22 Juil

Vidéo timelapse : le Canigou et ses vestiges de mines de fer

capture écran

capture écran

Le Canigou (2786m), le sommet emblématique des Catalans et le massif auquel il appartient sont bourrés de minerai de fer. Le métal y a été exploité pendant des millénaires. Aujourd’hui, les vestiges de cette exploitation sont encore visibles sur les contreforts. C’est ce que Stan Marie a voulu montrer dans un film esthétique où la relation entre la montagne et le fer est omniprésente.

L’exploitation du minerai de fer dans le massif du Canigou (Pyrénées-Orientales) a duré jusque dans les années 1990. De multiples mines on été créées un peu partout sur les contreforts de la montagne. Aujourd’hui, elles ne sont plus en activité car elles ne sont pas suffisamment rentables. Mais, des vestiges assez nombreux et des installations à l’abandon restent visibles, apparents, malgré la reprise en main de la végétation.

Les images ont été tournées pendant l’hiver 2015/2016. L’auteur, Stan Marie, un passionné du « Canigou » en a fait un film intitulé « Le Passé est toujours présent » avec la technique du timelapse (accélération des images). Le résultat est poétique et esthétique. Le voici :

21 Juil

Troumouse et Estaubé : deux cirques glaciaires faciles d’accès

Cirque de Troumouse, Hautes-Pyrénées. le plus grand cirque des Pyrénées ©MaxPPP

Cirque de Troumouse, Hautes-Pyrénées. le plus grand cirque des Pyrénées
©MaxPPP

A quelques kilomètres du cirque de Gavanie, se trouvent deux autres cirques glaciaires, tout aussi impressionnants et beaux. Le cirque de Troumouse est le plus grand des Pyrénées et d’Europe. Le cirque d’Estaubé, plus petit, haut lieu du pastoralisme dans les Hautes-Pyrénées.

Troumouse et Estaubé sont moins connus du grand public que le cirque de Gavarnie. Pourtant, ils n’en sont pas moins intéressants pour les randonneurs : une approche facile et moins de touristes. Troumouse impressionne par sa taille. Ses barres rocheuses entourent le cirque de 4km de diamètre. Il est dominé par l’un des plus hauts sommets des Pyrénées : le pic de la Munia (3133m d’altitude). Le cirque d’Estaubé est le plus petit des trois cirques, mais c’est incontestablement le  plus sauvage. On y trouve notamment des traces anciennes laissés par les bergers et des edelweiss à foison.

Visites à 1800m en compagnie du journaliste Patrice Teisseire-Dufour. Une reportage de Marc Raturat et Olivier Denoun.


Promenade dans les cirques de Troumouse et d’Estaubé

20 Juil

Préhisto’night : dans la peau d’un homme de Cro-Magnon

9

©Parc de la préhistoire de l’Ariège

Préhisto’night est une animation du Parc de la Préhistoire de l’Ariège. Son principe : s’immerger le temps d’une nuit dans la peau de nos ancêtres, les hommes de Cro-Magnon. 5 dates sont encore possible. Une expérience inédite et unique qui s’adresse à ceux qui veulent comprendre et tester la vie de leurs ancêtres.

5 nuits dans la peau d’un homme de cro-magon les 22 et 29 juillet – 5,11 et 19 août.

Retourner 40 000 ans en arrière à l’époque où les hommes de Cro-Magnon vivaient dans la haute vallée de Tarascon-sur-Ariège. Retrouver des gestes ancestraux pour mieux ressentir quel était leur mode de vie.
Les invités ont pour objectif de préparer leur nuit et le repas du soir avec les outils de l’époque.

Allumer le feu sans allumettes, tailler le silex qui servira à découper son repas, déjà tout un programme

©Parc de la préhistoire de l'Ariège

©Parc de la préhistoire de l’Ariège

Reproduire les gestes du chasseur et tenter d’atteindre une cible avec un lance sagaie

©Parc de la préhistoire de l'Ariège

©Parc de la préhistoire de l’Ariège

Préparer le campement et apprendre à partager l’espace avec les autres membres du groupe
Les groupes sont composés d’une quinzaine de personnes.

©Parc de la préhistoire de l'Ariège

©Parc de la préhistoire de l’Ariège

Fabriquer des lampes qui serviront à s’éclairer en soirée avant se glisser dans les peaux de bêtes pour passer la nuit dans le sac de couchage de l’époque.

©Parc de la Préhistoire de l'Ariège

©Parc de la Préhistoire de l’Ariège

Cette expérience à vivre plutôt en famille, permettra à chacun de prendre conscience de l’importance des techniques de survie de l’époque, de leur fragilité dans un univers hostile, du temps et des efforts nécessaires pour vivre, manger, s’habiller et également de l’habileté qu’il fallait déployer. Car tailler un silex pour en faire un ustensile utilisable est bien plus difficile qu’il n’y paraît à première vue.

Réservation obligatoire au Parc de la Préhistoire ou au 05 61 05 50 40

 

Sur les sentiers de randonnée du cirque de Gavarnie

Site remarquable, le cirque de Gavarnie ©MaxPPP

Site remarquable, le cirque de Gavarnie
©MaxPPP

Le cirque de Gavarnie fait partie des sites les plus visités des Pyrénées. Les touristes viennent en nombre de France et de bien plus loin pour découvrir ses paysages façonnés par l’activité glaciaire. Visite guidée avec un des gardes du Parc National des Pyrénées.

Les sentiers de randonnée du cirque de Gavarnie sont adaptés à toute la famille. Elles sont nombreuses chaque année à programmer la visite de ce lieu emblématique des Pyrénées pour les vacances d’été. Il faut dire que le cirque a des atouts évidents. L’activité glaciaire, il y a plus de 50 000 ans, lui a donné les reliefs que l’on connait aujourd’hui.
La faune et la flore sauvages y sont protégés et gardés par les gardes moniteurs du Parc national des Pyrénées. Des contraintes qui sont largement acceptées par les visiteurs.

Visite guidée avec l’un d’entre eux :

A la décourverte du cirque de Gavarnie

19 Juil

Des images de drone pour sublimer des sites du Parc national des Pyrénées

Capture écran

Capture écran

Voir le cirque de Gavarnie, le lac de Gaube ou encore le pont d’Espagne filmés quelques mètres au-dessus du sol, c’est juste magique. C’est ce que vous verrez dans ce film composé d’images tournées grâce à un drone proposé par la société Atlantis Informatic . C’est beau et rafraîchissant en ces temps de fortes chaleurs.

Rien de tel qu’une petite escapade au fil des rivières, torrents cascades et lacs du Parc National des Pyrénées pour retrouver un peu de souffle. Pendant quatre minutes vous aurez une vision aérienne et en même temps relativement proche du cirque de Garvanie, du Pont d’Espagne, du lac de Gaube autant de lieux phares des Pyrénées.
Le drone vous emmène tout en douceur en altitude et vous offre des perspectives inhabituelles.

C’est parti pour la visite !

Voir les autres films de la société Atlantis Informatic basée à Thiviers

Le Pic du Midi : une expérience astronomique et gastronomique

Le ciel du Pic du Midi ©Club d'astronomie Urania 31

Le ciel du Pic du Midi
©Club d’astronomie Urania 31

On monte au Pic du Midi pour son panorama exceptionnel, mais pas seulement. On peut également y vivre une expérience mêlant gastronomie et astronomie. Ce sont les soirées étoilées au sommet du Pic du Midi.

Les visiteurs ont la possibilité de dormir au sommet à 2877m. En plus de la vue imprenable sur les Pyrénées et après un dîner gastronomique à base de produits du terroir, les touristes auront le privilège de découvrir les coulisses de l’Observatoire. Un animateur les guidera toute la soirée dans la découverte des constellations grâce aux lunettes des terrasses panoramiques. Même par mauvais temps, il y a toujours à voir dans le ciel. La Lune, par exemple, se montre dans ses plus beaux atours.

Puis, direction la chambre, confortable et rénovée, pour terminer une nuit commencée la tête dans les étoiles.

Voir le reportage de Marc Raturat et Olivier Denoun :

Le Pic du Midi : entre astronomie et gastronomie

18 Juil

Transpyrenea : Vincent Hulin, coureur de l’extrême, a besoin de vous pour financer le film de sa traversée

©Facebook Vincent Hulin

©Facebook Vincent Hulin

La Transpyrénea c’est la course à pied la plus extrême des Pyrénées. 900km, plus de 55000 m de dénivelés en 15 jours. C’est le défi que va tenter le coureur et journaliste, Vincent Hulin. Il sera au départ de la course depuis le Perthus dans les Pyrénées-Orientales, ce mardi 19 juillet. Afin de réaliser un film « inside », il a besoin de donateurs.

900 km en 15 jours pour traverser les Pyrénées en courant de la Méditerranée à l’Océan Atlantique, c’est la Transpyrenea. L’édition 2016 aligne 300 participants au départ. Une aventure à laquelle Vincent Hulin, le coureur et journaliste qui s’est notamment fait connaître grâce à son livre « Coureur de l’Extrême » se prépare physiquement et mentalement depuis plus d’un an. Son effort, ses hauts et ses bas, il veut en faire un film documentaire, et pour cela il fait appel au crowdfunding pour financer les coûts du tournage et du montage des images.
Il a besoin de 7000 euros minimum et à la veille du départ le compte n’y est pas. La cagnotte est de 1650 euros.

Alors si son projet de film vous intéresse, il est encore temps de participer via la plateforme leetchi.com.

Vincent Hulin est également sur  facebook.  Il vous fera vivre au jour le jour son aventure.

Destination vacances dans les Pyrénées : le Pic du Midi

Pic du Midi ©MaxPPP

Pic du Midi
©MaxPPP

Lieu emblématique et incontournable de la chaîne des Pyrénées : le Pic du Midi. Il se détache de la chaîne, se reconnaît facilement avec son antenne, le Pic du Midi se voit de loin. Et il attire de nombreux touristes pour son panorama exceptionnel, son nouveau musée, et ses séjours « nuit sous les étoiles ». Visite guidée.

Se rendre au Pic du Midi, c’est voir en condensé, une grande partie de la chaîne des Pyrénées, faire un pas dans le Pyrénéisme et plus étonnant, plonger dans la science. Car au Pic du Midi, on ne fait pas qu’observer le panorama, on découvre les étoiles dans des conditions exceptionnelles.
Le site touristique et scientifique devait fermer en 2000. Mais depuis, grâce à la mise en commun des moyens, science et tourisme cohabitent et même se développent.

Montée à 2877m avec Marc Raturat et Olivier Denoun :


Le Pic du Midi, l’un des sites incontournables des Pyrénées

 

Les Pyrénées : le remède anti-canicule

cc : E. D'Ascoli Photographies

cc : E. D’Ascoli Photographies

En ces temps de fortes chaleurs, une seule direction pour trouver un peu de fraîcheur : les Pyrénées. Plus on gagne de l’altitude, plus l’air est frais. Et, le vent des crêtes permet de respirer alors que l’ambiance est étouffante un peu plus bas dans la plaine.  Voici les 4 bonnes raisons qui vous feront quitter les villes et les plaines surchauffées.

1- 100m d’altitude c’est un degré de moins au thermomètre

En altitude, même par temps excessivement chaud, le thermomètre varie fortement. Les nuits sont fraîches, voire froides. Et les matins, plein de rosée. Si dans la journée le mercure peut grimper très fort quand on approche les cimes, il redescend très vite dès le soleil couché. Par ailleurs, sauf phénomène d’inversion thermique, tous les cent mètres d’altitude gagnés, le thermomètre perd environ un degrés.

2- L’eau fraîche des rivières comme régulateur thermique

Inutile de prendre le maillot de bain. Se tremper les pieds dans les ruisseaux et les lacs suffit largement à éviter le coup de chaud. En lacs de montagne, la température en surface de l’eau se situe entre 5 degrés pour les lacs glaciaires et 15 degrés pour les plus bas. S’y tremper entraîne un véritable choc thermique dont il faut se méfier. S’y baigner intégralement y est même dangereux. On fait tremper les pieds, on se mouille la nuque et déjà on se sent mieux.

3- Le vent des crêtes : un ventilateur permanent

Destination crêtes, cols et sommets pour profiter de l’air frais. Effets cumulés de la prise d’altitude et du vent des crêtes, même par fortes chaleurs, il est souvent nécessaire d’enfiler une laine polaire et un coupe vent quand on atteint les points les plus hauts. C’est le vent des crêtes. Il fait plus que rafraîchir : il refroidit.

4- Chercher l’humidité dans les forêts

Pour ceux qui n’ont pas l’ambition d’atteindre les sommets, la balade en sous-bois est une bonne alternative. La fraîcheur y est maintenue grâce au parasol naturel des branches et des feuilles et au sol toujours humide qui ne voit pas le soleil. Les premières hêtraies se trouvent dès 600m d’altitude. De nombreux chemins et routes forestières permettent de s’y promener sans compétence technique particulière et cela un peu partout de l’est à l’ouest de la chaîne.

Voici donc pourquoi, les Pyrénées restent la destination fraîcheur du sud de la France.

15 Juil

Vidéo : l’extraordinaire voie lactée observée depuis le Pic du Midi

capture écran

capture écran

Etoiles et montagne font souvent bon ménage. Ainsi, le Pic du Midi  fait partie des réserves internationales de ciel étoilé. La pureté de son air et son éloignement de la pollution lumineuse en font un spot d’observation pour de nombreux amateurs. Le photographe amateur Pierre-Paul Feyte, s’y trouvait il y a quelques jours. Il n’a pas manqué d’immortaliser les images magiques et extraordinaires.

Le 8 juillet, toutes les conditions étaient réunies pour observer les étoiles à 2877m d’altitude au sommet du Pic du Midi. Ciel dégagé, températures supportables… bref c’était l’occasion d’observer le ciel.  C’est ce qu’à fait l’amateur de belles images Pierre-Paul Feyte. Un moment qu’ il a capturé dans une vidéo de quelques secondes.

La voici :


Qu’est-ce qu’une réserve de ciel étoilé ?

Labellisée en décembre 2013 par l’International Dark Sky Association, la RICE du Pic du Midi est la sixième au monde mais la plus grande et la première en Europe continentale. Elle a notamment été créé pour contrer le phénomène de pollution lumineuse. Non seulement la polutin lumneuse est un frein pour l’observation astronomique mais elle est également un danger pour les animaux et les plantes qui ont besoin de la nuit pour leur cycle de vie. Elle est aussi problématique en matière d’environnent car se sont des dépenses énergétiques inutiles qui génèrent d’autres pollutions et l’épuisement des ressources naturelles

Le Pic du Midi, site touristique majeur des Hautes-Pyrénées, propose aux visiteurs des courts séjours en altitude afin, entre autres, d’observer les étoiles.

RSS