03 Juil

Anne Vignot et « l’Equipe » lancent un appel au rassemblement des écologistes et de la gauche pour les municipales à Besançon

Le communiste Thibaut Bize, Joseph Gosset, d’A gauche citoyens et Anne Vignot, d’Europe Ecologie-Les Verts, le 3 juillet 2019 à Besançon (©f3fc)

« Les gens veulent que la gauche gagne. Pour cela, il faut qu’elle se rassemble ». Voilà en quelques mots l’esprit de l’appel lancé par Europe Ecologie-Les Verts, le Parti communiste et l’association A gauche citoyens ce mercredi à Besançon. 300 signataires ont déjà paraphé un texte prônant l’union « pour un territoire bisontin plus écologique, plus social, plus humain ». Avec une tête de liste « légitime »: l’adjointe au maire Anne Vignot (EELV). Continuer la lecture

14 Juin

Municipales à Besançon: le PS claque la porte des négociations avec les écologistes et les communistes

Nicolas Bodin (PS) le 26 mai 2019 à Besançon (©f3fc)

A Besançon, l’union de la gauche aux municipales a du plomb dans l’aile. Le Parti socialiste et son candidat, Nicolas Bodin, ont décidé de ne plus participer aux réunions préparatoires avec Europe Ecologie-Les Verts, le Parti communiste, Génération(s) et A gauche citoyens ! Les négociations entre ces différentes forces de gauche avaient débuté il y a plusieurs mois. Le PS prend acte de « désaccords profonds » sur le programme et surtout du refus des autres forces de gauche d’avoir un socialiste pour tête de liste. Continuer la lecture

27 Mai

Européennes: A Besançon, de nouveaux rapports de force à un an des municipales

Les écologistes Anthony Poulin, Cécile Prudhomme, Anne Vignot et Cyril Devesa le 26 mai à Besançon (©f3fc)

Les municipales, c’est dans dix mois. Autant dire demain. A Besançon comme dans beaucoup de villes, les états-majors politiques attendaient avec impatience et fébrilité parfois le verdict des européennes. Les urnes ont parlé, et le message est passé. Dans la capitale comtoise, les candidats LREM et EELV se sentent pousser des ailes. A l’inverse, Les Républicains et la France insoumise sont en difficulté. Continuer la lecture

03 Mai

Quels candidats de Bourgogne-Franche-Comté peuvent être élus députés européens ?

Arnaud Danjean, Anne-Sophie Pelletier, Jérémy Decerle, Gabriel Amard et Christophe Grudler (©IP3 preess/Le Télégramme/JC Tardivon/MaxPPP)

Dimanche, on vote. Et on aura le choix, avec pas moins de 34 listes en lice pour ces élections européennes. Plusieurs candidats de Bourgogne-Franche-Comté peuvent légitimement espérer siéger bientôt au Parlement de Strasbourg. Continuer la lecture

28 Fév

Européennes: au pays de l’automobile, Yannick Jadot défend une industrie compatible avec l’écologie

Yannick Jadot à Fesches-le-Châtel le 27 février 2019 (©f3fc)

Flanqué de quatre colistiers, dont la Bourguignonne Catherine Hervieu et la Franc-Comtoise Anna Maillard, le député EELV sortant européen Yannick Jadot a vanté les mérites des industries respectueuses de l’environnement lors de son passage dans le Nord Franche-Comté. Dans le berceau de PSA, à quelques kilomètres des fiefs d’Alstom et de General Electric, la tête de liste d’Europe Ecologie-Les Verts a promu un développement industriel compatible avec le développement durable. Continuer la lecture

30 Jan

Conseil municipal de Besançon: 13 élus de gauche claquent la porte du groupe majoritaire

Anne Vignot (EELV) et Christophe Lime (PCF) le 30 janvier (©f3fc)

Ils prennent un peu plus leurs distances avec le maire Jean-Louis Fousseret. Treize élus de gauche (cinq écologistes, cinq communistes, deux socialistes et un élu société civile) annoncent ce mercredi qu’ils quittent le groupe majoritaire au conseil municipal de Besançon. « On a un maire qui ne défend pas notre territoire » justifie Anne Vignot (EELV), l’un des chefs de file de cet inter-groupe qui pointe « ceux qui ont rompu le contrat de 2014 en quittant leur formation politique ». Dans leur viseur, le maire Jean-Louis Fousseret (ex-PS) et le député Eric Alauzet (ex-EELV), tous deux partis à La République en marche. Continuer la lecture

06 Déc

« En marche, écologiste et de gauche », le député macroniste Eric Alauzet annonce sa candidature à la mairie de Besançon en pleine crise des gilets jaunes

Eric Alauzet le 6 décembre 2018 à Besançon (©f3fc)

Cette fois, c’est officiel. Eric Alauzet, député LREM du Doubs et élu municipal, a officialisé ce jeudi matin sa candidature à la mairie de Besançon en 2020. « En marche, écologiste et de gauche », Eric Alauzet entend « assumer ses responsabilités » en pleine crise des Gilets Jaunes. Continuer la lecture

08 Oct

Au PCF, « on ne voit pas particulièrement la France Insoumise. »

Les militants communistes devant la permanence

Le Parti Communiste Français a donné une conférence de presse cet après-midi à Besançon. Histoire de commenter les résultats nationaux, la direction nationale a été désavouée lors d’un vote, et c’est exceptionnel, et de pas parler des élections municipales à Besançon…

Continuer la lecture

10 Sep

Anne Vignot: « Je suis aujourd’hui candidate pour un projet écologiste à Besançon »

Anne Vignot le 10 septembre 2018 (©f3fc)

Présidente du groupe municipal Europe Ecologie-Les Verts au conseil municipal de Besançon, Anne Vignot sort du bois. Ingénieur de recherche au CNRS, âgée de 58 ans, l’élue a l’ambition de fédérer les forces de la gauche et de l’écologie pour les élections municipales de 2020. « Je ferai tout pour que cette équipe existe, assure-t-elle. Je veux travailler avec tout le monde ». Continuer la lecture

18 Mai

L’ancien ministre PS Christian Eckert se paye les députés Eric Alauzet et Frédéric Barbier, qui « ont fait allégeance au nouveau chef »

Les députés Eric Alauzet et Frédéric Barbier (©f3fc)

ll fut pendant trois ans au coeur de Bercy. Christian Eckert a occupé le poste de secrétaire d’Etat au budget sous les gouvernements Valls et Cazeneuve. Le socialiste revient sur son parcours dans un livre au vitriol, « Un ministre ne devrait pas dire ça… », dans lequel il raconte « la mécanique implacable qui a fait chuter [son] parti et amené Emmanuel Macron au pouvoir ». L’ancien élu lorrain évoque sa « rage », sa « colère de n’avoir rien vu venir »… Il fustige aussi ceux qui « ont sauvé leur peau » en ralliant La République en Marche. Parmi les députés cités, deux Comtois: Eric Alauzet et Frédéric Barbier. Continuer la lecture