08 Mai

Législatives : Annick Jacquemet n’est plus candidate dans la 1ère du Doubs

Annick Jacquemet, première adjointe DVD à Saint-Vit

Annick Jacquemet, première adjointe DVD à Saint-Vit

Du nouveau dans la première circonscription du Doubs. De nombreux candidats de droite s’étaient déclarés, considérant peut-être que la député socialiste sortante, Barbara Romagnan était fragilisée. L’une vient de jeter l’éponge : finalement, Annick Jacquemet, première adjointe au maire de Saint-Vit, ne se lance pas dans la course. Elle dit pourquoi.

Un peu désabusée, un peu lasse….

Continuer la lecture

04 Fév

Laurent Croizier, MoDem, candidat sur la 1ère circonscription du Doubs

Laurent Croizier

Laurent Croizier, candidat MoDem sur la 1ère du Doubs

Un nouveau candidat se déclare aujourd’hui pour la législative de juin : le MoDem Laurent Croizier, conseiller municipal d’opposition et conseiller communautaire du Grand Besançon. C’est la socialiste Barbara Romagnan qui détient cette circonscription et qui se représente. A droite, Françoise Branget a obtenu l’investiture des Républicains. Il se murmure qu’Annick Jacquemet et Pascal Routhier seraient également tentés par cette circonscription.

Continuer la lecture

17 Jan

L’UDI veut présenter cinq candidats aux législatives en Franche-Comté

Nathalie Bertin et Annick Jacquemet (©f3fc)

Nathalie Bertin et Annick Jacquemet (©f3fc)

Il y aura des primaires à droite au premier tour des législatives. L’UDI a investi ses candidats aux législatives ce week-end. Ils seront cinq en Franche-Comté. En plus du sortant Michel Zumkeller, le parti de centre-droit présentera des candidats dans les quatre circonscriptions où le sortant n’est pas de droite, provoquant autant de duels LR-UDI au premier tour. Continuer la lecture

16 Mar

Doubs : les enjeux, canton par canton

Doubs : les nouveaux cantons (Pascal Sulocha)

Doubs : les nouveaux cantons (Pascal Sulocha)

En 2004, le Doubs bascule à gauche. La droite détenait ce département depuis 1913. Depuis plus de 10 ans, le socialiste Claude Jeannerot, élu dans l’un des cantons bisontins, en est le président.

Politiquement, dans ce département, droite et gauche se partagent les mandats. Parmi les parlementaires, 3 députés sont à gauche, 2 à droite.

En revanche, lors des dernières sénatoriales, en septembre 2014, la gauche a perdu l’un des postes qu’elle détenait. La droite compte deux sénateurs : Jacques Grosperrin, UMP, et Jean-François Longeot, DVD et maire d’Ornans. Martial Bourquin, sénateur-maire PS d’Audincourt, a été réélu. En interne, les militants socialistes l’avaient choisi au détriment de Claude Jeannerot, candidat à sa propre succession au Sénat, et qui n’avait pas pu se représenter.

Cette perte d’un siège de sénateur est la conséquence des élections municipales qui ont vu la gauche battue dans de nombreux bastions. Si elle a réussi à conquérir Etupes, elle a perdu 7 villes de plus de 3500 habitants : Montbéliard, très emblématique de cette débâcle, et aussi Bavans, Bethoncourt, Hérimoncourt, Maîche, Mandeure et Valentigney.

Sur les 21 villes de plus de 3500 habitants, elle n’en conserve plus que 8.

Continuer la lecture

15 Sep

Sénatoriales: la droite s’apprête à transformer l’essai des municipales

La gauche détient cinq des six sièges renouvelables en Franche-Comté (DR)

La gauche détient cinq des six sièges renouvelables en Franche-Comté (DR)

Les élections sénatoriales en Franche-Comté ne concerneront que trois départements sur quatre. Le Jura ne votera pas. Il l’a déjà fait en 2011. La droite y conservera donc ses deux sénateurs, Gilbert Barbier et Gérard Bailly. Ailleurs, il y aura du changement, forcément, puisque quatre des six sénateurs sortants ne se représentent pas. Et la gauche, malmenée lors des dernières municipales, a cinq sièges à défendre. La reconquête du Sénat par la droite pourrait donc passer par la Franche-Comté.

Continuer la lecture

12 Sep

Les candidats aux sénatoriales dans le Doubs

Deux des trois sénateurs sortants ne se représentent pas

Deux des trois sénateurs sortants ne se représentent pas

Dans le département du Doubs, deux des trois sénateurs sortants ne se représentent pas. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit du président du conseil général, Claude Jeannerot, et de l’ancien président du conseil régional Jean-François Humbert. Le Parti socialiste compte sur Martial Bourquin, sénateur-maire d’Audincourt, pour garder au moins un siège, d’autant plus que la droite est divisée entre l’ancien député Jacques Grosperrin (UMP) et le conseiller général et maire d’Ornans Jean-François Longeot (DVD). Six listes seront en compétition.

Continuer la lecture