04 Mar

Municipales à Besançon : le PS est-il déjà mort ou seulement agonisant ?

Besançon a été gérée par des maires socialistes depuis 1953 jusqu’à 2017, date à laquelle Jean-Louis Fousseret, socialiste, a choisi de rejoindre Emmanuel Macron. Pour ces municipales dans la capitale comtoise, le PS est le supplétif d’EELV. Son chef de file, Nicolas Bodin, ne sera même pas le premier adjoint d’Anne Vignot, la tête de liste verte, en cas de victoire. De plus, des militants socialistes grognent : la décision de faire l’union avec la gauche dès le premier tour n’aurait pas été prise de manière démocratique. Scission dans les rangs : certains soutiennent Eric Alauzet, LREM, au risque de l’exclusion comme pour Joseph Pinard, ancien député. Et, conséquence ou pas, Olivier Faure, le patron du PS, en visite à Besançon, ne rencontre pas ses troupes…

  Continuer la lecture

28 Fév

Municipales 2020 : le RN en panne de listes en Franche-Comté

Jacques Ricciardetti (à gauche), ici aux côtés du président du groupe FN à la Région Julien Odoul @f3FC

Le Front National, puis le Rassemblement National, ont toujours « réussi » les élections avec des scrutins de listes : les municipales et les régionales. Pour les autres élections, plus déterminées par la notoriété des candidats comme les municipales et les départementales, c’est beaucoup plus difficile. Cette année, le parti peine à trouver des candidats. Pourtant, la Franche-Comté a vu le FN ou RN en forte progression sur les derniers scrutins. Paradoxe ? Pas vraiment. Continuer la lecture

31 Jan

Municipales à Besançon: vague de soutiens pour le député LREM Eric Alauzet, chahuté par les manifestants contre la réforme des retraites

Le député Eric Alauzet sur le plateau de France 3 Franche-Comté le 18 juin 2017 (©f3fc)

Cette fois, il n’a pas eu besoin de faire un communiqué. Député et candidat LREM à Besançon, Eric Alauzet a reçu le soutien de plusieurs de ses concurrents après avoir été franchement interpellé ce jeudi soir par des manifestants contre la réforme des retraites. Plusieurs syndicats s’étaient donné rendez-vous devant la permanence de campagne du parlementaire de la majorité pour y déposer des chaussures et dénoncer « les députés godillots ». L’échange a été vif, et s’est poursuivi dans la rue.  Continuer la lecture

24 Jan

Municipales à Belfort: le maire LR sortant Damien Meslot favori face à une opposition morcelée

Damien Meslot le 24 janvier à Belfort (©f3fc)

C’est tout sauf une surprise. A Belfort, le maire sortant Damien Meslot sera de nouveau candidat. L’élu Les Républicains l’a officialisé devant la presse ce vendredi. Élu en 2014, il sera le favori du scrutin des 15 et 22 mars prochains. Ses concurrents se présenteront plus divisés que jamais. Continuer la lecture

16 Jan

Municipales: un sondage place l’écologiste Anne Vignot largement en tête à Besançon

Anne Vignot le 17 mars 2019 sur le plateau de Dimanche en politique (©f3fc)

A deux mois du scrutin, Europe Ecologie-Les Verts est en bonne voie pour décrocher la mairie de Besançon. C’est le principal enseignement d’un sondage Ipsos-Stéria pour l’Est Républicain et France Bleu. L’écologiste Anne Vignot, à la tête d’un rassemblement EELV-PS-PCF-Génération(s), est 34% d’intentions de vote au premier tour. Elle devance largement le député de la majorité Eric Alauzet (23%). Ludovic Fagaut (Les Républicains), à 15%, et Jacques Ricciardetti (Rassemblement national), à 10%, sont en position de se maintenir au second tour. Continuer la lecture

04 Déc

Armer ou pas la police municipale ? La question divise les candidats à la mairie de Besançon

53% des policiers municipaux français sont équipés d’une arme létale (©f3fc)

Ces derniers jours, Besançon a été le théâtre de plusieurs actes de violences urbaines. Du coup, la sécurité revient en force au cœur du débat électoral. Les candidats à la mairie se positionnent sur la question symbolique de l’armement de la police municipale, une question sur laquelle certains ont d’ailleurs changé de position… Continuer la lecture

14 Nov

Jacques Ricciardetti sera le candidat du Rassemblement national aux municipales à Besançon

Jacques Ricciardetti le 2 juin 2019 sur le plateau de Dimanche en politique (©f3fc)

Le Rassemblement national l’officialisera dans les jours qui viennent. Jacques Ricciardetti, conseiller régional et actuel maire de la petite commune de Tressandans, sera la tête de liste du parti de Marine Le Pen pour les municipales de mars prochain à Besançon. Continuer la lecture

13 Oct

Cacophonie gouvernementale après la polémique sur le voile créée par le RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national, lors de la session du conseil régional le 11 octobre (DR)

La polémique enfle après la session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Vendredi à Dijon, Julien Odoul, le président du groupe Rassemblement national, a demandé à ce qu’une mère d’élèves dans le public retire son voile ou sorte de la salle. Cette Belfortaine accompagnait une sortie scolaire. La présidente PS Marie-Guite Dufay a refusé la requête du parti de Marine Le Pen, conformément au droit. Plusieurs ministres ont réagi ce dimanche, sans forcément défendre la même ligne. Continuer la lecture

18 Sep

Vers une dizaine de listes pour les municipales 2020 à Besançon

Les prétendants à la succession de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon depuis 2001, seront nombreux en mars prochain. 6 candidats se sont déjà déclarés, et on en attend d’autres. Une chose est sûre, les Bisontins devraient avoir du choix les 15 et 22 mars 2020 dans les bureaux de vote. On fait le point à 6 mois du scrutin. Continuer la lecture

27 Mai

Européennes: A Besançon, de nouveaux rapports de force à un an des municipales

Les écologistes Anthony Poulin, Cécile Prudhomme, Anne Vignot et Cyril Devesa le 26 mai à Besançon (©f3fc)

Les municipales, c’est dans dix mois. Autant dire demain. A Besançon comme dans beaucoup de villes, les états-majors politiques attendaient avec impatience et fébrilité parfois le verdict des européennes. Les urnes ont parlé, et le message est passé. Dans la capitale comtoise, les candidats LREM et EELV se sentent pousser des ailes. A l’inverse, Les Républicains et la France insoumise sont en difficulté. Continuer la lecture