14 Juin

Municipales à Besançon: le PS claque la porte des négociations avec les écologistes et les communistes

Nicolas Bodin (PS) le 26 mai 2019 à Besançon (©f3fc)

A Besançon, l’union de la gauche aux municipales a du plomb dans l’aile. Le Parti socialiste et son candidat, Nicolas Bodin, ont décidé de ne plus participer aux réunions préparatoires avec Europe Ecologie-Les Verts, le Parti communiste, Génération(s) et A gauche citoyens ! Les négociations entre ces différentes forces de gauche avaient débuté il y a plusieurs mois. Le PS prend acte de « désaccords profonds » sur le programme et surtout du refus des autres forces de gauche d’avoir un socialiste pour tête de liste. Continuer la lecture

27 Mai

Européennes: A Besançon, de nouveaux rapports de force à un an des municipales

Les écologistes Anthony Poulin, Cécile Prudhomme, Anne Vignot et Cyril Devesa le 26 mai à Besançon (©f3fc)

Les municipales, c’est dans dix mois. Autant dire demain. A Besançon comme dans beaucoup de villes, les états-majors politiques attendaient avec impatience et fébrilité parfois le verdict des européennes. Les urnes ont parlé, et le message est passé. Dans la capitale comtoise, les candidats LREM et EELV se sentent pousser des ailes. A l’inverse, Les Républicains et la France insoumise sont en difficulté. Continuer la lecture

22 Mai

Un quart de la majorité régionale de Marie-Guite Dufay ne soutient pas la liste PS de Glucksmann aux européennes

La majorité au conseil régional le 1er juin 2018 (©f3fc)

Le président du groupe majoritaire au conseil régional, le sénateur de Saône-et-Loire Jérôme Durain, a transmis la liste aux médias de Bourgogne-Franche-Comté: 37 noms d’élus régionaux, dont la présidente Marie-Guite Dufay, qui soutiennent la liste du Parti socialiste et de Place Publique menée par Raphaël Glucksmann aux élections européennes du 26 mai. En creux, cela signifie que 14 élus, soit plus du quart de la majorité, ne le font pas. Comme un symbole de la division de la gauche depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Continuer la lecture

11 Mai

Les européennes, le rendez-vous en terre inconnue pour le PS

Sylvie Guillaume, numéro 2 sur la liste menée par Raphaël Glucksmann, entourée de la candidate comtoise Myriam El Yassa et du premier fédéral PS du Doubs Abdel Ghezali (©f3fc)

La vice-présidente sortante du Parlement européen Sylvie Guillaume a fait étape en Franche-Comté avant un meeting ce vendredi soir à Dijon, avec François Rebsamen. A Besançon, la numéro 2 sur la liste de Raphaël Glucksmann a retrouvé la conseillère municipale Myriam El Yassa, en position non éligible, et une poignée de militants. Une campagne difficile, presque dans l’indifférence générale, pour le parti d’Olivier Faure, toujours pas remis du traumatisme électoral de 2017. Continuer la lecture

03 Mai

Quels candidats de Bourgogne-Franche-Comté peuvent être élus députés européens ?

Arnaud Danjean, Anne-Sophie Pelletier, Jérémy Decerle, Gabriel Amard et Christophe Grudler (©IP3 preess/Le Télégramme/JC Tardivon/MaxPPP)

Dimanche, on vote. Et on aura le choix, avec pas moins de 34 listes en lice pour ces élections européennes. Plusieurs candidats de Bourgogne-Franche-Comté peuvent légitimement espérer siéger bientôt au Parlement de Strasbourg. Continuer la lecture

10 Avr

Quels parlementaires comtois demandent un référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris?

Plus de 200 parlementaires demandent un référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’ADP (©Alexis Sciard/IP3-MaxPPP)

C’est une première depuis son introduction dans la Constitution en 2008. Une procédure de référendum d’initiative partagée a été lancée par plus de 200 parlementaires d’opposition. Leur objectif est d’empêcher la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP). Parmi les signataires figurent quatre élus comtois. Continuer la lecture

15 Fév

Pierre Moscovici: « Je ne suis pas candidat à quelque poste que ce soit »

Pierre Moscovici à Bruxelles le 12 février 2019

Le commissaire européen Pierre Moscovici nous a accordé un entretien le mardi 12 février dans les studios de la Commission à Bruxelles. La fusion avortée Alstom-Siemens, sa relation au PS, son bilan comme commissaire, son avenir… L’ancien député du Doubs et président de l’agglomération de Montbéliard a répondu à nos questions. Un entretien exclusif à découvrir ici: Continuer la lecture

14 Fév

A Bruxelles, l’opération séduction de l’Europe auprès des élus de Bourgogne-Franche-Comté

La délégation d’élus de Bourgogne-Franche-Comté devant la Commission européenne à Bruxelles le 13 février 2019 (©f3fc)

A l’initiative de la Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté, treize élus de notre région ont été conviés à Bruxelles pour mieux comprendre le fonctionnement des institutions européennes et surtout les enjeux financiers liés à la négociation du futur budget de l’Union. Car sans même la PAC et les aides directes aux agriculteurs, l’Europe investit en Bourgogne-Franche-Comté près d’un milliard et demi d’euros sur la période 2014-2020.  Continuer la lecture

31 Jan

Le socialiste Nicolas Bodin (lui aussi) candidat à la mairie de Besançon

Nicolas Bodin le 31 janvier 2019 (©f3fc)

Et de trois. Après le marcheur Eric Alauzet et l’écologiste Anne Vignot, le socialiste Nicolas Bodin est le 3e membre de l’actuelle majorité municipale à se porter candidat à la mairie de Besançon. L’actuel adjoint à l’urbanisme se présente comme « l’alternative à la droite macroniste et à la droite républicaine » et propose de prendre la tête d’une liste d’union « pour que la ville demeure à gauche ». Continuer la lecture

30 Jan

Conseil municipal de Besançon: 13 élus de gauche claquent la porte du groupe majoritaire

Anne Vignot (EELV) et Christophe Lime (PCF) le 30 janvier (©f3fc)

Ils prennent un peu plus leurs distances avec le maire Jean-Louis Fousseret. Treize élus de gauche (cinq écologistes, cinq communistes, deux socialistes et un élu société civile) annoncent ce mercredi qu’ils quittent le groupe majoritaire au conseil municipal de Besançon. « On a un maire qui ne défend pas notre territoire » justifie Anne Vignot (EELV), l’un des chefs de file de cet inter-groupe qui pointe « ceux qui ont rompu le contrat de 2014 en quittant leur formation politique ». Dans leur viseur, le maire Jean-Louis Fousseret (ex-PS) et le député Eric Alauzet (ex-EELV), tous deux partis à La République en marche. Continuer la lecture