09 Juin

Michel Cans, un cinéaste occitan à l’honneur

C’est un cinéaste des années 50 relativement méconnu. Mais grâce au CIRDOC et aux manifestations liées au Total Festum, Michel Cans se retrouve en pleine lumière.

Michel Cans est à sa façon un des pionniers du journalisme local en images. Pendant dix ans, de 1950 à 1960 il a filmé en 16 mm une soixantaine de villes et villages languedociens, des gens au travail, dans leur quotidien, des fêtes populaires… Il a aussi travaillé pour l’ORTF puis FR3. Ami d’Yves Rouquette, l’ensemble du fonds (164 films documentaires muets, 161 noir et blanc, 3 couleurs) a été donné par le réalisateur au CIDO (Centre international de documentation occitane) entre 1989 et 1991. Les films ont été numérisés par le CIRDOC, mis à disposition du public via Occitanica.

Aujourd’hui, via le Total Festum, Michel Cans se retrouve au centre de plusieurs projets. Tout d’abord CHRONOS. Aimé Brees et l’équipe d’Asuèlh a travaillé sur ses films, les a retravaillé et composé plusieurs musiques pour réaliser un ciné-concert très réussi que l’on retrouvera le 26 juin à Minerve dans le cadre du Total Festum et cet été à l’Estivada.

Ensuite la réalisatrice Hélène Morsly a elle aussi utilisé les images de Michel Cans dans « Souffle le Cers et coule l’Orb » pour exprimer l’amour de sa région. Elle est revenue aussi sur les traces du cinéaste et elle l’a filmé : « Et filme Michel Cans ». Un travail en collaboration avec les lycéens d’occitan et d’arts visuels de Pézenas.

Reportage : S. Tijani D. Hémardinquer AM. Groscolas MP Fournier


Michel Cans par france3midipyrenees

Vous pouvez consulter certains des films de Michel Cans sur Occitanica.

Lo Benaset