19 Oct

MUSICA : MANU THERON

MUSICA : MANU THERON
C’est ce dimanche à 10h 55 dans votre magazine Viure al Pais sur France 3 Occitanie

Viure al País vous propose une nouvelle formule d’émission pour cette saison : un magazine musical une fois par mois. 17 minutes consacrées à un artiste occitan, pour découvrir son actualité et son parcours.

Pour cette première nous recevons, ce dimanche 21 octobre, Manu Théron. Chanteur et musicien, auteur et compositeur, cet artiste marseillais multiplie les projets depuis près de 25 ans, toujours autour du travail de la voix. Il est le fondateur du Còr de la Plana, un des groupes occitans les plus connus à l’heure actuelle … lire la suite

 

@Vicenta

12 Oct

VIURE AL PAíS du dimanche 14 octobre 2018 à 10h 55

Votre magazine occitan vous est présenté cette semaine par Géraud Delbès dont vous connaissez certainement la voix. Il est animateur radio, vous pouvez l’entendre sur France Bleu Occitanie : tous les matins de la semaine à 07h40 (rediffusion à 08h55) dans la chronique des Mots d’Oc  et le dimanche à 12h00 dans Conta Monde

Au programme de cette émission : chant et percussions avec le duo P.A.T.O.I.S et un numéro exceptionnel de la série Biais, tourné dans le Béarn.

Pour en savoir plus et revoir l’émission après sa diffusion vous pouvez vous rendre sur la page de France 3 Occitanie : ICI

En attendant voici quelque images en musique de Duo Patois :

N’oubliez pas c’est ce dimanche 14 octobre à 10h 55 sur France 3 Occitanie.

 

@Vicenta

 

 

05 Oct

VIURE AL PAíS du dimanche 7 octobre 2018 à 10h 55 : TOLOSA OCCITANA

Votre magazine occitan vous parle cette semaine de Toulouse, dans une émission spéciale présentée par Sirine Tijani.

Cette année 2018 a été proclamée année de l’Occitanie dans la ville rose.  Nous avons profité des événements organisés dans le cadre de « Tolosa Occitana » de la Mairie mais aussi de la 19e édition du festival Occitània pour nous intéresser aux liens particuliers qui unissent Toulouse avec la culture et la langue occitanes.

Ce dimanche 7 octobre à 10h 55 sur France 3 Occitanie
Cette émission sera rediffusée le vendredi 9 novembre à 8h 50

 

@Vicenta

 

27 Sep

VIURE AL PAíS du dimanche 30 septembre 2018 à 10h 55 : en AUBRAC (partie 2)

Ce dimanche votre magazine Viure al País vous donne de nouveau rendez-vous sur le plateau de l’Aubrac. 

Pour cette deuxième émission sur l’Aubrac nous prenons la direction de Sant Jurvèva (Sainte-Geneviève-sur-Argence) où Marius Blénet va apprendre à jouer aux quilles de huit.

Il vous parlera aussi de la toute récente création du Parc Naturel Régional de l’Aubrac et d’une recette traditionnelle : les farsous.

Pour en savoir davantage sur le contenu de cette émission vous pouvez vous rendre sur notre page internet : ICI 

En voici la Bande Annonce :

 

@ Vicenta

 

21 Sep

André Valadier, de còr e d’Aubrac

Es un òme que simbolisa son país e una figura occitana. André Valadier serà lo convidat de Viure al País lo 22 de septembre.

Son rares aqueles que fan l’unanimitat. Dins Aubrac e ben au-delai, avèm pas encara trapat de repròches adreissats a André Valadier. L’òme que foguèt conse de son vilatge de La Terissa pendent gaireben 40 ans, dediquèt son existéncia a mantener sa tèrra en vida, emai a li balhar un vam novel. E aquò lo portèt fins a la tèsta de l’Institut Nacionau pels AOC, puèi a la region Miegjorn-Pirenèus, ont foguèt vici-president encargat de l’agricultura pendent 18 ans. Una fonccion que gardèt jos una presidéncia de drecha o d’esquèra. Uèi encara, a 85 ans, ven d’èsser designat president dau Pargue Natural Regional d’Aubrac, tot just nascut. Lo PNR es un otis de mai per ajudar au desvolopament durable dau país, es de dire un desvolopament que preserve l’environ e la qualitat de vida, que preserve tanben lo patrimòni e la cultura. Cò que rejonh tot lo trabalh d’André Valadier. Per sa tèrra, l’òme a una linha de direccion: « La tradicion sens modernizacion es estèrla. Mas la modernisacion sens la tradicion, es avugla. La pròva es qu’aici en Aubrac, totas las riquessas actualas nos vènon del tropel, que foguèt totjorn l’activitat economica principala. » E se pòdon enumerar aquelas riquessas: las vacas d’Aubrac, lor carn de las mai presadas e lor lach que fan lo fromatge e l’aligòt; los cotèls de Lai Guiòla, qu’an per origina los cotèls dels pastres; los paisatges, entretenguts e rasclats pels romiaires. Emai se las produccions son pas gròssas es lor qualitat que balhèran la rentabilitat e que faguèran pauc a chà pauc coneisser lo platèu en França tota e que comencèran d’atirar de toristas. Lo torisme per André Valadier aquò’s vengut una ressorça de las mai importantas. « Aici es un país d’elevaires, mas lo torisme monta fòrt e o cal perqué l’agricultura tota sola sufis pas. Ara los dos son complementaris. »

Aubrac es doncas un país que farga sa riquessa sus sas produccions tradicionalas, mas o foguèt pas totjorn. Dins las annadas 70 la raça bovina èra a man de desaparéisser definitivament. Se ne comptava pas que 40 000, remplaçadas sovent per d’autras raças que fasián mai de lach, mai de carn. Los masucs, aqueles ostalòts ont se fabricavan los fromatges autres còps èran jà desertats pels paisans. Mas coma o ditz lo Valadier « i a causas que se pòdon pas pesar sus una balança »: lo gost d’un produch, l’istòria que representa, son enrasigament. Lo trabalh foguèt long e rufe, mas portèt. Alara que la vacada es de mai de 200 000 tèstas, es una Aubrac que se causiguèt ongan coma emblèma dau salon de l’agricultura. L’autre combat que menèran los agricultors foguèt pel lach. En 1960 èran quauques uns a crear la cooperativa lachièra Jeune Montagne a La Guiòla per collectar las produccions e fargar los fromatges qu’obtenguèron l’AOC tre l’annada seguenta. President pendent 48 ans de Jeune Montagne, André capitèt pauc a chà pauc amb sos collègas de difusir lors especialitats, dins las annadas 80 l’aligòt comencèt de se vendre emai en plat congelat pels supermercats. La popularitat dau plat e daus fromatges acompanhèt aquela de las vacas – « las solas que foguèron pas concernidas per la crisi de la vaca fòla » precisa lo Valadier – e uèi lo lach daus productors d’Aubrac se vend mai car que lo lach bio. Un òr blanc vertadièr. En reconeissença a’n aquel animal que fai viure tot lo país, las comunas dau platèu instalèran d’estatuas que las representan dins totes los cantons.

Dins lo vilatge que pòrta lo nom d’Aubrac, l’estatua se ditz « Doudoune ». Nos la presentan l’esculptor Edouard Bongrand e André Valadier.

                              ©Baladesparmontsetparvaux

 

De títols, André Valadier n’a una brava colleccion (reçaupèt emai la legion d’onor). Pasmens, demòra de’n primier un paisan. Un mestièr qu’eiretèt de son paire e que transmetèt a sos dos fius. « Farguèran amassa un GAEC, mas coma son tanben cadun conse de lor vilatge, soi ieu que lor servissi d’ajuda per las bèstias ». E lo cal vèire las menar d’un prat a l’autre, barròt en man. Las sona en òc: « Veni aicí, veni, veni ». Quand lo cridal se lança, los caps se lèvan, los animaus se sarran. D’unes doçament, d’autres a la corsa. La lenga occitana, l’ancian conse l’emplèga a còps encara amb de mond de la region, mai que mai d’ancians. Es un autre element dau patrimòni mas que se sauva pas el. « Perdèm de mots, consatatan André e son vièlh amic Edouard. Sovent se demandam cossí disiam una causa o l’autra quand erèm joves? I a causas que sabèm pas pus dire e qu’existísson pas en francés. Tot lo material del masuc per exemple, lo pòdi pas nommar en francés. » Pasmens l’occitan es pas desbolidat a l’ostal d’Aubrac, lo vocabulari es inscrich sus las parets, se trapa dins mantun obratges en venda. Aquela institucion, facha per promòure l’activitat toristica e duberta en 2002, foguèt creada a l’iniciativa dau sindicat de las comunas qu’es encara presidit per… André Valadier. Pertot present, l’òme fai l’admiracion de sos vesins. Mai a l’est en Losèra se troba la Margerida, un territòri mai grand mas ben mens conegut qu’Aubrac. Robert Berthuis, ambassador de promocion pel despartament e fier representent de Margerida lo confessa: « nos manca aicí un Valadier. »

Per ne saupre mai sus Aubrac, vaqui l’emission Viure al País que difusada lo 23 de septembre:

VIURE AL PAíS du dimanche 23 septembre 2018 à 10h 55 : rendez-vous en AUBRAC

Ce dimanche votre magazine Viure al País sera en Aubrac

Le magazine occitan vous propose une balade en Aubrac en compagnie d’un invité de prestige. André Valadier, le président du tout nouveau PNR, nous accompagne tout au long de cette première émission consacrée à l’Aubrac. André, ancien maire du village de La Terisse, ancien conseiller régional, fondateur de la coopérative laitière de l’Aubrac et ancien président de l’Institut National des Appellations d’Origine, est très impliqué dans la promotion de son pays et de ses produits. 

Pour en savoir davantage sur le contenu de cette émission et en voir un extrait vous pouvez vous rendre sur notre page internet : ICI

En attendant en voici la Bande Annonce :

 

@Vicenta

 

28 Août

Crozada d’Uèi – vendredi 14 septembre 2018 à Rabastens (81)

Le spectacle « Crozada d’Uèi », qui devait être joué à Rabastens au mois de juin dernier, dans le cadre des 700 ans de l’Eglise Notre Dame du Bourg, avait été annulé suite au décès du musicien Marc Bellity (voir notre article : Crozada d’Uèi du samedi 30 juin à Rabastens (81) : ANNULATION suite au décès de l’un de ses musiciens !).

Le voici reprogrammé le 14 septembre 2018 :

Crozada d’uei
septembre 2018

Il s’agit d’un spectacle créé par un écossais spécialiste des Troubadours Patrick Hutchinson, qui met en scène une émission de télévision qui explique la croisade avec des interviews, des duplexes et des enquête.
Une œuvre théâtrale et musicale avec des comédiens, des chanteurs ou encore des slameurs. Avec la participation du groupe Mauresca Fracas Dub et l’Ensemble Entrebescar. Casting complet du spectacle sur le site  : http://www.croisade-albigeois-2009-2013.org/index.php/l-equipe.

 

@Vicenta

 

 

 

 

 

 

20 Juil

La Setmana, fin d’un jornau

Lo setmanièr occitan desapareis aprèp 23 ans d’existéncia. La societat d’edicion VistEdit es en liquidacion judiciara aprèp la supression de la subvencion per part de l’OPLO.

 

Es un títol simple que tresvirèt los amoroses de la lenga d’òc: « La Setmana es mòrta » escrich en letras espessas au mitan de l’ecran d’ordenador (dempuèi lo mes de junh, la version papèr èra pas pus estampada). Lo sol jornau setmanièr que parlava d’Occitania tota anoncièt sa fin a travèrs un comunicat de sa societat d’edicion, VistEdit. Una societat qu’ela tanben arrèsta sas activitats, çò que significa que las revistas pels enfants Papagaï e Plumalhon seràn pas pus publicadas nimai.
Lançat en 1995 en Bearn, « La Setmana » èra vengut un simbòl d’una lenga en cèrca de reconeissença e d’una vida « normala ». Gràcias an èu se podian legir las actualitats internacionalas e occitanas en òc. Era pas lo sol jornau d’o faire, segur, mas èra l’unenc que tractava l’actualitat d’Occitania tota e dins totes sos dialectes.

Se l’arrèst dau títol pòrta pena aus occitanistas, que foguèron nombrós a reagir suls malhums sociaus, los suspren pas gaire nimai. Dempuèi mantuna annadas, confrontat a la crisi de la premsa, La Setmana comunicava regularament sus sas dificultats. Un apèl au sostenh e aus abonaments se lancèt en una en 2015, una novela formula se bastiguèt per atirar lo public e puèi la publicacion se redusiguèt pas qu’a un numerò cada 15 jorns abans d’arrestar emai la publicacion de papèr i a gaire. Dempuèi d’annadas, las chifras de venda e lo nombre d’abonats metián en perilh la societat VistEdit, mas es la supression de la subvencion porgida per l’Ofici Public de la Lenga Occitana que provoquèt la fin de l’estructura. Una decision denonciada per la còla de la Setmana dins son darnièr comunicat, emai se dins las darnièras setmanas, l’OPLO cerquèt de novèus biaisses d’ajudar La Setmana, coma l’expliquèt Fanny Lartigot la cap-redactritz dau títol dins una entrevista que nos acordèt dins lo JT Occitan dau 30 de junh passat.

 

En junh, Charline Claveau-Abadie, la presidenta de l’OPLO, explicava a Guilhèm Gratiolet las rasons de la supression dau finançament de VistEdit.

03 Juil

Journal La Setmana

Le journal de référence pour toute l’Occitanie « La Setmana » est en danger, en danger économique.
Depuis 15 jours il a arrêté sa publication papier, on le trouve seulement sur Internet. Sa rédactrice-en-chef, Fanny Lartigot, a accepté de faire le point sur la situation avec nous.

par Marius Blénet et Olivier Denoun

Pour en savoir davantage nous vous proposons de relire l’article publié sur notre blog le 5 juin 2018. Il contient une entrevue avec Charline Claveau-Abbadie, présidente de l’Ofici Public per la Lenga Occitana (OPLO), réalisée le 31 de mai 2018.


Pour relire cet article cliquez ici :  Vistedit (1995 – 2018 ?)

 

@Vicenta

 

26 Juin

Viure al País : les rediffusions de l’été 2018

Cet été nous vous proposons de revoir nos émissions Viure al País les dimanches matins à 10 h 45.
Démarrage ce dimanche 1 juillet avec un magazine consacré au pays du Ségala, un petit pays à cheval sur les départements du Tarn et de l’Aveyron.

Nos émissions occitanes seront rediffusées dans cet ordre et à ces dates : 

1 juillet 2018 SEGALA

 

8 juillet 2018 NIMES

 

22 juillet 2018 COUSERANS

 

29 juillet 2018 GRUISSAN

 

26 août 2018 Viure al País et l’occitan vu de l’étranger

 

2 septembre 2018 BIGORRE

 

@Vicenta