03 Oct

Des Pyrénées à la Méditerranée en courant, 4ème édition de l’ultra trail 100 Miles Sud de France

©100 Miles Sud de France

©100 Miles Sud de France

Le trail des 100 miles Sud de France a pour originalité son parcours. Au départ de Font-Romeu à 1800m d’altitude dans les Pyrénées, il relie en 165km de sentier et 8000m de dénivelé la plage de la Méditerranée d’Argelés sur mer à 0m d’altitude. Pour cette 4ème édition (6 au 8 octobre), 750 trailers du monde entier seront au départ.

Du 6 au 8 octobre 2017, va se dérouler la 4e édition de la course à pieds « 100 Miles Sud de France« . Un ultra trail dont le tracé part des Pyrénées pour rejoindre 165km plus loin la Méditerranée, en avalant 8000m de dénivelé positif. Un parcours exigeant le long du GR10 et au cœur du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes.  Les 750 traileurs prendront le départ vendredi 6 octobre à 10h, à 1800 mètres d’altitude à Pyrénées 2000 (Font-Romeu), pour arriver 24h plus tard – pour les meilleurs – aux pieds de la chaîne des Albères, sur la plage d’Argelès-sur-Mer.

Petit aperçu des paysages et de l’ambiance de la course :

Quelques chiffres :

La course est désormais intégrée à l’Ultra Mountain National Tour (UMNT – un circuit de référence national d’ultra trail). Il connaît un engouement de plus en plus fort. 100 à 150 nouveaux coureurs s’inscrivent chaque année. Parmi les 750 participants, 80% sont non-originaires du département des Pyrénées Orientales. Courent ensemble une centaine de coureurs étrangers de 17 nationalités prendront le départ.

Le record de la course appartient à l’aveyronnais Emmanuel Ripoche qui a bouclé en 2016 le circuit en moins de 24 heures (23h54’09″) – un record sur le 100 Miles Sud de France.

En parallèle de la course principale de 165km, deux parcours plus courts sont proposés : La Grande Traversée Sud de France (112 kilomètres au départ de Vernet-les-Bains) et La Traversée Sud de France (75 kilomètres, au départ d’Arles sur Tech). Le 100 Miles Sud de France est aussi une affaire d’équipes ! 25 équipes courront le 165km et le 112km en Relais Trio.

Les premiers coureurs sont attendus à Argelès-sur-Mer dès le samedi 7 octobre dans la matinée. Les derniers devraient, quant à eux, franchir la ligne dimanche 8 octobre vers 10h, après 48h d’effort.

22 Sep

Ariège : la PICaPICA, un ultra trail au parcours inédit au départ d’Auzat

Capture écran film Marathon du Montcalm 2017

Capture écran film Marathon du Montcalm 2017

Un nouveau défi sportif à destination des trailers aguerris s’organise en haute-Ariège. Son nom, la PicaPca, une course de 100 km tout rond pour 11 000 m de dénivelé positif qui s’adresse à des coureurs montagnards aguerris amateurs de relief et de passages techniques.

Le rendez-vous est donné le 16 août prochain aux 200 coureurs qui s’engageront dans cette course de l’extrême en haute-montagne. Pour l’association CapMoncalm et son président,Gilles Denjean, l’idée d’organiser un ultra en parallèle du Marathon du Moncalm (une course qui fait figure de pionnière dans le circuit des trails pyrénéens puisqu’elle existe depuis 29 ans) est l’aboutissement d’un long cheminement et d’une rencontre.
Au commencement, une idée : faire découvrir toute la vallée d’Auzat et son territoire sauvage et une rencontre, celle de Nahuel Passerat, un champion de l’ultra trail qui vit dans la vallée.

L’aventure est donc lancée. Le tracé de la course passera par 4 sommets de plus de 3000m d’altitude, le Moncalm, la pique d’Estats, le pic de Verdaguer et le Pic Sulo, dépassera les frontières de l’Ariège en passant par l’Andorre et l’Espagne. Car l’une des particularités de la vallée tient à sa situation géographique qui la relie par la montagne aux versants andorrans et espagnols. D’où le nom de la course PICaPICA, une déclinaison du mot « pic » en version ibérique et catalane.

Avec 100m de dénivelé par km, ce trail sera l’un des plus sportifs d’Europe

C’est ce qu’a voulu Nahuel Passerat en imaginant la boucle. Vainqueur de l’Euphoria et de la ronde des cimes en Andorre, il est un fin connaisseur des montagnes de la haute-Ariège. C’est son terrain de jeu pour préparer ses courses. Et c’est en reliant ses différents parcours d’entrainement qu’il a imaginé l’itinéraire de la PICaPICA. Un tracé où les passages techniques seront nombreux. Des cordes seront posées dans les 5 ou 6 passages les plus exposées, le chemin suivra des crêtes aériennes qui nécessitent une bonne maîtrise de l’environnement de haute-montagne.

C’est la course dont j’ai toujours rêvé mais cette année pour la première édition, je ne pourrai pas participer

nous a confié le trailer car il met son expérience et son savoir faire au service de l’organisation.

Une sélection à l’inscription

Pour ce trail très technique, le comité organisateur prévoit environ 200 coureurs au départ. Mais ne pourra pas s’inscrire qui veut. La difficulté de la course oblige, les trailers seront évalués sur la base des résultats des autres courses de montagne auxquelles ils auront participé. Car pour arriver jusqu’à la ligne d’arrivée, il faudra être un coureur rapide habitué de l’engagement physique et ayant pratiqué la course en montagne (sentier étroit, parfois engagé, descente de pierriers..).
Le départ se fera en soirée pour une arrivée 20h plus tard pour les plus rapides.
L’ouverture des inscriptions est prévue pour la fin d’année.

Et pour ceux qui ne souhaitent pas courir, il est aussi possible de faire partie de l’équipe de bénévoles qui assure la logistique et la mise en place de la course. Pour candidater rendez-vous sur le site internet.

 

23 Août

Grand Raid des Pyrénées : ils courent pour faire valoir les droits des filles

©Grand Raid des Pyrénées

©Grand Raid des Pyrénées

11 participants du Grand Raid des Pyrénées vont courir au profit de Plan International. Sept hommes et quatre femmes seront au départ du tour du Néouvielle samedi 26 août avec le dossard solidaire. Leur objectif faire parler du combat pour le droit des filles et récolter des fonds qui serviront à appuyer sur le terrain les actions de l’ONG.

Pour la 10ème édition du Grand Raid des Pyrénées (du 23 au 27 août), 11 coureurs solidaires vont participer au circuit du tour du Néouvielle (40km) pour une bonne cause. Celui de la défense des droits des filles dans le monde soutenus par la fondation Plan International. En parallèle de la course une page internet a été mise en place afin de collecter des fonds. L’objectif est d’atteindre 300 euros pour chaque dossard. Tout le monde est invité à faire un don.

Le Grand raid des Pyrénées c’est 5 jours de courses à travers les paysages de haute montagne des Hautes-Pyrénées. 5000 coureuses et coureurs participent à l’un des 5 circuits.

  • le tour Néouvielle (40km)
  • le tour des lacs (80km)
  • le tour des cirques (120km)
  • l’ultra tour (220km)
  • le Pyrénées Tour trail ( course en 5 étapes, plus de 100km)

 

14 Août

Quand l’envie de courir en montagne te prend

©EG / France 3 Ocitanie

©EG / France 3 Ocitanie

Tu as envie de te mettre à l’épreuve et le besoin de diversifier tes sensations autres que celles de la rando et ou du footing. On a testé la rando – course à pieds. Direction l’Andorre et un circuit autour du pic et du lac de Montmalus, un itinéraire sans surprise déjà réalisé l’hiver en ski de randonnée. Mais pourquoi ce besoin soudain d’explorer les Pyrénées autrement ?  Début d’explications.

Circuit du Montmalus au départ de la station de Grau Roig (Andorre) ©EG

Circuit du Montmalus au départ de la station de Grau Roig (Andorre)
©EG

Tu te dis que les autres y arrivent et ont l’air d’aimer, alors, pourquoi pas toi. L’engouement pour les trails explose à tel point qu’il est « presque » devenu difficile de s’inscrire à une compétition. Alors sans se prendre pour un athlète de haut niveau, et avec un tout petit peu d’entraînement, on ose se lancer. A cette étape, tu ne sais pas encore combien tu vas en baver !

Ne pas oublier d'admirer la vue. ©EG

Ne pas oublier d’admirer la vue.
©EG

Tu te rends vite compte de tes limites physiques. La course en montagne a peu de point commun avec le footing en plaine. Le dénivelé et l’altitude calment tout de suite tes ambitions. Souffle court, cœur au bord de l’implosion et mollets en feu, malgré toute la force de ton mental (quand tu en as), la montagne te met vite au diapason.

Forte pente dès le départ. On est tout de suite dans le rouge ©EG

Forte pente dès le départ. On est tout de suite dans le rouge ©EG

Tu profites du paysage quand tu peux te permettre de ne pas regarder où tu dois poser les pieds. Impossible d’avancer sans regarder le chemin. Pierres, trous, pentes sont autant de pièges pour les chevilles et les genoux. Mais à courir en montagne autant profiter du paysage. Alors débutant ou pas, les pauses s’imposent pour se remplir des beaux paysages et de ses jeux de lumière uniques.

Le chemin ici bien tracé et facile est bien souvent escarpé surtout à l'approche des cols et vers les sommets. ©EG

Le chemin ici bien tracé et facile est bien souvent escarpé surtout à l’approche des cols et vers les sommets.
©EG

Tu sais que tu vas faire du bien à tes poumons, certes, mais surtout à ta tête. Loin de la circulation, tu peux enfin enlever le casque de tes oreilles pour écouter le vrai bruit de la nature. Et ainsi te reconnecter avec un environnement naturel pur et brut et retrouver un sens à courir et plus encore.

©EG

Moi, contente d’être au sommet mais loin d’être au bout de mes peines. ©EG

Tu vas de surprise en surprise. Chaque sortie est unique, en fonction de la saison, de la météo. Chaque course apporte sa part de nouveauté. Et tu trouveras même la plage de sable fin paradisiaque et l’eau limpide que l’on te fait miroiter dans les catalogues de vacances pour les Caraïbes.

Petite récompense après une heure et demi de course, plonger les pieds dans l'eau glacée. ©EG

Petite récompense après une heure et demi de course, plonger les pieds dans l’eau glacée.
©EG

Tu te sens léger et libre. Au placard les lourdes et rigides chaussures de montagne et le sac de 15kg. Tu pars léger et « court vêtu » pour une course rapide. Et là, tu remercies Kilian Jornet d’avoir révolutionné la façon dont tu peux aborder la montagne.

Si ta première tentative côté plaisir et expérience sportive est réussie. Tu seras volontaire pour renouveler l’expérience tout en restant lucide sur tes ambitions. Car ce qui compte c’est avant tout de courir pour te faire plaisir et non de courir pour courir après… on ne sait quoi.

27 Juin

Pyrénées : la randonnée, une pratique de plus en plus tendance

MaxPPP / Gaétan Bally

MaxPPP / Gaétan Bally

Se couper du monde, vivre hors du temps, éprouver l’effort d’un plaisir simple : la randonnée est une tendance. Plus de 18 millions de Français pratiquent la marche à pieds, et avec eux, c’est tout un secteur de l’économie qui se met en marche. Un feuilleton signé Marc Raturat et Elise Laperdrix.

Banyuls dans les Pyrénées-Orientales. Départ depuis Banyuls sur le sentier du GR10. Le chemin de grande randonnée qui traverse d’est en ouest le massif sur lequel se croisent des milliers de randonneurs à la belle saison.

Col de Pailhères dans l’Ariège. Courir en montagne a longtemps été considéré comme sacrilège. Le montagnard devait avoir un pas mesuré pour marcher longtemps, ne pas se blesser…
Depuis une petite dizaine d’années le randonneur traditionnel voit apparaître une nouvelle sorte de montagnard, le Trailer, le coureur de montagne en français qui le laisse dubitatif.

Tourneboup. Lac Dets Coubouts dans les Hautes-Pyrénées. Le Col du Tourmalet a gagné sa réputation grâce au tour de France, mais la montagne ne se résume pas à la seule route.
Perpendiculaire au col, la vallée de Lagaubie a su préserver un aspect glaciaire.

Col du Portet-Etang de l’Oule dans les Hautes-Pyrénées. A cet endroit le GR ressemble à une allée de parc. Plat, peu de dénivelé, ni de trop gros caillou.
Cette portion dessinée dans les estives rejoint en 2km le lac de l’Oule.
La Fédération de la Randonnées Pédestre en a la charge.

26 Août

C’est parti pour le Grand Raid des Pyrénées

Grand raid des Pyrénées Photo (c) Anne-Marie Dunhill

Grand raid des Pyrénées Photo 2014 (c) Anne-Marie Dunhill

Le Grand Raid des Pyrénées s’est lancé ce vendredi matin avec l’ultra trail. La course a désormais acquis une renommée internationale pour son niveau de difficulté (163km et 9600m de dénivelé positif) et la beauté de ses paysages. 475 coureurs se sont alignés sur la ligne de départ à 5h  place du village de Vieille Aure. 


C’est toujours un grand moment dans le monde de l’ultra-running. Le top départ du GRP ou Grand Raid des Pyrénées a eu lieu ce vendredi matin avec l’ultra. En tout, trois épreuves de haut niveau se courent entre le 26 et le 28 août au départ de la vallée d’Aure dans les Hautes-Pyrénées. L’ultra est l’épreuve phare et la plus exigeante. 475 coureurs ont pris le départ ce matin sur les 2500 coureurs qui vont participer à l’un des circuits . Les coureurs vont avaler environ 163km pour 9600 mètres de dénivelé positif, le tout en semi autonomie. Avec cette année, une difficulté supplémentaire venue de la météo. Les fortes chaleurs annoncées pour le week-end sont à prendre en compte pour le risque de déshydratation ou les coups de chaud auxquels seront soumis les trailers.

Samedi 27 août, seront lancés le Tour des Cirques 120km depuis Piau-Engaly à 8h30 et le Tour des Lacs depuis Vieille Aure à 5h. 

Suivre les courses

Le site du Grand Raid des Pyrénées permet de suivre la course en live. Une seule adresse où il faut entrer le numéro de dossard du coureur. Pour avoir des nouvelles plus générales la page Facebook et le compte twitter @GRP_trail

Les premiers coureurs au ravitaillement de Piau Engaly

21 Mar

Pyrénées : « Benoblog », une parenthèse d’air pur sur la toile

Benjamin Pradel au sommet du Néouvielle ©Benoblog

Benjamin Pradel au sommet du Néouvielle
©Benoblog

Inutile de consulter l’à propos du blog pour comprendre que son auteur est un passionné des Pyrénées et de photographies. Ça saute aux yeux ! Benoblog, c’est beau, bien agencé, et très riche en termes de contenus. Benjamin partage sa passion depuis plus de 10 ans sur la toile.

Des blogs sur les Pyrénées, il en existe des centaines. Certains s’attachent à donner des informations détaillées sur les parcours en proposant des topo précis et précieux pour les randonneurs, d’autres comme celui de Benjamin sont plus personnel. Il vous embarque en montagne avec lui grâce à quelques lignes de textes et de nombreuses photographies (entre 10 et 50 par article).
Basé dans l’Aude, notre informaticien, a tout naturellement choisi la toile, il y a une dizaine d’années, pour partager ses aventures montagnardes. Ses premières escapades se sont déroulées à pied en randonnée, mais depuis Benjamin a élargi le champ de ses activités. De la randonnée, beaucoup, mais aussi, du vélo, de l’escalade, du canyoning et même du trail sont devenus ces dernières années une nouvelle façon d’explorer son territoire favori.

Le tout, il le met en ligne pour partager

toute cette beauté par la photographie amateur

comme il l’a exprimé par téléphone.

Aujourd’hui « Benoblog » compte 229 articles, illustrés de quelques 5000 photos. Des clichés qui sont capturés dès le début du jour pour capter des instants uniques, quand la nature est encore vierge de tout dérangement humain. Car Benjamin en plus d’être un touche à tout est également un lève tôt. Les sorties sont au rythme de 2 à 3 par mois avec des amis, mais également avec sa compagne qui partage, heureusement, sa passion pour les Pyrénées, et également avec ses deux garçons.

Le blog sent l’air pur des cimes. Il relate des moments magiques et authentiques. Les centaines de pages du blog arrivent devant les yeux des lecteurs comme une parenthèse. D’ailleurs les 4000 visiteurs uniques mensuels ne s’y trompent pas. Ils reviennent chaque mois pour retrouver l’ambiance de la montagne sauvage. Et parfois sollicitent à Ben pour quelques conseils dans le cadre de la préparation de leurs prochaines sorties.

Une page facebook existe aussi, ainsi qu’une page dédiée : photo.benoblog.com sur laquelle l’internaute trouve les plus belles photographies.

On a pris de plaisir à naviguer sur le site. On vous le conseille, évasion, émotion et aussi souvenirs assurés !

24 Août

1200 arrivants au Grand Raid des Pyrénées, les palmarès

Ligne de départ GRP2015 ©Grand Raid des Pyrénées

Ligne de départ GRP2015©Grand Raid des Pyrénées

2296 coureurs ont finalement pris le départ du Grand Raid des Pyrénées qui s’est déroulé le week-end dernier au départ de Vieille-Aure. 1200 d’entre eux sont allés jusqu’au bout de leurs parcours et ont passé la ligne d’arrivée tous circuits confondus.

L’événement sportif du Grand Raid des Pyrénées vient de s’achever. Les conditions météorologiques ont été un peu compliquées. Le risque d’orages important a été pris en compte par les organisateurs qui ont décidé de modifier les parcours de courses dans l’après-midi de samedi pour éviter l’ascension le Pic du Midi.

Les podiums

Julien Courbet remporte le 160 en 26h’00’48. Il devance  Nahuel Passerat et Yannick Gourdon qui finissent ensemble à la seconde place en 26h31’33. Chez les femmes la première place est pour Jocelyne Pauly (Xiberotarrak) en 30h12’47 suivent Nastercia Silvestre (POR) 32h09’00 et Marcia Zhou (Hong-Kong) : 34h23’45. La totalité du palmarès est à consulter ici.

Pierre Saucy arrive en tête sur le 120 km en 21h15’46. Il devance de quelques secondes Frédéric Laxalde, 21h16’22 et le breton Mael Prigent 21h19’35. Hillary Gerardi (That’s Fine Track Club) en 26h14’31 bat la haut-garonnaise  Martine Latger (Blagnac – 31)  26h57’20 et Carole Duhart (Spuclasterka – 29) en 26h58’39. Le palmarès complet est ici.

Sur le 80 km, c’est Maxime Cazajous (Team Mizuno / Givrés de Nay – 64) qui monte sur la plus haute marche du podium avec un temps de  10h11’28 devant Thomas Galpin (CA Balma / Team Running Olivan – 31) 10h26’33 et Adrien Seguret (Oxsitis / Odlo – 12) 10h33’58.
Claire Dubes s’impose en 12h50′, suivie de Estelle Carret en 13h00 et Brunilde Girardet en 13h23′ pour les féminines.
Voir tous les résultats, ici.

Revivez ci-dessous les premières minutes du 120km au départ de Piau-Engaly

18 Août

Le Grand Raid des Pyrénées en 5 chiffres

©Grand Raid des Pyrénées

©Grand Raid des Pyrénées

Le Grand Raid des Pyrénées, c’est la course phare des trailers dans les Pyrénées. Elle se déroule du 20 au 23 août au départ de la vallée d’Aure. Trois parcours et quatre jours de compétition. Cette année, ils seront plus de 3000 à s’élancer de Vielle Aure vers les cimes, pour le plaisir et le dépassement de soi.

3000
C’est le nombre de coureurs inscrits aux départs sur les trois courses. C’est également quelques centaines de plus qu’en 2014, preuve que l’engouement du trail en montagne est en pleine croissance et aussi que le Grand Trail des Pyrénées attire pour ses circuits (80, 120 et 160 km) les meilleurs compétiteurs. Un Grand raid des Pyrénées mais cette fois en pleine période hivernale est prévu le 13 mars 2016. Ce sera une première.

10 000
Il s’agit du dénivelé que vont devoir avaler les coureurs sur la course de l’Ultra trail (160 km de course). Le tour des cirques compte 7000m de dénivelé. Quant au circuit des 80km, c’est moitié moins que le 160km avec 5000m.

2876
C’est l’altitude la plus haute où passeront les trailers. Il s’agit du sommet du Pic du Midi qui se situe entre le 38 et le 45ème km du parcours. C’est le seul sommet d’envergure qui sera gravi.

9h 24 minutes et 8 secondes
Le meilleur temps de l’édition 2014. Julien Navarro du team New Balance est monté sur la première marche du podium.

5
C’est le nombre d’endroits où les coureurs seront visible pour leur public. C’est là qu’il faudra se rendre pour les encourager. Au Pla d’Adet, à Merlans, à La Mongie, au Pic du Midi et à Tournaboup.

Regardez ci-dessous, la version filmée du 80km de l’édition 2014 :

 

08 Juil

Ariège : une campagne de crowdfounding pour financer la course du Montcalm

©Marathon du Montcalm

©Marathon du Montcalm

La 26e édition du Challenge du Montcalm aura finalement bien lieu grâce à la volonté sans faille d’un collectif « Les amis du Montcalm » qui a décidé de se substituer à la communauté de communes d’Auzat et de Vicdessos, traditionnelle organisatrice qui avait jeté l’éponge faute de suffisamment d’argent. La course se déroulera du 20 au 22 août prochain.

Début juin, la nouvelle de l’annulation de la course par la communauté de commune Auzat-Vicdessos avait fait l’effet d’un coup de massue sans précédent pour les habitants, commerçants, professionnels du tourisme et aussi coureurs de la vallée et plus largement de la haute Ariège. La raison invoquée pour cette annulation pure et simple était la baisse des subventions de l’Etat et donc un financement impossible à trouver pour l’organisation du challenge.

Depuis, un collectif d’une soixantaine de personnes s’est constitué pour poursuivre l’aventure. Nouveau site internet, ouverture d’un compte bancaire, recherche de nouveaux partenaires, la mobilisation et la solidarité ont porté leur fruit. Le challenge va pouvoir se dérouler à partir du 20 août pour 3 jours de compétitions sportives pour tous les âges et tous les niveaux. Malgré la mobilisation, il faut encore trouver des ressources pour boucler le budget de 50 000€. Les organisateurs ont choisi de faire appel à la générosité du public en lançant une campagne de financement participatif.

La campagne de crowdfounding est ouverte

La somme collectée servira entre autre à la sécurisation du parcours. En effet, la course  se déroule en haute montagne. Des moyens de sécurité importants sont nécessaires pour garantir la sécurité des coureurs  sur des chemins de randonnées qu’il faut retravailler pour éviter au maximum les chutes de pierres et les entorses. Ces sentiers ne sont accessibles qu’ à pied ou en hélico d’où des coûts élevés.

1500 € euros doivent être trouvés grâce à la campagne de financement participatif. Un compte a été ouvert sur la plateforme kisskissbankbank.

Trois jours d’épreuves sportives

La nouvelle version de la course se déroulera sur 3 jours du 20 au 22 août 2015

  • le kilomètre vertical avec un nouveau tracé, le jeudi,
  • les courses enfants, le vendredi
  • les courses du samedi avec le Montcalm le trail des novis et le trail des mineurs

Il est encore temps de faire un geste pour aider l’équipe bénévole de la course. Et aussi de vous inscrire si vous vous sentez d’attaque pour affronter les 3000 ariégois Montcalm et Pique d’Estats.