05 Oct

Déviation de Port-sur-Saône: Alain Joyandet et Michel Raison veulent toujours une autoroute

Alain Joyandet et Michel Raison n'ont pas pu prendre la parole lors du lancement du chantier de la déviation de Port/Saône (©Facebook de Michel Raison)

Alain Joyandet et Michel Raison n’ont pas pu prendre la parole lors du lancement du chantier de la déviation de Port/Saône (©Facebook de Michel Raison)

A l’occasion du lancement du chantier de la déviation de Port-sur-Saône, les sénateurs LR Alain Joyandet et Michel Raison ont souhaité rappelé qu’à leurs yeux, « le barreau autoroutier Langres – Vesoul reste capital pour sauver les territoires haut-saônois en situation de grande fragilité ». « Il y a urgence », notent les parlementaires, qui précisent que « les déviations de Port-sur-Saône et de Langres Sud doivent être apportées en nature au futur concessionnaire de la liaison autoroutière A319 ». Continuer la lecture

21 Sep

Primaire à droite : rendez-vous dimanche

Primaire droiteDimanche, à 11 heures 30, sur France 3 Franche-Comté, 4 politiques débattent sur la primaire à droite : Annie Genevard, Alain Joyandet, Michel Zumkeller et Florian Bouquet. Quelles attentes, quels enjeux ? Pourquoi Bruno Le Maire a-t-il autant de soutien en Franche-Comté ? Pourquoi seuls des sénateurs UDI soutiennent-ils Alain Juppé et aucun parlementaire LR ?

D’ailleurs, une primaire, pour quoi faire ? Des fractures à droite ? Une dynamique pour la présidentielle ? A droite, ce scrutin avant le scrutin, c’est une première …

Continuer la lecture

04 Sep

Primaire de la droite: qui soutient qui en Franche-Comté ?

François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé (©Xavier Leoty&Jean-Sébastien Evrard / AFP)

François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé (©Xavier Leoty&Jean-Sébastien Evrard / AFP)

Alors que le parti Les Républicains tient son université d’été ce week-end à La Baule, nous avons fait le point sur les soutiens des candidats à la primaire dans notre région. L’ancien Premier ministre François Fillon et son ancien ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire ont la cote parmi les parlementaires de Franche-Comté. Surprise: à LR, aucun député, aucun sénateur, aucun président de Département ne soutient le favori des sondages, Alain Juppé. Continuer la lecture

26 Juil

Etat d’urgence prolongé: qu’ont voté les sénateurs de Franche-Comté ?

7 des 8 sénateurs de Franche-Comté ont voté la prolongation de l'état d'urgence (DR)

7 des 8 sénateurs de Franche-Comté ont voté la prolongation de l’état d’urgence (DR)

Jeudi, le Sénat a adopté par 315 voix contre 26 la version définitive du projet de loi prolongeant l’état d’urgence et renforçant les mesures antiterroristes (lire ici). Des huit sénateurs de Franche-Comté, un seul s’est opposé au texte: il s’agit du Jurassien Gilbert Barbier (LR). Les 6 autres sénateurs de droite et le seul sénateur PS ont validé le projet de loi. Le détail. Continuer la lecture

16 Juin

Stéphane Kroemer (LR) : « Je suis toujours candidat aux législatives »

Stéphane Kroemer (LR) (©f3fc)

Stéphane Kroemer (LR) (©f3fc)

Pas content, Stéphane Kroemer ! Candidat à la candidature pour la 2ème circonscription de Haute-Saône, il vient de publier un communiqué assez furieux. La CNI, Commission Nationale des Investitures chez Les Républicains, a « donné » cette circo à Isabelle Géhin. Vous ne connaissez pas cette élue? C’est normal, elle n’a pas de mandat. Elle s’est présentée à deux scrutins, départementales et régionales, qu’elle a perdus mais elle est… une femme ! C’est la raison officielle. Les officieuses sont moins … glamour…

Continuer la lecture

31 Mai

Hôtel de Région à Besançon et réflexes identitaires: quand la fusion ravive les divisions

Marie-Guite Dufay veut implanter le siège de la Région Bourgogne Franche-Comté à Besançon (©f3fc)

Marie-Guite Dufay veut implanter le siège de la Région Bourgogne Franche-Comté à Besançon (©f3fc)

En annonçant qu’elle privilégierait l’équilibre entre Dijon et Besançon plutôt que la centralisation des institutions dans la capitale bourguignonne, Marie-Guite Dufay, la présidente PS du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, a ravivé les tensions entre les élus des deux ex-régions. A droite comme à gauche, les réactions à l’implantation du siège de la Région à Besançon ne se font pas en fonction d’une ligne politique, mais en fonction de sa terre d’élection. Comme si la Bourgogne Franche-Comté n’existait toujours pas réellement dans l’esprit de nos élus, pourtant censés montrer l’exemple. Continuer la lecture

30 Mai

Siège de la Région à Besançon: que va voter le groupe de droite ?

Le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (©f3bfc)

Le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (©f3bfc)

Le 24 juin prochain, Marie-Guite Dufay va proposer à l’assemblée régionale de fixer officiellement le siège de la Région à Besançon. Si la présidente PS n’a sur ce dossier pas l’intégralité de sa majorité derrière elle (lire ici), elle va pouvoir compter sur le groupe FN (lire ici). Quant au groupe de droite (LR-UDI-DVD), il pourrait bien, comme le groupe PS, se diviser entre des élus francs-comtois pro-Besançon et des Bourguignons pro-Dijon. Continuer la lecture

24 Mai

Nicolas Sarkozy attire près de 400 fans au Leclerc de Belfort

Nicolas Sarkozy s'est offert un bain de foule à son arrivée à Belfort (©f3fc)

Nicolas Sarkozy s’est offert un bain de foule à son arrivée à Belfort (©f3fc)

Le président du parti Les Républicains était en déplacement à Belfort ce lundi. Nicolas Sarkozy a dédicacé son livre, La France pour la vie, dans un centre commercial, où l’attendaient près de 400 fans. L’occasion pour l’ancien chef d’Etat, pas encore candidat à la prochaine présidentielle, de tester sa popularité avant une réunion politique avec les élus LR du Territoire de Belfort. Continuer la lecture

07 Avr

Hausse de la taxe régionale sur les cartes grises: Marie-Guite Dufay s’explique

Marie-Guite DUfay est la présidente PS du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (©f3fc)

Marie-Guite Dufay est la présidente PS du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (©f3fc)

Après une « indiscrétion » qu’elle juge « tout à fait malvenue », Marie-Guite Dufay s’exprime pour la première fois sur l’harmonisation de la fiscalité entre la Bourgogne et la Franche-Comté. La taxe sur les cartes grises, qui s’établit à 36 euros le cheval fiscal en Franche-Comté, pourrait être fixée rapidement à 51 euros, le niveau actuel en Bourgogne. La présidente « ne dément pas que nous réfléchissons sur le sujet ». Elle martèle qu’ « il faut relativiser »: « cela représente 0,3% du coût d’achat d’un véhicule. 0,3% du coût d’un véhicule, est-ce que c’est révolutionnaire? », interroge-t-elle. Continuer la lecture