15 Fév

Tant val ne rire (mieux vaut en rire)!

 

 

 

La setmana passada, los Occitans èran a enregistrar l’emission del 24 de febrièr. Una THEMA sul Rire d’òc al teatre La Rampa de Montpelhièr. Vos sètz regalats ? Aqui de que contunhar de se petar la ventresca !

La semaine dernière, les Occitans enregistraient l’émission du 24 février. Une THEMA sur le Rire Occitan enregistrée au théâtre La rampe de Montpellier. Vous avez aimé l’émission de Viure al País ? Voilà de quoi poursuivre.

BOUQUINS DVD et CD : Rire occitan

Une BD occitane « Bestias à Bon Dieu » aux éditions Fluide Glacial par Jean-Yves Ferri – une BD en occitan avec un humour très occitan inspiré du milieu agricole tarnais: un héros particulier Aimé Lacapelle, as de la police agricole du B.I.T. (Bureau d’Investigation Tarnais)

Pòl-Emili lo petit inuit de Letrio – éd. Vistedit

Des planches d’une à deux pages  en bandes-dessinées sur les facéties de Pòl-Emili. De l’humour, de  l’occitan… Pour adultes débutants, enfants bilingues – ou le devenant.

Contes de rire

Escrich per Daniel Chavaroche.Ilustrat amb de dessenhs manificas e amb fòrça colors per Mayana Itoïz.Edité par le CRDP-d’Aquitaine en 2005. Se trapa un libret d’acompahament pedagogic sul sitihttp://crdp.ac-bordeaux-fr/capoc. Dos CD audio enclùs dedins. Huit contes humoristiques avec des animaux comme protagonistes, pour faire la lecture aux petits avant de se coucher                                                             Texte en occitan et traduction française sur le CD audio.

CD NHÒRLAS Daniel Chavaroche Cet enregistrement comprend 28 nhòrlas (histoires drôles) du conteur et humoriste sarladais Daniel Chavaroche

Contes atal  (+ CD )

de Antonin Perbòsc

Postfaci de Josiana Bru

Contes dits per Robèrt Martí

Des contes rimés, érotico-comiques

Micheu CHAPDUELH – COLERAS (chroniques) Enfin rassemblées, 65 Colères de M. Chapduelh. L’auteur en est sûr : l’absurdité toujours plus grande du monde que nous connaissons nous mènera logiquement vers une absurdité plus grande encore. Ce n’est pas une raison pour se laisser aller et mourir de langueur ! Nous crèverons peut-être, mais pas sans rire ! (NOVELUM – ENSAGES)

Collection CACALAS aux éditions Vent Terral – voir les 8 bouquins sur le lien

http://www.vent-terral.com/colleccion/cacalas.php?lien=colleccion

Catinou et Jacouti : Adissiatz pla brave mounde ! Editions du Raffut Personnages à peine caricaturaux,Catinou et Jacouti, sont en fait deux types humains universels tels qu’on peut en rencontrer encore dans tous les villages de nos terroirs d’Oc. Cette authenticité leur a valu, dès leur apparition sur les ondes de la radio toulousaine à l’automne 1944, de connaître un éclatant succès qui n’a jamais cessé de se confirmer et qui, par son ampleur et sa durée, n’a pas d’équivalent dans les annales de la culture populaire occitane. Textes et dessins de CHARLES MOULY

DVD Charles Mouly : L’aventure de Catinou
Un film de 52’ par  Joëlle GinestetBruno Bastard Pour tout ce qui concerne « Catinou et Jacouti » cf pour commander catalogue de l’association PAÍS DE CATINOU Minjacebas – Sent Lis – voir page internet

http://paisdecatinou.over-blog.com/article-commander-le-dvd-l-aventure-de-catinou–41757137.html

DVD des humoristes Clamenç (André Clément), Padena (Robert Martí)

 

CLAMENÇ presenta AGACHS (DVD )

« … Un uèlh agut sus la societat d’ara… L’argent… los medias… un pesic d’escarniment… un dedal de ferocitat… un culhièr de politica… tot aquò plan salat, pebrat amb una flaira d’impertinença. Lo Clamenç vos servís un platèu de rire canhis e d’esmoguda… «  ( Un regard aiguisé sur la société actuelle… l’argent… les médias… une pincée de dérision… un doigt de férocité… tout ceci salé, poivré avec un soupçon d’impertinence… Clamenç vous offre un lateau de rire grinçant et d’émotion…)

Photographies et conception : Georges Souche

 

30 ans de scène en DVD : Padena : PADENISSIMO Vol. 1 – Edition célia Depuis 29 ans, le phénoménal Padena, alias Robert Marty, parcourt tout le pays d’oc de ville en village, de récitals en soirées et rassemble autour de lui toutes les générations confondues. Affublé de sa blouse et de son béret, vaquí Padena et toute sa famille de Padenasses, de Padenous, toute une équipe sortie de ses histoires en langue d’oc pour rire de bon cœur ! L’humour de Padena nous aide à mieux comprendre ce qu’est l’humour en général. Par sa pratique de la langue d’Òc, son rôle devient majeur. Avec ses vannes, loin de ridiculiser son propre auditoire, loin de ridiculiser la langue en la confinant dans un usage restreint (ruralité, spécificité locales, grivoiseries), il réussit, en établissant avec son public une étroite connivence dans l’évocation de leurs univers culturels, à se moquer gentiment des vieux travers en aidant les gens à les dépasser sans développer aucune honte de ce qu’ils avaient été, aucune occultation de leur propre histoire.  Du très grand art !!!… »

Les Titeuf, Astérix et les Gaston Lagaffe et autres BD traduites en occitan

INTERNET VIDEOS

 

Laurent Labadie L’Occitanie en Baignoire et autres sur youtube                            https://www.youtube.com/watch?v=KjpV7UQGd4M

Les vidéos du collectif Dètz – rubrique humor                            http://www.detz.tv/spip.php?article442&lang=oc

Las cogordas awards                                                                  http://www.cogordasawards.com/

CLAUDI e FIFINA http://www.claudi-e-fifina.com/

Lo Francis de Gindon sur daylimotion https://www.dailymotion.com/video/xgbxxx_blagues-en-occitan-de-francis-de-gindou-extraits_fun#.URJjwIcxhYU

E enfin : Lo Camar-Sostrar Ou Le Collectage Amoureux Chez Les Gascons De Toujours Version gasconne du Khamâ Sutrâ, texte E. Astié, dessins Tita. AAEL Toulouse, 1998

 

Dossier réalisé par Vicenta Sanchez et Benoît Roux

11 Fév

Dimanche 17 février à 11h30, une émission dédiée au rire

Convidats : Claude Alranc metteur en scène au théâtre T.I.O. La Rampe
Bruno Cécillon comédien théâtre T.I.O. La Rampe

RIRE OCCITAN : Umor gascon
De Denis Salles et Clément Alet

Les Béarnais ont la réputation d’être malicieux et moqueurs. Rencontre avec trois d’entre eux pour voir dans quelle mesure cette affirmation est vraie :
Alain Abadie, qui campe pendant les spectacles du groupe « Los Pagalhos » le rôle d’un homme politique malhonnête et pas très adroit.
Jean Claude Coudouy, auteur du « Hilh de puta », sketch connu de tous en Béarn.
Jan de Nadau, le chanteur auteur compositeur du groupe Nadau, qui nous expliquera comment l’humour fait partie intégrante de ses concerts…

RIRE OCCITAN : Retraches crosats Clamenç/Maya
De Sirine Tijani et Denis Hémardinquer

André Clément, dit Clamenç, et Pierrette Rodriguez, alias Maya, se consacrent totalement à leur passion : le théâtre et le spectacle occitan. Depuis leur retraite, Clamenç, du côté de Montpellier, et Maya, près de Lézignan, parcourent les scènes d’Occitanie avec leur spectacle d’humour respectif. Si Clamenç, ancien conseillé pédagogique en occitan, trouve son inspiration dans l’actualité pour alimenter son one man show, Maya puise dans ses souvenirs pour mettre en scène son personnage de mamie Fifina. Portrait croisé de deux passionnés.

RIRE OCCITAN : Umor new
D’Emilie Laulhé et Frédéric Desse

Un vent nouveau semble souffler sur l’humour occitan.
Loin des spectacles habituels, une nouvelle génération surfe sur les nouveaux outils de la communication et de l’information pour proposer des formats différents et accessibles à tous.
Une nouvelle forme d’humour qui ne se contente pas de raconter des blagues sur une scène, une nouvelle forme d’humour qui n’est pas prête de s’arrêter !

04 Déc

Viure al País spécial Chant Pyrénéen dimanche 9 décembre

Pour cette dernière émission thématique de l’année, nous vous proposons un « Viure al País » entièrement consacré au chant polyphonique Pyrénéen. Cette tradition orale, expression populaire d’une culture, d’une langue.

C’est au Théâtre des Nouveautés de Tarbes, en compagnie d’un groupe de chanteuses polyphonique « Las Daunas de Còr« , que nous avons posé notre plateau. Las Daunas nous accompagneront tout au long de cette émission, dont voici le programme :

CANTA :  « Canta se Gausas » De  Denis Salles et Didier Bonnet

Cela se passe deux fois par an, tour à tour en Bigorre et en Béarn : « Canta se gausas » est une soirée de chant lors de laquelle les participants sont tirés au sort pour former des trios inédits. L’objectif est de bousculer les habitudes et de faire vivre cette tradition pyrénéenne qu’est le chant polyphonique. Nous découvrons l’une des éditions de cette soirée, à Bedous, dans le cadre magnifique de la vallée d’Aspe…

CANTA  : « De Canta, Hèra ! » De Benaset Roux et Denis Hémardinquer

Depuis 4 ou 5 ans, le chant polyphonique pyrénéen connaît un véritable renouveau, notamment chez les jeunes. La tradition a été maintenue grâce à des manifestations comme l’Hesteyade d’Ibos (Bigorre) ou le festival de Siros (Béarn). Désormais, la canta a investi les conservatoires à rayonnement régional où les cours connaissent un engouement. La transmission passe aussi par les familles. La canta est devenue un élément naturel, de convivialité et de partage. On peut l’entendre sur les marchés, à l’occasion d’événements, ou bien sûr lors des cantèras organisées très régulièrement dans les bars bigourdans ou béarnais. C’est la vitrine du chant polyphonique, le lieu par excellence de transmission de cet art populaire. Porteuse d’esthétique, de culture et de lien social, souvent vibrante et émouvante, la polyphonie regroupe les générations, attire les novices et retient les spécialistes autour d’une création collective constamment renouvelée.

CONVIDATS : Jean-Jacques Casteret et le groupe « Las daunas de Còr »

Parmi les invités de cette émission thématique spéciale, nous retrouverons également Jean-Jacques Casteret, ethnomusicologue, spécialiste du chant polyphonique pyrénéen en compagnie de « Las daunas de Còr ».

de mancar pas ce Viure al País spécial ce dimanche 9 décembre à 11h25 !

31 Oct

4 novembre : VAP spécial patrimoine industriel, l’édito de Sirine Tijani

La revolucion industriala dels sègles passats cambièt prigondament la societat e faiçonèt los paisatges d’Occitània. A l’ora d’ara, d’usinas abandonadas, transformadas o reabilitadas, jalonan lo territòri, patrimòni tecnic, cultural e arquitectural excepcional, testimònis vertadièrs de l’istòria contemporanèa.
Viure al país a decidit doncas de vos far descobrir tot aquel patrimòni industrial, reabilitat, salvagardat o abandonat, sovenir de las principalas produccions que participèron al desvolopament d’Occitània mas tanben de Catalonha.
La còla de VAP s’es doncas desplaçada dins lo país tot : en Bearn, a la descobèrta del patrimòni ferroviari reabilitat amb lo trenòt d’Artosta, dins la Val d’Aussau, e de l’anciana usina de tram de Pau qu’abriga ara los archius municipals e la direccion de la cultura de la ciutat. De Pau, cap a Graulhet, dins Tarn, anciana capitala del cuèr, ont se pausa ara la question del devenir de las 170 caucinas en bosiga que demòran long del Dadou. E es pas en Occitània mas en Catalonha qu’avèm decidit de vos parlar de la reconversion dins lo torisme de l’anciana fabrica de dinamita de Paulilhes e de la cava cooperativa de Belhestar, dins los PO.
Per parlar de tot aquò, sèm anats dins los Pirenèus Nauts, a Aurelhan, prèp de Tarba, ciutat entièrament labelisada “Oc per l’Occitan”. Ailà, una teulièra famosa, l’usina Oustau, fondada en 1873 e tancada dins la annadas 1970, es encara de pès, totjorn fòrça bèla. Conten dos forns Hausman, quasi-unencs dins aqueste estat. A costat de la fabrica, l’ancian ostal de la familha Oustau es ara un centre cultural important per Aurelhan, inscrita – coma l’usina – als monuments istorics. Un eretièr de l’usina Oustau e un professor d’occitan d’Aurelhan nos parlan d’aquestes dos luòcs  que fan ara partida tant del patrimòni industrial coma cultural de lor ciutat

 

La Révolution industrielle des siècles derniers a profondément changé la société et a façonné  les paysages de l’Occitanie. Aujourd’hui, des usines abandonnées, transformées ou réhabilitées jalonnent le territoire, patrimoine technique, culturel et architectural exceptionnel, véritables témoins de l’histoire contemporaine.
Viure al País a donc décidé de vous faire découvrir tout ce patrimoine industriel, réhabilité, sauvegardé ou abandonné, rappel des productions et des industries qui participèrent au développement de l’Occitanie mais aussi de Catalogne. L’équipe de VAP s’est donc déplacée dans tout le pays : en Béarn, à la découverte du patrimoine ferroviaire réhabilité avec le petit train d’Artouste, dans la vallée d’Ossau, ainsi que l’ancienne usine de tramway de Pau qui abrite désormais les archives municipales et la direction de la culture de la ville.
De Pau, direction Graulhet, dans le Tarn, ancienne capitale du cuir, où se pose à présent la question du devenir des 170 mégisserie en friche qui restent le long du Dadou. Et ce n’est pas en Occitanie mais en Catalogne que nous avons décidé de vous parler de la reconversion dans le tourisme de l’ancienne fabrique de dynamite de Paulilles et de la cave coopérative de Bélesta, dans les PO.
Pour parler de tout cela, nous sommes allés dans les Hautes-Pyrénées, à Aureilhan, près de Tarbes, ville entièrement labélisée Oc per l’occitan. Là-bas, une tuilerie célèbre, l’usine Oustau, fondée en 1873 et fermée dans les années 1970, est encore sur pied, toujours majestueuse. Elle renferme deux fours Hausman, quasi-unique dans cet été. A côté de l’usine, l’ancienne maison de la famille Oustau est aujourd’hui un centre culturel important pour Aureilhan, inscrite – comme l’usine – aux monuments historiques. Un héritier de l’usine Oustau et un professeur d’occitan d’Aureilhan nous parlent de ces deux lieux qui font désormais autant partie du patrimoine industriel que culturel de leur ville.

Viure al País spécial Patrimoine Industriel,

c’est ce dimanche 4 novembre à 11h25

26 Oct

Emission spéciale patrimoine industriel, dimanche 4 novembre à 11h30

PATRIMÒNI  : Las caucinas Graulhetonas
De Clément Alet et Denis Hémardinquer

Le long du Dadou, à Graulhet (81), elles sont immanquables. Hautes, en pierre ou en brique, généralement dotées de plusieurs étages que l’on nomme galetas, il s’agit bien sûr des mégisseries : ces vastes bâtiments qui ont fait la gloire de cette petite ville du Tarn, un temps baptisée « capitale mondiale du Cuir ». Dans ces bâtisses géantes, des générations de Graulhetons ont travaillé, tanné, teint des peaux de toutes sortes… Aujourd’hui encore, une quinzaine de mégisseries fonctionnent et emploient près de 350 personnes. Mais la plupart des mégisseries qui longent le Dadou sont aujourd’hui à l’abandon. Un patrimoine industriel tout aussi embarrassant que séduisant. Artistes, école du cirque, entrepreneurs,  particuliers, ont su investir l’espace et les volumes. Avec 1700 m² sur deux niveaux, la médiathèque de Graulhet est aujourd’hui l’exemple de réhabilitation le plus réussi et intégré dans une ancienne mégisserie. Mais l’avenir de cet énorme patrimoine industriel est à venir car il reste sur la commune de Graulhet, près de 170 friches, anciennes  « cauçinas », comme on le dit en occitan.

PATRIMÒNI : Suls rahls de Béarn
De Denis Salle et Clément Alet

Direction le Béarn pour deux exemples de patrimoine industriel ferroviaire. Deux exemples très différents, que ce soit dans leur nature que dans la façon dont ils ont été réhabilités.  Le premier c’est l’ancienne gare de tramways de Pau, transformée en service culturel de l’agglomération et centre d’archives.  Le mot d’ordre de cette transformation : respect de l’histoire industrielle de l’endroit…
C’est ensuite à une célébrité pyrénéenne que nous nous intéressons : le petit train d’Artouste. Chaque été, ce dernier promène inlassablement des milliers de touristes sur les hauteurs de la vallée d’Ossau. Pourtant, lors de sa création, on ne pensait pas à une exploitation touristique, mais plutôt à construire un barrage…

PATRIMÒNI : Avenidor e memòri
De Myriam François et Olivier Denoun

Deux transformations de friches industrielles dans les Pyrénées Orientales, la dynamiterie de Paulilles et la cave coopérative de Bélesta. Lionel Rodriguez chercheur à l’inventaire du patrimoine de la région Languedoc Roussillon nous aide à prendre conscience de l’intérêt de sauver ces lieux de grandes mémoires. A Paulilles, c’est le Conservatoire du Littoral qui a racheté ce site exceptionnel avec l’aide du Conseil Général des PO. Le site est un lieu rendu à la nature et au public.
La cave coopérative a été rachetée par un couple d’architecte qui en a fait un espace hôtelier et viticole de luxe. Ces deux exemples mettent en évidence le nouvel enjeu économique de la région : le tourisme. Nous vous invitons à consulter le blog de Viure al País  https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/le-blog-de-viure-al-pais-france3/ où vous trouverez une bibliographie complète sur le patrimoine industriel de la région Languedoc Roussillon

CONVIDATS : L’usina Oustau amb Jacques De Muyser e Ives Capdetrey
Pour vous présenter cette émission spéciale patrimoine industriel, l’équipe de Viure al País s’est rendue à Aureilhan, près de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, à la découverte de l’ancienne tuilerie Oustau, fermée depuis les années 70 mais exceptionnellement bien conservée. L’un des héritiers de la famille Oustau, Jacques De Muyser a accepté de nous faire visiter les lieux, véritables décors de cinéma. A quelques mètres de là, l’ancienne maison des propriétaires, classée aux monuments historiques comme l’usine, a été transformée en  centre culturel. Le professeur d’occitan à Aureilhan Yves Capdetrey nous explique en quoi cette villa, tout comme l’usine, fait véritablement partie du patrimoine industriel et culturel de la région.

03 Oct

7 octobre – Une émission spéciale « Garonne »

Une émission thématique enregistrée sur le Plan de Beret, à Vielha et à Lès en Val d’Aran (Espagne)

L’édito de Clément Alet

Val d’Aran, Cap de Garona…

Viure al País s’encamina en defòra dels estudiòs tornamai aquesta sason. E per ligar los novels telespectators Aquitans a los que nos fintavan duscas ara, res de melhor que de seguir las aigas d’un flume qu’atraversa los territòris e las regions, lo flume Occitan : Garona.
Emission especiala de la Val d’Aran, fins al Far de Cordoan.
Garona naissenta en terra d’Aran, Garona poderosa e capriciosa que debala las Pirinèias abans de tocar Tolosa, Garona suava, majestuosa quand arriba en Aquitani e que s’en va cap a l’estuari, e la Mar Grana.
Coma per cada emission especiala tematica, enregistrèrem  VAP endefòra. E aital, causiguèrem de tornar montar a la sorga per pausar los nostres platèus e pausar questions. Mas mèfi… sorga Aranesa : es a dire sul Plan de Beret. Encastre unenc, entre qualques raises de solelh e de nivolasses montanhòlas, tornarem trobar dos covidats araneses per parlar de Garona…
Vos convidam doncas a seguir lo fial de l’aiga, ambe nosautres.

Val d’Aran, cap de Garona..

Viure al País reprend les chemins en dehors des studios cette saison encore. Pour relier les nouveaux téléspectateurs Aquitains à ceux qui nous regardaient déjà jusque là, rien de mieux que de suivre les eaux d’un fleuve qui traverses les territoires et les régions, le fleuve Occitan : la Garonne.
Emission spéciale, de la Val d’Aran jusqu’au phare de Cordouan. Garonne naissante en terre Aranaise, Garonne puissante et capricieuse qui descend des Pyrénées avant de toucher Toulouse, Garonne tranquille et majestueuse qui entre en Aquitaine et qui file vers son estuaire, vers l’océan.
Comme pour chaque émission spéciale thématique, nous enregistrons VAP en extérieur. Ainsi nous avons décidé de remonter à la source pour poser nos plateaux et poser des questions. Mais attention… source Aranaise, c’est-à-dire sur le Plan de Beret. Cadre unique, entre quelques rayons de soleils et d’épais nuages de montagne, nous retrouverons deux invités Aranais pour parler de Garonne.
Nous vous invitons à suivre le fil de l’eau avec nous…

Le programme :

GARONA : « Del Hauga a Tolosa  »
De Sirine Tijani et Denis Hémardinquer

En Midi-Pyrénées voici une balade le long de la Garonne, entre la petite ville de Cazères et Toulouse.Sur cette cinquantaine de kilomètres, on peut percevoir quelques-une des différentes facettes de Garonne, à la fois multiple et singulière, apprivoisée mais sauvage, nourricière mais dangereuse. Une balade ponctuée de rencontres enrichissantes et instructives… José Souvielle, le passeur du bac du Fauga nous fait traverser d’une rive à l’autre en compagnie de promeneurs et écoliers. Robert Foch, Cazérien d’origine, revient avec nous sur l’histoire du port de Cazères. L’abbé Passerat, se rappelle des terribles inondations qui ont touché Toulouse. Eric Fraj, professeur de philosophie et artiste, nous explique pourquoi Garonne l’inspire tant.

GARONA : « De Coturas a Còrdouan »
De Denis Salles et Didier Bonnet

Lorsqu’elle arrive en Aquitaine, la Garonne ne ressemble plus beaucoup à ce qu’elle était en Val d’Aran : la dame est large et calme, elle semble vous inviter à voyager avec elle jusqu’à l’océan…Première étape, le Lot-et-Garonne. Autrefois, les « mioles », des bateaux de commerce en bois, partaient de Couthures pour aller approvisionner Bordeaux. Seconde étape, l’estuaire de la Gironde et ses carrelets, des espèces de petites cabanes en bois surplombant l’eau qui servent à pêcher au filet. Troisième et dernière étape Cordouan, le phare le plus emblématique de toute la Gascogne… Avec la participation de Pierre Mitteau, Yann Leaunard, Eric Roulet et l’association de sauvegarde du Phare de Cordouan.

CONVIDATS : Jèp de Montoya e  Parra / Jusèp Luis Sans Socasau
Au village de Lès, nous irons à la rencontre de Jèp de Montoya y Parra, président de l’Institut des Etudes Aranaises, employé de la société espagnole d’électricité Endesa. C’est à Vielha que nous retrouverons Jusèp Loís Sans Socasau du Conseil Général d’Aran.
IIs nous raconteront les mystères et magie de la source, nous parleront de la gestion de l’eau et nous relateront enfin l’aspect linguistique et culturel du fleuve.

19 Juin

Emission spéciale : “un estiu en òc! ” un été occitan, dimanche 24 juin à 11h30

Voir l’émission

Emission thématique enregistrée
à l’Ostal Joan Bodon de Crespin (12)

“un estiu en òc! ”
un été occitan

présenté par Clément Alet

UN ESTIU EN OC : « De vacanças a la bòria »
De Sirine Tijani et Olivier Denoun

Envie de vacances dépaysantes ? Envie d’être coupés du monde? C’est ce que Jean-Paul Gasc propose dans sa ferme laitière de Costes-Auries, au Travet dans le Tarn. Il y a 15 ans, le tout jeune agriculteur retraité a décidé d’aménager 3 gîtes ainsi qu’une salle et deux musées dans les anciens bâtiments de sa ferme (les infrastructures les plus modernes sont aujourd’hui gérées par son fils). Jean-Paul, lui, s’occupe des vacanciers qui viennent passer quelques jours très particuliers, rythmés par la découverte de la vie à la ferme, des jeux pour enfants, des visites de son musée sur la vie dans les années 1900. Jean-Paul fait également partie de l’association des « Gretteurs du Tarn avec Plaisir » qui propose, gratuitement, la découverte originale et insolite de la région.

UN ESTIU EN OC : « Una vida dins la montanha »
De Sirine Tijani, Olivier Denoun et Jean-Pierre Duntze

Pour Bernard Dreuilhe, la montagne n’a plus aucun secret. Originaire du Tarn-et-Garonne, il a découvert les Pyrénées adolescent, lors de vacances au ski. Il y est revenu à de nombreuses reprises, au printemps, en été, pour ensuite ne plus jamais quitter ces montagnes. Installé à Enveitg, près de Portet-Puymorens (66), Bernard est désormais accompagnateur de montagne : il organise ainsi des classes de découverte avec des enfants mais également des randonnées et des séjours de un ou plusieurs jours en Ariège et en Cerdagne. Les balades se font en étoile ou de refuge en refuge, pendant toutes les saisons. Particularité de Bernard : il organise également des radonnées en occitan. C’est dans le Tarn-et-Garonne, avec ses grands-parents, que notre accompagnateur a appris à parler la lenga nòstra. Très attaché à sa langue, il considère que la nature est un endroit fantastique et idéal pour son utilisation. Spécialament pour Viure al pais, il nous emmène au coeur du Parc régional naturel des Pyrénées catalanes, à la découverte des cabanes de bergers

UN ESTIU EN OC : « De la calandreta al CLAE… »
D’Emilie Laulhé et Jean-Luc Pigneux

Dans quelques jours ce sont les vacances d’été, la fin de l’école et le casse tête pour les parents pour trouver un activité pour les enfants ou une place en centre aéré. La Calandreta Còsta Pavada à Toulouse propose des activités tout le mois de juillet avec une particularité, des sorties en camps pour le groupe d’enfant inscrit.

CONVIDAT : Lilian Oliver
Directeur de l’Ostal Joan Bodon de Crespin, Lilian Olivier est l’invité de cette émission spéciale et il nous accueille pour une visite spéciale de cette structure unique dédiée au grand auteur occitan Jean Boudou. C’est le deuxième été que Lilian Olivier va vivre et faire vivre aux touristes ou curieux qui passeront par l’Ostal.

24 Mai

Viure al pais du 27 mai à 11h30 : une émission commune avec Vaquì et thématique sur les Troubadours, enregistrée à Saint-Gilles (Gard)

Voir l’émission

 

 

Liza de Vaquì et Benoît Roux de Viure al paìs

 

 

TROBADORS : Flor enversa
De Joan-Pèire Belmon Jean François Brammard
Flor Enversa « la fleur inverse » chante la lyrique courtoise des troubadours, et emmène son public 800 ans en arrière, dans l’Occitanie du Moyen Âge, dans ces cours du sud de la France habitées par la cortesia et la fin’amor.
Thierry Cornillon, Domitille Vigneron et Olivier Feraud, passionnés de la lyrique des troubadours, chanteurs, instrumentistes et chercheurs, font revivre avec un souci d’authenticité et de sincérité ces cansos et tençons, véritables joyaux de notre culture.
Ils utilisent des instruments reconstitués d’après sculptures, enluminures de manuscrits, recherches archéologiques, textes et traités, afin de faire revivre les sonorités du Moyen Âge.
Crée en 2006, Flor Enversa a joué à Paris, en Allemagne, en Italie, au Château de Caen, dans les festivals TROBAREA, Les Troubadours Chantent l’Art Roman, Les Estivales des Alpes-Maritimes, en Bourgogne à Strasbourg…
En 2010, ils ont produit « Senher Dalfin » un double CD présentant l’intégrale des chansons de Peirol, ainsi que deux chansons de Na Castelosa. Un an plus tôt, « Savis e fòls » contenant les sept chansons du troubadour Raimbaut de Vaqueiras dans leur intégralité.

TROBADORS : Trobairitz
De Miriam François et Anne Ployart
La Comtessa de Dia, Azalaïs de Porcairagues, Na Beiris de Romans, Na Castelosa, Clara D’Anduza, Gormanda de Montpelhièr, Na Lombarda, Maria de Ventadorn…en tout une vingtaine de Trobairiz qui ont exprimé leurs préoccupations sociales et personnelles des femmes de l’époque médiévale, entre 1170 à 1210.
C’est en compagnie de Philippe Carbonne que nous découvrons les femmes troubadour. Muriel Batbie nous parle de ces femmes dans un Moyen-Age éclairé et libertin. Cela ne durera pas longtemps, c’est plutôt l’obscurantisme qui prendra le pas pendant des siècles et des siècles. Les troubadours ont su traverser le temps… Muriel Batbie est la trobairitz d’aujourd’hui. Les dernières créations de Muriel sont contemporaines puisqu’elle met en musique les poèmes de Robert Laffont, Max Rouquette et Alan. Nous le retrouvons au Château de Puivert dans l’Aude où aurait séjourné Peire d’Alvernhe.

CONVIDATS (invités) : Miquela Stenta et Silvan Chabaud
Miquela Stenta vient de publier « Les valeurs de la société de Cortesia en pays d’Oc aux XIIe et XIIIe siècles » aux éditions du « Chamin Sent-Jaume ». Spécialiste du moyen-âge, écrivain, conférencière, ancienne enseignante à l’IUFM de Montpellier, elle propose plusieurs livres sur l’Art del Trobar e lei Trobaritz (les femmes troubadours). Un regard pertinent et éclairé sur le rôle de ces femmes poétesses. Silvan Chabaud alias Chab est un écrivain chanteur, un troubadour des temps modernes. Il chante d’abord ses créations au sein du groupe de Rap « Xénofil », puis plus tard, lorsqu’il s’installe à Montpellier pour des études de Lettres, avec le collectif reggae-hiphop « Mauresca fracàs dub ». Il présente en 2007 une thèse de doctorat sur le poète Louis Bellaud de la Bellaudière. Un recueil de poèmes Leis Illas infinidas (Les îles infinies) vient de sortir aux éditions Jorn.

La bande annonce :
Viure al paìs spéciale Troubadours par france3midipyrenees

 

 

L’édito de Benoît Roux :

Aprèp lo vin, lo rugbí, aqui los Trobadors…
Es ara una tradicion, un còp per an, los Occitans de França 3 se tòrnan trobar per trabahar amassa. Aqueste còp, Viure al País e Vaqui prenguèron lo camin de Sant Gèli dins Gard, brèç dels comtes de Tolosa, los Raimon. Un afar primièr de Crosada. Aquò’s lo 18 de junh de 1209 que Raimon VI s’umilièt davant lo portal de Sant-Gèli per semblar rejónher la crosada. Sant Gèli ont Pierre de Castelnau foguèt tuat un an pus lèu. Repausa dins l’abadiá d’aquela vila qu’èra tant crana coma Tolosa a l’epòca… !
La Crosada capvirèt Occitània e copèt las cambas als trobadors en cambient l’ambient poetic en pensaments politic e religiós.
Lo primièr trobador Guilhèm IX de Peitius nasquèt en 1071. Faguèt 11 cansos en occitan. Aprèp el, un vent de poesia e de libertat bufèt dins las cors d’Euròpa mercés an aquelses trobadors e tanben….un vintenat de trobairitz ! La mai coneguda es la comtessa de Dia. Mas i a tanben Clara d’Enduza, Maria de Ventadorn, Gormanda de Montpelhièr… Muriel Batbie ven de sotir un disc ambe de cantas de trobairitz. Parlarèm de la plaça d’aquelas femnas e de çò que portèron dins la societat de l’Edat Mejana. Miquela Stenta qu’a publicat mai d’un libre sus aquel sicut nos danarà son agach precis e faceciós !
Raimbaut d’Aurenja es lo pus ancian dels trobadors de Provença. Parlèt de « Flor enversa ». Es tanben lo nom causit per un grop que canta los trobadors. Son 3 d’univèrs plan diferents, que fargan tanben la maja part dels enstruments qu’ensajan de tornar trobar lo son de l’epòca. Silvan Chabaud -alias Chab- serà aqui tanben per nos parlar dels trobadors al jorn de duèi. Es que los poètas de duèi se noirisson d’aquelses davancièrs ?
Tot un programa agradiu. En esperant que prenguèssetz tant de plaser en l’agachant que la Liza o lo Benaset en lo faguent !

Après le vin, le rugby, voici les troubadours. C’est désormais une tradition, les Occitans de France 3 se retrouvent tous les ans pour travailler ensemble. Ce coup-ci, Viure al País et Vaqui ont pris le chemin de Saint-Gilles-du-Gard, berceau des Raymond, comtes de Toulouse. Une histoire avant tout de Croisade. Le 18 juin 1209, Raymond VI s’est humilié devant le portail de Saint-Gilles, semblant rejoindre la croisade…Saint Gilles où Pierre de Castelnau a été tué, un an plus tôt. Il repose dans l’abbatiale de cette ville qui était aussi grande que Toulouse à l’époque !
La Croisade a anéanti l’Occitanie et coupé les jambes aux troubadours en changeant cette atmosphère poétique en préoccupations politique et religieuse.
Le premier troubadour Guillaume IX d’Aquitaine est né en 1071. Il a fait 11 « chansons » en occitan. Après lui, un vent de poésie et de liberté a soufflé dans les cours européennes grâce à ces troubadours et une vingtaine de femmes troubadours. La plus connue était la Comtesse de Die. Il y eut aussi Claire d’Anduze, Marie de Ventadour, Gormanda de Montpellier…Muriel Batbie vient de sortir un album où figurent ces chants de femmes troubadours. Nous parlerons de la place de ces femmes et de ce qu’elles ont apporté à la société du Moyen-âge. Miquela Stenta qui a publié plusieurs livres sur ce sujet nous portera son regard avisé et facétieux !
Raimbaut d’Orange est le plus ancien des troubadours provençaux. Il parla de « Fleur inverse ». C’est le nom choisi par un groupe qui chante les troubadours. Ils sont 3, venants d’univers différents. Ils créent eux-mêmes des instruments qui tentent de retrouver le son de l’époque.
Sylvain Chabaud alias Chab de Mauresca sera là aussi pour parler de la modernité des troubadours. Les poètes d’aujourd’hui se nourrissent-ils de leurs prédécesseurs ?
Tout un programme intéressant. En espérant que vous prendrez autant de plaisir en le regardant que Liza et Benoît en le faisant !

10 Mai

“la cosina occitana de la prima” spécificités culinaires occitanes du printemps, dimanche 13 mai à 11h30

Voir l’émission

présenté par Clément Alet

COSINA : « La moleta a l’alhet »
De Sirine Tijani et Clément Alet
Comment cuisiner l’aillet ? Ce jeune plan d’ail, doux et parfumé, qui n’a pas encore fait ses gousses, est ramassé dans les champs de blé seulement au printemps. Alain Bazalgette, agriculteur du côté de la Lomagne, capitale de l’ail blanc, nous apprend à préparer une omelette que sa mère et sa grand-mère faisaient avant lui. Une recette simple et délicieuse, facile à faire et à refaire.

COSINA: « Lo responchon »
De Clément Alet, Denis Hémardinquer et Laurence Boffet
C’est une plante mythique qui transperce les haies à chaque printemps. Les Tarnais et les Aveyronnais en raffolent. Le reste de la planète ne sait même pas que l’on en mange, et pourtant… Le fameux, amer et unique Responchon (prononcé Respounchou) et que l’on nomme tamier en français, revient sur les tables pendant près d’un mois, chaque année autour de Pâques. Qu’elle soit préparée en salade, en omelette ou même mangée crue, cette plante remplit depuis des siècles les estomacs au moment de la « soudure », entre la fin de l’hiver et le début du printemps, lorsque le jardin n’est pas vraiment réveillé. L’habitude ne s’est jamais perdue et le Responchon est ainsi devenu un véritable plat unique en son genre, initiatique voire même mystérieux. Mais ce n’est pas tout car le Responchon, que l’on ramasse dans les haies, peut également servir à faire de la bière et lorsqu’on habite dans le Gard et l’Hérault, ce même mot occitan désigne une salade, qui n’a rien à voir et que l’on mange également.
Voyage dans cet univers mythique du « Responchon », depuis la cueillette jusqu’à la dégustation, en compagnie de spécialistes et d’amateurs…

CONVIDAT : Jòrdi Nosella
Restaurateur à Auch, patron du « Café Gascon » depuis 1991, Georges Nosella cuisine les produits et les plantes du pays. Spécialiste d’une gastronomie traditionnelle et moderne à la fois, Georges Nosella cuisine comme il parle: en gascon. Nous sommes allés à sa rencontre pour nous apprendre à cueillir, choisir méticuleusement ces herbes et ces plantes avant de les cuisiner… et de les goûter !

 

01 Mar

Théma – traditions populaires: herboristes, guérisseurs et sorciers, dimanche 4 mars à 11h30

TRADICION : Plantas médicinales
De Myriam François et Virginie Beaulieu

L’usage des plantes médicinales est toujours présent dans le milieu des bergers qui se partagent leurs secrets. Josiane Ubaud mène l’enquête et c’est avec bonheur qu’elle s’entretient avec le berger du Mas Dieu sur les plantes qui guérissent tant les hommes que les bêtes. A Fontès, un collectionneur de plantes des garrigues fait partager sa passion aux personnes curieuses de découvrir la nature et ses secrets.

TRADITION : Jol signe de la Vèrja e de l’aiga
De Benoît Roux et Denis Hémardinquer

Roger Marty est né en 1918 à Villefranche-du-Périgord (24). Jusqu’à l’aube de l’an 2000, il a exercé le métier de meunier. Mais là-bas, il est surtout connu comme guérisseur. « Je ne guéris pas je soulage » comme il aime à le dire ! Un don qui lui a été révélé il y a 30 ans par une voyante et confirmé par la Vierge en personne qui le protège dans sa mission.
Elle lui est apparue dans un chêne, puis dans un tilleul et réside désormais dans le buis juste devant sa porte.
Roger Marty est un guérisseur classique (zona, brulures, tyroïde etc…) mais aussi un devin, un faiseur de magie blanche pour contrer les sorts et protéger maisons et habitants. Un personnage empreint de religion et de traditions populaires. Tous les jours, ils sont des dizaines à le consulter, sur place ou a distance. Et gratuitement bien sûr : « A 94 ans, on n’a pas besoin d’argent ! »

CONVIDAT : Christian-Pierre Bedel
Véritable « passeur de mémoire », Christian-Pierre Bedel, directeur de l’Institut occitan de l’Aveyron, sillonne le département depuis 30 ans en quête de collectage, témoignages oraux et écrits sur la culture populaire. Un travail qui a abouti à la conception de la collection ethnographique « Al canton », précieux travail de mémoire d’une richesse incroyable. L’invité idéal donc pour décrypter les traditions, médecine et religion populaires d’Occitanie.