21 Jan

Polar’Osny : essai transformé pour la première édition !

affiche_polarOsny_oct17_500x750px

Polar ‘Osny est né de la passion et de la détermination de l’excellente journaliste scientifique et auteure Isabelle Bourdial.

Organisé pour la première fois à Osny, ce festival dédié à littérature policière a pour but de faire découvrir aux visiteurs et lecteurs dans l’ADN du polar. Des expos, des animations, des jeux, des ateliers, un jeu-concours et aussi des rencontres avec des auteurs, dont Sandrine Collette, l’invitée d’honneur.

Le point d’orgue de la manifestation est le Grand salon du polar, qui s’est tenu le samedi 20 janvier au Forum des arts et des loisirs de 10h à 20h.

 Plus de 20 auteurs y ont dédicacé leurs livres.

IMG_4304IMG_4308IMG_4310IMG_4318SalonIMG_4304bSandraIMG_4367

Outre les dédicaces d’auteurs présents, le programme de la journée, ponctué rencontre avec des éditeurs. Tables rondes, conférence, et remise du prix Osny & Clyde, a attiré un large public de passionnés.

11h : entretien avec Sandrine Colette, marraine de l’édition 2018.

IMG_0080

14h15 : table ronde « La fiction plus forte que le réel ? » avec la participation de Sandrine Collette, Danièle Thiery, Fabrice Pichon et François-Xavier Dillard.

IMG_0096

15h15 : table ronde « Les bloggeurs passent aux aveux… ».

IMG_0109

16h15 : remise du prix « Osny & Clyde » (prix de la plus belle couverture).

IMG_0130 

16h45 : conférence « Une histoire de la littérature policière » par Bob Garcia.

 IMG_4357IMG_4363

Les écrivains présents

Armelle Carbonel, Ciceron Angledroit, Sandrine Collette, François-Xavier Dillard, Henri Duboc, Christophe Dubourg, Didier Fossey, Bob Garcia, M.A. Gra­, Philippe Hauret, Jean-Michel Lecocq, Sandra Martineau, Chris Nerwiss, Gilbert Noguès, Stanislas Petrosky, Fabrice Pichon, Jean-Christophe Portes, Frédéric Révérend, Guillaume Richez, Sandrine Roy, Roland Sadaune, Jean-Louis Serrano, Danielle Thiery, Lou Vernet.

Le moment préféré des auteurs pour les retrouvailles dans une ambiance conviviale où l’humour a sa place !

IMG_4364 

On attend la prochaine édition avec impatience !!

 

 

 

 

 

 

 

On attend les prochaines éditions avec impatiente !

 

31 Déc

Le monde de Tom l’éclair, de Paul Vacca

9782253098485-001-T

Présentation de l’éditeur :

À la suite de la lecture d’un comic book, Thomas Leclerc – 10 ans, 3 mois et 4 jours – s’invente les pouvoirs d’un super-héros. Après tout, n’est-il pas comme Superman, Batman ou Captain America, un étranger jeté dans un monde qui n’est pas fait pour lui ? Alors, il se lance dans d’extraordinaires missions pour défier les pièges du quotidien. À travers son apprentissage de la vie, son regard magique et sensible sur les choses, Tom redonne aux lecteurs que nous sommes quelques clefs, peut-être perdues.

Notre avis : 

Il y a des livres que l’on attend avec impatience un peu comme un enfant attend les cadeaux de Noël…

Celui ci en faisait parti depuis que je suis tombé sous le charme de la plume de Paul Vacca avec « Au jour le jour » et « La petite cloche au son grêle« .

J’ai entendu parler de ce livre par Myriam, libraire au Hall du Livre de Nancy, mais aussi par l’immense Gérard Collard ! Deux recommandations de qualités !

Dans ce livre nous suivons Tom, un petit garçon pas comme les autres. Il voit le monde et vit les choses à sa manière. Pour les adultes qui l’entourent dont ses parents, il est vue comme un enfant souffrant d’un handicap mental. Mais pour moi, en tant que lectrice, je ne l’ai pas vu vraiment ainsi. Tom comprend les choses à sa manière, il a sa propre personnalité. Il réveille en nous notre âme d’enfant.

La découverte des comic-books va changer sa vie et il va se sentir investi d’une mission : celle d’aider ceux qui l’entourent et qui traversent sa vie. Il va ainsi d’une certaine manière grandir et apprendre sur le monde qui l’entoure. Il peut paraître naïf mais je ne pense pas encore que ce soit cela. Il ne faut pas poser sur lui et ce qu’il fait notre regard d’adulte avec un jugement sinon on se retrouve à penser comme ses parents.

Dans ce livre il y a aussi d’autres histoires comme celle de ses parents. Ce couple montre bien la société des années 60 où l’homme travaille et la femme reste à la maison. On voit aussi toutes les mœurs autour de la vie de couple et de la vie en société dans une petite ville. Ce couple va vivre beaucoup de changements et jusqu’à la fin du livre on se demande si ils vont survivre à ces changements.

Cette autre histoire permet de donner un peu de souffle à celle de Tom tout comme une autre qui arrive vers la fin du livre. On s’installe assez vite dans une sorte de routine tout au long du livre avec « les missions » que Tom va avoir. Mais ce qu’il se passe en parallèle de l’histoire de Tom va garder notre envie de continuer à lire ce livre.

Les deux livres de Paul Vacca, que j’ai pu lire avant, ont été des coups de cœur. J’avais peur qu’il n’en soit pas de même pour celui ci. Mais arrivé vers la fin du livre il s’est passé quelque chose d’assez inédit pour moi. L’histoire est devenue de plus en plus intense et j’avais du mal à m’arrêter. Je me suis avalé les dernières pages avec une concentration intense (heureusement que personne n’est venu ou à essayer de m’appeler !). Mon cœur s’est emballé. Toute l’histoire a pris alors un sens et une ampleur différente.

La fin m’a littéralement mise KO, bouche bé, sans voix….

Je ne m’y attendais absolument pas. Ce petit garçon a réussi à me retourner le cerveau et les tripes au final. Il vient nous toucher nous lecteur et au final on se rend compte qu’il nous a vraiment embarqué dans son monde et qu’on y était bien.

Mais aussi, pour des raisons que je ne dévoilerais pas, on le respecte car il a beaucoup de courage et d’intelligence dans ce qu’il fait. C’est un vrai super héros !!

L’écriture de Paul Vacca est d’une richesse incroyable. C’est de la vraie dentelle, c’est du chocolat. On déguste ce livre, on le savoure et on voudrait que ça dure plus longtemps encore. Il arrive à nous toucher, à nous faire réfléchir comme peu y arrive.

Le livre est en plusieurs parties constituées de plusieurs plus ou moins long. Je ne voyais pas au début ce que cela apportait au livre mais finalement en plus de donner du rythme au livre, ça nous montre l’évolution de l’histoire et de ce petit garçon.

Dans ce livre on aborde beaucoup de thèmes qui même si le livre se passe dans les années 60 on encore une résonance aujourd’hui et nous parle.

   Ce livre n’est pas un simple coup de cœur….C’est un vrai coup de poing qui vous laisse KO mais vous avez envie de dire merci à l’auteur car ça fait du bien ! 

Édition : Le Livre de Poche – Date de parution : 29 Novembre 2017 – 384 pages

© Amandine Gazeau

03 Déc

KROKI Angers fait peau neuve !

24174381_1992865450967369_4425481806455033536_n

« Lire délivre » vous emmène à la (re)découverte d’une librairie BD exceptionnelle : KROKI, à Angers !

Ici, vous bénéficiez de l’expertise d’une équipe de professionnels dirigés par un jeune et brillant passionné de BD : toutes les nouveautés sont disponibles, mais aussi les coups de coeur et découverte de KROKI.

IMG_0704

IMG_0705

Pour les passionnés de Tintin (mais aussi, Astérix, Spirou, Gaston, Schtroumpf, Blacksad, etc.), KROKI Angers vient d’ouvrir une deuxième boutique entièrement dédiés aux figurines et objets dérivés, dont certains sont des objets très rares, pratiquement introuvables ailleurs, et convoités par les collectionneurs !

24176809_1992865657634015_2424634896926103858_n

24294309_1992865454300702_3297338690846196536_n

IMG_0703

IMG_0700

24174288_1992865497634031_5720879519544415513_n

24231717_1992865594300688_4746753818702641900_n

24231737_1992865460967368_7600521757368958001_n

24232875_1992865507634030_1304943083187379536_n

24312646_1992865494300698_3690809056496012725_n

Contacts, plan d’accès et infos sur le site internet de KROKI

Alors si vous passez par Angers, rendez-leur visite, ça vaut le détour !

En attendant, vous pouvez consulter toutes les nouveautés, coups de coeur, séances de dédicaces, sur la page Facebook de KROKI !

 

 

 

29 Nov

Boulogne-Billancourt se livre, du 30 novembre au 3 décembre !

sdl_2017

Programme exceptionnel pour l’édition 2017 de « Boulogne-Billancourt se livre » !

Le mot de la présidente d’honneur, l’académicienne Dominique Bona

« Quelle joie de présider ce Salon du Livre, dans le parfum des années folles qui tombe des murs du beau musée qui porte ce nom! L’empreinte de l’histoire contemporaine est évidente à Boulogne, de la bibliothèque Paul-Marmottan ou des anciennes usines Renault à Roland Garros, mais l’art y a partout sa place, dans les maisons aux architectures caractéristiques, dans les monuments prestigieux, dans les rues les plus secrètes. Que rêver de mieux pour un Salon qui fait la part belle au roman, mais aussi à l’art et à l’histoire? La biographie, ce genre qui allie tous les genres à la fois, la fiction, l’exofiction et les rigueurs de la recherche, y sera défendue – je le promets – avec passion. C’est, je crois, le mot-clef du salon de Boulogne. Passion d’écrire, passion de lire, mais aussi passion de comprendre plutôt que de juger. Passion de vivre. Quand les portes vont s’ouvrir, en ce début de décembre, la ville sera pavoisée des lumières de Noël et il y aura dans Boulogne cet air de fête, pour moi indissociable des plaisirs que promettent et que donnent les livres. Ils ne m’ont jamais déçue.

Bienvenue à tous au Salon! »

Et honneur au thriller aussi avec « Il était une fois le thriller » : dédicaces, conférences, master classe, diner en noir et projections de courts métrages…

Avec les meilleurs auteur(e)s : Mireille Calmel, Sébastien Drouin, Sonja Delzongle, Gabriel Katz, David Khara, Nicolas Lebel, Henri Loevenbruck, Marcus Malte, Ian Mannook, Michael Mention, Michel Montheillet, Jean-Hugues Oppel, Jacques Saussey, Romain Slocombe, Niko Takian, Bernard Minier, Olivier Norek, Bernard Werber, à l’Espace Bernard Palissy puis à l’Espace Landowski. 
A noter, parmi les temps forts proposés dans ce contexte, un dialogue avec Maud Tabachnik, véritable pionnière du noir thriller au féminin, présente le 26 novembre, ou encore une soirée d’exception le Vendredi 1er décembre, « Nuit noire » à l’occasion de laquelle vous attendent le pianiste Jean-François Zygel pour un Thriller Impro et Bernard Werber.

28 Nov

1ères rencontres populaires du livre, les 1er et 2/12/2017 à Saint-Denis !

rpl-1200605site

Initiées par la mairie de Saint-Denis, les 1ères Rencontres populaires du livre auront lieu le 1er et 2 décembre prochain. Elles marqueront le coup d’envoi d’une nouvelle politique de la ville en faveur de la promotion de la lecture. Plusieurs évènements marqueront cette édition : la cité du livre et de ses métiers, le troc livre, des débats, une dictée à la Basilique et une exposition réalisée par des élèves dionysiens sur les livres célèbres.

Un programme ambitieux et éclectique à retrouver en intégralité ici !

25 Nov

Premier Festival Livres en tête de lecture à haute voix !

AfficheLET2017Le Festival Livres en Tête est le premier festival à célébrer la lecture à haute voix en France. Il est le résultat d’une motivation partagée par le collectif des Livreurs, lecteurs sonores (leslivreurs.com), professionnels de la lecture à haute voix, et du service culturel de la Sorbonne (Paris IV), résolus à rendre à cette pratique artistique la place qui est la sienne sur la scène culturelle française.

En savoir plus sur le festival Livres en Tête ou sur son équipe de lecteurs sonores.

Salon du livre du Touquet : rencontre avec Antonin Dubuisson…

Antonin Dubuisson présente « Manolis » et « Ernest »

 

Manolis

Présentation de l’éditeur

Un roman d’apprentissage, illuminé par la vitalité de son jeune héros.

A travers l’itinéraire du petit Manolis, chassé de son village de Vourla, dans la région de Smyrne (Izmir aujourd’hui), réfugié dans une famille d’accueil à Nauplie, retrouvant sa famille en Crète pour finalement émigrer en France, ce roman graphiq ue évoque l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire grecque du XXème siècle, connu sous le nom de « Grande catastrophe ».

Le conflit gréco-turc, qui fait suite à la première guerre mondiale, débouche à l’automne 1922 sur la défaite des troupes grecques face à l’armée conduite par Mustafa Kemal. Les conséquences humaines de cet événement – massacre et expulsion des populations chrétiennes d’Anatolie – vont faire basculer le destin du père d’Allain Glykos. Cette mémoire douloureuse est au coeur de ce roman graphique, qui montre les souffrances endurées par les populations sans jamais s’y appesantir. La personnalité de Manolis, petit garçon courageux, généreux, avide de connaissances et désireux de découvrir le monde, illumine le récit. Au fil du livre, il perdra peu à peu sa naïveté initiale, écoutant les conversations des adultes qui rendent compte de la complexité de la situation.

Une chronologie et une carte complètent le récit et donnent les repères historiques essentiels.

Cette BD est l’adaptation du roman Manolis de Vourla de Allain Glykos, publié en 2005.

Une bande dessinée très touchante, qui illustre une des pages les plus sombres de l’histoire grecque du xxème siècle.

Ernest, souvenir de Cilicie

Résumé :

Dans la continuité de Manolis, Antonin explore ici, sous un jour différent mais complémentaire, les conflits ayant fait suite à la Grande Guerre. Prenant pour point de départ le carnet de bord tenu par Ernest, son arrière-grand-père, basé en Cilicie puis fait prisonnier par les forces turques, Antonin retrace avec autant de précision historique que d’émotion un épisode de l’histoire relativement peu connu en France :

La présence française en Cilicie, et le combat de Mustapha Kémal en réaction au démantèlement de son pays entre les différentes puissances occidentales. Du trajet pour regagner le sud de la Turquie en 1919 à sa libération en 1921, en passant par les nombreuses campagnes, les combats contre la résistance turque, sa capture et ses longs mois de captivité, la bande dessinée raconte le destin d’Ernest, un simple soldat comme il en exista tant d’autres, secoué par le quotidien de la guerre et de l’histoire sans véritablement comprendre les enjeux politiques qui les sous-tendent.