22 Juin

Les questions (pas si bêtes) que vous vous posez avant de partir en randonnée pour la première fois

Comme toute chose nouvelle, faire sa première randonnée en montagne et de préférence dans les Pyrénées, ne s’improvise pas. Vêtements, parcours, météo, nourriture sont autant de sujets pour lesquels il est indispensable de se renseigner. On fait le point.

Comment choisir ses chaussures ?

Des chaussures à votre pied

Sans chaussures, pas de randonnée possible. C’est le matériel indispensable sur lequel il faut porter toute son attention. On déconseille les chaussures neuves sorties de la boîte sans jamais avoir été essayées pour un premier départ. Prenez le temps de les tester pas nécessairement sur terrains accidentés. Si les nouveaux matériaux ont progressé, certains modèles trop rigides et certains pieds plus fragiles souffrent encore d’ ampoules et divers bobos. Une entrée en matière décourageante pour des premiers essais de marche en montagne. Faites-vous aider pour votre premier achat, il en existe pour tous les niveaux et toutes les ambitions.

Quels sont les vêtements dont on ne peut pas se passer ?

Des vêtements choisis en fonction de la saison

Sans pour autant se ruiner avec l’achat de vêtement très techniques, il faut est préférable de partir avec des affaires adaptées à l’effort physique. Un tee-shirt respirant, une laine polaire, un pantalon léger et dans lequel on est confortable. Un vêtement pour se protéger du vent et de la pluie. En montagne le temps change rapidement et il faut pouvoir se protéger rapidement. Dans le sac, on laisse une paire de gants et un bonnet. En altitude, il fait vite froid. Le thermomètre perd 1°C environ tous les 100m d’altitude. De la même manière, il faut toujours avoir avec soi des lunettes, un chapeau et une crème solaire.
Le sac à dos doit être adapté à votre morphologie. Inutile de prendre trop grand au risque de le charger et de caler en cours de randonnée, épuisé par le poids du sac-à-dos.

Comment choisir son parcours ?

Un parcours à votre portée

Il ne faut pas croire que la montagne plus c’est haut plus c’est beau. Et l’envie de grimper jusqu’au sommet donne des ailes. Pour la première fois, il vous faudra peut-être modérer vos envies. Se lancer dans l’ascension d’un sommet même de moyenne altitude peut vite se révéler au-dessus de vos limites. C’est aussi le cas des animaux domestiques qui vous accompagnent en sortie. L’objectif est de se faire plaisir, pas d' »en baver » au point de ne plus vouloir recommencer. Alors renseignez-vous sur le parcours. Le nombre de mètre de dénivelé permet d’établir le niveau de difficulté. On compte 300 m/heure pour un randonneur moyen (non débutant). Quand les distances à parcourir sont importantes, il faut pondérer la montée avec le dénivelé.

Comment consulter la bonne météo ?

La météo à évaluer avant le départ

Premier réflexe à avoir pour préparer sa sortie, consulter le bulletin montagne de Météo France sur le site ou par téléphone 08 99 71 02 XX. Les deux chiffres sont ceux du département dans lequel vous comptez randonner. La précision est importante car d’un bout à l’autre du massif des Pyrénées, les conditions météorologiques peuvent être radicalement différentes.
Si la météo est mauvaise (pluie, orage, neige) autant renoncer tout de suite à la randonnée et la programmer ultérieurement. S’il y a bien des éléments contre lesquels on ne peut lutter ce sont ceux-là. Pour un randonneur débutant, il s’agit tout simplement de bon sens. Déraisonnable de se mettre dans une situation galère dès son premier essai.

Alimentation, de quoi ai-je besoin ?

De l’eau et de la nourriture pour la balade et un tout petit peu plus

Qui dit effort, dit carburant. En montagne, les besoins en calorie augmentent avec la difficulté de la course et les conditions météo. S’il fait froid, l’organisme est mis à rude épreuve et prendre le temps de bien se nourrir est indispensable. Quand il fait chaud et avec la montée en altitude, les besoins en eau croissent. Pour que les muscles fonctionnent normalement, il ne faut pas être déshydraté. De l’eau dans des bouteilles plastiques, des encas énergétiques et un pique-nique pour les sorties à la journée sont suffisants. Choisissez des emballages légers et surtout pensez à les ramener dans la vallée. Et gardez quelques réserves au cas où la promenade durerait plus longtemps que prévu.

 

Parmi les autres précautions, prévenez vos proches de votre destination. Si vous avez les genoux fragiles, des bâtons vous aideront dans les descentes. Et prenez votre téléphone portable, il peut être d’un grand secours pour alerter. Et aussi faire quelques photos souvenirs.

 

21 Juin

Le Parc National des Pyrénées fête ses 50 ans avec les enfants

Au lac de Payolle, les enfants sont sensibilisés à la protection de la nature par les gardes moniteurs du Parc National des Pyrénées. ©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Au lac de Payolle, les enfants sont sensibilisés à la protection de la nature par les gardes moniteurs du Parc National des Pyrénées.
©Régis Cothias / France 3 Occitanie

Le Parc National des Pyrénées fête cette année un demi-siècle d’existence. Un cinquantenaire fêté durant tout l’été avec une foule d’animations : expos, rencontres mais aussi des randonnées. En point d’orgue une traversée à pied de la réserve naturelle. Ce mardi, les élèves à cet anniversaire avec des journées de découverte comme ici au Lac de Payolle, à 1.200 m d’altitude, sur les pentes du col d’Aspin.

Décrire, raconter la nature c’est le travail de David Rouanet, garde moniteur à St-Lary. Le Parc National étudie, préserve, protège les montagnes des Pyrénéees. Dans sa mission figure également le partage de ces connaissances auprès du public et notamment auprès des enfants.

Créé en mars 1967, le Parc célèbre cette année ses 50 ans.  Il s’étire sur 100 km et 6 vallées, 45.000 ha dans sa zone coeur et renferme de véritables joyaux de la nature comme le cirque de Gavarnie, les cascades du Pont d’Espagne, le Pic du Midi d’Ossau, des lacs, des fleurs uniques comme l’aster des Pyrénées, des animaux emblématiques gypaète, isard, grand tétras…

Consultez ici l’intégralité du programme des festivités :

15 Juin

Des dizaines d’événements dans les Pyrénées pour fêter la montagne

cc : Jacques Paysan

cc : Jacques Paysan

La Fête de la Montagne aura lieu les 24 et 25 juin 2017. Pour la 5ème année les acteurs de la montagne et du tourisme se mobilisent pour mettre en valeur les richesses des montagnes de France. Les Pyrénées sont au rendez-vous avec des animations culturelles, sportives ou gastronomiques.

Parmi les activités principales des événements autour de l’astronomie, des randonnées thématiques, des ateliers de dessin, des nuits en refuge…

Comme au lac de Payolle (65) où le week-end sera chargé en propositions : randonnée, VTT, escalade, canoë,kayak, pédalos, barge à propulsion électrique, parcours acrobatique, promenade à dos d’âne, ski à roulettes, Pêche, chiens de traîneaux, initiation au tir biathlon laser, skuke, initiation cirque…
Marché gourmand et artisanal (seulement le dimanche). sensibilisation à la protection du milieu naturel. Des activités spécifiques sont proposés en partenariat avec l’association « Handisports » des activités accessibles aux personnes en situation de handicap.

A Gavarnie (65) où seront organisés des stages d’escalade, un atelier avec Natura 2000 sur le thème des rapaces, des reptiles et des amphibiens et exposition, un concours de pêche et de pétanque, des expositions, des projections de film et l’accès à la via ferrata.

Dans le massif du Canigou (66) : randonnée depuis le Col de Jau, initiations à l’escalade, la spéléologie, le canyoning mais aussi les départs de circuits en VTT, randonnées de niveaux différents, VTT, spéléologie, canyoning…

Le parc de loisirs du Hautacam (65) représentera la chaîne pyrénéenne. L’occasion de faire des activités comme le dévalkart pour dévaler les pentes à 4 roues mais aussi une initiation à la slackline ou de participer à une course d’orientation.

Pour la première fois le col du Soulor sera de la fête. Au programme : un marché de terroir, la découverte du site naturel du Soulor lieu de migration des rapaces. Et aussi, des randonnées, des balades avec des ânes, la trottinette ou le VTT électrique. Et côté culture, des contes et des chants pyrénéens.

D’autres animations sont organisées de part en part du massif. Les informations sur les horaires ou les modalités d’inscription sont à consulter sur le site de la fête de la montagne.

 

 

08 Juin

VTT extrême en Ariège : grosses gamelles dans la descente de la dent d’Orlu

Capture vidéo

Capture vidéo

Trois sportifs de l’extrême se sont lancés dans la descente à VTT de la dent d’Orlu, empruntant une voie qui est habituellement réservée aux grimpeurs. Résultats : de l’adrénaline, de belles frayeurs et de nombreuses chutes plus spectaculaires que réellement dangereuses.

Il faut être casse-cou pour descendre une paroi inclinée à plus de 45 degrés perché sur un vélo. C’est pourtant ce qu’ont fait les trois riders Alexis Righetti, Dimitri Garnier et Raphael Chenesseau le 11 mai dernier en s’attaquant à la dent d’Orlu en Ariège.

Entre parois rocheuses et névés, il a fallu faire preuve de beaucoup de technique pour passer des passages à priori impossible sur un VTT. Cela donne un festival de chutes spectaculaires. Les trois riders s’en sont sortis avec quelques bleus mais de supers souvenirs.

 

 

07 Juin

Le Mont Perdu et le Néouvielle deux sommets mythiques des Pyrénées dans une sublime vidéo

Capture image vidéo

Capture image vidéo

Dans sa dernière création vidéo Mathieu Stanic, propose un voyage sublime dans le Parc National d’Ordesa (Espagne) à la conquête du Mont Perdu et dans la réserve naturelle du Néouvielle pour l’ascension du pic éponyme. Immersion dans une nature sauvage mise en valeur par les images de drone.

Mathieu Stanic a pris pour terrain de jeu, les Pyrénées, tout d’abord parce qu’il les connait, il a vécu pendant plusieurs années à Saint-Lary et aussi parce qu’il est amoureux de ces paysages bruts et sauvages. Par son métier, la réalisation de film, il sait comment mettre en valeur les beautés naturelles. Sa dernière création en est l’illustration poétique. Le spectateurs a les yeux remplis de merveilles superbes, sculptées au grès du relief, pures au grès des ambiances et des lieux. Car la chaîne des Pyrénées est riche de territoires très différents les uns des autres, comme le montrent les images du film tourné sur les deux versants (français et espagnols) entre vallée d’Aure et Aragon.

Pyrénées Ascending – 4K Journey from Mathieu Stanić on Vimeo.

Le réalisateur a d’autres projets notamment l’ascension du Pic Aneto et du Vignemale. Les vidéos issues des randonnées seront publiées sur différentes plateformes et sur les réseaux sociaux où le public est largement invité à donner son avis sur les films. Car ce qui compte aussi pour Mathieu c’est le retour du public sur ses créations. Un artiste à suivre sur sa page Facebook.

Equipement de la réalisation : un drone de loisirs, un boîtier photo avec un stabilisateur.

06 Juin

Nettoyage de printemps dans les stations du groupe N’PY

©Piau Engaly

©Piau Engaly

Les activités de sports d’hiver laissent de nombreuses traces dans la montagne. Notamment les déchets laissés volontairement ou pas par les skieurs. Afin de redonner un « coup de propre » aux pentes des Pyénées, une journée de nettoyage est organisée le 17 juin sur les domaines des stations N’PY. Tout le monde peut donner un coup de main à condition de s’inscrire.

Cela fait maintenant 12 ans que chaque année les pistes des domaines skiables ont l’objet d’une opération ramassage de déchets au printemps. Une fois la ,neige fondue, les divers objets, déchets laissés par les skieurs apparaissent au grand jour, gâchant les paysages montagnards et son environnement. Le 17 juin prochain, une grande opération ramassage est organisée sur Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Luz-Ardiden, Gourette et La Pierre Saint-Martin. Le 2 septembre, ce sera au tour de Cauterets.

En 2009, la masse record de 11,1 tonnes de déchets (gants, cigarettes, bâtons, canettes, bouteilles d’eau, sacs plastiques, papier…) avait été récoltés par les ramasseurs bénévoles. Depuis ce sont environ 5 tonnes qui sont enlevées chaque année.

Inscription obligatoire pour participer à l’opération montagne propre.

01 Juin

Cyclistes, accompagnez la montée du géant du Tourmalet

Le géant du Tourmalet ©Thomas Muncke / MaxPPP

Le géant du Tourmalet
©Thomas Muncke / MaxPPP

Pour la 9ème année, les cyclistes amateurs sont invités à accompagner de la statue d’Octave Lapize au col du Tourmalet pour la période estivale. Aujourd’hui, 100 ans après cet exploit, sa statue voit passer les centaines de cyclistes. La montée du Géant est prévue samedi 3 juin.

Quel cycliste n’a pas eu envie de relever le défi de gimper le col ! Cette année encore, l’invitation est lancée aux amateurs de vélo pour effectuer cette transhumance à 2115m dont l’objectif final est d’installer pour l’été la monumentle statue du géant sur pédestal. Cette année la montée se fera en compagnie de Bastien Montès (champion du monde de ski de vitesse 2017).

Actuellement installé dans le parc du Carré Py’Hôtel, à Gerde, le géant est fin prêt pour retrouver l’air des cimes.

Le départ se fera au son de la banda Lo Muchachos à 9h30 depuis Bagnères-de-Bigorre. Même si le début de l’accueil au sommet débute à 11h30, il ne sera pas question de chrono car l’ascension du col mythique est ouverte à tous les cyclistes amateurs. Et chacun à son rythme.

Voici le programme spécial des festivités :

Rendez-vous à l’Hôtel de Ville Bagnères-de-Bigorre, samedi 3 juin.

  • 8h00 : Accueil, distribution des bracelets qui permettront de bénéficier du ravitaillement au sommet du col.
  • 9h30 : Départ au son de la banda «Los Muchachos» et animation musicale au cours de l’ascension (ravitaillement liquide et assistance mécanique Sport 2000 à La Mongie).
  • 11h30 : Début de l’accueil au sommet du Tourmalet. Dégustation du gâteau «Le Géant du Tourmalet». Recette originale du Syndicat des Boulangers des Hautes-Pyrénées.
    Mise en place du Géant du Tourmalet

31 Mai

Le Pic du Midi ouvre pour l’été le 1er juin

Le groupe Boulevard des airs était en concert en 2015 au Pic du Midi ©MaxPPP / Laurent Dard

Le groupe Boulevard des airs était en concert en 2015 au Pic du Midi
©MaxPPP / Laurent Dard

Le Pic du midi de Bigorre lance sa saison d’été jeudi 1er juin après plusieurs semaines de fermeture utiles pour effectuer les travaux de maintenance et d’aménagement des installations. L’été se déroulera comme l’an passé au fil des concerts au sommet.

Depuis le 18 avril, le site du Pic du Midi était fermé au public. Un temps qui a été mis a profit pour effectuer des travaux de maintenance des installations sollicitées pendant la période hivernale.
Parmi le programme des festivités de l’été deux concerts à 2878m reçoit pour un concert unique le chanteur britannique Murray Head vendredi 14 juillet.

Puis le lundi 17 juillet, la pianiste Etsuko Hirose qui interviendra à l’occasion du festival Piano Pic avec un récital comprenant notamment des morceaux des compositeurs : Rachmaninoff, Lyapunov, Liszt, Beethoven et Chopin.

24 Mai

Ariège : un apéro-concert à Gestiès avec le groupe Antacanto

Antacanto (musique actuelle sud américaine)

Antacanto (musique actuelle sud américaine)

Le groupe Antacanto, musique folk sud-américaine, se produit lors d’un apéro-concert samedi 17 juin à 19h30 à la chapelle St Nicolas de Gestiès. Un site unique perché à flanc de montagne où les sons et les rythmes de la voix d’Anne-Sophie et de la guitare de Gabriel y prendront toute leur ampleur.

Antacanto propose une musique folk métissé qui raconte des histoires qui voguent des Andes aux Caraïbes.

Attention, le site n’est pas immense. Il faut donc réserver sa place auprès de Magali 06 84 78 93 28.
Une participation de 5€ par personne est demandée.

Pour en savoir plus sur le groupe Antacanto et la page facebook.

Fréquentation au top en 2016 pour le Pic du Midi

Pic du Midi (65) ©Camille Espigat

Pic du Midi (65)
©Camille Espigat

Les chiffres viennent d’être publiés. 2016 a été une année faste pour le Pic du Midi qui enregistre un excellent chiffre d’affaires en hausse de 5% par rapport à 2015. La mise en service du nouveau planétarium explique partiellement un tel succès, premier volet de travaux ambitieux de rénovation qui vont se poursuivre cet été.

Tous les secteurs d’activité du Pic du Midi ont enregistré une hausse significative de leur chiffre d’affaires (restauration, billetterie, nuits et soirées et boutique). Au final, ce sont 5% de plus d’entrées financières pour le Pic du Midi qui affiche un chiffre général de 5 860 000 €TTC. En terme de fréquentation, 2016 reste un peu en deçà de la fréquentation record de 2015 mais s’en approche avec la venue de 119 130 visiteurs.

Cette réussite fait suite à une large réflexion sur le parcours du visiteur sur l’infrastructure de Pic du Midi et à l’ouverture d’un nouveau planétarium. Un nouveau film retraçant l’épopée du Pic du Midi sera présenté le dès le 1er juin. Des travaux pour redonner un coup de neuf aux bâtiments sommitaux sont prévus d’ici la fin de l’été.

Par ailleurs, pour la deuxième année consécutive, le 14 juillet se déroulera en musique au sommet avec un concert exceptionnel du chanteur britannique Murray Head et le 17 juillet de la prestation de la pianiste Etsuko Hirose pour un récital inédit sur des partitions de Rachmaninoff, Layapunov, Liszt, Beethoven et Chopin.