26 Fév

Municipales à Belfort: le Rassemblement national jette l’éponge, incapable de monter une liste

Marie-Laure Duchanoy, le 4 janvier 2020 à Belfort (©f3fc)

Le parti arrivé en tête des dernières élections, les européennes, à Belfort, ne sera pas représenté aux élections municipales. Marie-Laure Duchanoy, déléguée départementale du Rassemblement national, n’arrive pas à boucler sa liste. Elle ne sera donc pas candidate et donne une consigne aux électeurs de Marine Le Pen: « Tout sauf Meslot ».

Continuer la lecture

24 Jan

Municipales à Belfort: le maire LR sortant Damien Meslot favori face à une opposition morcelée

Damien Meslot le 24 janvier à Belfort (©f3fc)

C’est tout sauf une surprise. A Belfort, le maire sortant Damien Meslot sera de nouveau candidat. L’élu Les Républicains l’a officialisé devant la presse ce vendredi. Élu en 2014, il sera le favori du scrutin des 15 et 22 mars prochains. Ses concurrents se présenteront plus divisés que jamais. Continuer la lecture

21 Nov

« Elle s’est fourvoyée »: le PS retire son investiture à Maude Clavequin pour les municipales à Belfort

Maude Clavequin est première fédérale PS du Territoire de Belfort et vice-présidente à la Région (©f3fc)

Soutenue à la fois par le parti socialiste et la République en marche, Maude Clavequin n’aura tenu le « en même temps » que quelques semaines. Le parti socialiste lui a retiré son investiture pour les élections municipales à Belfort. La première fédérale du Territoire de Belfort refusait de soutenir officiellement le candidat PS Eric Lançon à Montbéliard. « Elle s’est fourvoyée, regrette le sénateur PS du Doubs Martial Bourquin. Quand on est au PS, on soutient l’union de la gauche et des écologistes, on ne va pas vers les néo-libéraux ». Continuer la lecture

10 Mai

Européennes: quand le libéral Jean-Christophe Lagarde dénonce les « dérives ultra-libérales » de Bruxelles

Le député Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et tète de liste pour les européennes, à Belfort le 6 mai 2019 (©f3fc)

Président et tête de liste de l’UDI pour les élections européennes du 26 mai, Jean-Christophe Lagarde était dans le Nord-Franche-Comté en début de semaine. L’occasion pour le leader du centre-droit de se positionner comme une alternative à Emmanuel Macron dans le camp des pro-européens. Une ligne de crête pas forcément aisée à suivre… Continuer la lecture

26 Mar

Le Belfortain Christophe Grudler (MoDem) en position éligible sur la liste de La République en Marche aux européennes

« Rien n’est jamais acquis, il y a deux mois de campagne, mais normalement c’est une place éligible ». Joint par téléphone « dans l’antichambre de la conférence de presse », à quelques minutes de l’officialisation des 30 premiers noms de la liste de la majorité présidentielle menée par Nathalie LoiseauChristophe Grudler ne cache ni sa joie, ni son émotion. Dans le cadre de l’accord entre la République en Marche et le parti de François Bayrou, le conseiller départemental du Territoire de Belfort figure en 20e position sur la liste macroniste. Continuer la lecture

08 Déc

Pourquoi le Conseil constitutionnel a-t-il invalidé l’élection du député LR Ian Boucard ?

Ian Boucard et Christophe Grudler sur le plateau de France 3 Franche-Comté lors du débat avant le 1er tour (©f3fc)

Ian Boucard et Christophe Grudler sur le plateau de France 3 Franche-Comté lors du débat avant le 1er tour (©f3fc)

Les électeurs de la 1re circonscription du Territoire de Belfort vont retourner aux urnes début 2018. Le Conseil constitutionnel a invalidé ce vendredi matin l’élection du député Ian Boucard (Les Républicains) en juin dernier. La juridiction en charge de vérifier la régularité des scrutins donne donc raison au MoDem Christophe Grudler, qui avait déposé une requête en annulation après sa défaite de 279 voix lors des dernières législatives. Continuer la lecture

21 Sep

« Chez moi à Paris »… Et nous qui pensions que Laurent Wauquiez était président d’une grande région en province

Il est des petites phrases qui veulent dire beaucoup. En campagne pour la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez tenait un meeting à Belfort ce mercredi soir. A sa descente du TGV, il a répondu à France 3 Franche-Comté, assurant qu’il se déplacerait dans toute la France et ne comptait pas « rester chez moi à Paris ». Un lapsus révélateur des pratiques de nombreux politiques qui, même élus de province, passent leur temps à la capitale. Continuer la lecture

28 Fév

En France, 28% des conseillers municipaux FN ont démissionné; en Franche-Comté c’est 150%

Sophie Montel sur le plateau de Dimanche en politique (©f3fc)

Sophie Montel sur le plateau de Dimanche en politique (©f3fc)

En Franche-Comté, le Front national a décroché six sièges aux élections municipales de 2014: 2 à Besançon, 2 à Belfort, 2 à Montbéliard. Trois ans plus tard, le Front national n’en a plus que cinq, suite au départ de Marc Archambault, tête de liste à Belfort, qui a quitté le FN fin 2015. Mais surtout, au total, le Front national a enregistré pas moins de 9 défections sur ces trois villes. Neuf élus potentiels qui n’ont jamais siégé ou ne siègent plus. Continuer la lecture

23 Fév

L’alliance Macron-Bayrou chamboule aussi le paysage politique local

François Bayrou et Emmanuel Macron le 23 février (©ff3)

François Bayrou et Emmanuel Macron le 23 février (©ff3)

François Bayrou, ex-ministre de gouvernements de droite, a donc annoncé ce mercredi son alliance avec Emmanuel Macron, ex-ministre d’un gouvernement de gauche. Ce rassemblement en vue de l’élection présidentielle crée d’incongrues situations au niveau local, où des opposants d’hier pourraient s’allier rapidement autour d’une cause commune nationale. En voici deux exemples dans les deux principales villes de Franche-Comté, Besançon et Belfort. Continuer la lecture

22 Fév

François Hollande à Alstom Belfort: une visite pour rien ?

François Hollande le 22 février à Alstom Belfort (©f3fc)

François Hollande le 22 février à Alstom Belfort (©f3fc)

Le président de la République était très attendu ce mercredi matin à Belfort. Une visite éclair des ateliers de General Electric et d’Alstom, conclue par un discours d’un quart d’heure au cours duquel François Hollande a confirmé qu’il restait encore beaucoup à faire pour conclure les marchés promis par l’Etat à l’automne dernier afin d’éviter la fermeture du site historique de production des motrices TGV. Continuer la lecture