25 Sep

BIAIS : Amb lo Paul en Lausèra

Viure al País – BIAIS : Amb lo Paul en Lausèra
Coproduction Piget / France Télévisions

Nous voici en Lozère avec Paul Chapelle, ancien apiculteur toujours très actif.

Les abeilles avec Paul en Lozère. Paul Chapelle a 97 ans et demi et il continue à fabriquer des cadres pour ses amis apiculteurs. Il a fait ce métier pendant près de quarante ans, et vécu les transformations depuis la ruche traditionnelle creusée dans un tronc de châtaignier jusqu’à la ruche à cadre. Il a sa manière d’approcher les abeilles, lentement, avec très peu de protections et ses outils, adaptés au fil du temps, tel le soufflet-brosse. Il est membre de l’association l’Arbre aux Abeilles qui a pour objectif d’entreprendre des actions de communication, de recherche et de création à partir des savoir-faire traditionnels liés aux ruches troncs.

 

Prochain épisode de Biais, dimanche 1 octobre 2017
Amb lo Pèire e l’Alòi dins lo Vilanovés
pour faire des instruments avec des végétaux

ATTENTION LA DIFFUSION DE CETTE EMISSION FAIT L’OBJET DE 2 HORAIRES :
10h 45 en Nouvelle Aquitaine et Midi-Pyrénées
10h 10 en Languedoc-Roussillon

 

 

@Vicenta

08 Sep

Viure al Pais occitan – dimanche 10 septembre à 11h 10 : spécial BIAIS

Pour présenter sa dernière émission, Benoît Roux s’est rendu à la Maison de Payrac à Nages (81) dans les Monts de Lacaune, une ancienne ferme du 19ièmesiècle devenue conservatoire vivant de la mémoire du pays. Il est accompagné des Amis de la Maison de Peyrac. Cette association organise au mois d’août une Fête Estivale du Biaïs, où elle fait découvrir la vie paysanne d’autrefois avec des démonstrations de savoirs-faire traditionnels, comme par exemple le tressage d’une corde ou la couverture d’un toit en genêts. 

Vous pourrez y revoir les Biais suivants :

BiAIS : Peralh bolhit amb l’Aline dins los monts de La Cauna
Produit par Piget (rediffusion 31 janvier 2016)
BIAIS est une série de vingt épisodes qui a pour but de diffuser les savoirs populaires oubliés d’Occitanie, ces savoirs du quotidien qui ne nous sont plus transmis. Aujourd’hui dans les monts de Lacaune, Aline nous régale d’un Peralh bolhit, une recette toute simple à base de lait de brebis.

BiAIS : Dab lo Henri enas Baronias
Produit par Piget (rediffusion 21 mai 2017)
Pour ce nouvel épisode de Biais, nous sommes dans les Baronnies, en Bigorre au pied des Pyrénées. Le printemps est là. Pour couper de l’herbe, Henri n’a jamais pu s’habituer au « Rotofil » qui fait trop de bruit et qui consomme de l’essence. Il utilise donc la faux, dont il affile la lame à l’aide d’un marteau et d’une petite enclume transportable.

BiAIS : Amb Jacques dins lo Carcin Blanc
Produit par Piget (rediffusion 2 avril 2017)
Pour cet épisode de la saison 2 de Biais, nous allons à la rencontre de Jacques Laniès, distillateur ambulant dans le Quercy Blanc, vers Montcuq. Il a hérité ce savoir-faire de son père et de son grand-père. Mais attention, Jacques est distillateur et non pas bouilleur de cru, car le bouilleur est en fait le client. Aujourd’hui, tout le monde peut amener des fruits à distiller. La seule obligation est d’être propriétaire d’au moins un arbre… La règle est simple : le client doit venir avec les fruits fermentés, le bois de chauffe et le repas de midi. Depuis 2006, à l’invitation de la Région Midi Pyrénées et dans le cadre de partenariats internationaux, Jacques a exporté son savoir-faire et sa technique au Vietnam. Il y va un mois tous les ans pour suivre ce projet.


Cette émission est la dernière émission de l’été.
Viure al Pais en occitan reprend avec SirineTinani à son horaire habituel de 10h45
le dimanche 17 septembre 


@Vicenta 

 

 

 

26 Juin

BIAIS : DAB LA JACMELINA EN LOMANHA

Viure al País – BIAIS : DAB LA JACMELINA EN LOMANHA
Coproduction Piget / France Télévisions

Erbas DAB LA JACMELINA EN LOMANHA @ Piget

Alors que l’usage des plantes s’est perdu dans les familles avec le développement massif des industries agro-alimentaire et pharmaceutique, Jacqueline continue à utiliser tous les jours les plantes qui entourent sa maison. Une consommation régulière très bonne pour la santé comme nous le confirme sa vitalité, à 85 ans sa carte Vitale ne sort pas souvent.

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à nous intéresser de nouveaux aux vertus des plantes et à les consommer. Mais qui se les procurent directement dans la nature ? Pas grand monde ! Nos plantes, nous les achetons prêtes à infuser, en gélules, en sachets … Et, si Jacqueline ne dégaine pas souvent sa carte Vitale, il en va de même avec sa carte de crédit, puisque tout ce qu’elle consomme, elle le ramasse autour de sa maison.

Erbas @ Piget

En dehors des professionnels ou des très passionnés qui les ont longuement étudiées, qui connaît vraiment le pouvoir des plantes ?
L’équipe de Biais était depuis longtemps en quête d’une personne connaissant parfaitement les plantes, pas une intellectuelle qui aurait appris dans les livres, mais quelqu’un qui porterait ce savoir naturellement, en soi. C’est ainsi que s’est faite la rencontre avec Jacqueline … Son savoir, elle le tient simplement par la tradition orale.
Pour elle, les plantes font partie de son quotidien. Ces jours-ci encore, avec les variations de température et l’eau fraîche, elle a attrapé un mal de gorge immédiatement soigné avec un cataplasme de feuilles de choux.
C’est ainsi qu’elle utilise la sauge ou le nasitor pour la cuisine, mais aussi la saponaire, les orties, l’achillée mille-feuille ou le plantain.
En ce qui concerne le nasitor, voici un nom qui vient de loin, c’est une variante locale ancienne du cresson de jardin qui a gardé dans le dictionnaire sa forme gasconne.

Jacqueline, s’est ce qu’on appelle « un phénomène », un personnage à la fibre militante qui a oeuvré notamment pour la mise en place de la Fédération Départementale des Foyers Ruraux du Gers, où elle est toujours active en tant que Vice-Présidente. Une très belle rencontre que l’équipe de Biais espère renouveler dans un prochain épisode consacré aux « trucs du quotidien » … En attendant à revoir ci-dessous cet épisode consacré aux ERBAS :


BIAIS N°29 – ERBAS par france3midipyrenees

 

@ La Vicenta

 

15 Juin

BIAIS : Amb l’Eliette e l’Olivier en Segalar

Viure al País – BIAIS : Amb l’Eliette e l’Olivier en Segalar
Coproduction Piget / France Télévisions

Il y a des plats du quotidien. La pascade, « pascada » en occitan en est un. Un plat vite fait, salé ou sucré, qui peut être accommodé de restes, de légumes, de fruits… Dans ce nouvel épisode de Biais, Eliette et Olivier, paysans retraités du Ségala, au nord de Carmaux, nous reçoivent chez eux et nous parlent de ce plat simple, très connu des Aveyronnais et des Tarnais.

PASCADA la recette d'Olivier

PASCADA la recette d’Olivier @ FOTO PIGET

Dès que j’ai vu ce reportage, cela avait l’air tellement simple à réaliser, et bon à manger, que j’ai tenté tout de suite un repas « tout en pascada »
Verdict à la maison : nous avons adoré !
Pour ma part j’ai préféré sucré, avec du miel ; mais mon pichon c’est avec du fromage à tartiner, dont je tairai le nom, qu’il s’est régalé.

Comment n’ai je pas connu cette recette plus tôt ?
Et même : d’une telle évidence entre la crêpe et l’omelette que je me demande pourquoi l’idée ne m’est pas venue toute seule.
En tout cas, merci Olivier, car chez moi, La Pascada est adoptée !

Pour réaliser vous aussi une bonne Pascada, voici la recette d’Olivier en images et en occitan :


BIAIS N°28 – PASCADA par france3midipyrenees

 

Prochain épisode de Biais, dimanche 25 juin 2017 à 10h 45
Le secret des plantes dab la Jacmelina en Lomanha

 

 

@ La Vicenta

 

 


30 Mai

BIAIS : Quilhas de Nau

Viure al País – BIAIS : Quilhas de Nau
Coproduction Piget / France Télévisions

Nous voici dans le Haut Adour, au Plantier de l’Adour à Hiis (65), avec Jean-Marie Fourcade pour une partie de quilles de 9. Il nous reçoit  aussi dans son atelier où il fabrique quilles et boules.

On connait les quilles de huit aveyronnaises avec ses 3000 licenciés, mais il existe aussi au sein de la Fédération Française de Bowling et Sport de Quilles, la quille de neuf, pratiquée dans le sud de la Gascogne. Nous avons rencontré Jean-Marie Fourcade à Hiis en Bigorre (65). Il est l’un des acteurs reconnus de ce sport auquel il joue aujourd’hui en catégorie vétéran. Un vrai passionné qui fabrique lui-même ses quilles et qui a poussé le vice jusqu’à se construire un terrain de quilles indoor dans un bâtiment de son exploitation. Il nous explique tout, de la fabrication aux règles du jeu, mais de là à réussir les figures de jeu comme lui ou à savoir planter des clous… il arrive à en planter jusqu’à 300 en regardant à peine…

Quille fabriquée par Jean-Marie Fourcade @ FOTO Piget

Comme son nom l’indique, ce sont neuf quilles qui sont disposées en trois rangées et le joueur doit les faire tomber selon 12 figures bien précises. Un jeu très physique, il faut envoyer une boule de plus de 6 kilos sur des quilles en bois, qui elles, pèsent dans les 3 kilos et mesurent près de 1 mètre de haut.

@ PHOTO PIGET

@ PHOTO PIGET

Ses quilles sont en bois de hêtre. Un travail d’expert réalisé par Jean-Marie Fourcade.

Quilles de 9 @ PHOTO PIGET

 

Les Hautes-Pyrénées comptent une cinquantaine de licenciés et une quarantaine de joueurs réguliers. Pour tout savoir sur la Quille de 9 rendez-vous sur le site la Fédération Française de Bowling et Sport de Quilles et revisionnez notre épisode de Biais ci-dessous … Qui sait, cela réveillera peut-être quelques vocations, comme l’espère Jean-Marie chez les jeunes et surtout chez les filles …


BIAIS N°27 – Quilhas de nau par france3midipyrenees

 

Prochain épisode de Biais, dimanche 11 juin 2017 à 10h 45
La recette de la Pascada… miam..

 

 

@la Vicenta

 

 

23 Mai

BIAIS : Agusar dab lo Henri enas Baronias

Viure al País – BIAIS : Agusar dab lo Henri enas Baronias
Coproduction Piget / France Télévisions


Nous sommes dans les Baronnies, en Bigorre (65) au pied des Pyrénées avec Henri Lannes.

Henri, Amic Bedel de Piget Prod, l’a rencontré grâce à Jean-Claude Viau du groupe de chant traditionnels pyrénéens « Eths Bandolets ».
Jean-Claude connaît la Bigorre comme sa poche, il y connaît tout le monde et il est connu de tous. Aussi, en vue de dégoter des pistes pour ses prochains épisodes de BIAIS, Amic décide de partir en repérage avec lui dans les Baronnies, un des endroits les plus sauvages des Pyrénées.

Baronnies (65) @ France 3

Au moment, où parmi d’autres, ils rencontrent Henri, un personnage très attachant, la lumière est particulièrement belle, magnifiant encore plus ce coin des Pyrénées aux verts espaces et aux somptueux horizons. Amic ne peut s’empêcher de sortir sa caméra et de prendre quelques prises de vues. Et là, sans aucune préparation, la magie se produit : Henri se met naturellement à aiguiser son couteau, et de fil en aiguille, il sort sa faux … Le tournage se poursuit, en toute spontanéité, les séquences s’enchaînent, et au final, voilà notre Biais N°26 : Agusar dab lo Henri enas Baronias.

Aiguiser la faux @ FOTO PIGET

Nature, calme, et aujourd’hui senteurs printanières, voilà le monde de Henri, ici où il a toujours vécu, dans les Baronnies pyrénéennes.

Pour couper l’herbe en ce début de printemps, il n’utilise pas d’engin motorisé, trop bruyant trop polluant, mais une faux qu’il va préparer avec sa pierre à aiguiser, son marteau et sa petite enclume transpotable. Une technique traditionnelle pour couper l’herbe et pour la ramasser.


BIAIS N°26 : Agusar dab lo Henri enas Baronias par france3midipyrenees

Prochain épisode de Biais, dimanche 28 mai 2017 à 10h 45
Las quilhas de nau

 

@ la Vicenta

 

12 Mai

BIAIS : Amb la Renée lo long de Bargalona

Viure al País – BIAIS : Amb la Renée lo long de Bargalona
Coproduction Piget / France Télévisions


Et voici un nouvel épisode de notre série BiAIS, tourné dans la région de Valence d’Agen en Tarn-et-Garonne.

Renée @ FOTO PIGET

Renée @ FOTO PIGET

Renée Bagelet dite La Bajeleta est de retour dans ce nouvel épisode de BIAIS.
Vous l’aviez découverte dans un précédent épisode au mois mars, où avec sa rispa (pèle à feu en occitan), elle nous montrait une façon originale de réaliser du « pop-corn ». Elle faisait chauffer la rispa dans la braise, puis y déposait les grains de maïs pour obtenir « las domaiselas ».
Cette « star » de 86 ans passés qui a fait l’objet de plusieurs films et livres, dont un paru en décembre 2016 « Renée Bagelet, paysanne du Quercy, dernière bouvière de France » par Jacques Laporte, Amic Bedel de Piget Prod l’avait déjà filmé en 2004 dans un film en occitan appelé « Las 4 sasons de la Renada ».

Pour en savoir plus et revoir notre Biais du mois de mars, reportez-vous à notre page : Amb Hélène e la Bajeleta en Tarn e Garona.

Vous l’avez compris, Renée, ce personnage unique, avec son caractère explosif et son dynamisme, méritait bien une nouvelle rencontre. Aussi, nous la retrouvons dans sa petite ferme du bord de Barguelonne. De nouveau au coin du feu, elle nous fait découvrir sa façon de faire la soupe avec un produit de saison : les fèves (la favas, en occitan).

Dans cet épisode de Biais elle nous raconte aussi une histoire entre la cigale et le coucou, basée sur un mimologisme, une imitation du chant répétitif de cet insecte… Et pour une fois, la cigale n’est pas montrée comme paresseuse !

Amb la Renée lo long de Bargalona à voir ci-dessous :


BIAIS N°25 – Renée Bagelet « las favas » par france3midipyrenees


Prochain épisode de Biais, dimanche 21 mai 2017 à 10h 45

Agusar dab lo Henri enas Baronias

@ la Vicenta

 

11 Mai

BIAIS : Amb lo Francis al nòrd de Tolosa

Viure al País – BIAIS : Amb lo Francis al nòrd de Tolosa
Coproduction Piget / France Télévisions

 

Et voici un nouvel épisode de notre série BiAIS, tourné dans un quartier nord de Toulouse avec Francis.
Il nous montre sa technique pour planter les oignons.

planter les oignons @Piget

Francis habite à peine à 100 mètres de la rocade nord toulousaine, sur la route de Launaguet.
Ici, il y a 50 ans, tout le long de cette route, il n’y avait que des parcelles de terre liées à de petites exploitations. Les maraîchers étaient installés là, car cette terre de la plaine de Garonne était très bonne pour la culture des légumes.

 

Route de Launaguet à Toulouse en 1950 (remonter le temps avec IGN : ICI)

Aujourd’hui, il y a des maisons partout, mais Francis a gardé un beau jardin autour de la sienne et il continue de planter …


BIAIS N°24 – CEBAS par france3midipyrenees

Son BIAIS : utiliser une assiette en bois, « une asagadora », pour arroser ses cultures.

comment arroser @ Piget

Prochain épisode de Biais le dimanche 7 mai 2017 à 10h 45

La saison des fèves est là !
AMB LA RENÉE LO LONG DE BARGALONA 

 

@ La Vicenta

06 Avr

BIAIS : Jacques Laniès dins lo Carcin Blanc

Viure al País – BIAIS : Jacques Laniès dins lo Carcin Blanc
Coproduction Piget / France Télévisions

Pour ce 23ème épisode de la série Biais produite par Piget et réalisée par Amic Bedel, nous voici en Quercy Blanc dans le sud ouest du département du Lot avec Jacques Laniès, distillateur ambulant.

L’eau de vie de Jacques nous l’avons gôutée il y a un an, nous dit Amic, cette fois-là à l’est du département, dans le Causse de Limogne où nous avions tourné l’épisode consacré à la recette traditionnelle du pastis avec Christiane et Jacqueline. Rappelez-vous le biais : Et hop un petit verre d’eau de vie pour agrémenter la pâte !

Pour ce qui est de l’eau de vie, l’aigardent, Jacques s’y connaît puisqu’il en est distillateur, il a hérité ce savoir-faire de son père et grand-père.

Jacques est aussi le président du syndicat des distillateurs ambulants du département. Son métier, il en parle tellement bien qu’en 2006, à l’invitation de la Région Midi-Pyrénées et dans le cadre de partenariats internationaux, Jacques a exporté son savoir faire et sa technique au Vietnam. Une drôle d’aventure démarrée en 2004, qui a nécessité 2 ans de tracasseries administratives, pensez-donc : déplacer son alambic jusqu’au Vietnam, du jamais vu du côté des douanes !

Depuis, il continue de s’y rendre tous les ans pendant un mois. Il adore voyager et se rendre là-bas où le climat permet de distiller toutes sortes de fruits, tout au long de l’année, contrairement à chez lui où la période propice est l’hiver. Tout cela Jacques, aime à le raconter.

Son biais pour réaliser une bonne aigardent :  il faut utiliser la prune, la reine des fruits. Mais le vrai Biais, c’est avant tout de prendre son temps : le temps de distiller, le temps de partager, le temps de parler avec son client. Le client, c’est ce qu’on appelle le bouilleur de cru…

Et, contrairement à l’idée reçue tout le monde peut  être bouilleur de cru, légalement il suffit d’être propriétaire ou locataire d’au moins un arbre fruitier et/ou d’une vigne, et de distiller dans un atelier déclaré (communal, associatif). Il faut juste avoir effectué au préalable une déclaration aux Douanes et s’acquitter ensuite des droits de distillation adéquats auprès de l’administration fiscale. Par contre, la distillation à domicile est interdite, sauf à faire appel à un distillateur ambulant, comme notre Jacques.

  • Voici Jacques qui nous distille son savoir-faire :

BIAIS 23 : Aigardentpar france3midipyrenees

  • Prochain épisode de Biais le dimanche 30 avril 2017 à 10h 45

    Plantar las cebas amb Francis Missonnier a Tolosa

28 Mar

BIAIS : Amb Hélène e la Bajeleta en Tarn e Garona

Viure al País – BIAIS : Amb Hélène e la Bajeleta en Tarn e Garona
Coproduction Piget / France Télévisions


En occitan, la pelle à feu se dit : la rispa. Dans cet épisode n°2 de la nouvelle saison, « BIAIS au coin du feu », nous avons rendez-vous avec deux amies : Hélène et Renée qui vivent en Tarn et Garonne, à 50 km l’une de l’autre.

Hélène, nous montre comment faire griller l’orge dans una rispa pour en faire une tisane

Amic Bedel (Piget) a rencontré Hélène Séguela via les opérations de collectage « Al Canton » en Tarn et Garonne, qui sont destinées à recueillir des témoignages écrits et oraux de notre passé sur le territoire d’un canton.

Lors de cette rencontre, il la trouve fort sympathique, et, c’est tout naturellement qu’il pense à la contacter pour la série « Biais ».

Pendant leur discussion en occitan sur la transmission d’une éventuelle recette, d’un savoir-faire… Hélène lui parle de sa fameuse tisane d’orge. Mais de l’orge, elle n’en a point.
Aussi, Amic décide de s’en acquérir. Il revient et ils se rendent ensemble dans l’ancienne maison d’Hélène, juste à côté de celle où elle habite aujourd’hui. Une maison centenaire, toute en terre qui appartenait à sa belle famille et où elle a plaisir à se rendre régulièrement.
C’est dans la cheminée de celle-ci qu’avec une rispa (pèle à feu en occitan), elle fait griller l’orge. Une torréfaction maison qui lui permet ensuite de confectionner une tisane.  Hélène raconte comment par temps de guerre c’est ce breuvage qui venait remplacer le café.
Une tisane parfaite pour soigner les maux de gorges, les maux de tête, et qui a très bon goût. Cette tisane est également désaltérante et se consomme beaucoup au Japon en été.

Renée-La Bajeleta, elle aussi avec una rispa chauffée dans la braise nous fait découvrir : « las domaiselas »

La séquence en compagnie d’Hélène a été tournée pendant l’hiver 2016.  Quelques mois plus tard, Amic rencontre Renée Bagelet dite « La Bajelata » qu’il avait déjà filmé en 2004 dans un film en occitan appelé « Las 4 sasons de la Renada ». A revoir : ICI

Renée Bagelet, c’est une star dans la région de Moissac où elle a participé à plusieurs films dont celui cité plus haut. Elle fait aussi l’objet d’un livre paru en décembre dernier : Renée Bagelet, paysanne du Quercy, dernière bouvière de France . Jacques Laporte l’a suivi pendant quinze ans afin d’immortaliser dans un ouvrage, le dur labeur de cette agricultrice « Paysanne ». Il lui dédie ainsi 72 pages et 148 photos.
Renée à 86 ans passés, vit encore avec ses bœufs. Et même si depuis 5 ans elle ne les amène plus aux champs pour labourer, il lui faut encore de l’énergie pour en prendre soin. Un caractère explosif, comme nous dit Amic, qui fait de Renée, un personnage unique.

Rénée-La Bajeleta a elle aussi une recette confectionnée sur le feu à l’aide de la rispa : las domaisèlas (demoiselles en occitan), comme les appelait sa maman, plus connues pour nous sous le nom de « pop-corn ».

C’est ainsi, que par hasard, Amic se retrouve avec deux biais autour de la rispa, de quoi réaliser ce numéro.
Et, encore un hasard, la Renée et l’Hélène se connaissent. Amic prévoit de les faire se rencontrer très bientôt, et, qui sait, peut-être pour un nouvel épisode de Biais.


Voici votre « Biais » N°22 avec Hélène et Renée : 


Biais N°22 – La Rispa par france3midipyrenees

Lo Biais a venir

Viure al Pais Occitan du dimanche 2 avril 2017 – Amb Jacques dins lo Carcin Blanc.
Une rencontre avec Jacques Laniès, distillateur ambulant dans le Quercy Blanc, vers Montcuq

@La Vicenta