21 Mar

Nougar’òc

Claude Nougaro a quitté sa citée gasconne voilà 10 ans. On ne présente plus le talent et l’immensité du répertoire de ce fils de baryton toulousain et d’une pianiste italienne. Claude Sicre et David Avezou ont eu la bonne idée de faire un film avec beaucoup d’inédits intitulé « Claude Nougaro et les Musiques du monde ». C’est Hélène, la veuve du chanteur, qui leur a confié ce trésor. A base d’archives, de clips, de confidences, ce film a été projeté au festival « Peuples et Musiques au cinéma ». Voici un extrait avec Marcel Amont.


Nougar’òc par france3midipyrenees

Extrait du film de Claude Sicre et David Avezou

A l’écoute de cette vieille chanson « Maudit sia l’amor », d’un auteur inconnu mais popularisée par Gaston Phébus et Charles Gounod, on mesure ô combien le chanteur était pétri de culture occitane, à quel point il était à l’aise dans ce répertoire… De quoi nourrir des regrets de ne pas avoir entendu plus souvent le poète toulousain pousser la chanson d’òc.

Hélène Nougaro, Christian Laborde et Yvan Cujious seront les invités de Patrick Noviello pour un spécial « Voix est libre » samedi 22 mars à 11H30.

Benoît Roux

 

20 Mar

Le Mémento occitan de Philippe Caubère

Ce soir, Philippe Caubère est au Théâtre du Pont Tournant de Bordeaux pour « Marsiho », une pièce d’André Suarès. Et samedi à 18H, il jouera le « Mémento Occitan » d’André Benedetto. Une épopée lyrique d’un auteur qui lui est cher. L’occasion d’évoquer des racines occitanes que cet immense comédien marseillais n’a pas oubliées.

caubere-mementoMémento occitan, c’est une sorte de road movie occitan qu’il interprète avec Jérémy Campagne à la guitare. C’est un autoportrait d’André Benedetto mort en juillet 2009, terrassée par un accident vasculaire dans les vignes de Tavel.

Un texte splendide au verbe riche, du rock scandée en oc qui  interpelle sur l’identité. « L’identité occitane dépasse les caricatures : elle est une chose éternelle, qui regroupe tout ce qui se trouve au sud de la Loire, de Bordeaux à l’Italie, de l’Espagne à Clermont-Ferrand. Moi-même, je ne peux pas me détacher de mon enfance marseillaise, et Marseille, c’est tout sauf le foot ! Il y a une telle richesse, une telle diversité dans cette ville tellement belle, tellement laide, une telle violence aussi, qu’elle inspire une passion qui interdit qu’on la réduise à une ville désargentée qui jouerait au foot pour se consoler… Le Sud, ça veut dire une identité particulière, et j’ai envie d’exprimer poétiquement cette identité, qui n’est ni Paris, ni la France, qui est celle d’un autre pays que, là encore, on ne peut pas réduire à la pagnolade » disait-il dans une interview donnée au journal La Terrasse.

Un spectacle fort qui laisse souvent le spectateur sous le choc. Ébahi. Subjugué.

 


Philippe Caubère dans « Marsiho » d’André Suarès par france3midipyrenees

En attendant samedi, Philippe Caubère s’est confié sur ces pièces et sur l’Occitanie dans une interview donnée à France 3 Aquitaine (Olivier Prax/Michel Vouzelaud).

Benoît Roux

 


Philippe Caubère parle de théâtre et d’Occitanie par france3midipyrenees

19 Mar

Collectif Artistique et Musical Occitanie Méditerranée

Dans le CAMOM, il y a des artistes confirmés : Guillaume Lopez (qui en est l’initiateur), Eric Fraj, La Talvera, Vicente Pradal et ses enfants, Naviòl, Bernard Combi, les frères Carel, Christian Vieussens…

Mais aussi des découvertes comme Du Vent Dans la Peau, Las Simplas Causas, Hilhas deu Vent, Palancas, La Forcelle, Manu Isopet… Un large éventail musical avec 25 formations pour des concerts en tous lieux et toutes circonstances, du plus ample au plus confidentiel.

En tous cas les exigences artistiques sont là, la conscience du territoire occitan et méditerranéen et de ses langues aussi. A découvrir du côté de L’Isle Jourdain dans la Gascogne toulousaine et à l’occasion de ce concert donné au « Mandala » à Toulouse.

Benoît Roux et Clément Alet

Jornal occitan del 15 de març.

Collectif Artistique et Musical Occitanie… par france3midipyrenees

18 Mar

Calandretas desniusadas per la lei Falloux

Manif Pau - 15-03-14 -- 23Manifestation du 14 mars à Pau – Photo calandreta</p#>

Samedi, ils étaient près de 600 occitans, basques, catalans bretons et français à se retrouver à Pau pour manifester leur soutien aux écoles immersives calandreta (occitan), ikastola (basque), bressola (catalan), diwan (breton)…Avec le même slogan « Les calandretas doivent vivre » et un seul mot d’ordre : faire pression pour que les collectivités territoriales continuent d’aider ces écoles de statut privé. Ce que ne permet pas la loi Falloux.

La lei Falloux

Alfred_de_Falloux_Disderi_BNF_GallicaAlfred de Falloux était Ministre de l’Instruction Publique lorsqu’il fit voter le 15 mars 1850 une loi d’inspiration cléricale, avec plusieurs dispositions pour libérer l’enseignement. Une loi d’un autre temps (IIème République), plusieurs fois modifiée et presque abrogée, mais qui sert aujourd’hui de justification à l’Etat pour fragiliser ces écoles immersives. Car cette loi énumère énumère les conditions d’ouvertures des établissements privés et les limites de leur financement par les collectivités territoriales. « Aquela lèi es la vaca sacrada de la Republica » selon Jean-Louis Blenet, président fondateur des écoles calandretas. Une loi attaquée par la droite et soutenue par le Parti Socialiste. C’était dans les années 93-94. François Bayrou, alors Ministre de l’Education voulait réformer le texte et déplafonner la possibilité pour les collectivités territoriales de subventionner les établissements privés. On connaît la suite : des manifestations monstres début 94, des grèves et le conseil constitutionnel qui affirme que le financement de ces structures privées est contraire au principe d’égalité. Aujourd’hui cette loi fait toujours partie des textes en vigueur, intégrée dans le code de l’éducation. C’est à ce titre que la préfecture des Pyrénées Atlantiques refuse le renouvellement du bail par la municipalité d’Artix (64) avec la calandreta.

Calandreta cèrca son niu

Pour tenter d’exister, ces écoles bénéficient souvent d’un bâtiment mis à disposition par une collectivité territoriale (mairie pour le primaire, conseil général pour le secondaire) pour accueillir les enfants. Il existe une soixantaine de calandretas, la moitié hébergées par des communes. Seulement une quinzaine sont propriétaires de leurs bâtiments. « Esser proprietari del bastiment es una desfacha. O divèm pas far » nous dit Jean-Louis Blenet. Calandreta est une école associative sous contrat avec l’Etat. Elle ne peut pas et ne fdoit pas supporter de telles charges. Alors, à Artix comme ailleurs, calandreta est logée contre une somme symbolique. Mais la préfecture n’en veut plus et menace de fermer l’école d’Artix.

Manif Pau - 15-03-14 -- 4Photo calandreta</p#>

Lo fuòc en Pirenèus-Atlantics

Les difficultés sont résiduelles et perpétuelles chez calandreta. Mais depuis quelques temps, elles se concentrent sur le département des Pyrénées-Atlantiques. La faute au basque. « Dins lo 64, lo numèro 1 es basc e l’occitan es lo dorsièr junt » rappelle Jean-Louis Blenet. Ce qui a mis le feu : la volonté de la commune d’Hendaye de bâtir un local pour une école ikastola devenue trop exiguë. Une résolution suspendue par le tribunal administratif de Pau. La commune tient tête et Seaska, la fédération des écoles en langue basque, va porter l’affaire devant le Conseil Constitutionnel. La pression au pays basque, plus cette dichotomie entre la loi et la réalité sociale de ces écoles, en font aujourd’hui un dossier très sensible. Le nouveau préfet Pierre-André Durand semble avoir mis de l’eau dans son vin : « L’Etat ne s’oppose pas au bail locatif ». Plus question de fermer la calandreta d’Artix. On ne touche pas à ce qui existe mais on empêche son développement. Pour calandreta, il n’y pas a pas d’autres alternatives : « Contunhar de nos mobilizar, fargar encara mai d’escòlas. Es la sola causa que farà cambiar la lèi » martèle Jean-Louis Blenet.

1980194_462520517206764_378371373_o

 Photo Becky Stares – Fotolia.com</p#>

E deman?

Calandreta a écrit au Premier Ministre pour que l’Etat change la loi Falloux et fasse exception du cas des langues régionales. En attendant une loi plus générale qui leur donnerait un statut… Toujours dans les Pyrénées-Atlantiques, la construction d’un nouveau collège calandreta est évoquée. Actuellement à Pau comme à Montpellier, c’est le Conseil Général qui héberge ces collèges. Montpellier où calandreta demande aussi à la Région de s’engager pour créer enfin un premier lycée... « Lo dreit es pas adaptat a la realitat de la situacion » selon Jean-Louis Blenet. « Sèm dins una situacion catastrofica. En França, sèm dins lo regime de l’interdit : pas d’usatge juridic, economic, administratiu per l’occitan »…

Manif Pau - 15-03-14 -- 30Photo calandreta</p#>

Au moment où l’on parle de ratification de la Charte Européenne des langues minoritaires, où certains prétendent qu’il n’est pas utile d’en faire plus pour ces langues qui, selon eux, existent sans encombres, voilà un exemple concret à méditer. Et ce ne sont pas ses défenseurs mais l’UNESCO qui le dit : ces langues sont en danger. Alors si les écoles sont menacées…

Benoît Roux

15 Mar

Lo poèta Occitan Mistral s’en anava, i a 100 ans

© Felibrige - centenaire de la Mort de Frédéric Mistral

© Felibrige – centenaire de la Mort de Frédéric Mistral

Le 25 mars 1914, Frédéric Mistral disparaissait. 100 ans plus tard, l’un des plus grands auteurs de littérature d’oc est encore largement méconnu. Au-delà du prix Nobel de littérature qu’il a obtenu en 1904 pour « Mirèio », le poète occitan a laissé une importante oeuvre littéraire. Frédéric Mistral fut également l’un des membres fondateurs du Félibrige.

A l’occasion du centenaire de sa mort, plusieurs manifestations sont prévues tout au long de l’année un peu partout en Occitanie et en France. Certaines sont mêmes retenues par le Ministère de la Culture comme commémorations nationales 2014.

Le 25 mars 2014, le Cirdoc de Béziers mettra en ligne sa bibliothèque virtuelle sur le portail Occitanica. Toute l’iconographie, des manuscrits originaux ainsi qu’ une partie de la correspondance de Mistral conservés au Cirdoc seront gratuitement consultables en ligne.

Une exposition sur « Mistral et l’Europe, Renaissance d’Oc et Printemps des peuples » se tient jusqu’au 31 mars à la MJC de Béziers. Le Cirdoc accueille lui l’exposition « Mistral gagnant » au sein de sont établissement, également jusqu’au 31 mars.

Dans l’édition occitane du samedi 15 mars à 19h15, nous reviendrons sur ce centenaire de la mort de Frédéric Mistral, avec en particulier, le témoignage d’un autre grand auteur occitan, celui d’Yves Rouquette sur ce poète qu’il considère comme le plus grand et le plus important des écrivains occitans. Vous trouverez ici l’intégralité de l’interview qu’Yves Rouquette nous a accordé.

Clément Alet

 


Interview Yves Rouquette par france3midipyrenees

(images : Denis Hémardinquer / Son : Michel Blasco)

13 Mar

VIRA-LENGA : Lena Albert

Le fauteuil rouge est allé se poser dans la Cité de Carcassonne (Aude) où il a accueilli Léna Albert, une collégienne de dix ans qui livre un texte qu’elle a écrit : Las pèiras de Ciutat. Cette écrivaine en herbe annonce des beaux jours pour la langue occitane. Elle nous fait découvrir aussi les auteurs d’aujourd’hui Florian Vernet avec l’histoire de la princesse Valentine et Michel Décor avec « langue maudite ». Vous aurez aussi de nouveaux viralengas à vous mettre en bouche. Ne ratez pas Léna, nous risquons de la retrouver dans quelques années au côté des écrivains occitans.


VIRA LENGA : « Lena Albert » par france3midipyrenees

La Vicenta

12 Mar

CÒP D’ALA épisode 16 : Najac – d’Amic Bedel et Pierre Brun

« Còp d’ala », pourrait se traduire en français par « À tire d’aile ».  Nous vous invitons à partir à la découverte de l’Occitanie, mais vue du ciel. Nous vous proposons de monter sur le dos de notre oiseau pour plonger dans l’histoire des territoires, des villes et des villages de l’Occitanie. Le seizième épisode de la série nous mène au-dessus de Najac en Aveyron, castel rouergat bâti par le Seigneur de Najac dès 980, juché au bout d’une longue crête de plus d’un kilomètre de long et sur laquelle s’étale le village.


CÒP D’ALA : Najac par france3midipyrenees

La Vicenta

11 Mar

Lo Congrès

En décembre 2011, naissait officiellement « Lo Congrès permanent de la lenga occitana ». Cet organisme de régulation de la langue s’est donné pour mission première de rendre accessible à tous des outils linguistiques codifiés tout en respectant les variétés de la langue.

C’est chose faite en novembre 2012 avec le lancement du site locongres.org et la mise ne ligne du Dicod’Òc qui regroupe six dictionnaires de différents dialectes occitans. Depuis, le site s’est enrichi d’autres applications : un conjugueur (Verb’Òc), Top’Òc et Tèrm’Òc, des bases toponymique et terminologique ou encore Bibli’Òc, bibliographie linguistique occitane :  » Au bout d’un an, le site a une belle fréquentation puisque nous avons plus de 130 000 visites, note Benaset Dazeas, directeur du Congrès. Nous sommes contents de cette fréquentation surtout qu’elle est de qualité : les gens restent sur le site en moyenne jusqu’à 10 minutes. Donc le contenu les intéresse et répond à leur demande. » 

 

Un Conselh lingüistic e un Conselh deus usatgèrs

lo congrèsMais Lo Congrès, ce n’est pas seulement des applications sur internet, sur tablette et smartphone. C’est également une institution scientifique qui travaille au développement et à la codification de la langue occitane.

Lo Congrès veut surtout s’adresser à tous :  » Ce qui fait la qualité du Congrès, c’est le fait d’être un lieu d’échanges, de travail et de création, analyse Sèrgi Javaloyès, secrétaire du Congrès. La réussite du Congrès, c’est de faire se rencontrer des gens qui ne se rencontrent jamais et surtout de réussir à faire se parler les chercheurs et universitaires avec les gens qui utilisent la langue tous les jours « .

Un conseil linguistique, qui représente la communauté scientifique de toutes les régions occitanes, présidé par le professeur à l’Université de Toulouse-Le Mirail Patrick Sauzet, réalise un travail de vérification et de recherche. L’un des objectifs à terme est ainsi la création d’un dictionnaire occitan universel. Parallèlement, il existe aussi un conseil des usagers qui donne la parole aux utilisateurs.  » Les usagers sont tous ceux qui se servent de la langue et qui ont chaque jour des questions, des problèmes avec des choix, des choses qu’ils ne savent pas, qu’ils ne trouvent pas dans le dictionnaire ou alors des idées qui leur viennent et ils n’ont pas automatiquement la réponse « , explique Patrici Baccou, président du Conseil des Usagers.

 Las novetats del Congrès

Mais Lo Congrès n’en est qu’à ses débuts et est encore en phase de développement. Ainsi, une nouvelle version du site est en préparation avec de nouvelles applications : dictionnaire dans le sens occitan-français, Dicod’Òc historique avec notamment la mise en ligne du Trésor du Félibrige, développement du Verb’Òc, ajouts de lexiques de l’historiographie, de bases de données d’expressions et de citations littéraires, avec également la possibilité d’entendre la langue (expressions, tableaux sur la relation entre la graphie et la phonie…)

Cette nouvelle version du site devrait être mise en ligne avant le mois de juin.

lo-congrsSirine Tijani

07 Mar

Seran un centenat per « Bastir ! » la presencia de l’occitan dins las comunas!

Les listes pour les municipales sont closes depuis hier. Voici quelques chiffres sur la présence de Bastir ! le mouvement citoyen occitan.

réunion

Les candidats Bastir! réunis à Toulouse le 8 mars 2014 Photo Cynthia le Baron

Los candidats

98 candidats officiels, mais 3 viennent de se rajouter à Aurilhac. La centaine devrait être dépassée

39 sont des candidats sortants (la plupart Sans Etiquette)

49 sont membres d’un parti politique (25 du Partit Occitan, une dizaine d’EELV, mais aussi PS, UDI, Pais Nòstre, Partit de la Nacion Occitana…)

18 sont issus du milieu associatif occitan

Etiquetas politicas

36 candidats sur des listes SE

30 avec le PS

10-15 Europe Ecologie Les Verts

10 UDI, centre

8 Front De Gauche

1 UMP (Béziers) et 1 ancien UMP (Narbonne)

Las vilas

Plus de 80 communes en tout. Des grandes (Toulouse, Pau, Albi, Béziers, Narbonne, Montauban, Carcassonne), des moyennes (Castres, Orange, Colomiers, Bergerac, Aurillac, Rodez, Gaillac, Graulhet…) mais aussi des toutes petites.

municipales-2014-bastir-oc-roland_garrigues-gael_-tabarly-img_5953

Signature du contrat avec Roland Garrigues le candidat PS de Montauban

De las regions…

Là où il y a un élu régional (Midi-Pyrénées avec Guilhèm Latrubesse, Aquitaine avec Dàvid Grosclaude), les candidats sont les plus nombreux.

Midi Pyrénées : 42

Aquitaine : 24

Languedoc-Roussillon : 14

Provence : 10

Limousin : 2

Drome Ardèche : 2

De notar

L’accord a échoué à Agen mais aussi à Marseille où il était question de rejoindre une liste FDG puis celle de Pape Diouf (ancien président de l’OM).

Le Parti de Gauche a refusé et exclu les candidats occitans présents sur la liste commune avec le FDG. Ce fut le cas à Marseille et à Toulon.

A Béziers, Bastir ! et Catherine Carrière-Pradal ont rejoint la liste d’Elie Aboud, réalisant ainsi la seule alliance avec l’UMP pour constituer un front républicain.

Il pourrait y avoir des candidats Bastir ! élus dans les communautés d’agglomération comme à Toulouse, Pau Carcassonne…

A Pau, pas de candidats occitanistes (Bastir ! ou pas) sur la liste de François Bayrou. Le président du MODEM a déclaré qu’il s’occuperait lui-même de la question. Il recevra en début de semaine prochaine les associations occitanes. Son adversaire David Habib l’a déjà fait. Bastir ! Béarn -qui représente une dizaine de candidats- fera une conférence de presse le vendredi 14 mars.

Benoît Roux

Torneg de las VI nacions : la veishiga cantarà en occitan.

 imagesDissabte, i aurà d’ambient del costat de Saut de Navalhas devèrs las 5 oras de l’aprèp dinnar. E la sala Francis Moulia de l’estadi de rugbí risca d’èsser confla. Sus la granda tèla : la partida Escòcia-França. E dins tota la sala, los comentaris en occitan.

Deja l’an passat, las associacions Cultura de Noste e los Comelodians ambe los joves jogaires de Saut de Navalhas avián convidat lo monde a venir far viure la partida en lenga nòstra. Mas per aqueste còp an trobat un trio de tria : Jòrdi Lamarlèra director de la calandreta d’Ortès e los duetistas famoses de « My actualitat m’espanta », vòli parlar de Julian Cabarry et Pierrick Bordenave.rugbi

E plan solide en Biarn, las causas se passan pas atal. L’escaufament se farà amb una bona cantèra. L’analisi tecnica de la partida serà assegurada per un bon aperitiu. E per degelir una desfacha o festeja la victòria dels blaus, res de melhor que de s’engolar una bona garbura.

L’afar serà en direct sus Ràdio País.

Lo Benaset

RSS