15 Oct

Biais : Eth Cafè

BIAIS : ETH CAFE
Coproduction Piget/France Télévisions

C’est un numéro exceptionnel de Biais, qui a été tourné sur deux saisons, au printemps et à la fin de l’été.

Ce film extraordinaire vous propose de partir à la rencontre de Jean Blaye, berger en Vallée d’Aspe en Béarn.
Comme il le dit lui-même si bien, il était déjà berger avant de naître. L’hiver, à partir du mois de novembre, Jean descend à Oloron-Sainte-Marie (64), accompagné de son vélo et de son troupeau de brebis. Au mois de juin, Jean monte avec ses brebis à Lourdios et y reste pendant 1 mois.

Enfin, à partir de juillet et jusqu’à la fin du mois de septembre, Jean vie dans la montagne au Soum de Layens. Là-haut,  son quotidien c’est la surveillance de ses brebis. Il va nous montrer ses différentes sonnailles, certaines sont très anciennes et datent même de 1918 !

Il va aussi nous inviter à boire un café préparé à sa manière dans le confort modeste de sa cabane :

 

@Vicenta

 

 

01 Oct

BIAIS : LOS FARÇONS

BIAIS : LOS FARÇONS
Coproduction Piget/France Télévisions

Louis et Paulette habitent dans l’Aveyron, en Viadène, entre le Carladez et l’Aubrac. Dans le temps, lorsque la mère de Paulette cuisinait un chou farci, elle faisait des farsous pour ne rien gaspiller. Aujourd’hui, Paulette, a hérité de ce savoir-faire culinaire et elle perpétue la tradition. Les farsous sont très connus dans tout le Nord Aveyron, on en trouve souvent dans les marchés au même titre que l’Aligot. Ces petits farcis peuvent être cuisinés de différentes façons.
Ceux de Paulette sont composés de blettes, persil, œufs, farine, oignons, sel et poivre. 

@Piget

Ils peuvent être servis chauds ou froids et ils se partagent avec plaisir. Bon appétit…

 

@Vicenta

 

 

23 Avr

BIAIS : LA POMARENCA A LA SAL

BiAIS : LA POMARENCA A LA SAL
Coproduction Piget /France Télévisions

Jean-Baptiste Gaubert est pêcheur en mer et sur l’étang de l’Ayrolle. Nous l’avons rencontré à son retour de pêche avec dans son filet : turbots et dorades. La dorade, la pomarenca en oc, c’est Jean-Pierre Dematis, pêcheur à la retraite, qui va nous la cuisiner dans sa cabane, sur les bords de l’étang. Sa recette est simple et nécessite très peu d’ingrédients et ustensiles : une vieille poêle, du gros sel, une belle dorade, et bien sûr une source de chaleur pour une cuisson de 7 à 8 minutes. Jean-Pierre nous montre une préparation immanquable qui marche avec tous les autres poissons à écailles comme par exemple le loup, le mulet ou le chinchard. Sa dorade a été pêchée à l’étang sur place, et le sel provient aussi de la production locale des Salins de Gruissan.

Une technique de cuisson des plus faciles, qui évite de devoir écailler les poissons au préalable et facilite le retrait de la peau avant la dégustation … tout bonnement et simplement : délicieux !

 

@Vicenta

 

 

06 Avr

BIAIS : LO BANOFLET

BIAIS : LO BANOFLET EN ROERGUE
Coproduction Piget /France Télévisions

Le Ségala aveyronnais est un pays connu pour sa production de bananes au début du siècle dernier. Une banane savoureuse qui a la particularité de pousser droite et non courbée. René Tardieu fait partie des agriculteurs à en cultiver encore quelques régimes pour sa famille depuis la fin de la production dans les années 50. Aujourd’hui, il nous transmet la recette de sa grand-mère, le banoflet. Une recette à base de banane du Ségala, bien sûr, mais qu’il a modernisé en remplaçant le lait vache par du lait de coco et le caramel au sucre industriel par des dattes écrasées.
Un dessert bien plus connu sous le nom de : « banoffee » : les anglais nous auraient-ils piqué cette ancienne et traditionnelle recette bien de chez nous ?…

Les ingrédients nécessaires pour réaliser cette délicieuse recette sont : noix, noisettes, dattes, noix de cajou, citron, chocolat en poudre, lait de coco et bananes du pays qui portent l’appellation d’origine contrôlée « La Banana del Segalar »… à vous de jouer :

Et n’oubliez pas d’utiliser des bananes récoltées en Ségala, de préférence début avril… Résultat de recherche d'images pour "smiley poisson"

@collectif Detz

 

@Vicenta

 

03 Avr

BIAIS : ETH MILHAS

BIAIS : ETH MILHAS
Coproduction Piget / France Télévisions

Le millas, ou milhàs en occitan, est une spécialité culinaire à base de millet (milh en oc), d’où son nom. Traditionnellement le millas se faisait dans les campagnes en hiver, au moment où on tuait le cochon, sa fabrication se réalisant dans le chaudron où il restait un fond de graisse. Aujourd’hui, la farine de maïs a remplacé celle de millet et le beurre a pris la place de la graisse, mais la recette demeure la même.

Nous nous sommes rendus à Saint-Girons (09) dans les locaux de l’association Autrefois le Couserans où une joyeuse équipe nous a accueillis.Pour faire un millas, il vaut mieux être nombreux car il faut remuer constamment la préparation pendant une heure et demie. Les secrets de cette recette typique des Pyrénées : quelques biais pour éviter les grumeaux et l’accrochage au fond ou sur les bords du chaudron à la cuisson…


L’association Autrefois le Couserans  propose tous les étés des journées d’animations rurales. En juillet 2017, plus 20 000 spectateurs étaient là pour fêter les 25 ans de la plus grande manifestation de l’Ariège.

Prochaine édition : du 3 au 5 août 2018 avec pour thème «Les 18 vallées du Couserans». Elles seront déclinées par thèmes sur le grand défilé.

http://www.autrefois-le-couserans.com/

 

@Vicenta

 

 

13 Fév

BIAIS : AGRIADA AMB NATALIA E ARLETTE

Viure al País – BIAIS : AGRIADA AMB NATALIA E ARLETTE
Coproduction Piget / France Télévisions

Lagriade est un plat de viande mijoté typique de Saint-Gilles dans le Gard, en Camargue, tout près de Nîmes ! Il se compose de paleron de bœuf, d’oignons, persil, ventrèche, jambon, anchois, câpres et citron, le tout assaisonné d’huile, vinaigre, thym et laurier. C’est aux halles de Nîmes que nous retrouvons Nathalie et sa fille Arlette, en quête des ingrédients nécessaires pour réaliser l’agriade saint-gilloise, dont elles vont nous livrer quelques secrets… C’est la maîtresse de maison de la manade Riboulet à Saint-Gilles qui a un jour transmis cette recette à Nathalie, un héritage culinaire qu’elles ont aujourd’hui voulu nous transmettre. Le nom « Agriade » vient du mot « agre » en occitan qui veut dire « aigre ». Arlette tient un restaurant, l’Auberge des Halles où l’on peut manger ce fameux plat.

Préparation de l'Agriada

Préparation de l’Agriada

Si vous voulez réaliser cette recette il faudra vous procurer :
1 kg de paleron de bœuf en tranche
400 g de jambon de Paris
2 tranches de ventrèche
1 kg d’oignons
2 ou 3 anchois salés
65 g de câpres
1 citron
1 belle poignée de persil plat
Thym, laurier, sel, poivre, huile et vinaigre de vin

Attention la préparation pour cette agriade doit reposer 12 heures avant d’attaquer une cuisson à feu doux pendant 2 ou 3 heures

Il ne vous reste plus qu’à regarder notre vidéo – Vous verrez c’est très facile :

 

@ Vicenta

 

15 Déc

BIAIS : L’OLI DE NOSE AMB LO LUCIEN EN ROERGUE

Viure al País – BIAIS : L’OLI DE NOSE AMB LO LUCIEN EN ROERGUE
Coproduction Piget / France Télévisions

Pour ce nouveau « Biais », nous sommes à Vailhourles dans l’Aveyron avec Lucien qui fait depuis toujours de l’huile de noix. Alors que les professionnels en ont arrêté peu à peu la production avec l’arrivée des huiles de grande consommation, Lucien, lui continue cette activité. Pour extraire l’huile des cerneaux de noix, il a même conçu un pressoir en métal, un cadre solide, où la pression est créée par un cric de voiture !

Nous vous retrouvons en 2018 à partir du dimanche 14 janvier, toujours à 10h 45 sur France 3 pour de nouveaux épisodes…

Bonne fêtes à tous et à toutes !

 

@Vicenta

05 Déc

BIAIS : DAB LO JEAN-CLAUDE EN LAS DUNAS DE BISCARROSSA

Viure al País – BIAIS : DAB LO JEAN-CLAUDE EN LAS DUNAS DE BISCARROSSA
Coproduction Piget / France Télévisions

La chasse aux oiseaux migrateurs est pratiquée depuis des siècles dans les Landes. Jean-Claude, figure de la vie culturelle de Biscarrosse (40), est toujours prêt à partager ses connaissances. Il nous montre ici, une technique originale pour attraper vivants les petits oiseaux. Une chasse d’automne, à la saison où les arbousiers sont colorés de fruits murs.

 

@ Vicenta

 

 

23 Nov

BIAIS : AMB L’ALINA PELS MONTS DE LA CAUNA

Viure al País – BIAIS : AMB L’ALINA PELS MONTS DE LA CAUNA
Coproduction Piget / France Télévisions
Fabrication du melsat (boudin blanc)

Aline nous livre la recette du melsat (boudin blanc) – @ Piget / France Télévisions

Les Monts de Lacaune sont connus pour leur charcuterie. Aujourd’hui, quelques grosses entreprises locales se partagent ce marché là où autrefois de nombreux petits paysans profitaient de la réputation du pays pour exporter jambons, saucissons, boudins et melsats vers l’Hérault notamment. Le melsat est une sorte de boudin dans lequel il n’y a pas de sang mais de la mie de pain et des œufs. Au cœur de l’hiver, aidée de ses voisins et amis, Aline tue son dernier cochon. Elle nous livre sa recette de ce fameux melsat.

 

 

Prochain épisode de Biais, dimanche 3 décembre 2017
LOS ATRAPIÒTS DEUS AUCHETH

@Vicenta

21 Nov

BIAIS : LO GEMATGE DAB LO BERNARD EN LAS DUNAS DE BISCARRÒSSA

Viure al País – BIAIS : LO GEMATGE DAB LO BERNARD EN LAS DUNAS DE BISCARRÒSSA
Coproduction Piget / France Télévisions
LO BERNARD EN LAS DUNAS DE BISCARRÒSSA

LO BERNARD EN LAS DUNAS DE BISCARRÒSSA

La collecte de la résine fut jusque dans les années 60, dans les Landes, une source de revenu pour de nombreux gemmeurs. Bernard Darmuzey et son épouse ont été parmi les derniers à pratiquer cette activité de manière professionnelle à Biscarrosse. Bernard nous explique ici cette technique ancienne : le gemmage, et nous montre les outils spécifiques à cette activité.

@ Vicenta