18 Août

Pléthore d’animations à Saint-Lary pour les 50 ans du Parc National des Pyrénées

Vallée de Luz/ Gavarnie © Patrice Hauser / MAXPPP

Vallée de Luz/ Gavarnie
© Patrice Hauser / MAXPPP

Samedi 26 août, la commune de Sant-Lary va fêter en grand le cinquantenaire du Parc national des Pyrénées avec de très nombreuses animations. De la culture à la nature en passant par les produits du terroir, la faune et la flore, la découverte des paysages, l’économie durable, le pastoralisme…Une 40aine d’animations originales s’adressant à tous les publics sont prévues. Prenez date.

Afin de clôturer une longue série d’événements organisés pour les 50 bougies du Parc National des Pyrénées, une grande journée festive et gratuite est prévue pour le grand public samedi 26 août à Saint-Lary en vallée d’Aure. Une occasion unique pour faire connaissance avec l’essence même du parc, son territoire, sa faune, sa flore, les produits de son terroir en tant que zone de montagne. Mais aussi des ateliers et des jeux pour réfléchir à l’avenir, à la protection de l’environnement…

Petits et grands sont invités à tester la balade à dos d’âne ou en vélo électrique, à déguster d’un délicieux smoothie, à rencontrer les éleveurs d’ovins et de bovins, où à découvrir les animaux sauvages sous forme d’atelier, de conférences ou de film notamment le bouquetin récemment réimplanté ou le desman des Pyrénées, un petit-rat trompette endémique des Pyrénées.

Au programme également des food-trucks pour se restaurer, en plus des restaurants sur place et musique rythmée pour finir la journée en rythme avec les groupes Kolinga et Karpatt. La soirée sera animée par des scènes d’improvisation par le Trio d’Impro.

Voir ici l’ensemble du programme de la fête :

16 Août

Un fauteuil tout terrain qui rend la montagne accessible à tous

Timothé installé dans le Cimgo piloté par François Boissette ©Régis Cothias

Timothé installé dans le Cimgo piloté par François Boissette
©Régis Cothias

Il s’appelle Cimgo. C’est un fauteuil tout terrain adapté aux personnes qui ne peuvent pas marcher. Grâce à cet engin et à son conducteur, Timothé 10 ans qui souffre de myopathie, a pu réaliser l’un de ses rêves, se rendre au sommet du Pic du Midi et en redescendre par le sentier de randonnée.

Une vue imprenable sur les sommets depuis le Pic du Midi de Bigorre. C’est ce dont a pu profiter Timothé. Le jeune garçon ne peut pas marcher car il souffre de myopathie. Après avoir effectué la montée à 2877m par le téléphérique, et passer quelques heures sur la terrasse à admirer sur 360° le panorama sur les Pyrénées, c’est par le sentier de randonnée qu’il est redescendu.

Une descente rendue possible grâce au fauteuil Cimgo, un fauteuil de descente tout terrain sans moyen de propulsion qui rend la montagne accessible à tous. François Laboissette était aux commandes sur le chemin caillouteux de la descente.

Régis Cothias et Emmanuel Fillon ont accompagné Timothé dans sa journée mémorable :


Pyrénées : un fauteuil tout terrain qui rend la montagne accessible à tous

10 Août

De l’énergie 100% verte produite par les centrales hydro-électriques des Pyrénées

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

Comme pour d’autres produits de la consommation courante, les consommateurs s’intéressent aussi à l’origine de l’énergie ainsi qu’à son empreinte carbone. Ainsi, le fournisseur d’électricité Engie propose un abonnement avec l’assurance pour le client de disposer d’une énergie « verte » produite dans des usines hydro-électriques. Une énergie Made in Pyrénées.

L’électricité produite par les centrales hydro-électriques des Pyrénées est une énergie entièrement renouvelable. L’eau des lacs descend des barrages de montagne dans des conduites forcées et arrive à grande vitesse dans des usines qui transforment cette énergie en électricité. Ce mode de production donne la garantie d’une énergie verte.

Désormais les clients peuvent même choisir l’origine de leur énergie. Le fournisseur d’électricité Engie, grâce à sa filiale, la SHEM : Société Hydro-Electrique du Midi, propose un contrat d’abonnement avec de l’électricité uniquement produite dans des centrales hydro-électriques, comme celle d’Eget, dans les Hautes-Pyrénées. L’activité de la centrale est capable d’assurer la consommation électrique d’une ville moyenne comme celle de Tarbes (environ 40 000 habitants). Elle produit 33 mégawatt par heure.

Explications avec Régis Cothias et Julien Lanchas depuis la centrale d’Eget


Dans les Pyrénées, c’est de l’énergie qui eest issue des centrales hydro-electriques

13 Juil

L’extraordinaire photo de l’altiport de Peyragudes avant l’arrivée des coureurs du Tour de France

©Tour de France

©Tour de France

Quelle belle photo ! L’altiport de Peyresourde, le lever du soleil sur les Pyrénées en fond et la mer de nuages dense du deuxième plan. C’est magnifique ! Et c’est l’un des décors naturel que peuvent admirer les organisateurs du Tour de France et les supporters au petit matin.

Le cliché a été pris ce jeudi matin et postée sur le réseau social twitter par @LeTour de France. Elle offre un contraste saisissant entre le soleil qui éclaire les sommets et la vallée enfermée dans une mer de nuages opaque. L’altiport déroule sa toute nouvelle piste jusque aux sommets lointains et qui pourtant paraissent si proches.
La qualité de la photographie tient aussi à la netteté de la lumière.

Le col de Peyresourde est l’un des passages mythiques du tour cycliste. Il a été au programme du Tour de France plus de 60 fois depuis le début de la compétition. Il sera une nouvelle fois un passage obligé pour les coureurs de la 12e étape du Tour de France ce jeudi. Les coureurs sont attendus pour l’arrivée de la 12ème étape ce jeudi 13 juillet vers 17 heures dans les Hautes-Pyrénées.

12 Juil

Un guide de randonnées pour tout comprendre de la géologie des Pyrénées

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

Des géologues de la région viennent de sortir un guide  qui permet de comprendre la formation des Pyrénées. Il les présentent sous forme de randonnées dans des coins des Hautes-Pyrénées qui permettent aussi un voyage dans le temps jusqu’au primaire, il y a 300 millions d’années.

Pour comprendre la formation des Pyrénées, il ne faut pas forcément marcher des heures. Parfois il suffit de s’éloigner de quelques mètres du bitume et savoir regarder à ses pieds.
Dans la station de ski de Gavarnie, sous la ligne haute tension, sur le liapaz du plateau de Saint André le randonneur peut faire de drôles de découvertes. Le livre s’intéresse aussi à la faune et à l’économie des Pyrénées contemporaines où le tourisme compte beaucoup.


Un guide pour comprendre la formation des Pyrénées

Le guide géologique des Hautes-Pyrénées d’Alain Péré, Yves Hervouët et Dominique Rossier propose 10 itinéraires de randonnée pour découvrir les différents environnements : le Massif du Pibeste, le cirque de Gavarnie, la brèche de Roland, Cauterets, les anciennes mines d’Estaing accompagnés de  10 fiches découvertes pour apprécier les spécificités régionales : les tourbières d’altitude, la flore, le pastoralisme, le thermalisme, les séismes en Bigorre.

En 10 randonnées accessibles à tous le Guide Géologique des Hautes Pyrénées permet de saisir l’histoire des Pyrénées et fonctionne comme une machine à atteindre les temps immémoriaux.

27 Juin

Hautes-Pyrénées : les journées du reportage à Bourisp

©Comité des fêtes de Bourisp

©Comité des fêtes de Bourisp

Pour la 3ème année consécutive, le village de Bourisp (Hautes-Pyrénées) accueille du 30 juin au 9 juillet les journées du reportage. Il s’agit principalement de reportages photos qui trouvent comme décor naturel le cadre du pittoresque village de montagne.

Les organisateurs proposent sans imposer (car il n’y a  pas de thématique unique) un voyage à travers de nombreux reportages photos réalisés par des professionnels ou des amateurs. Un des originalités, le cadre de l’événement qui se déroule en plein air dans les rues et cours de la commune. Les sujets traités sont très variés : étranger, social, culturel, environnement, guerre, amour … Ils ont été soigneusement choisis par un comité de sélection avec pour lien commun à la notion de reportage. C’est-à-dire qu’ils racontent une histoire avec une unité de lieu ou de temps.

Les auteurs seront présents du vendredi au dimanche afin de travailler avec les écoliers et d’échanger avec le public. Certains interviendront également le vendredi soir et le samedi soir lors de « conférences-débats » sur le travail de photoreporter.

On retrouvera les clichés de :

  • Laurence Fleury: « Les nouvelles bergères des Pyrénées »
  • Patrick Godeau : « Jazz à Luz, festival haut perché »
  • Henri Coldeboeuf : « Fêtes historiques à Rochefort en 2015 et 2016 »
  • Jean-Michel Nossant : « La classe maternelle d’Élouan »
  • Frédéric Grimaud : «La communauté népalaise Rana Tharu »
  • Pierre Ciot : « Manifestation contre le projet de loi El Khomri »
  • Yohan Bonnet : «Jacques, une histoire ordinaire»
  • Laurent Mazzaggio : «Cambodge pause»
  • Jacques Hamel : «ARTE XÁVEGA, pêche en mer traditionnelle au Portugal»
  • Philippe Abadie : «Cuba de l’ombre à la lumière»
  • Christian Bellavia : «Sivens ou le barrage impossible»
  • Julien Ermine : «Hébron, une jeunesse sous tension»
  • Jeanne Taris : «Gitanos de la ciudad sin ley»
  • Antonio Gibotta : «Le voyage d’un pèlerin»
  • Youri Bilak : «Projectio»
  • Olivier Touron : « Ecosse »
  • Vincent Levrier : Arizo

En savoir plus sur les journées du reportage de Bourisp.

Pyrénées : la randonnée, une pratique de plus en plus tendance

MaxPPP / Gaétan Bally

MaxPPP / Gaétan Bally

Se couper du monde, vivre hors du temps, éprouver l’effort d’un plaisir simple : la randonnée est une tendance. Plus de 18 millions de Français pratiquent la marche à pieds, et avec eux, c’est tout un secteur de l’économie qui se met en marche. Un feuilleton signé Marc Raturat et Elise Laperdrix.

Banyuls dans les Pyrénées-Orientales. Départ depuis Banyuls sur le sentier du GR10. Le chemin de grande randonnée qui traverse d’est en ouest le massif sur lequel se croisent des milliers de randonneurs à la belle saison.

Col de Pailhères dans l’Ariège. Courir en montagne a longtemps été considéré comme sacrilège. Le montagnard devait avoir un pas mesuré pour marcher longtemps, ne pas se blesser…
Depuis une petite dizaine d’années le randonneur traditionnel voit apparaître une nouvelle sorte de montagnard, le Trailer, le coureur de montagne en français qui le laisse dubitatif.

Tourneboup. Lac Dets Coubouts dans les Hautes-Pyrénées. Le Col du Tourmalet a gagné sa réputation grâce au tour de France, mais la montagne ne se résume pas à la seule route.
Perpendiculaire au col, la vallée de Lagaubie a su préserver un aspect glaciaire.

Col du Portet-Etang de l’Oule dans les Hautes-Pyrénées. A cet endroit le GR ressemble à une allée de parc. Plat, peu de dénivelé, ni de trop gros caillou.
Cette portion dessinée dans les estives rejoint en 2km le lac de l’Oule.
La Fédération de la Randonnées Pédestre en a la charge.

21 Juin

Le Parc National des Pyrénées fête ses 50 ans avec les enfants

Au lac de Payolle, les enfants sont sensibilisés à la protection de la nature par les gardes moniteurs du Parc National des Pyrénées. ©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Au lac de Payolle, les enfants sont sensibilisés à la protection de la nature par les gardes moniteurs du Parc National des Pyrénées.
©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Le Parc National des Pyrénées fête cette année un demi-siècle d’existence. Un cinquantenaire fêté durant tout l’été avec une foule d’animations : expos, rencontres mais aussi des randonnées. En point d’orgue une traversée à pied de la réserve naturelle. Ce mardi, les élèves à cet anniversaire avec des journées de découverte comme ici au Lac de Payolle, à 1.200 m d’altitude, sur les pentes du col d’Aspin.

Décrire, raconter la nature c’est le travail de David Rouanet, garde moniteur à St-Lary. Le Parc National étudie, préserve, protège les montagnes des Pyrénéees. Dans sa mission figure également le partage de ces connaissances auprès du public et notamment auprès des enfants.

Créé en mars 1967, le Parc célèbre cette année ses 50 ans.  Il s’étire sur 100 km et 6 vallées, 45.000 ha dans sa zone coeur et renferme de véritables joyaux de la nature comme le cirque de Gavarnie, les cascades du Pont d’Espagne, le Pic du Midi d’Ossau, des lacs, des fleurs uniques comme l’aster des Pyrénées, des animaux emblématiques gypaète, isard, grand tétras…

Consultez ici l’intégralité du programme des festivités :

01 Juin

Cyclistes, accompagnez la montée du géant du Tourmalet

Le géant du Tourmalet ©Thomas Muncke / MaxPPP

Le géant du Tourmalet
©Thomas Muncke / MaxPPP

Pour la 9ème année, les cyclistes amateurs sont invités à accompagner de la statue d’Octave Lapize au col du Tourmalet pour la période estivale. Aujourd’hui, 100 ans après cet exploit, sa statue voit passer les centaines de cyclistes. La montée du Géant est prévue samedi 3 juin.

Quel cycliste n’a pas eu envie de relever le défi de gimper le col ! Cette année encore, l’invitation est lancée aux amateurs de vélo pour effectuer cette transhumance à 2115m dont l’objectif final est d’installer pour l’été la monumentle statue du géant sur pédestal. Cette année la montée se fera en compagnie de Bastien Montès (champion du monde de ski de vitesse 2017).

Actuellement installé dans le parc du Carré Py’Hôtel, à Gerde, le géant est fin prêt pour retrouver l’air des cimes.

Le départ se fera au son de la banda Lo Muchachos à 9h30 depuis Bagnères-de-Bigorre. Même si le début de l’accueil au sommet débute à 11h30, il ne sera pas question de chrono car l’ascension du col mythique est ouverte à tous les cyclistes amateurs. Et chacun à son rythme.

Voici le programme spécial des festivités :

Rendez-vous à l’Hôtel de Ville Bagnères-de-Bigorre, samedi 3 juin.

  • 8h00 : Accueil, distribution des bracelets qui permettront de bénéficier du ravitaillement au sommet du col.
  • 9h30 : Départ au son de la banda «Los Muchachos» et animation musicale au cours de l’ascension (ravitaillement liquide et assistance mécanique Sport 2000 à La Mongie).
  • 11h30 : Début de l’accueil au sommet du Tourmalet. Dégustation du gâteau «Le Géant du Tourmalet». Recette originale du Syndicat des Boulangers des Hautes-Pyrénées.
    Mise en place du Géant du Tourmalet

31 Mai

Le Pic du Midi ouvre pour l’été le 1er juin

Le groupe Boulevard des airs était en concert en 2015 au Pic du Midi ©MaxPPP / Laurent Dard

Le groupe Boulevard des airs était en concert en 2015 au Pic du Midi
©MaxPPP / Laurent Dard

Le Pic du midi de Bigorre lance sa saison d’été jeudi 1er juin après plusieurs semaines de fermeture utiles pour effectuer les travaux de maintenance et d’aménagement des installations. L’été se déroulera comme l’an passé au fil des concerts au sommet.

Depuis le 18 avril, le site du Pic du Midi était fermé au public. Un temps qui a été mis a profit pour effectuer des travaux de maintenance des installations sollicitées pendant la période hivernale.
Parmi le programme des festivités de l’été deux concerts à 2878m reçoit pour un concert unique le chanteur britannique Murray Head vendredi 14 juillet.

Puis le lundi 17 juillet, la pianiste Etsuko Hirose qui interviendra à l’occasion du festival Piano Pic avec un récital comprenant notamment des morceaux des compositeurs : Rachmaninoff, Lyapunov, Liszt, Beethoven et Chopin.