13 Fév

VIRA-LENGA : Jean-François Bonnier

Cette semaine, le fauteuil rouge est allé dans le village languedocien de Cournonterral, dans l’Hérault, à la rencontre de Jean-François Bonnier. A 25 ans, ce calandron de la deuxième génération nous fait partager sa lenga nòstra, moderne et actuelle. Un viralenga qui nous plonge donc dans l’occitan d’aujourd’hui, décomplexé et dans l’air du temps.

Jean-François Bonnier par france3midipyrenees

La Vicenta

12 Fév

VIRA-LENGA : Josette Béguet

Premier Viralenga landais avec Josette Béguet à Biscarrosse (40) qui enseigne le gascon depuis 1999 au rythme de deux cours par semaine à un groupe d’une quarantaine de personnes. Elle est présidente de l’association « Les Gascons de Biscarrosse » qui s’est donnée pour but de construire dans la forêt landaise une cabane en bois, habitat traditionnel des résiniers. Les membres de l’association accueillent un public touristique ou scolaire et proposent des démonstrations de gemmage avec découverte d’un sentier où peuvent s’observer la faune et la flore.


Josette Béguet par france3midipyrenees

La Vicenta

11 Fév

VIRA-LENGA : Martina Prévot

Le fauteuil rouge se promène dans le Tarn, à Gaillac précisément. Il se réjouit d’accueillir Martine Prévot qui lui chante une chanson traditionnelle « Las fialairas » et l’entraîne sur les bords du Tarn pour lui raconter les prouesses du bâtisseur du pont de Gaillac. Tous les ponts d’Occitanie ont été bâtis par le diable ! Quelques devinettes à rajouter et une fois de plus, un florilège délicieux à déguster…


Martina Prevot par france3midipyrenees

La Vicenta

10 Fév

D’occitan al fenestron

Lo 24 de genièr passat, vos aviái parlat del Flash Mob de Somèiras dins Gard al parat de las Trad’Ivernalas.

La version definitiva ven d’èsser montada. Podètz fintar aquel brave moment d’originalitat e de convivencia mercés a TèVé oc.

Somèiras 18 de genièr. Imatges Tè Vé  òc

Tè Vé òc qu’es una emission en lenga nòstra escampilhada sus TV Sud. Una emission novèla presentada per Claudina Paul o Lisa Gròs cada setmana tre lo dijòus.

Aqui per exemple, se pòt seguir de colegians de Gard a vistalhar lo CIRDOC de Besièrs.


Lenga Cirdoc beziers par TVSud

Enfin, vos aviái tanben parlat de la capitada un còp de mai de las dictadas occitanas. TF1 es anat en Corrèsa. Un reportatge que passèt la dimenjada passada.

 

Al plaser!

Benaset Roux

09 Fév

Adieu Guston, bonjorn l’amic ! Ou l’occitan sans peine.

Adieu donc le Gustou de 1975 que l’on écoutait sur K 7 dans sa 304 Peugeot ou sa DS déjà déclinante, bonjour l’amic qui vous accompagne désormais sur CD audio et mp3 depuis quelques jours…

La célèbre maison Assimil spécialisée depuis 1929 dans l’apprentissage des langues vient donc de sortir une nouvelle méthode sur l’occitan.

002816-front-GRANDL’occitan qu’es aquò?

-Es la lenga dels trobadors ?

Tous ceux qui ont « tuté » ou « poupé » la langue d’oc se souviennent encore de ces phrases mythiques. On peut d’ailleurs les ré-entendre sur le générique Good Morning Occitània dans la matinale de Ràdio Occitània et Ràdio País.

La direccion

La première édition de 75 avait été confiée à Alan Nouvel. Là c’est Nicolas Quint qui s’y colle. Un poitevin Directeur de Recherche en Linguistique Africaine au CNRS nourri à l’occitan en famille et à son écriture grâce à …Alan Nouvel et la première méthode Assimil!

Et pour tous les deux, l’occitan comme une passion et la volonté de transmettre. Les yeux dans le rétroviseur pour Alan Nouvel qui, soucieux de l’héritage, avait dédié son ouvrage à Frédéric Mistral et Louis Alibert. Dans une perspective d’avenir pour Nicolas Quint qui s’en réfère à « Lilí et Néssou et tous ceux qui aiment ou aimeront la langue d’oc ».

Un coup de jeune donc qui s’adresse « aux débutants et faux-débutants ».

nicolas_quintLo metòd

Il s’agit toujours d’auto-apprentissage et d’assimilation intuitive chers à la méthode Assimil. Dans un premier temps l’auditeur est passif. Il répète comme un papagai des tournures de phrases simples, dans un langage standardisé qui est celui de l’occitan languedocien. C’est la phase passive. Ensuite vient le temps de la découverte des variétés de l’occitan. Et pour la première fois dans ce type d’ouvrage, on y retrouve celles qui sont pratiquées en Italie (Piémont) et en Espagne (Val d’Aran). Figure même un aperçu de l’occitan médiéval. Enfin, des formulations beaucoup plus complexes imprégnées de littérature et d’éléments insolites…Autant dire qu’en l’occurrence, le locuteur est bien actif.

Côté illustrations, Jean-Louis Goussé a laissé son trait à Nico.

METHODEASSIMIL-ILLUSTRATIONLas voses

Dès l’édition de 75, les 6 différents dialectes pouvaient s’entendre grâce aux voix magiques del fabulós Maurici Andrieu, de la famille André Lagarde ou encore de Jacme Taupiac, pour ne citer qu’eux. On ne pourra pas éviter la nostalgie. Mais ceux qui ont prêté leurs voix à cette nouvelle mouture n’auront pas à rougir. Notamment Muriel et Marie-Pierre Vernières, Xavier Bach, Hervé Pouvillon et les autres. En tout plus de 30 voix nourrissent ces enregistrements. Nicolas Quint s’est même rendu dans un village de Guardia Piemontese en Italie pour graver l’accent gardiol.

 A l’écoute et à la lecture de cette nouvelle méthode de « L’occitan sans peine », pas de fausse note. Elle est l’œuvre d’un passionné éclairé et sensible (Nicolas Quint), de trois conseillères éditoriales successives chez Assimil et de 14 experts occitans qui ont relus les différentes leçons.

Vous pouvez retrouver cette aventure linguistique, culturelle et humaine dans cet entretien. Et samedi prochain 15 février dans le journal occitan de France 3.

Benoît Roux

 

 

 

06 Fév

Viure al País se muda, Viure al País change

Dès septembre 2014, France 3 va proposer un nouveau magazine occitan. Des changements dans la forme (habillage, présentation…) mais aussi dans le fond (contenu, rubriques…).

Pour préparer au plus près ce nouveau Viure Al País sur les antennes de France 3  Midi-Pyrénées, France 3 Languedoc-Roussillon et France 3 Aquitaine, votre avis nous intéresse. Que vous soyez  téléspectateurs assidus, occasionnels, futurs, ou internautes suiveurs de ce blog ou du site de Viure al País, n’hésitez pas à nous faire de vos remarques et autres suggestions.

Vos cal picar aici!

Mercés de la vòstra participacion abans lo 10 de març. 

La còla de VAP

VIRA-LENGA : Alan Debru

L’année 2013 démarre sur les chapeaux de roues avec Alan Debru et son vélo qui concurrence le tramway à Montpellier (34). Le fauteuil rouge accueille cet homme engagé et comédien dans l’âme. Il nous raconte des histoires à dormir debout et nous fait découvrir les jardins ouvriers où la solidarité et le partage sont de rigueur. Il manie avec délice les chiffres mais dans le seul but de les rendre joyeux et porter haut et fort notre langue d’oc.


Alan Debru par france3midipyrenees

La Vicenta

05 Fév

CÒP D’ALA épisode 15 : Còrdas – d’Amic Bedel et Pierre Brun

« Còp d’ala », pourrait se traduire en français par « À tire d’aile ».  Nous vous invitons à partir à la découverte de l’Occitanie, mais vue du ciel. Nous vous proposons de monter sur le dos de notre oiseau pour plonger dans l’histoire des territoires, des villes et des villages de l’Occitanie. Le quinzième épisode de la série nous mène au-dessus de Còrdas, un bourg castral ; Cordes-Sur-Ciel, juchée sur le « Puech de Mordanha » dans le Tarn.


CÒP D’ALA : Còrdas par france3midipyrenees

La Vicenta

04 Fév

Joconde se visite en occitan

Joconde, c’est le portail des collections des musées de France. Au cours de l’année 2013, son site internet a reçu plus de 830 000 visites, engendré 52 millions de recherches, 13 millions d’images consultées et 1,3 million de pages lues. C’est dire. Depuis le 27 janvier, il est même possible de profiter de ces collections en mode plein écran et…en occitan. Des oeuvres de tous les musées d’Occitanie et de France, 300 000 notices en occitan et illustrées.

L’initiative vient de la Ministre de Culture Aurélie Filippetti passablement en vue lors du débat sur la charte européenne des langues régionales. Une Ministre de la culture qui a fait part lors d’une interview à France Télévisions et à L’Express de sa volonté d’accentuer la présence des langues régionales à France 3 et sur les réseaux numériques. C’est chose faite avec ce site JocondeLab, consultable gratuitement, dans 14 langues, dont le breton, le basque, le catalan et l’occitan. Les Corses ne seront pas contents.

Il est entre autres possible d’effectuer des recherches par artistes, par oeuvre ou par musée. L’oeuvre est ainsi décryptée, décrite, ré exposée. Ainsi Leonard de Vinci :

Leonardo da Vinciimage001

Sorgent : Wikipedia

Leonardo di ser Piero da Vinci, correntament sonat Leonardo da Vinci, nascut a Vinci lo 15 d’abril de 1452 e mòrt a Amboise lo 2 de mai de 1519, foguèt un pintor florentin. Èra un òme d’esperit, a l’encòp artista, scientific, engenhaire, inventor, anatomista, escalpraire, arquitècte, urbanista, botanista, musician, poèta, filosòf e escrivan. Leonardo foguèt escolan del famós pintor florentin Andrea del Verrocchio. Las seunas primièras òbras importantas foguèron realizadas al servici del duc Loís Maria Sforza a Milan.

Le site se veut participatif et vous propose d’en enrichir les contenus. On peut ainsi ajouter des mots-clés dans un champ de saisie ou décrire directement une oeuvre. « Dans la continuité de la politique des usages numériques lancée à l’occasion de l’Automne numérique, ce projet apporte une contribution significative à la diversité linguistique en s’appuyant sur les données multilingues de Wikipedia« , dit la ministre. Une expérimentation qui pourrait se renouveler pour d’autres sites et portails internet à vocation patrimoniale.

Benoît Roux

© photos site JocondeLab

 

 

03 Fév

Bastir ! pour durer

Bastir amassa!

Samedi 1er février, le mouvement occitan Bastir a réuni ses candidats pour les municipales. Mais aussi des proches, des soutiens, à Toulouse.

2014-02-01 - Candidats Bastir!Bastir n’est pas un parti politique mais un mouvement social. Avec l’objectif d’inventer quelque chose sur un terrain en jachère tant l’occitanisme politique est bien loin de ses homologues breton, corse, basque, catalan. Alors Bastir tente de réinvestir le territoire. Avec un constat : plutôt que de constituer des listes autonomes quasi vouées à l’échec en terme de résultat, autant proposer ses idées et ses candidats à d’autres listes.

65 candidatures ont été validées, et presque autant sont en attente. Des candidats pour moitié novices en politique et très présents en Aquitaine et Midi-Pyrénées où se trouvent les ¾ des candidatures. Des conseillers sortants, des acteurs culturels, sont donc venus partager leur expérience, rassurer, interpeller et donner quelques clés sur le budget, l’intercommunalité, les politiques culturelles et linguistiques. Se sont succédés Patrick Lasseube, ancien maire et candidat à la mairie de Saint-Lys (31), Bruno Béziade conseiller sortant à Bègles et qui ne se représente pas, ou encore Patrick Roux pour l’Estivada ou Laurent Gosset pour l’Institut d’Etudes Occitanes. En maître d’œuvre, les 2 initiateurs et porteurs de ce mouvement : Guilhem Latrubesse et David Grosclaude candidat à Artix.

Dins qu’unas comunas ?

Des accords ont déjà été signés dans les grandes agglomérations : Pau, Montauban, Toulouse, Carcassonne, Auch, Limoges et à chaque fois sur des listes où figure le PS. A croire que les décisions nationales (Loi de refondation de l’école, relance de la Charte européenne) ont des répercussions locales. On négocie actuellement à Marseille avec le Front de Gauche.

Bastir sera aussi présent dans des villes moyennes comme Gaillac (81), Colomiers (31), Castres (81), Pamiers(09)…Des négociations sont encore en cours à Muret (31), Castanet (31) et L’Isle Jourdain (32). Dans les petites communes, beaucoup de choses vont se décider au dernier moment.

Bastir aura même 5 têtes de liste : à Saint Martin le Redon et Puybrun (46), Barsac (81), L’isle Jourdain (32) et Orange (84).

57 candidats sont d’ores et déjà en position d’éligibles ; d’autres le seront quant toutes les candidatures seront déposées avant le 6 mars.

Un programa

Dans ces petites ou grandes communes, les futurs maires s’engagent sur des projets. Il s’agit évidemment de faire une place à la langue et culture occitanes : pour des ouvertures de classes bilingues, de calandreta, de la signalétique bilingue, création de festivals, programmation occitane… Mais pour Bastir, la diversité culturelle et linguistique a ses déclinaisons transversales en matière d’économie et de société. Le mouvement entend défendre l’économie locale, « Viure e trabalhar al país » : en réduisant les circuits, en installant des agriculteurs, en faisant des choix écologiques…

Mais l’audace dans la démarche pourrait trouver ses limites dans l’exercice des fonctions. Comment exister quand on est le seul occitaniste -parfois novice- dans un conseil municipal rodé ? Face à des maires qui ont certes signé un contrat mais dont l’engament pour l’occitan reste à démontrer ?

D’où la nécessité de structurer ce mouvement.

Aprèp las comunalas ?

Samedi dernier à Toulouse l’idée a été émise de regrouper ces élus au sein d’une structure pour pouvoir échanger, se former…Ressusciter en quelque sorte l’Association des Maires et Elus Occitans créée en 99 à l’initiative de Robert Bibonne et Roger Lassaque, le maire-sortant candidat à Saint-Martin le Redon (46). Une nécessité pour exister. Et constituer un groupe d’élus expérimentés pour d’autres élections.

En 2008, les occitanistes (Partit Occitan, Parti de la Nation Occitane, País Nòstre, Libertat…) présentaient une vingtaine de candidats aux municipales. On compte une dizaine d’élus. En 2014, il pourrait donc y avoir plus d’une centaine de candidatures. Le mouvement Bastir peut donc espérer entre 40 et 60 élus. L’Union Démocratique Bretonne en avait 78 sur les dernières municipales.

Benoît Roux

RSS