04 Oct

Ariège : une belle histoire d’amitié entre deux chiens patous des Pyrénées et deux enfants atteints de handicap

© Tomy & Beille, Montagne des Pyrénées

© Tomy & Beille, Montagne des Pyrénées

Ils se sont rencontrés par internet et depuis ils ne ratent pas une occasion de se retrouver. Deux frères atteints de handicap se plaisent en compagnie de Tomy et Beille, deux chiens patous des Pyrénées. En leur présence, les deux garçons sont épanouis et progressent. Une rencontre touchante.

Les chiens Tomy & Beille, deux chiens patous des Pyrénées apportent aide et réconfort à deux enfants atteints de handicap. Au fil des rencontres, les enfants s’ouvrent au monde extérieur. Une « patou thérapie » qui se fait tantôt en Ariège et tantôt dans le Béarn d’où sont originaires les enfants.

Laurent Winsback et Pascal Dussol se sont rendus à un de leur rendez-vous :

 

18 Sep

Vidéo et photos : neige précoce sur les Pyrénées

Port de l'Envalira 2400m ©Andorra info

Port de l’Envalira 2400m
©Andorra info

Plus qu’un saupoudrage, c’est une bonne dizaine de centimètres qui est tombée au-dessus de 2300m dans les Pyrénées. Une bonne couche qui a déjà en partie disparue avec les passages ensoleillés de dimanche. Autant de neige pour une mi-septembre n’est pas chose courante. Voici quelques illustrations.

Vue sur les sommets andorrans et ariègeois

Vue sur les Hautes-Pyrénées

Vue sur l’Ariège et la Catalogne

Au sommet du Pic blanc Andorre 2650m

25 Août

A Lercoul dans l’Ariège, les chèvres se chargent de la réouverture paysagère du village

©France 3 Occitanie

©France 3 Occitanie

Depuis deux ans une chèvrerie s’est implantée dans la commune de Lercoul en Ariège. En plus de dynamiser le territoire, les chèvres se chargent de débroussailler gratuitement et de façon naturelle les ronces qui ont envahi les parcelles. Elles contribuent à la réouverture paysagère du village.

La présence des chèvres dans le petit village de Lercoul est une véritable aubaine. La chevrière « La ferme des jardins de Pyrene » installée avec l’appui de la commune produit des savons à base de lait de chèvres. Mais les caprins ont un autre rôle d’importance. Ils débroussaillent les sous-bois et les parcelles qui entourent le village. Une façon de reconquérir le territoire laissé à l’abandon par les hommes où la nature a repris ses droits. Après l’opération de nettoyage, les arbres seront coupés. Le village à flanc de montagne, aujourd’hui cerné par la forêt, pourra à nouveau être visible des habitants de la vallée.

Un échange de bons procédés où l’éleveur et la municipalité se rendent mutuellement service.

Reportage d’Olivier Faissolle et Laurent Winsback :

17 Août

Ariège : le cheval de Mérens apprécié des centres équestres

Cheval de Merens ©Christian Watier/ MaxPPP

Cheval de Merens
©Christian Watier/ MaxPPP

On l’appelle le prince noir des Pyrénées. Le Mérens, cheval endémique de la haute Ariège a failli disparaître dans les années 70. Mais aujourd’hui on en trouve dans toute l’Europe et il est beaucoup utilisé dans les centres équestres car il est très maniable et docile. Grace à la sélection génétique et à la labellisation ce cheval montagnard a été préservé.

Le Mérens a des qualités, docilité, agilité, souplesse et de la facilité à pratiquer les chemins de montagne, qui le font apprécier des cavaliers. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. L’équidé à la robe noire a bien failli disparaître. Afin de veiller à la conservation de la race, deux journées spéciales sont organisées chaque année afin de sélectionner les meilleurs reproducteurs.

Cette année à Bouan, les plus beaux spécimens ont fait la démonstration de leurs qualités.

Olivier Faissolle et Pascal Dussol se sont rendus sur place pour rencontrer cheveux et éleveurs et assister aux tests :

Ariège : le cheval de Merens est trés apprécié des centres équestres

29 Juin

La route du col d’Agnes remise en état juste à temps pour le passage du Tour de France

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

Les travaux de la route du col d’Agnes avancent. Renforcement des remblais, remise en état de l’enrobé, tout doit être fin prêt pour l’étape ariégeoise du Tour de France entre St Girons et Foix. La route doit rouvrir à la circulation vendredi 7 juillet. Tout juste une semaine avant le passage des coureurs cyclistes.

Le 3 juin dernier un spectaculaire éboulement avait fortement endommagé la route du col d’Agnes. En trois semaines, il a fallu déblayer des tonnes de gravats, stabiliser le terrain en posant des blocs de rochers, soutenir les remblais.

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

Et aussi poser une paroi en béton de plus de 50 tonnes. L’étape la plus compliquée de ce chantier réalisée par des entreprises locales privées sous la responsabilité du Conseil départemental.

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

©Maria Lafourcade / France 3 Occitanie

Les travaux démarrés dans les plus brefs délais touchent à leur fin. Un tour de force compte tenu de l’ampleur des dégâts, des conditions météo et du délai. Si la course cycliste de l’Ariégeoise a du être déroutée, ce ne sera pas le cas du Tour du France dont le tracé de l’étape St- Girons / Foix passe par le col d’Agnes (1500m) le 14 juillet.

Le reportage de Maria Lafourcade et Pascal Dussol :

Plus de 300 000 euros ont été engagés pour l’ensemble des travaux de réparation, du déblayage à la finition du bitume.

27 Juin

Pyrénées : la randonnée, une pratique de plus en plus tendance

MaxPPP / Gaétan Bally

MaxPPP / Gaétan Bally

Se couper du monde, vivre hors du temps, éprouver l’effort d’un plaisir simple : la randonnée est une tendance. Plus de 18 millions de Français pratiquent la marche à pieds, et avec eux, c’est tout un secteur de l’économie qui se met en marche. Un feuilleton signé Marc Raturat et Elise Laperdrix.

Banyuls dans les Pyrénées-Orientales. Départ depuis Banyuls sur le sentier du GR10. Le chemin de grande randonnée qui traverse d’est en ouest le massif sur lequel se croisent des milliers de randonneurs à la belle saison.

Col de Pailhères dans l’Ariège. Courir en montagne a longtemps été considéré comme sacrilège. Le montagnard devait avoir un pas mesuré pour marcher longtemps, ne pas se blesser…
Depuis une petite dizaine d’années le randonneur traditionnel voit apparaître une nouvelle sorte de montagnard, le Trailer, le coureur de montagne en français qui le laisse dubitatif.

Tourneboup. Lac Dets Coubouts dans les Hautes-Pyrénées. Le Col du Tourmalet a gagné sa réputation grâce au tour de France, mais la montagne ne se résume pas à la seule route.
Perpendiculaire au col, la vallée de Lagaubie a su préserver un aspect glaciaire.

Col du Portet-Etang de l’Oule dans les Hautes-Pyrénées. A cet endroit le GR ressemble à une allée de parc. Plat, peu de dénivelé, ni de trop gros caillou.
Cette portion dessinée dans les estives rejoint en 2km le lac de l’Oule.
La Fédération de la Randonnées Pédestre en a la charge.

19 Juin

Le PGHM de l’Ariège porte secours à un chien épuisé lors d’une randonnée dans les Pyrénées

©PGHM - Savignac-les Ormaux

©PGHM – Savignac-les Ormaux

Le Peloton de gendarmerie de haute montagne de Savignac-les-Ormeaux a porté secours à un chien qui n’arrivait plus à marcher lors d’une randonnée dans les Pyrénées ariégeoises. Ce sont ses maîtres qui ont appelé les gendarmes en constant que « Kenzo » ne pouvait plus les suivre.

Les gendarmes de haute montagne ont pour vocation de secourir les hommes en perdition. Ce dimanche après-midi, dans le Donezan, les hommes du peloton de Savignac-les-Ormeaux sont partis chercher « Kenzo » un chien American Staff de 30kg plus habitué aux canapés qu’à la randonnée en montagne. Ses maîtres étant dans l’incapacité de le porter, ils ont naturellement fait appel aux gendarmes qui n’ont pas hésité à intervenir et à le redescendre sur un brancard.

Le PGHM en profite pour rappeler sur sa page facebook un principe de précaution avec un brin d’humour que « Comme pour les humains, il ne faut pas surestimer les capacités physiques de son animal surtout si celui-ci est un toutou citadin ! »

08 Juin

VTT extrême en Ariège : grosses gamelles dans la descente de la dent d’Orlu

Capture vidéo

Capture vidéo

Trois sportifs de l’extrême se sont lancés dans la descente à VTT de la dent d’Orlu, empruntant une voie qui est habituellement réservée aux grimpeurs. Résultats : de l’adrénaline, de belles frayeurs et de nombreuses chutes plus spectaculaires que réellement dangereuses.

Il faut être casse-cou pour descendre une paroi inclinée à plus de 45 degrés perché sur un vélo. C’est pourtant ce qu’ont fait les trois riders Alexis Righetti, Dimitri Garnier et Raphael Chenesseau le 11 mai dernier en s’attaquant à la dent d’Orlu en Ariège.

Entre parois rocheuses et névés, il a fallu faire preuve de beaucoup de technique pour passer des passages à priori impossible sur un VTT. Cela donne un festival de chutes spectaculaires. Les trois riders s’en sont sortis avec quelques bleus mais de supers souvenirs.

 

 

24 Mai

Ariège : un apéro-concert à Gestiès avec le groupe Antacanto

Antacanto (musique actuelle sud américaine)

Antacanto (musique actuelle sud américaine)

Le groupe Antacanto, musique folk sud-américaine, se produit lors d’un apéro-concert samedi 17 juin à 19h30 à la chapelle St Nicolas de Gestiès. Un site unique perché à flanc de montagne où les sons et les rythmes de la voix d’Anne-Sophie et de la guitare de Gabriel y prendront toute leur ampleur.

Antacanto propose une musique folk métissé qui raconte des histoires qui voguent des Andes aux Caraïbes.

Attention, le site n’est pas immense. Il faut donc réserver sa place auprès de Magali 06 84 78 93 28.
Une participation de 5€ par personne est demandée.

Pour en savoir plus sur le groupe Antacanto et la page facebook.

23 Mai

Du 24 au 28 mai, l’Explos film festival fête ses 10 ans à Ax-les-Thermes

Capture d'écran tirée du film "D'un rêve à l'autre"

Capture d’écran tirée du film « D’un rêve à l’autre »

Dix ans d’existence et des dizaines de films de sport de montagne et d’aventure en France. Au fil des ans, l’Explos film festival a fait son nid sur le territoire pyrénéen. Pour son 10ème anniversaire, 4 soirées sont programmées du 24 au 28 mai. Des films d’aventures avec des images à couper le souffle et des rencontres passionnantes.

Avec notamment la projection des films :
Lignes de Julie Guignier et Clément Perotti. Mathieu Maynadier, Pierre Labbre, Mathieu Détrie et Julien Dusserre ont un nouveau projet : un « 7000 » dont le sommet est vierge, en technique alpine transposée en Himalaya : le style le plus dur et le plus pur. A travers cette expédition, « Lignes » essaie de répondre à la question « pourquoi grimpe-t-on sur les montagnes ? »

Entre ciel et cimes de Nicolas Hairon et Jérémie Chenal. Le film suit les expérimentations en parapente de Julien Irilli dans la région d’Annecy et du Mont Blanc, entre évolutions techniques, ascensions de sommet et descentes aériennes.

Beriman de Ben Stookesberry, Reel House média (US), 2016, 26 mn avec Ben Stookesberry, Chris Korbulic. Un film incroyable de kayak extrême sur une rivière perdue au cœur de la Papouasie Nouvelle Guinée.

Alpine Line de Yann Borgnet et Guillaume Desmurs. L’aventure peut se vivre à deux pas de chez soi, un hymne à l’amitié et à l’humilité.
C’est ce qu’on voulu se prouver Yoann Joly et Yann Borgnet, 21 et 23 ans, en s’engageant dans l’Alpine Line, une grande traversée des Alpes non motorisée qui les ont menés du Monte Cinto Corse au Triglav Slovène, en passant par le Mont Blanc.

Petit tour dans le programme des projections avec le teaser du festival :

Explos film festival