16 Mai

Ariège : le groupe « Les chocolats blancs » en concert à Gestiès pour une soirée festive

« Les chocolats blancs » fête de la musique 2017 à Foix

L’association Gestiès Balgeso propose une soirée apéro-concert samedi 2 juin dans le nouvel espace du kiosque du village perché. Une soirée animée par les percussions africaines du groupe ariégeois « Les chocolats blancs ». A noter dans votre agenda des sorties.

C’est devenu un rendez-vous annuel attendu des Gestiérois et des amateurs de musique et de fête dans la vallée. Musique au son du djembé et du balafon pour la percussion, du kora et du n’goni pour les cordes traditionnelles africaines, de la basse, du saxophone et du trombone pour le registre occidental. Les compositions du groupe « Les chocolats blancs » proposent un agréable mélange de différentes tendances musicales à déguster le tout accompagné d’un apéritif pour ajouter à la convivialité du moment.

Rendez-vous samedi 2 juin à 19h30 soirée unique apero-concert avec « les chocolats blancs« . au kiosque situé derrière l’église du village si les conditions météo sont favorables. Un lieu de repli est prévu en cas de pluie. Participation : 5€/pers, gratuit pour les moins de 12 ans.

Réservation obligatoire auprès de Magali au 07 89 76 04 64. Ne tardez pas trop.

Les chocolats blancs affiche

 

15 Mai

Un nouveau guide pour se balader dans les Pyrénées en famille

Ce guide préparé par Patrice Teisseire-Dufour vous emmènera en balade entre Pyrénées-Orientales, Aude et Ariège. 26 itinéraires adaptés à toute la famille. Pour chacun d’entre eux, le texte précis vous guide au fil du sentier. Le tout agrémenté de belles photos et d’infos pratiques. Tout ce qu’il faut pour partir serein en promenade.

Il n’est pas toujours facile de trouver des idées de randonnées idéales pour partir en montagne en famille. Le journaliste de Pyrénées Magazine, Patrice Teisseire-Dufour, connaît les Pyrénées par coeur. Fort de cette connaissance, il a sélectionné 26 balades parmi les 300 qu’il a effectué au cours de ces 10 dernières années.
Des itinéraires pour toute la famille donc accessibles à tous mais aussi qui permettront aux novices comme aux connaisseurs de profiter des plus beaux coins de la chaîne dans sa partie la plus orientale dans les départements de l’Aude, de l’Ariège et des Pyrénées-Orientales. Trois thématiques principales ont guidé la sélection des parcours avec comme atouts le caractère de la nature et du patrimoine.

Le guide recèle une mine d’informations sur les différents parcours. Le lecteur est guidé pas à pas tout le long de son ascension. Chaque fiche indique le niveau de difficulté, le dénivelé et la durée de la sortie à prévoir.

Il ne reste plus qu’à patienter un peu. Le temps que la météo se remette au beau pour partir, guide dans le sac à dos, découvrir les merveilles des Pyrénées.

Editions Sud-Ouest, prix de vente 10 euros.

14 Mai

Carnet rose dans le Parc National des Pyrénées : des cabris bouquetins sont nés

Sofia et cabri
© Stephane Quichemer /PNR

Les premières naissances se sont produites plus tôt que d’habitude cette année. Deux cabris bouquetins ont été observés par les agents chargés de la surveillance de la population des bouquetins dans le Parc National des Pyrénées. Et ils sont trop chou !

Depuis le début du programme de réintroduction 40 naissances ont eu lieu dans le parc. Et ça continue ! Deux cabris de l’année ont été vus le 30 avril dans le secteur de Gavarnie Luz alors que la neige était encore bien présente. Les mamans, Julia et Sofia, se portent à merveille, leur petit aussi.

Julia et cabri
©JPC / PNR

En images :

Six cabris ont d’ores et et déjà été observés à ce jour. D’autres naissances sont attendues dans les prochains jours. 120 bouquetins vivent actuellement sur le territoire du parc.

Les naissances de cabris au Parc national des Pyrénées vont bon train :

  • 2015 : 1 naissance
  • 2016 : 12 cabris
  • 2017 : 21 cabris

04 Mai

Petit tour d’horizon d’un mois de mai sous la neige dans les Pyrénées

Au dessus de Barèges
©Joël Adagas Facebbok

Alors que tout le monde s’était préparé à des jours chauds et ensoleillés, voilà que le mois de mai nous surprend. Froid, neige une situation pas si courante au coeur du printemps. Cela donne des paysages inhabituels et des situations parfois surprenantes. Voici ce que nous avons déniché sur les réseaux sociaux.

Le Canigou récemment re-blanchi

Une tempête de neige digne d’un mois de janvier près d’Ordino (Andorre)

Le petit train d’Artouste qui se prépare à accueillir les voyageurs pour l’été qui joue les dénégeuse

La Mongie à nouveau blanchie

De la neige comme au coeur de l’hiver ici en Andorre

A Barèges

Les chutes de neige à cette période de l’année n’ont en fait rien d’exceptionnel. En revanche, ce qui est plus remarquable c’est la quantité de neige qui subsiste encore en altitude. Mais le soleil et avec lui la chaleur seront bientôt de retour faisant fondre en quelques heures la neige fraîchement tombée.

03 Mai

Ce jeudi 3 mai, il neige encore sur les Pyrénées

Cirque de Gavarnie le 2 mai 2018
Image webcam

La météo n’est pas encore décidée à tourner la page de l’hiver. Ce jeudi matin et depuis le début de la semaine, la neige tombe (encore) sur les Pyrénées. Et jusqu’à moyenne altitude. Ce jeudi matin, les équipements spéciaux sont nécessaires pour se rendre en Andorre notamment.

Depuis plusieurs jours les flocons sont de retour sur le relief des Pyrénées. La limite pluie neige évolue entre 1300 et 1600m. La circulation en montagne est de ce fait compliquée. Notamment pour se rendre en Andorre. A partir des entrées nord et sud du tunnel du Puymorens, où les équipements spéciaux sont nécessaires.

Au col du Puymorens et au Tourmalet :

En Andorre, où la fin de saison de ski est désormais terminée pour Arcalis dans des conditions hivernales (dernière station a être restée ouverte en mai)

Les températures devraient toutefois remonter en fin de semaine et retrouver des maximales plus habituelles pour la saison. Peut-être le point final à un hiver qui n’en finit pas ?

25 Avr

Nouvel essor pour le fabricant de chaussures « Le Soulor » qui garde son esprit montagne

Atelier de chaussures authentiques « Le Soulor »
©France 3 Occitanie

L’atelier va bientôt fêter ses 100 ans d’existence. La marque de chaussures « Le Soulor » installée à Pontacq au pied du col éponyme, connaît un nouvel essor avec l’engouement du public pour les produits locaux et authentiques. Un développement certain avec l’ouverture dans un premier temps d’une nouvelle boutique à Tarbes.

Depuis des générations, la chaussure est aux pieds de bergers, de randonneurs, de chasseurs qui arpentent pour leur activité professionnelle ou leur loisirs les sentiers de montagne et plus particulièrement ceux des Pyrénées. A la faveur d’une reprise, l’atelier connait une nouvelle jeunesse : gamme renouvelée, modernisée, des cuirs plus souples et colorés mais les classiques restent bien sûr au catalogue de l’atelier du Soulor.

« Si on perd nos clients : bergers, agriculteurs, randonneur on fera une erreur on n’aura pas rempli notre mission. C’est important de faire des évolutions, des évolutions de prix évidemment mais ne pas perdre notre âme, notre ADN. Aujourd’hui, fabriquer des chaussures en Béarn c’est aussi servir les pyrénéens avec des chaussures fabriquées chez eux », pour Philippe Carrouché gérant de l’entreprise

Régis Cothias et Emmanuel Fillon se sont rendus dans l’atelier de fabrication imprégné de l’odeur du cuir et de colle :

L’ouverture de boutiques à Toulouse et Bordeaux, Paris peut être, figurent parmi les projets. Autre besoin : la rénovation de l’atelier quasi-centenaire : authentique et pittoresque mais inadapté si les ventes atteignent des sommets.

20 Avr

Un éboulement emporte la chaussée du col de Marmare en Ariège, la circulation est interdire

©Ariège, le département

L’hiver long et rigoureux ainsi que les nombreuses chutes de neige qui se sont produits en Ariège cet hiver ont fragilisé les terrains et les bas côté de la route. Un glissement de terrain s’est produit sur la RD 20 conduisant au Col de Marmare depuis la commune de Caussou. La circulation est interdite à tous les véhicules dans les deux sens.

L’éboulement s’est produit sur  300m environ avant l’arrivée au col de Marmare rendant le passage des véhicules impossible dans les deux sens de circulation.
Le département de l’Ariège informe le public que :

  • Accès interdit à tout type de véhicule, depuis l’embranchement de la RD 44 permettant l’accès à la commune de Vaychis d’un côté, et le Col de Marmare de l’autre.
  • et que cette section de la RD 20 restera fermée à la circulation jusqu’au 30 octobre 2018 au moins.

 

 

 

Le pic de Bugarach en VTT, c’est fait pour Alexis Righetti

Capture image vidéo

La saison du VTT a démarré pour Alexis Righetti. Cette fois il s’est attaqué au Pic de Bugarach, un sommet des Pyrénées audoises dans le massif des Corbières dans l’Aude. Le rider propose une vidéo spectaculaire et sportive.

 Benjamin Pradel et Alexis Righetti. Ils étaient deux ce 1er avril à se lancer  la conquête du Pic de Bugarach, aussi appelé Puech de Bugarach. Le sommet culmine à 1230m et offre une vue imprenable sur le massif des Corbières. Pour les deux vtistes, la montée s’est faite par le passage de « la fenêtre » puis descente par la voie normale. Une montée physique entièrement en portage sur des terrains à la limite de l’escalade et aussi une descente difficile avec un sentier très technique et assez exposé.

Il pourrait s’agir d’une première. Il n’existe pas de topo ou de compte-rendu connu d’une telle ascension en VTT. Selon Alexis Righetti

cela peut se concevoir car si l’on entreprend la montée par la voie normale, cela s’avère simplement impossible. En effet, le chemin est tellement étroit dans la forêt qu’on ne peut ni pousser ni porter son vélo.

Voici la vidéo :

18 Avr

En images, le déneigement de la route du col du Tourmalet ensevelie sous plusieurs mètres de neige

La route du col du Tourmalet le 17 avril.
©Luc Truffert / France 3 Occitanie

Depuis une semaine, les opérations de déneigement ont débuté du côté du Tourmalet. Chasse-neige et fraiseuse dégagent la route, avec plusieurs jours d’avance par rapport aux années précédentes. Une opération spectaculaire qui cette année est particulièrement délicate en raison des cumuls de neige et du risque d’avalanche.

L’opération de déneigement a débuté le 9 avril depuis le parking de Tournaboup. Quelques semaines avant la date habituelle en mai. En quelques jours plusieurs kilomètres ont été dégagés. Mais ce n’est pas encore terminé. I faudra encore un mois pour la réouverture de la route aux automobilistes.

La difficulté pour les équipes du département des Hautes-Pyrénées et celles des techniciens d’entretien des pistes du Grand Tourmalet qui se sont associés au dégagement de la route reste la quantité de neige. Un mètre en cumul en début de route qui ont vite augmenté au fil de la montée pour atteindre 6 à 7 m à l’endroit le plus haut. Un vrai casse tête pour les personnels qui cherchent où se trouve le bitume, enseveli sous des monceaux de neige. Il n’est pas facile de se repérer. L’autre danger vient des avalanches qui peuvent se déclencher surtout au moment le plus chaude la journée.

Reportage de Luc Truffert et Jack Levé :

L’ascension du col du Tourmalet est attendue par les nombreux cyclistes qui veulent mesurer leur niveau. D’autant plus que le passage du peloton du Tour de France est prévu le vendredi 27 juillet prochain lors de la 19e étape entre Lourdes et Laruns.

17 Avr

Ski : hausse de la fréquentation pour Saint-Lary et Font-Romeu, recul pour Artouse

©Facebook Saint-Lary

La saison s’est achevée pour les trois domaines skiables gérés par le groupe Altiservice. Une saison 2017-2018 excellente pour les stations de Sant-Lary (65) et Font-Romeu (66) mais en recul pour Artouste (64).

En matière de neige, le massif des Pyrénées a été gâté cet hiver. A Saint-Lary la fréquentation a fait un bon de 16%, celle de Font-Romeu Pyrénées 2000 de 13,2%. Une neige dont n’a pas profité la station béarnaise d’Artouste où la neige a fait défaut en bas des pistes et en début de saison. Sa fréquentation a baissé de 4,4%.
Les skieurs sont donc venus nombreux profiter de cette manne de neige fraîche. Malgré une météo capricieuse et souvent mauvaise. Le nombre de jours de beau temps entre décembre et avril n’a été que de 12 jours.
Malgré les chutes de neige, les stations sont restées accessibles, mais souvent avec les équipements spéciaux.

A Saint-Lary, les skieurs sont venus chercher de nouvelles sensations. Quant à Font-Romeu, le domaine a ponctué sa saison de plusieurs événements sportifs. Par ailleurs, les médailles de Martin Fourcade, originaire des Pyrénées-Orientales n’ont fait qu’amplifier l’engouement pour la station.
Artouste en revanche a dû faire face à une situation compliquée tant en termes politique qu’économique et le mauvais temps a impacté les week-end, ce qui explique le recul enregistré.

RSS