08 Déc

Sécurité neige et avalanche : deux journées pour s’informer à Tarbes et Toulouse

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

©MaxPPP / DOMINIC STEINMANN

Pour la 7ème année consécutive l’ANENA (Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches) et la FFCAM (Fédération française des clubs alpins) organisent, en partenariat avec Météo-France, deux journées « Sécurité neige et avalanche » les 9 et 10 décembre.

    • le 9 décembre 2017 à Tarbes (Hautes Pyrénées) à la bourse du travail
    • le 10 décembre 2017 à Toulouse (Haute Garonne) à l’ISCOM
Deux journées d’information à destination de ceux qui pratiquent la montagne en hiver. La saison démarre tout juste est déjà plusieurs accidents se sont produits dans  les Alpes et dans les Pyrénées. Dimanche 26 novembre un skieur de randonnée a eu l’épaule luxée et des contusions multiples, suite à une avalanche qu’il a déclenché avec deux compagnons versant Nord du Pic de Piau (altitude 2450 mètres).

Comment se déclenche une avalanche ? Quelle attitude adopter en cas d’accident ?

Comment et pourquoi se déclenche une avalanche ? Comment lire un bulletin d’estimation du risque d’avalanche (BRA) ? Quels sont les gestes qui peuvent sauver ou secourir ? Quelles sont les dernières nouveautés en matière de détecteur de victime d’avalanche ? Des thèmes qui seront abordés lors de ces journées. Guides, instructeurs fédéraux, secouristes professionnels et spécialistes des avalanches à Météo-France interviendront sur ces différents sujets.

De grosses chutes de neige sont attendues dès ce week-end sur les Pyrénées. La neige fraîche instable est potentiellement très avalancheuse. Renseignez auprès de Météo France ou de professionnels de la montagne pour connaître les risques.

29 Nov

Qui ouvre, qui reporte ? le point sur le calendrier des stations de ski dans les Pyrénées

Peyragudes ©Maxppp / Laurent Dard

Peyragudes
©Maxppp / Laurent Dard

Comme chaque début de saison, le calendrier des ouvertures de station évolue en fonction des caprices de la météo. Samedi 2 décembre, de grands domaines de ski des Pyrénées, lancent leur saison d’hiver. On fait le point sur les dernières informations.

Pour la grande majorité des stations le lancement de la saison était programmé le 2 décembre. Une date stratégique pour elles puissent profiter de la venue des skieurs espagnols qui fêtent l’Immaculada Concepcion.

Cauterets  devait ouvrir le 1er décembre mais c’est finalement samedi 2, que le cirque du Lys inaugurera la saison, en même temps que Peyragudes et Saint-Lary.

Piau Enagly et probablement Luz-Ardiden reportent au jeudi 6 décembre tandis que le Grand Tourmalet a annoncé via facebook que sa saison démarrerait le 7 décembre au lieu du 2 initialement prévu.

Dans l’Ariège, Ax 3 Domaines confirme son ouverture le 2 décembre. La station se positionne ainsi sur le même timing que celui des stations andorranes, ses concurrentes directes.

Dans les Pyrénées-Orientales, il est déjà possible de skier aux Angles et à Porté Puymorens qui s’est lancé dès la fin novembre. Font-Romeu Pyrénées 2000 ouvrira également le 2 décembre.

Côté espagnol Formigal, Panticosa et Cerler seront ouverts à partir du 5 décembre, mais Baqueira Beret et La Massella accueillent depuis plusieurs jours déjà les skieurs.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la station de Gourette se positionne pour une ouverture définitive le 9 décembre. La Pierre Saint-Martin n’a pas encore officialisée sa date.

06 Nov

Si les conditions le permettent la saison de ski dans les Pyrénées devrait débuter le dernier week-end de novembre

CC : David Domingo

CC : David Domingo

Les récentes chutes de neige donnent le moral aux amateurs de glisse. L’hiver attendu depuis plusieurs mois semble être arrivé. Les stations de ski annoncent des dates d’ouverture précoce. Piau Engaly (65) ouvrira le 24 novembre,  Les Angles (66) et Peyragudes (65) le 25 novembre, si toutefois les conditions d’enneigement sont au rendez-vous.

Les dates d’ouverture des domaines skiables des Pyrénées sont désormais connues. Un calendrier qui reste prévisionnel et très hypothétique si l’on tient compte des derniers hivers en fonction des caprices de la météo. L’optimisme est toujours de mise, avec comme souvent une première ouverture dès la fin novembre. Les stations de Piau Engaly, de Peyragudes et des Angles se positionnent pour attirer les plus impatients.

Les autres grands domaines des Pyrénées suivront.

Le 2 décembre avec :

  • Ax 3 domaines (Ariège)
  • Cauterets (Hautes-Pyrénées)
  • Le Val D’Azun (Hautes-Pyrénées)
  • Superbagnères (Haute-Garonne)
  • Le plateau de Beille (Ariège)
  • Luz Ardiden (Hautes-Pyrénées)
  • Barèges / La Mongie (Hautes-Pyrénées)
  • Saint-Lary (Hautes-Pyrénées)
  • La Pierre-Saint-Martin (Pyrénées-Atlantiques)
  • Pyrénées 2000 (Pyrénées-Orientales)
  • Formiguères (Pyrénées-Orientales)

Le 9 décembre :

  • Gourette (Pyrénées-Atlantiques)

Le 16 décembre :

  • Artouste (Pyrénées-Atlantiques)
  • Hautacam (Hautes-Pyrénées)

Le 23 décembre :

  • Gavarnie (Hautes-Pyrénées)
  • Val Louron (Hautes-Pyrénées)
  • Hautacam (Hautes-Pyrénées)

La première couche est bien tombée, le froid est au rendez-vous comme on peut s’en rendre compte ce lundi sur les pistes à Ax 3 Domaines

ou à Piau Engaly

26 Sep

Au Mourtis, l’ESF a besoin de vous pour rendre le ski accessible aux personnes souffrant de handicap

©Daniel Velez / AFP

©Daniel Velez / AFP

Afin que des personnes en situation de handicap puissent aussi profiter des plaisirs du ski , l’ESF (école de ski française) de la station du Mourtis, avec l’appui d’élèves en BTS communication d’Albi, lance une campagne de financement à destination des entreprises et des particuliers. L’objectif financer l’achat de matériel adapté et former deux moniteurs.

Le budget est évalué à 20 000 euros. Ils serviront à acheter deux tandems ski et à financer la formation de deux moniteurs sur les 10 que compte l’école de ski. Gestionnaires de la station du Mourtis, l’ESF travaillent main dans la main pour trouver l’argent. Ils sont aidés par Margot, Marine, Florent, Elisa et Charlotte, 5 étudiants en BTS à Albi, qui ont préparé le plan et les supports de communication.

Les étudiants des BTS communication d'Albi

Les étudiants des BTS communication d’Albi

Les entreprises locales sont les premières cibles de cette opération. En achetant un peu d’espace sur les divers supports tels que banderoles, vidéos, réseaux sociaux, tee shirts. La visibilité sera plus ou moins importante en fonction du don.

Mais tout un chacun, peut également y contribuer en alimentant par un don la cagnotte leetchi projet-ski-pour-tous. La réalisation de ce projet doit se concrétiser pour la saison 2018/2019, le temps de récolter les fonds, de faire l’achat du matériel et de mettre en place la formation pour les moniteurs accompagnants.

22 Sep

Des étudiants toulousains ont inventé un drone très utile pour le secours en montagne

Drone gonflable créé par Diodon drone ©France 3 Occitanie

Drone gonflable créé par Diodon drone
©France 3 Occitanie

Des étudiants toulousains ont monté leur boîte pour commercialiser le drone qu’ils ont inventé : un drone tout terrain qui intéresse le PGHM et la sécurité civile en cas d’avalanche par exemple. Nous avons assisté à un test grandeur nature sur les pistes de Formiguères.

Cela fait 2 ans et demie que Roman et Antoine travaillent à leur projet et tout tient dans ce petit sac à dos. Ils ont conçu un drone gonflable qui se déploie rapidement avec coup de pompe électrique. L’engin rapidement opérationnel, piloté à l’aide d’un joystick intéresse particulièrement la sécurité civile et les gendarmes de haute-montagne. En effet, en cas d’avalanche notamment, avec un équipement en caméra thermique, le drone pourrait permettre de détecter en un temps record les victimes d’avalanche.

L’entreprise Diodon Drone Technonolgy est en plein développement. Elle a pour projet la conception de drones plus grands. Et prévoit de vendre une dizaine de ses drones gonflables en 2018 en France et à l’étranger.

Démonstration en montagne à Formiguères :

 

13 Juil

L’extraordinaire photo de l’altiport de Peyragudes avant l’arrivée des coureurs du Tour de France

©Tour de France

©Tour de France

Quelle belle photo ! L’altiport de Peyresourde, le lever du soleil sur les Pyrénées en fond et la mer de nuages dense du deuxième plan. C’est magnifique ! Et c’est l’un des décors naturel que peuvent admirer les organisateurs du Tour de France et les supporters au petit matin.

Le cliché a été pris ce jeudi matin et postée sur le réseau social twitter par @LeTour de France. Elle offre un contraste saisissant entre le soleil qui éclaire les sommets et la vallée enfermée dans une mer de nuages opaque. L’altiport déroule sa toute nouvelle piste jusque aux sommets lointains et qui pourtant paraissent si proches.
La qualité de la photographie tient aussi à la netteté de la lumière.

Le col de Peyresourde est l’un des passages mythiques du tour cycliste. Il a été au programme du Tour de France plus de 60 fois depuis le début de la compétition. Il sera une nouvelle fois un passage obligé pour les coureurs de la 12e étape du Tour de France ce jeudi. Les coureurs sont attendus pour l’arrivée de la 12ème étape ce jeudi 13 juillet vers 17 heures dans les Hautes-Pyrénées.

06 Mar

Ski free ride : la face nord du Céciré, la vidéo de l’impressionnante descente

Capture écran

Capture écran

Congère, pente à 45°, grosse poudreuse, la face nord du pic du Céciré est un terrain engagé pour les amateurs de sensations fortes et de ski free ride. Alexis Righetti accompagné de Claire Arola ont réussi le défi. Des images impressionnantes.

Il faut plus que la face nord du Pic du Céciré qui domine le domaine skiable de Luchon- Superbagnères pour arrêter Alexis Righetti. Le 28 février dernier, accompagné de Claire Arola, rideuse pour son plaisir, ils se sont engagés dans la pente skis aux pieds. C’est impressionnant tellement la pente est raide et étroite et en raison de la quantité de neige accumulée. On est avec eux dans la vidéo et dans un nuage de poudre.
Tous deux étaient équipés du matériel de recherche en cas d’avalanche et on comprend pourquoi.

02 Fév

L’électricité de nos villes vient en partie des Pyrénées

Turbine de la centrale hydroélectrique de Luchon ©EDF

Turbine de la centrale hydroélectrique de Luchon
©EDF

Le saviez-vous ? L’électricité que nous consommons vient à 13% des Pyrénées. L’eau des barrages de montagne descend par des conduites forcées jusqu’à des centrales électriques qui produisent l’énergie et la distribue. Dans les Pyrénées, il existe huit centrales hydroélectriques.

Certaines de ses centrales se visitent comme à Luchon où nous nous sommes rendus.

Ces sites industriels sont souvent méconnus. L’environnement, la production d’énergie propre est très tendance. Les visiteurs découvrent le processus de fabrication de cette énergie. Une énergie qui se stocke, ce qui en fait une ressource indispensable notamment pour alimenter le réseau en période de forte demande.

 

02 Jan

Une « vraie » fausse piste de ski de 10km à Luchon-Superbagnères

©Thierry Sentous / France 3 Midi-Pyrénées

©Thierry Sentous / France 3 Midi-Pyrénées

A Luchon-Superbagnères, il n’est pas tombé un flocon depuis un mois et demi. Afin de pallier la pénurie de neige, les équipes de la station ont créé une piste de ski de 10km avec de la neige artificielle sur le secteur du Céciré.

Les vacances de Noël s’achèvent sans que la neige ne soit tombée. A la station de ski de Luchon-Superbagnères, une piste a été entièrement enneigée grâce à de la neige de culture. Un travail pharaonique qui permet de relier la station dans le secteur du lac et d’ouvrir la piste bleu du Céciré soit 10km de piste. Un chemin de neige que les skieurs peuvent emprunter depuis le 26 décembre. L’idée était d’apporter un peu de glisse et donc de compenser, partiellement, les conséquences de l’absence de neige sur l’économie locale.

©Thierry Sentous / France 3 Midi-Pyrénées

©Thierry Sentous / France 3 Midi-Pyrénées

06 Déc

Les gendarmes de haute-montagne se préparent aux secours en hiver

PGHM de Luchon en entraînement intervention à Super Bagnères ©PGHM31

PGHM de Luchon en entraînement intervention à Super Bagnères
©PGHM31

Faire du ski ou de l’alpinisme en hiver sont des activités en plein développement mais c’est également dangereux. Personne n’est à l’abri d’un accident. Heureusement, les gendarmes du peloton de haute montagne se préparent à être dans les meilleures conditions pour apporter secours aux skieurs en perdition.

A chaque saison ses entraînements. Les conditions météo, les lieux d’intervention évoluent d’une saison à une autre en fonction des activités sportives pratiquées par le public. En hiver, des accidents de ski se produisent en station. Afin d’intervenir au mieux, les gendarmes du peloton haute montagne de Luchon reproduisent des situations d’urgence et répètent les gestes physiques et techniques indispensables pour secourir les personnes.

Sur les impressinnnantes photos ci-dessous, on les voit en train de procéder à l’évacuation d’une personne se trouvant sur un télésiège à Super Bagnères (31)

Ou ici dans une télécabine :

Lors d’une intervention, les procédures, les gestes à effectuer sont répétés mainte et mainte fois afin de fluidifier les différentes étapes d’une intervention souvent réalisée dans des conditions météos difficiles ou un stress important.

Sur le page Facebook PGHM Luchon, vous pouvez suivre leurs séances d’entraînement.