27 Nov

Alain Chrétien parmi les fondateurs du nouveau parti de droite pro-gouvernement

Alain Chrétien est maire de Vesoul. Il fut député LR de Haute-Saône de 2012 à 2017 (©f3fc)

Alain Chrétien est maire de Vesoul. Il fut député LR de Haute-Saône de 2012 à 2017 (©f3fc)

Ils ont « fait le choix de soutenir les réformes engagées dans de nombreux domaines par l’actuel gouvernement mené par un Premier ministre issu de la droite » et refusent de voir « la droite s’enfermer dans une ligne identitaire, autoritaire, eurosceptique et ultra-conservatrice ». C’est par une tribune publiée ce dimanche dans Le Figaro que 19 élus annoncent la création d’un nouveau parti: Agir, la droite constructive. Le maire de Vesoul Alain Chrétien fait partie des membres fondateurs. Continuer la lecture

21 Nov

Jacques Pélissard au Congrès des maires : « … en attendant Emmanuel Macron… »

Jacques Pélissard est remplacé par François Baroin à la tête de l'AMF (©publicsenat)

Jacques Pélissard est remplacé par François Baroin à la tête de l’AMF (©publicsenat)

Le Congrès des Maires, 100ème édition, a débuté aujourd’hui à Paris. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a longuement parlé aux maires. Emmanuel Macron y viendra jeudi. Pour Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier, et ancien président de l’AMF (Association des Maires de France), l’inquiétude des maires est palpable… Ils attendent le président de la République avec impatience.

Continuer la lecture

Passe d’armes entre le ministre Gérard Collomb et le député LR Jean-Marie Sermier à l’Assemblée

Gérard Collomb et Jean-Marie Sermier ce mardi 21 novembre à l'Assemblée (DR)

Gérard Collomb et Jean-Marie Sermier ce mardi 21 novembre à l’Assemblée (DR)

La séance de questions au gouvernement ce mardi a donné lieu à un savoureux échange entre Jean-Marie-Sermier et Gérard Collomb. Le ministre de l’Intérieur s’est un peu moqué du député jurassien, sous les rires et les applaudissements des élus de la majorité. Continuer la lecture

18 Oct

Le député UDI Michel Zumkeller veut taxer les transferts pro pour aider le sport amateur

Michel Zumkeller sur le plateau de France 3 Franche-Comté (©f3fc)

Michel Zumkeller sur le plateau de France 3 Franche-Comté (©f3fc)

Ce n’est pas tous les jours qu’un député du centre-droit veut créer une nouvelle taxe. La proposition de loi a été déposée au début du mois d’octobre. Son initiateur, le député UDI du Territoire de Belfort Michel Zumkeller, propose de taxer de 5% les transferts entre clubs professionnels. Les sommes récoltées seraient reversées aux clubs amateurs. Continuer la lecture

05 Oct

Dans quelle commission les sénateurs de Franche-Comté siègent-ils?

Le Sénat a été renouvelé par moitié le 23 septembre dernier. En Franche-Comté seul le département du Jura était concerné par ce scrutin (DR)

Le Sénat a été renouvelé par moitié le 23 septembre dernier. En Franche-Comté seul le département du Jura était concerné par ce scrutin (DR)

Suite aux élections du 24 septembre, le Sénat a renouvelé ses instances. Un Franc-Comtois apparaît désormais au bureau de la chambre haute. Il s’agit du Haut-Saônois Michel Raison, du parti Les Républicains, nommé au poste de secrétaire. Mais chacun des huit sénateurs comtois a choisi une nouvelle commission thématique, là où se prépare la loi avant les séances publiques. Continuer la lecture

03 Oct

Quels députés de Franche-Comté ont voté le projet de loi anti-terroriste ?

l'assemblée nationale a adopté le texte en première lecture à une large majorité (©LCP)

l’assemblée nationale a adopté le texte en première lecture à une large majorité (©LCP)

L’Assemblée nationale a largement adopté, ce mardi, le projet de loi anti-terroriste, qui vise à prendre le relais de l’état d’urgence au 1er novembre. En première lecture, le « projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme » a obtenu 415 pour, 127 contre et 19 abstentions. Voici les votes des 12 députés de Franche-Comté.

7 pour: Continuer la lecture

25 Sep

Sénatoriales : rien ne se passe (jamais) comme prévu, surtout dans le Jura !

Sylvie Vermeillet, UDI, et Marie-Christine Chauvin, LR

Sylvie Vermeillet, UDI, et Marie-Christine Chauvin, LR

 

Sylvie Vermeillet, UDI, ancienne présidente de l’association des maires du Jura, était donnée favorite : elle a été largement élue. On attendait Dominique Chalumeaux, seul investi LR dans ce département, et les grands électeurs ont choisi Marie-Christine Chauvin, que Les Républicains n’avaient pas investie. Les grands électeurs, surtout jurassiens, sont imprévisibles. Ce qui est prévisible : les règlement de comptes. Au sein de LR. Dès hier soir, Dominique Chalumeaux expliquait sa défaite en partie par un manque de soutien de sa formation politique. Règlement de comptes également au sein du département. Quatre vice-présidents de droite se sont affrontés lors de ces sénatoriales. Et le président, Clément Pernot, prévenu d’un échec annoncé, a préféré jeté l’éponge.

Analyse et interviews….

Continuer la lecture

24 Sep

Le Jura choisit deux femmes de droite pour siéger au Sénat

Marie-Christine Chauvin et Sylvie Vermeillet (©f3fc)

Marie-Christine Chauvin et Sylvie Vermeillet (©f3fc)

La couleur politique ne change pas, le Jura reste à droite. Mais le scrutin sénatorial de ce dimanche marque bien un changement d’ampleur: les deux sortants, Gérard Bailly et Gilbert Barbier, âgés de 77 ans et élus à la chambre haute depuis 2001, seront remplacés par deux femmes: Sylvie Vermeillet et Marie-Christine Chauvin, qui se présentaient respectivement sous les étiquettes UDI et divers divers droite, ont été élues après deux tours de scrutin par les 1001 grands électeurs du Jura (maires, parlementaires, élus départementaux et régionaux). Continuer la lecture

21 Sep

« Chez moi à Paris »… Et nous qui pensions que Laurent Wauquiez était président d’une grande région en province

Il est des petites phrases qui veulent dire beaucoup. En campagne pour la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez tenait un meeting à Belfort ce mercredi soir. A sa descente du TGV, il a répondu à France 3 Franche-Comté, assurant qu’il se déplacerait dans toute la France et ne comptait pas « rester chez moi à Paris ». Un lapsus révélateur des pratiques de nombreux politiques qui, même élus de province, passent leur temps à la capitale. Continuer la lecture