Bucci

Ski hors piste
cc : Sébastien Bucci

La saison de ski de randonnée  ou hors piste débute tout juste dans les Pyrénées et déjà un premier accident s’es produit dans la vallée d’Aure. La préfecture des Hautes-Pyrénées rappelle aux amateurs de ski en milieu non sécurisé que le risque d’avalanche est toujours présent.

Dimanche, en début d’après midi, un skieur de randonnée a eu l’épaule luxée et des contusions multiples, suite à une avalanche qu’il a déclenché avec deux compagnons versant Nord du Pic de Piau (altitude 2450 mètres), indique la préfecture des Hautes-Pyrénées sur sa page facebook.

Un des risques majeurs en ski de randonnée est le déclenchement d’ avalanche, notamment quand le manteau neigeux est instable. Les conditions sont parfois difficiles à évaluer même pour les plus aguerris. Voici les recommandations des CRS de montagne.

Les CRS de montagne vous recommandent de redoubler de vigilance. Malgré un faible enneigement, le risque d’avalanche subsiste : le vent de ces derniers jours et les températures négatives sont propices à la formation de couches fragiles à l’origine de la formation de « plaques » à vent.

Le risque est de se faire ensevelir mais également de heurter des rochers, voire de sauter une barre rocheuse.

N’oubliez pas, en particulier en ce moment, de vous munir de crampons, piolet, et tout au long de l’hiver, d’être équipé d’un détecteur de victime en avalanche, d’une pelle et d’une sonde. Profitez de ce début de saison pour vous exercer.

Avant de partir, il est recommandé de se renseigner. Vous pouvez appeler les CRS / PGHM au 05 62 92 41 41 dans les Hautes-Pyrénées au 05 61 64 22 58 dans l’Ariège.

Dans le courant de la semaine des chutes de neige sont annoncées. En fin de semaine, la tentation sera forte de partir en montagne. Il faudra faire preuve de beaucoup de prudence et parfois renoncer car le manteau neigeux quand il est récent n’est pas encore stabilisé et peut se décrocher à tout instant.

 

 

16 Fév

Le risque d’avalanche sous haute surveillance à Guzet dans l’Ariège

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

Les plaques à vent sont de véritables pièges pour les skieurs. A leur passage, elles se détachent et provoquent des avalanches souvent meurtrières. C’est ce qui s’est produit à Tignes dans les Alpes et que l’on essaie de prévenir dans les Pyrénées comme ici à Guzet, en Ariège. Les tirs de prévention permettent de purger les pentes.

La sécurisation du domaine skiable et de ses abords proches nécessitent une grande vigilance. Lors de tempêtes associant chutes de neige importantes et vent fort, comme ce fut le cas, il y a quelques jours sur les Pyrénées, la formation de plaques à vent est fréquente. Cette neige, très fragile, car elle se constitue sur une couche d’air et forme un pont qui peut se casser à tout moment.

Nous nous sommes rendus sur les pistes de Guzet pour nous rendre compte de la façon dont est organisée la prévention :

Le niveau de risque d’avalanche est étudiée par massif par Météo France. Les informations sont remises à jour quotidiennement et sont à consulter par internet.

14 Fév

L’Andorre et les Pyrénées-Orientales sous la neige

©Dirso Giratoire du Pas de la Case 2060m

©Dirso
Giratoire du Pas de la Case 2060m

Belle surprise au réveil ce matin sur les Pyrénées andorranes et Orientales. La neige est tombée en quantité et plus bas que prévu, compliquant la circulation routière sur les accès au tunnel du Puymorens et en l’Andorre.

La neige fraîche se sont de jolis paysages mais aussi des précautions à prendre pour circuler sur les routes.
Ce mardi matin, la Direction Interrégionale des Routes du Sud-Ouest des Pyrénées-Orientales indique que les équipements spéciaux sont obligatoires sur la RN320 à partir de Latour de Carol pour franchir le col du Puymorens et sur la RN22 accès en Andorre. Les opérations de déneigement et de salage du réseau sont en cours.

Les Pyrénées-Orientales, comme l’Aude et l’Hérault sont actuellement placé en vigilance orange pour les risques pluies-inondation.

Par ailleurs, le risque d’avalanche est remonté d’un cran (3-4 sur l’échelle des risques) sur les secteurs Cerdagne-Canigou et du Puymorens près de la principauté d’Andorre.

Plus d’information sur le site DIRSO 09