27 Juin

Hautes-Pyrénées : les journées du reportage à Bourisp

©Comité des fêtes de Bourisp

©Comité des fêtes de Bourisp

Pour la 3ème année consécutive, le village de Bourisp (Hautes-Pyrénées) accueille du 30 juin au 9 juillet les journées du reportage. Il s’agit principalement de reportages photos qui trouvent comme décor naturel le cadre du pittoresque village de montagne.

Les organisateurs proposent sans imposer (car il n’y a  pas de thématique unique) un voyage à travers de nombreux reportages photos réalisés par des professionnels ou des amateurs. Un des originalités, le cadre de l’événement qui se déroule en plein air dans les rues et cours de la commune. Les sujets traités sont très variés : étranger, social, culturel, environnement, guerre, amour … Ils ont été soigneusement choisis par un comité de sélection avec pour lien commun à la notion de reportage. C’est-à-dire qu’ils racontent une histoire avec une unité de lieu ou de temps.

Les auteurs seront présents du vendredi au dimanche afin de travailler avec les écoliers et d’échanger avec le public. Certains interviendront également le vendredi soir et le samedi soir lors de « conférences-débats » sur le travail de photoreporter.

On retrouvera les clichés de :

  • Laurence Fleury: « Les nouvelles bergères des Pyrénées »
  • Patrick Godeau : « Jazz à Luz, festival haut perché »
  • Henri Coldeboeuf : « Fêtes historiques à Rochefort en 2015 et 2016 »
  • Jean-Michel Nossant : « La classe maternelle d’Élouan »
  • Frédéric Grimaud : «La communauté népalaise Rana Tharu »
  • Pierre Ciot : « Manifestation contre le projet de loi El Khomri »
  • Yohan Bonnet : «Jacques, une histoire ordinaire»
  • Laurent Mazzaggio : «Cambodge pause»
  • Jacques Hamel : «ARTE XÁVEGA, pêche en mer traditionnelle au Portugal»
  • Philippe Abadie : «Cuba de l’ombre à la lumière»
  • Christian Bellavia : «Sivens ou le barrage impossible»
  • Julien Ermine : «Hébron, une jeunesse sous tension»
  • Jeanne Taris : «Gitanos de la ciudad sin ley»
  • Antonio Gibotta : «Le voyage d’un pèlerin»
  • Youri Bilak : «Projectio»
  • Olivier Touron : « Ecosse »
  • Vincent Levrier : Arizo

En savoir plus sur les journées du reportage de Bourisp.

Pyrénées : la randonnée, une pratique de plus en plus tendance

MaxPPP / Gaétan Bally

MaxPPP / Gaétan Bally

Se couper du monde, vivre hors du temps, éprouver l’effort d’un plaisir simple : la randonnée est une tendance. Plus de 18 millions de Français pratiquent la marche à pieds, et avec eux, c’est tout un secteur de l’économie qui se met en marche. Un feuilleton signé Marc Raturat et Elise Laperdrix.

Banyuls dans les Pyrénées-Orientales. Départ depuis Banyuls sur le sentier du GR10. Le chemin de grande randonnée qui traverse d’est en ouest le massif sur lequel se croisent des milliers de randonneurs à la belle saison.

Col de Pailhères dans l’Ariège. Courir en montagne a longtemps été considéré comme sacrilège. Le montagnard devait avoir un pas mesuré pour marcher longtemps, ne pas se blesser…
Depuis une petite dizaine d’années le randonneur traditionnel voit apparaître une nouvelle sorte de montagnard, le Trailer, le coureur de montagne en français qui le laisse dubitatif.

Tourneboup. Lac Dets Coubouts dans les Hautes-Pyrénées. Le Col du Tourmalet a gagné sa réputation grâce au tour de France, mais la montagne ne se résume pas à la seule route.
Perpendiculaire au col, la vallée de Lagaubie a su préserver un aspect glaciaire.

Col du Portet-Etang de l’Oule dans les Hautes-Pyrénées. A cet endroit le GR ressemble à une allée de parc. Plat, peu de dénivelé, ni de trop gros caillou.
Cette portion dessinée dans les estives rejoint en 2km le lac de l’Oule.
La Fédération de la Randonnées Pédestre en a la charge.

21 Juin

Le Parc National des Pyrénées fête ses 50 ans avec les enfants

Au lac de Payolle, les enfants sont sensibilisés à la protection de la nature par les gardes moniteurs du Parc National des Pyrénées. ©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Au lac de Payolle, les enfants sont sensibilisés à la protection de la nature par les gardes moniteurs du Parc National des Pyrénées.
©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Le Parc National des Pyrénées fête cette année un demi-siècle d’existence. Un cinquantenaire fêté durant tout l’été avec une foule d’animations : expos, rencontres mais aussi des randonnées. En point d’orgue une traversée à pied de la réserve naturelle. Ce mardi, les élèves à cet anniversaire avec des journées de découverte comme ici au Lac de Payolle, à 1.200 m d’altitude, sur les pentes du col d’Aspin.

Décrire, raconter la nature c’est le travail de David Rouanet, garde moniteur à St-Lary. Le Parc National étudie, préserve, protège les montagnes des Pyrénéees. Dans sa mission figure également le partage de ces connaissances auprès du public et notamment auprès des enfants.

Créé en mars 1967, le Parc célèbre cette année ses 50 ans.  Il s’étire sur 100 km et 6 vallées, 45.000 ha dans sa zone coeur et renferme de véritables joyaux de la nature comme le cirque de Gavarnie, les cascades du Pont d’Espagne, le Pic du Midi d’Ossau, des lacs, des fleurs uniques comme l’aster des Pyrénées, des animaux emblématiques gypaète, isard, grand tétras…

Consultez ici l’intégralité du programme des festivités :

01 Juin

Cyclistes, accompagnez la montée du géant du Tourmalet

Le géant du Tourmalet ©Thomas Muncke / MaxPPP

Le géant du Tourmalet
©Thomas Muncke / MaxPPP

Pour la 9ème année, les cyclistes amateurs sont invités à accompagner de la statue d’Octave Lapize au col du Tourmalet pour la période estivale. Aujourd’hui, 100 ans après cet exploit, sa statue voit passer les centaines de cyclistes. La montée du Géant est prévue samedi 3 juin.

Quel cycliste n’a pas eu envie de relever le défi de gimper le col ! Cette année encore, l’invitation est lancée aux amateurs de vélo pour effectuer cette transhumance à 2115m dont l’objectif final est d’installer pour l’été la monumentle statue du géant sur pédestal. Cette année la montée se fera en compagnie de Bastien Montès (champion du monde de ski de vitesse 2017).

Actuellement installé dans le parc du Carré Py’Hôtel, à Gerde, le géant est fin prêt pour retrouver l’air des cimes.

Le départ se fera au son de la banda Lo Muchachos à 9h30 depuis Bagnères-de-Bigorre. Même si le début de l’accueil au sommet débute à 11h30, il ne sera pas question de chrono car l’ascension du col mythique est ouverte à tous les cyclistes amateurs. Et chacun à son rythme.

Voici le programme spécial des festivités :

Rendez-vous à l’Hôtel de Ville Bagnères-de-Bigorre, samedi 3 juin.

  • 8h00 : Accueil, distribution des bracelets qui permettront de bénéficier du ravitaillement au sommet du col.
  • 9h30 : Départ au son de la banda «Los Muchachos» et animation musicale au cours de l’ascension (ravitaillement liquide et assistance mécanique Sport 2000 à La Mongie).
  • 11h30 : Début de l’accueil au sommet du Tourmalet. Dégustation du gâteau «Le Géant du Tourmalet». Recette originale du Syndicat des Boulangers des Hautes-Pyrénées.
    Mise en place du Géant du Tourmalet

31 Mai

Le Pic du Midi ouvre pour l’été le 1er juin

Le groupe Boulevard des airs était en concert en 2015 au Pic du Midi ©MaxPPP / Laurent Dard

Le groupe Boulevard des airs était en concert en 2015 au Pic du Midi
©MaxPPP / Laurent Dard

Le Pic du midi de Bigorre lance sa saison d’été jeudi 1er juin après plusieurs semaines de fermeture utiles pour effectuer les travaux de maintenance et d’aménagement des installations. L’été se déroulera comme l’an passé au fil des concerts au sommet.

Depuis le 18 avril, le site du Pic du Midi était fermé au public. Un temps qui a été mis a profit pour effectuer des travaux de maintenance des installations sollicitées pendant la période hivernale.
Parmi le programme des festivités de l’été deux concerts à 2878m reçoit pour un concert unique le chanteur britannique Murray Head vendredi 14 juillet.

Puis le lundi 17 juillet, la pianiste Etsuko Hirose qui interviendra à l’occasion du festival Piano Pic avec un récital comprenant notamment des morceaux des compositeurs : Rachmaninoff, Lyapunov, Liszt, Beethoven et Chopin.

24 Mai

Fréquentation au top en 2016 pour le Pic du Midi

Pic du Midi (65) ©Camille Espigat

Pic du Midi (65)
©Camille Espigat

Les chiffres viennent d’être publiés. 2016 a été une année faste pour le Pic du Midi qui enregistre un excellent chiffre d’affaires en hausse de 5% par rapport à 2015. La mise en service du nouveau planétarium explique partiellement un tel succès, premier volet de travaux ambitieux de rénovation qui vont se poursuivre cet été.

Tous les secteurs d’activité du Pic du Midi ont enregistré une hausse significative de leur chiffre d’affaires (restauration, billetterie, nuits et soirées et boutique). Au final, ce sont 5% de plus d’entrées financières pour le Pic du Midi qui affiche un chiffre général de 5 860 000 €TTC. En terme de fréquentation, 2016 reste un peu en deçà de la fréquentation record de 2015 mais s’en approche avec la venue de 119 130 visiteurs.

Cette réussite fait suite à une large réflexion sur le parcours du visiteur sur l’infrastructure de Pic du Midi et à l’ouverture d’un nouveau planétarium. Un nouveau film retraçant l’épopée du Pic du Midi sera présenté le dès le 1er juin. Des travaux pour redonner un coup de neuf aux bâtiments sommitaux sont prévus d’ici la fin de l’été.

Par ailleurs, pour la deuxième année consécutive, le 14 juillet se déroulera en musique au sommet avec un concert exceptionnel du chanteur britannique Murray Head et le 17 juillet de la prestation de la pianiste Etsuko Hirose pour un récital inédit sur des partitions de Rachmaninoff, Layapunov, Liszt, Beethoven et Chopin.

17 Mai

Météo : des conditions parfaites pour le vol libre dans les Pyrénées

©France 3 Midi-Pyrénées

©France 3 Midi-Pyrénées

Grand soleil et premières chaleurs. C’est la combinaison idéale pour le vol en parapente (ou vol libre). Sur le spot du col de Couraduque connu des amateurs de la discipline, les connaisseurs étaient réunis. Il ne fallait pas rater le créneau. Explications.

Le printemps est une saison idéale pour les vols longs.

11 Mai

La piste de l’altiport de Peyragudes refaite à neuf avant l’arrivée du Tour de France

La réfection du bitume de l'unique piste de l'altiport de Peyragudes ©Régis Cothias / France 3 Midi-Pyrénées

La réfection du bitume de l’unique piste de l’altiport de Peyragudes
©Régis Cothias / France 3 Midi-Pyrénées

Pour ces travaux exceptionnels, trois goudronneuses ont été mobilisées en une seule journée. L’unique piste de l’altiport de Peyragudes (unique dans les Pyrénées) a été refaite à neuf juste à temps pour accueillir l’arrivée du Tour de France en juillet.

La piste de 480m de long et 20 m de large de l’altiport de Peyragudes a un nouveau bitume. En une journée, 1500 tonnes d’enrobés ont été posés à 1600m d’altitude mercredi 10 mai. Trois goudronneuses ont été nécessaires pour réaliser ce chantier hors norme.
Grâce à cette réfection, l’altiport de Peyragudes pourra accueillir des avions plus gros ce qui va redynamiser l’unique piste d’altitude des Pyrénées.
Et aussi, voir passer les coureurs du Tour de France le 13 juillet  dont l’arrivée st prévue en bout de piste à l’issu de l’étape Pau-Peyragudes.

Régis Cothias et Emmanuel Fillon étaient sur place pour les travaux :

Plus de photos :

08 Mai

Un séisme de magnitude 3,8 s’est produit à quelques kilomètres de Lourdes

®Bureau Central Sismologique Français

®Bureau Central Sismologique Français

Vers 4h du matin, un séisme d’une magnitude de 3,8 s’est fait ressentir cette nuit dans les Pyrénées. Son épicentre se trouvait à 4km de la ville de Lourdes dans les Hautes-Pyrénées. Il s’agit d’un tremblement de terre modéré comme il s’en produit fréquemment sur la chaîne des Pyrénées.

Le Bureau Central Sismologique Français confirme l’épisode dont la magnitude a été évaluée à 3,8 d’intensité sur l’échelle de Richter dans la nuit de dimanche à lundi à 4h du matin.

La secousse a pu être ressentie par les habitants de Lourdes ou d’Argeles Gazost qui ne se trouvent qu’à 11km de l’épicentre.

Les 5 séismes les plus forts situés à moins de 100km  
 (Source DASE, Recherche depuis 1970)
 

29/02/1980  Magnitude = 5.8
17/11/2006  Magnitude = 5.4
 04/10/1999  Magnitude = 5.1
 06/01/1982  Magnitude = 5.0
 06/01/1989  Magnitude = 4.9

05 Mai

Premier hiver réussi pour les 10 cabris bouquetins du Parc National des Pyrénées

Le jeune cabri porte le nom de Léa. ©PNR Flavien Luc

Le jeune cabri porte le nom de Léa.
©PNR Flavien Luc

Les 10 cabris bouquetins nés au printemps dernier dans le Parc National des Pyrénées ont passé « avec succès » l’hiver. Une épreuve pour les jeunes qui doivent lutter et s’adapter à des conditions météo compliquées, la neige, le froid et le manque de nourriture. Les dix jeunes viennent compléter la population de 80 individus.

C’étaient leur premier hiver. Les jeunes bouquetins nés dans le Parc National des Pyrénées ont survécu à l’épreuve de l’hiver. Leur pelage s’épaissit et ils ne quittent pas leur mère mais la mortalité des jeunes est souvent importante à la saison froide. Pour les jeunes cabris des Hautes-Pyrénées, c’est 100% de réussite. Preuve, que les animaux venus d’Espagne s’adaptent parfaitement aux pentes des Pyrénées.

L’opération parrainage se poursuit

Pour que la population soit viable, il faut compter environ 200 individus. Des animaux qu’il faut importer de la Sierra de Guarrama en Espagne. Pour financer ces réintroductions, le Parc National des Pyrénées sollicite le grand public sous la forme de dons financiers. Dons qui font l’objet de déductions fiscales partielles. Plusieurs dizaines de bouquetins ont ainsi été parrainés la saison dernière. D’autres sont le seront cette année. Les bouquetins des Pyrénées comptent sur vous !