31 Juil

« Solex dans les prés », un tournage 100% mayennais !

Solex-dans-les-pres_lightbox

Un road-movie en solex qui traverse Lassay-Les-Châteaux, Sainte-Suzanne ou Gorron, voilà un pari un peu fou pour un film totalement mayennais !

Après le succès il y a 4 ans de « Va y avoir du soui », 26 000 entrées dans 90 salles du Grand Ouest, l’équipe de Le Couvoir Production menée par Dominique et Isabelle Rocher tourne son nouveau projet. 

« Solex dans les prés », un ovni cinématographique

Des acteurs mayennais, des techniciens mayennais, un financement mayennais et la Mayenne pour décor… on l’aura compris « Solex dans les prés » est bien un film 100% mayennais !

C’est une fiction-documentaire dont le but est de découvrir la Mayenne et ses richesses mais pas n’importe comment… en prenant son temps, en allant au devant des gens…. et pour cela un seul moyen : le Solex !

Dominique Rocher, auteur et réalisateur du film a imaginé ce road-movie comme une comédie populaire aux dialogues ciselés, saupoudrée de magie, de poésie et de burlesque.

Un film qui hisse la naïveté au rang de vertu

©Dominique Rocher – Solex dans les prés

Un film participatif

Dominique nous raconte que l’idée lui est venue lors de la distribution de son premier film, et sa mise en place a pris forme quand des communes du département ont manifesté un véritable désir de partenariat pour ce projet basé sur la passion et la générosité.

Tous se sont mobilisés pour le plaisir de vivre une expérience unique et pour valoriser l’image de leur département. Ainsi, les entreprises de la région ont elles aussi adhéré à cette aventure, le financement a donc été exclusivement privé, sous forme de mécénat et participatif sous forme de crowdfunding.

Silence… on tourne

Après de longs mois de préparation, de casting et de répétitions, premier jour de tournage à Château-Gontier, puis direction Oisseau, Bouessay et La Roë.

©Dominique Rocher – Solex dans les prés

L’aventure mayennaise continue… Dominique raconte : « Nous sommes sur les routes du matin au soir avec tous les comédiens, toute l’équipe technique et tous les Solex, Motobécane et autre side-car. Une vraie caravane ! Chacun a vraiment envie que le film se fasse (…) l’équipe de production est vraiment contente car ça fait des mois qu’on travaille pour préparer tout ça, trouver les budgets et maintenant on est dans le truc (…) Je suis très content d’être avec cette équipe de gamins, ça me rajeunit ! « 


SynopsisKharis et Brindelune, 2 demi-sœurs ennemies, membres de la même agence de détectives privés parisienne, se lancent, à bord d’un antique side-car, dans un road-movie à travers la Mayenne. L’une vient d’être virée du RAID suite à une bavure, l’autre, gaffeuse invétérée, semble dotée de supers pouvoirs mal contrôlés. Au cours de cette picaresque odyssée frisant souvent le burlesque, Kharis et Brindelune vont croiser 2 amateurs de solex absorbés dans une improbable quête digne des chevaliers de la table Ronde ainsi qu’une extravagante jeune femme autour de laquelle plane une indicible menace…

 

Une belle aventure à suivre… Sortie en salle prévue fin 2020

20 Déc

Tournage à Angers d’un film consacré à la photojournaliste Camille Lepage

« Camille » c’est le titre du prochain long-métrage de Boris Lojkine tourné en ce moment sur Angers et consacré à la photojournaliste angevine Camille Lepage. Ce film de fiction retrace la vie et le travail de la jeune photographe, tuée en mai 2014 dans des circonstances non élucidées, alors qu’elle réalisait un reportage en Centrafrique sur des groupes armés.

Emmanuel Faure et Thierry Poirier se sont rendus sur le tournage pour rencontrer Boris Lojkine (le réalisateur), Maryvonne Lepage (la mère de Camille) et Nina Meurisse qui interprète le rôle-titre.

Boris Lojkine a été touché par le parcours et la force de caractère de Camille, qui n’a pas hésité dès 2013 à couvrir les débuts d’une guerre civile en Centrafrique à laquelle les médias ne s’intéressent pas encore. La jeune fille de 26 ans voulait témoigner et dénoncer sans voyeurisme l’injustice et la souffrance des innocents face à la violence de la guerre.

Pour raconter ce parcours hors du commun, le réalisateur a travaillé en étroite collaboration avec la famille de Camille Lepage, une manière d’être au plus près de l’histoire de cette jeune journaliste, tout en précisant que c’est un film de fiction. Et pour incarner le rôle-titre, le choix s’est porté sur l’actrice Nina Meurisse, qui a fait des débuts très remarqués en 2000 dans le film « Saint-Cyr » de Patricia Mazuy avec Isabelle Huppert.

Ce tournage dans la cité angevine, c’est aussi l’occasion pour Boris Lojkine de retrouver la ville où il a reçu en 2015 le prix du public au Festival Premiers Plans pour son très beau film « Hope ».

► Sortie du film « Camille » prévue à l’automne 2019

► Livre « Pure Colère », par Camille Lepage, Éditions de La Martinière (des photos, des textes, des e-mails de Camille rassemblés par sa mère)