04 Jan

Où faire du ski ce week-end dans les Pyrénées ?

©Webcam Luz Ardiden du 4 janvier 2019

La neige se fait encore attendre en abondance dans les Pyrénées. Mais malgré un enneigement faible, il est possible de skier dans 14 des 34 stations que compte le massif. Petit tour d’horizon des domaines et des pistes ouvertes avant le week-end.

Côté français c’est dans les Pyrénées-Orientales que la neige a le mieux résisté à l’épisode de douceur. La station de Porté Puymorens affiche 14 pistes ouvertes et 9 remontées mécaniques. Elle a ouvert la saison de ski dans les Pyrénées et affiche entre 50 et 20cm de neige.
Font-Romeu Pyrénées 2000 et les Angles sont assez bien loties compte tenu des conditions avec respectivement 20 pistes sur 41 et 20 pistes sur 45 ouvertes aux riders. Formiguère offre 9 pistes de son domaine qui en comporte 19.

Dans les Hautes-Pyrénées, c’est la station de Peyragudes qui s’en sort le mieux. A partir de samedi, 20 pistes de ski sur les secteurs de la Flamme, Serre Doumenge et Les Cimes jusqu’à 1 600 m en pied de piste. Le retour ski au pied en front de neige à Peyresourde et aux Agudes sera assuré. Il s’agit de 2 pistes vertes, 15 bleues et 3 rouges.
Piau Engaly propose 13 pistes sur 41 dont 5 bleues, 3 rouges et 1 noire grâce à ses 50cm de neige. Cauterets est bien lotie également avec un domaine ouverte à 70%. Luz Ardiden permet de skier sur 8 pistes sur 28 (1 bleue, 5 rouges).
Le Grand Tourmalet ( Barèges/La Mongie) est à la peine avec seulement 9 de ses 68 pistes en état de glisse. Quant à Saint-Lary, la pénurie de neige est encore plus sévère avec seulement 4 pistes sur 56.
Gavarnie-Gèdre, Hautacam, Val Louron restent fermées. Idem pour les domaines de fond de Nistos et du Val d’Azun.

En Haute-Garonne, aucune station n’est ouverte qu’il s’agisse de Luchon- Superbagnères, du Mourtis ou de Bourg d’oueil.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, seul le domaine de La Pierre Saint-Martin assure 6 pistes sur 24 ouvertes, dont 1 rouge et 3 bleues. Gourette et Artouste sont dans l’impossibilité d’ouvrir à l’heure actuelle.

Du côté de l’Ariège, le ski sur piste n’est possible qu’à Ax-3-Domaines sur 6 pistes ( dont 2 rouges et 1 bleue). Les Monts d’Olmes, Guzet, Goulier et Ascou Pailhères attendent les prochaines chutes de neige. La station nordique de Beille ne propose que sa piste de luge. Le Chioula et Camurac dans l’Aude restent fermés.

Tout près de l’Ariège en Andorre, la situation est bien meilleure. GranValira peut offrir à ses clients 82 pistes sur 129. C’est incontestablement la station qui tire le mieux son épingle du jeu.
Du côté ibérique, Baqueira Beret dans le Val d’Aran a réussi à mettre en route la quasi totalité de ses remontées mécaniques desservant une cinquantaine de pistes. Les stations du groupe Aramon, font le plein avec à Cerler, en Aragon 37 de ses 67 pistes mises à disposition. Formigal-Panticosa, le pourcentage d’ouverture est encore faible 9 pistes sur les 147 mais avec l’arrivée du froid les canons à neige devraient remédier à cela.
La Molina assure l’accessibilité à 40% de son domaine.

Ces résultats sont possible grâce au travail acharné des équipes techniques en charge de la préparation de la neige. La neige artificielle constitue la plus grande part. Il s’agit d’une neige compacte et légèrement gelée. La prudence s’impose si vous chaussez les skis. Voici les conseils à suivre. Et pour ceux qui ne souhaitent pas se mettre sur les planches, il est toujours possible de profiter d’un moment de détente dans l’un des centres thermoludiques.

Thermoludisme : dans les Pyrénées, les vacanciers ont troqué la combinaison de ski pour le maillot de bain

©France 3 Occitanie

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alors que les pentes de la vallée d’Aure ne sont toujours pas blanchies, les vacanciers profitent des installations thermoludiques de la vallée. A Saint-Lary, le centre a vu sa fréquentation grimper de 30%.

Les vacances de Noël s’achèvent alors que le manque de neige s’est fait cruellement sentir dans les Pyrénées. Pour autant, pas de déprime du côté des vacanciers qui ont su trouver à défaut de journées complètes sur les pistes des alternatives pour se distraire et profiter de la montagne. Parmi celles-ci, le bain dans les eaux chaudes des centres thermoludiques.
A Saint-Lary, la fréquentation de Sensoria augmenté de 30% par rapport à la même période l’an dernier. Même constat, dans la vallée du Louron à Balnéa où certaines journées la fréquentation a grimpé à 2900 visiteurs.

Maria Laforcade et Emmanuel Fillon sont allés à la rencontre de vacanciers heureux :

Avec peu ou beaucoup de neige, que faire pour skier en sécurité ?

©France 3 Occitanie

Bien que la neige ne soit pas vraiment au rendez-vous, les skieurs profitent des pistes ouvertes sur les différents domaines des Pyrénées. La pratique du ski nécessite le respect de quelques règles. Le port du casque notamment, de nombreux traumatismes sont provoqués par des chutes sur une neige très dure.

Maîtriser sa vitesse, porter un casque, ne pas sortir des pistes, c’est la base du comportement pour tout skieur averti. Et c’est la seule façon de réduire les risques d’accident. C’est vrai quelque soit les conditions d’enneigement et encore plus vrai quand la neige, ce qui est le cas en ce moment, est dure.
La neige de culture que l’on trouve actuellement sur les pistes est plus compacte. Par ailleurs, les chauds-froids des jours précédents ont transformé la neige en un manteau dur et glacé qui favorise la prise de vitesse.

Geoffrey Berg et Pascal Dussol se sont rendus à Ax-3-Domaines :

03 Jan

Ariège : à défaut de ski, le plateau de Beille fait le plaisir des randonneurs et des amateurs de luge

©France 3 Occitanie

Si la neige tarde toujours à se montrer dans les Pyrénées, certaines stations font contre mauvaise fortune bon cœur et ouvrent au public malgré tout. Au programme, des activités compatibles avec le faible enneigement comme la randonnée, la luge ou encore les balades en chien de traîneau. Illustration au plateau de Beille, en Ariège.

La chaîne des Pyrénées souffre d’un enneigement largement déficitaire pour la saison. En attendant les chutes de neige annoncées pour la mi-janvier, le domaine nordique de Beille s’adapte et propose à ses habitués ou aux touristes venus passer les fêtes de fin d’année dans l’Ariège de randonner, de faire de la luge, ou encore de profiter d’une balade en chien de traîneau (sur un traîneau à roulettes).

Malgré ces efforts, la station perd 75% de son chiffre d’affaires lors de ces journées sans ski.

Reportage sur place de Geoffrey Berg et Pascal Dussol

 

 

02 Jan

Pyrénées : attrapez vos jumelles, il faut compter les Milans royaux

©Maxppp / Jean-Luc Flémal

Comme chaque année, un comptage hivernal des Milans royaux est organisé à travers toute l’Europe. Et particulièrement dans les Pyrénées, où l’oiseau se plait. Chacun chacune peut jouer à l’observateur et c’est le 5 et 6 janvier prochains.

Le prochain comptage des dortoirs de Milans royaux aura lieu les 5 et 6 janvier prochains dans plusieurs pays européens. Qu’ils soient bénévoles ou professionnels, des ornithologues des différents pays abritant l’espèce se mobilisent pour cet inventaire. L’objectif consiste à comprendre l’évolution  cette espèce présente dans le monde uniquement en Europe.

Recenser les dortoirs, n’est pas qu’une affaire de spécialiste

Chacun d’entre nous est invité le temps d’un week-end à participer à la connaissance de cette espèce dans les Pyrénées. Pour cela il faut d’abord repérer l’oiseau. Le Milan royal est facilement reconnaissable à ses couleurs vives, teintées de roux, sa queue fourchue et sa silhouette effilée. De novembre à fin janvier, ils se regroupent à la tombée de la nuit en lisière de boisements. Ces dortoirs rassemblent plusieurs dizaines d’individus venus passer l’hiver sur le piémont, nous offrant ainsi un spectacle crépusculaire exceptionnel. C’est aussi l’occasion de les dénombrer plus facilement…

Les Pyrénées premier site d’accueil du Milan royal en hiver et en France

L’an dernier 7500 oiseaux ont été recensés sur 138 dortoirs dans les Pyrénées. Ce comptage a pu être réalisé grâce à la présence de plus de 200 observateurs. Des sessions de prospection, de repérage de nouveaux dortoirs et de pré-comptage de sites connus sont organisées partout sur le massif.

Si vous observez des rassemblements crépusculaires ou matinaux de plusieurs dizaines d’individus à l’orée de boisements, vous pouvez saisir vos observations sur la base de données Faune France https://www.faune-france.org ou sa déclinaison sous forme d’application mobile Naturalist ou contactez votre association locale (liste ci-dessous), et/ou en informer la coordination : aurelie.deseynes@lpo.fr.

Toutes les observations seront analysées. Elles permettent d’établir une synthèse à l’échelle du massif.

20 Déc

La première auberge de jeunesse des Pyrénées ouvre à Piau Engaly


Une nouvelle offre d’hébergement ouvre le 22 décembre à Piau-Engaly. Il s’agit d’une auberge de jeunesse qui propose des hébergements bon marché essentiellement à destination des jeunes. C’est la première auberge de jeunesse du massif des Pyrénées.

Un nouveau type de clientèle

L’un des objectifs de ce nouvel établissement est de permettre « un renouvellement de clientèle, une accessibilité du ski à petit prix avec une entrée de gamme à 16 euros la nuit », mais aussi de répondre aux demandes de « courts séjours » et « de la clientèle étudiante ».
L’auberge d’une capacité de 290 lits, répartis en dortoirs de 8 ou 10 personnes, cabines de 2 à 4 places et chambres doubles a été aménagé dans un ancien centre de vacances.

Aujourd’hui, l’offre d’hébergement n’est plus vraiment adaptée à la clientèle. Ce type d’établissement est destiné à des gens qui n’ont pas forcément les moyens de se payer de grands hôtels,

souligne Christine Massoure.

On espère générer 21.000 journées ski supplémentaires sur la station, soit 10% de fréquentation en plus.

Le coût de la rénovation du bâtiment est évalué à 4,2 millions d’euros, porté par une SCI regroupant la Caisse des Dépôts, des promoteurs et la SEM de Piau-Engaly.
L’exploitation est assurée par la SAS Skylodge, filiale du groupe N’Py, pour un coût estimé à 1,2 million d’euros.

4 autres auberges de jeunesse en projet dans les Pyrénées

Quatre établissements de ce type pourraient voir le jour à l’horizon 2023 à Barèges, Cauterets, La Mongie et Peyragudes. A terme, ce projet baptisé
« skylodge », qui représente un investissement de 25 millions d’euros, prévoit la création de 2.140 lits, notamment à travers la restructuration d’hébergements collectifs.

@emmagayet avec AFP

19 Déc

Pyrénées : les stations de ski ouvriront a minima pour les vacances de Noël

En 2017, Cauterets avait ouvert le 3 décembre.
©MaxPPP Laurent Dard

Les conditions météorologiques compliquent le début de la saison de ski. Après plusieurs reports, la saison devait initialement débuter le 1er décembre, les principales stations des Pyrénées se préparent à une ouverture samedi 22 décembre. Des ouvertures partielles. Piau-Engaly, par exemple, propose seulement 35% de ses pistes.

Les Pyrénées souffrent d’un déficit sévère d’enneigement depuis le début de saison. Les chutes de neige tardives de la semaine passée sont désormais bien entamées par le redoux de ces derniers jours. Une situation qui rend les perspectives d’ouvertures compliquées. Malgré ces aléas climatiques, il n’est pas question de rater, les vacances de Noël.
Les principales stations annoncent des ouvertures partielles sur les hauts de domaine.

Dans les Hautes-Pyrénées, Peyraguges, Piau-Engaly, le Grand Tourmalet, Luz, Saint-Lary et Hautacam. La plus haute des stations
Chacune des stations proposera un forfait adapté.

Dans l’Ariège, Ax-3-Domaines prépare le secteur du Saquet.
Dans les Pyrénées-Atlantiques, la Pierre Saint-Martin ouvre partiellement et il faudra attendre jeudi pour savoir si Gourette en fait de même.
Dans les Pyrénées-Orientales, Font-Romeu, les Angles et Porté-Puymorens accueillent des skieurs depuis début décembre.

Renseignez-vous avant de partir sur les pistes car la douceur des prochain jour peut compromettre tellle ou telle ouverture.

Le retour du froid et de la neige n’est pas annoncé dans les jours qui viennent. Tout au plus, un abaissement des températures à partir du jour de Noël.

18 Déc

Photos : quand le ciel des Pyrénées s’enflamme au petit matin

©Cauterets

Les ciels nous réservent souvent de belles surprises. C’était le cas ce mardi matin. Rose, orange,violet, toutes les déclinaisons étaient rendez-vous. Un plaisir pour les yeux dont on ne doit pas se passer. Un régal que les internautes chanceux ont apprécié. Voici quelques-unes de leurs photos.

14 Déc

La neige est enfin tombée en quantité sur les Pyrénées

Depuis jeudi, il neige sur les Pyrénées. Des chutes de neige copieuses mais tardives. Les pistes de ski ont blanchi rapidement. Jusqu’à 60cm sont tombés en une seule journée. Le balai des dameuses va pouvoir commencer.

Au petit matin, ce vendredi, les paysages enneigés donnent le sourire à ceux qui attendent avec impatience de pouvoir chausser les planches. Une bonne quantité de neige recouvre la terrasse du Pic du Midi.

Toute la chaîne des Pyrénées est encore concernée par l’arrivée des flocons

Dans le massif du Luchonnais en particulier les cumuls de neige sont conséquents. Environ 60cm à 2400m pour la journée de jeudi. Ce vendredi, il evrait encore tomber entre 20 et 40 centimètres à partir de 1300 ou 1400 mètres d’altitude.

Cet épisode va permettre aux stations de ski des Hautes-Pyrénées, d’envisager le lancement de leur saison, pour les vacances de Noël, après plusieurs reports en raison du manque de neige.

 

En raison des chutes de neige, la circulation est délicate sur les routes de Pyrénées

©MaxPPP Denis Sollier

Des chutes de neige sont en cours dans les Pyrénées ce qui complique la circulation routière sur les routes de montagne dès la moyenne altitude. Les équipements spéciaux sont obligatoires pour se rendre en Andorre ou en Espagne par le tunnel de Bielsa.

L’hiver tant attendu est enfin là. IL neige sur le massif des Pyrénées dès les la moyenne altitude (1300m). Les chutes de neige se poursuivent dans la journée.

Ne prenez pas la route vers les Pyrénées sans vous être renseigné sur l’état des routes de montagne. Les chaussées sont glissantes. Les routes sont en cours de dégagement et de salage par les services de l’Etat.

Cependant, il faut prévoir les équipements spéciaux pour se rendre en Andorre. A partir des entrées nord et sud du tunnel du Puymorens du côté de l’Ariège et des Pyrénées-Orientales. Les accès au plateau de Beille vers Ascou Pailhères, les MOnts d’Olmes ou Ax-3-Domaines sont compliqués.
La circulation des poids lourds de plus de 19 tonnes est interdite sur la RN 20 à partir de Foix en direction de Tarascon sauf desserte locale jusqu’à Ax-les-Thermes.
Dans les Hautes-Pyrénées, les chaînes ou pneus neige sont indispensables pour se rendre à Gavarnie, Barèges, La Mongie entre autres. Et pour passer le tunnel d’Aragnouet-Bielsa.

La situation devrait s’améliorer progressivement grâce aux opérations de traitement de la chaussée et à l’arrêt des chutes de neige.

Suivre l’état des routes en temps réel :

RSS