07 Déc

En vidéo : les bouquetins des Pyrénées en rut s’affrontent pour conquérir les plus belles femelles

Les bouquetins des Pyrénées ont entamé la période du rut. ©Capture vidéo

Les bouquetins des Pyrénées ont entamé la période du rut.
©Capture vidéo

Sur les pentes escarpées des Pyrénées, au-dessus de Cauterets, les mâles bouquetins se livrent des combats pour charmer les belles étagnes. Un moment clé du cycle de vie des bouquetins qui a débuté en novembre. Jean-Paul Crampe, garde du Parc National des Pyrénées, publie de belles images de la vie sauvage.

En novembre : la période du rut a débuté chez les bouquetins. Elle se traduit par des combats entre des duos de mâles qui se lancent cornes contre cornes pour éprouver leur force et ainsi attirer les plus belles femelles. Le rut marque le début de la période de reproduction des animaux. En 2016, 20 bouquetins ont vu le jour dans les Pyrénées dans les deux foyers de population (Ariège et Hautes-Pyrénées).

Pour séduire les femelles, la queue relevée, les mâles couchent leurs cornes sur les flancs afin d’effacer tout signe d’agressivité. Ils battent la langue et donnent de petits coups de pattes avant sur le sol pour inciter les femelles à l’accouplement. Parfois, deux mâles d’égale puissance en viennent à se confronter pour asseoir leur suprématie dans des bruits sourds de cornes qui s’entrechoquent. La période du rut s’étale sur deux mois environ.

17 Oct

Un 20ème cabri bouquetin de l’année repéré dans les Pyrénées Ariégoises

Etage et son cabri. Pique D'estats septembre 2016 ©Nahuel Passerat

Etage et son cabri. Pique D’estats septembre 2016
©Nahuel Passerat

Les bouquetins des Pyrénées vont bien. Un des signes de cette bonne santé repose sur le nombre de naissances. Un cabri, le 20ème de l’année 2016, a été aperçu par un randonneur dans le massif du Montcalm en Ariège.

Cette dernière découverte faite le 2 septembre par Nahuel Passerat, porte à 20 le nombre de cabris nés dans les Pyrénées en 2016.

Trois noyaux de population existent. L’un en Ariège dans le Parc naturel des Pyrénées Ariégeoises, et les deux autres dans les Hautes-Pyrénées (au-dessus de Cauterets et de Gavarnie) dans le Parc National des Pyrénées où 10 cabris ont été récemment recensés par les agents chargés du suivi des animaux.

La naissance des petits au sein d’une population d’animaux sauvages réintroduits dans le massif pyrénéen est le signe manifeste de la bonne adaptation des animaux dans leur milieu naturel.

► Pour en savoir plus sur le bouquetin des Pyrénées

13 Juil

Les bouquetins ibériques prospèrent dans les Pyrénées

©PNP / Jean-Paul Crampe

©PNP / Jean-Paul Crampe

Le printemps 2016 a été un bon cru pour la famille des Bouquetins ibériques. Le Parc National des Pyrénées a enregistré 9 naissances intervenues entre mai et juin derniers. Deux cabris sont malheureusement décédés, effet de la sélection naturelle.  La population est à ce jour estimée à environ 70 individus.

Les mois de Mai et de Juin correspondent à la période des naissances chez les ongulés. Avec 9 naissances naturelles, moins deux décès la population des bouquetins ibériques implantée dans le Parc national des Pyrénées s’accroît à un bon rythme. A ce jour, et avant de prochaines réintroductions, un peu plus de 70 individus évoluent désormais essentiellement dans une zone couvrant le Péguère et  le Soum de Grum/Barbat et le lac d’Estaing.

Trois noyaux constituent l’ensemble de la population dans les Pyrénées. L’un récent constitué d’une dizaine d’individus dans le secteur de Gavarnie, l’autre dans le Couserans en Ariège qui compte également une 60 aine d’individus.

La reproduction naturelle ainsi que les apports d’individus venus de la sierra de Guadarrama en Espagne doivent atteindre 200 bouquetins pour que leur survie soit assurée de façon pérenne.

LIRE ICI LE DOSSIER SUR LES BOUQUETINS DES PYRENEES

25 Mai

Carnet rose : naissance de jumeaux chez les bouquetins en Ariège

L'étagne et ses cabris jumeaux. ©Jordi Esteve / Parc Naturel des Pyrénées Arigeoises

L’étagne et ses cabris jumeaux.
©Jordi Esteve / Parc Naturel des Pyrénées Arigeoises

C’est encore une bonne nouvelle qui arrive chez les bouquetins ibériques. Des cabris jumeaux sont nés ces derniers jours en Ariège. Au total, quatre naissances ont été recensées dans cette partie du massif. Le printemps a été productif également avec une naissance dans les Hautes-Pyrénées. Après un hiver passé dans les Pyrénées, la population des bouquetins montre une belle santé.

Le 6 mai 2016, 3 étagnes, les femelles bouquetins, ont quitté leur groupe. Signe de l’arrivée imminente de mises-bas. Ce n’est que mercredi 18 mai 2016, au cours d’une prospection des agents du parc naturel des Pyrénées Ariégoises qu’une des étagnes a été localisée et observée à plus d’1 km de distance dans les falaises. 10 minutes plus tard que son cabri a fait son apparition.  Il a tété sa mère avant qu’ils ne disparaissent tous les 2 dans le dédale de rochers où cette femelle s’est réfugiée pour mettre-bas en toute sécurité.

Une heure plus tard cette femelle a de nouveau été observée en compagnie de 3 autres et de 3 cabris supplémentaires. Une des étagnes semble ne pas avoir eu de cabri ce qui  laisse supposer la naissance de jumeaux. On compte donc 4 naissances dont une paire de jumeaux dans cette partie du massif. Ces nouveaux-nés viennent agrandir la population des bouquetins ibériques introduits dans les Pyrénées.  La population est répartie en 3 noyaux distincts : deux dans les Hautes-Pyrénées et un dans l’Ariège.
D’autres naissances sont attendues, des étagnes gestantes ont été repérées.

Pour en savoir plus sur le bouquetin un site internet leur est dédié , une page facebook et une chaîne vidéo Youtube.

 

31 Août

Un deuxième bouquetin né dans les Pyrénées Ariégoises

Cabri ©Déjà grand, il broute et tète encore un peu

Cabri ©Déjà grand, il broute et tète encore un peu

C’est la deuxième naissance de la saison. Le jeune bouquetin a été observé avec sa mère en train de brouter sur les pentes herbeuses. Ils sont désormais une cinquantaine de bouquetins à circuler aux alentours du cirque de Gagateille en Ariège.

Mercredi 26, août, un jeune bouquetin a été observé par les gardes du Parc Naturel des Pyrénées ariègoises. Il a été observé pendant quelques heures alors qu’il broutait en compagnie de sa mère. Déjà grand, il broute et tète encore un peu.  La période estivale et l’automne sont cruciaux pour les cabris puisqu’ils doivent faire assez de réserves pour affronter l’hiver.

Il s’agit de la deuxième naissance observée dans cette partie des Pyrénées. Les cabris ont été conçus sur le versant français. L’adaptation des bouquetins ibériques semble être positive. En tout avec les différents lâchers, la population de bouquetin s’élève à une cinquantaine d’individus en Ariège.

Voir tous les articles sur le bouquetin des Pyrénées

 

20 Août

Le bouquetin reprend progressivement pied dans le massif pyrénéen

Jeune bouquetin venu d'Espagne ®PNR Ariège

Jeune bouquetin venu d’Espagne ®PNR Ariège

Le Parc National des Pyrénées annonce l’arrivée de 5 femelles en provenance d’Espagne vendredi prochain. Ces nouveaux spécimens viendront compléter le cheptel acclimaté déjà relâché. Deux noyaux existent dans le massif. Mais où en est la population des bouquetins dans les Pyrénées françaises un peu plus d’un an après le début du plan de repeuplement ?

Nouveau lâcher de bouquetins ibériques, vendredi 21 août

Chaque nouveau lâcher dans le PNP est organisé depuis le site du Clôt à Cauterets. Ce vendredi, 5 bouquetins femelles venues d’Espagne, seront libérées de leurs box de transport sous les yeux du public, cette fois, invité en nombre pour y assister. Les bouquetins auront été préalablement capturés en Sierre de Guadarrama près de Madrid.

Le plan bouquetin

Le retour du bouquetin dans les Pyrénées est la concrétisation d’un  programme engagé depuis de nombreuses années par le Parc National des  Pyrénées et le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises. Le plan de restauration de l’espèce a donc été élaboré en collaboration avec l’Espagne et Andorre et devrait s’étaler sur plusieurs années. Les réintroductions ont débuté en juillet 2014 et devraient se poursuivre jusqu’à ce qu’un nombre suffisant d’individus soient relâchés et puissent par les moyens naturels de la reproduction assurer la continuité de l’espèce. Afin d’accélérer le processus, le Parc national des Pyrénées a mis en place un plan de parrainage des bouquetins auprès du grand public
Pour rappel, les derniers bouquetins sur le versant français avaient disparu sur la vallée de Cauterets en 1910, la dernière femelle des bouquetins pyrénéens était morte à Ordesa en 2000.

Un an après le début du plan, combien de bouquetins vivent dans les Pyrénées Françaises ?

Deux sites, l’un dans les Hautes-Pyrénées, l’autre dans l’Ariège, ont été choisis pour leurs caractéristiques topographiques et géographiques pour débuter le plan de réintroduction. Il s’agit du Clôt dans les Hautes-Pyrénées et dans le Parc National des Pyrénées et du cirque de Cagateille dans l’Ariège situé dans le Parc Naturel des Pyrénées Ariégeoises où le dernier lâcher de la saison 2015 a eu lieu le 7 août dernier. 11 femelles ainsi qu’un jeune mâle y avaient été réintroduits.

Avec ce nouveau lâcher, la population globale recensée devrait monter à un peu moins d’une centaine individus.. Un nombre qui est loin d’être suffisant, car une population est considérée comme viable à partir de 200 animaux par noyau. On est donc loin du compte.

Suivez toute l’actualité du Bouquetin dans les Pyrénées

13 Août

Retour en images sur le dernier lâcher de bouquetins ibériques en Ariège

Bouquetins dans le PNR Ariége ©PNR Ariège

Bouquetins dans le PNR Ariége ©PNR Ariège

Le plan de réintroduction des bouquetins dans les Pyrénées se poursuit cet été. Le dernier lâcher a eu lieu le 7 août dernier dans le Parc Naturel des Pyrénées Ariégeoises. 11 spécimens femelles et un mâle sont arrivés d’Espagne et ont été relâchés au cirque de Cagataille.

11 femelles âgées de 2 à 9 ans ainsi qu’un jeune mâle de 3 ans ont été réintroduits dans le Parc Naturel des Pyrénées Ariègeoises le 7 août dernier. Une fois leur liberté retrouvée, ils ont immédiatement rejoint les secteurs rocheux du secteur. Il s’agit du 5ème lâcher dans le 09 et le dernier de la saison avant une reprise au printemps 2016.

Ils viennent compléter le groupe d’une trentaine individus qui ont été circulent dans ce secteur des Pyrénées. Les animaux s’acclimatent parfaitement au climat et relief. Un cabri conçu en Ariège a même été repéré au printemps dernier.

Les images en vidéo du lâcher du 7 aôut :

Jeune bouquetin venu d'Espagne ®PNR Ariège

Jeune bouquetin venu d’Espagne ®PNR Ariège

Pour en savoir plus sur le bouquetin des Pyrénées.

26 Mai

En images : le 5ème lâcher de bouquetins dans les Hautes-Pyrénées

Lâcher du 25 mai au Pont d'Espagne ©Laurent Nedelec Parc National des Pyrénées

Lâcher du 25 mai au Pont d’Espagne ©Laurent Nedelec Parc National des Pyrénées

Pendant le week-end de Pentecôte, 7 nouveaux bouquetins venus de la sierra de Guadarrama, près de Madrid, ont été relâchés au Pont d’Espagne, au dessus de Cauterets. Ils viennent compléter le cheptel des 24 individus introduits l’été dernier. La population compte désormais 31 animaux. Voici le lâcher en images.

Voir ici le lâcher du lundi 25 mai

Il s’agit de 5 femelles et 2 mâles qui ont été capturés en Espagne pour être réintroduits dans les Pyrénées françaises. Ce cinquième lâcher dans les Hautes-Pyrénées est l’occasion pour les responsables du suivi des bouquetins de faire le point sur les réintroductions précédentes et sur l’acclimatation des animaux.

Un taux de survie de 94%

C’est un excellent résultat pour les équipes en charge du suivi. L’hiver a été assez rude et seul un mâle bouquetin parmi les 25 présents sur le massif a succombé emporté par une avalanche. Par ailleurs, un tout jeune cabri a vu le jour récemment. Cabri qui a été conçu dans les Pyrénées. De nouvelles naissances sont attendues prochainement.
Les animaux sont actuellement remontés, ils se sont positionnés sur des pentes assez raides en altitude à la recherche des premières pousses après la disparition de la neige.

Leur adaptation se passe très bien, comme le confirme Eric Sourp du Parc National des Pyrénées

Le plan bouquetin va se poursuivre avec de nouveaux lâchers notamment dans sa partie ariègeoise. L’objectif étant d’atteindre une population de 200 individus. Ce qui rendrait la population viable à moyen terme.

A l’horizon 2017 deux autres lieux pourraient accueillir des bouquetins sur les hauteurs de Luz-saint-Sauveur et Gèdre et également dans le Béarn.

05 Mai

Des nouvelles des bouquetins ariégeois

Bouquetin des Pyrénées ©MaxPPP

Bouquetin des Pyrénées©MaxPPP

Depuis l’été 2014, le bouquetin a retrouvé sa place dans les Pyrénées ariégeoises. 21 individus capturés en Espagne ont été lâchés dans le cirque de Cagateille. Des équipes du parc naturel des Pyrénées ariégoises sont spécialement chargées de suivre leur acclimatation.

Équipés de colliers permettant de les localiser, les animaux sont observés à bonne distance par les techniciens. Ce travail de terrain permet de s’assurer de l’état de santé des animaux, de les suivre dans la découverte de leur nouvel habitat et de mieux connaître cette espèce qui retrouve sa place au sein de la biodiversité pyrénéenne.
En 2015 et 2016, 40 autres bouquetins, toujours en provenance de l’Espagne, viendront les rejoindre.

Dans ce petit film, les gardes expliquent comment ils mènent leur travail de surveillance