10 Mai

Investiture En Marche ! : pour Jean-Louis Fousseret, il y a « un problème de cohérence et d’honnêteté » avec le MoDem Laurent Croizier

Jean-Louis Fousseret sur le plateau de France 3 Franche-Comté le 9 mlai 2017 (©f3fc)

Jean-Louis Fousseret sur le plateau de France 3 Franche-Comté le 9 mai 2017 (©f3fc)

Il n’y aura pas de recomposition politique au conseil municipal de Besançon. Son maire, le socialiste Jean-Louis Fousseret, un des premiers élus locaux de France à s’être mis en marche derrière Emmanuel Macron, refuse d’adouber le MoDem Laurent Croizier aux législatives. « Il y a un problème de cohérence et d’honnêteté dans son attitude politique. Je ne pourrai pas soutenir l’un des mes principaux opposants au conseil municipal », a affirmé Jean-Louis Fousseret, invité du 19-20 de France 3 Franche-Comté ce mardi.

Laurent Croizier, conseiller municipal MoDem élu en 2014 sur la liste d’opposition menée par le LR Jacques Grosperrin, avait annoncé sa candidature bien avant l’alliance Macron-Bayrou pour la présidentielle.

« Cela fait plus d’un mois que le MoDem porte ma candidature mais se heurte au blocage du Maire de Besançon (…) pour des raisons essentiellement partisanes, soit le contraire du discours du Président Macron qu’il soutient, déplore Laurent Croizier sur les réseaux sociaux. Je suis d’une sensibilité libérale humaniste et européenne, il n’est donc pas illogique que je ne me reconnaisse pas dans la majorité Mélenchoniste-Hamoniste-Hollandaise du Maire de Besançon. C’est pour cette raison qu’Emmanuel Macron a lui même quitté le gouvernement ».

Pour Jean-Louis Fousseret, la recomposition politique annoncée au niveau national et le dépassement du clivage droite-gauche ne peut s’appliquer à sa ville: « J’ai passé en 2014 un contrat avec les Bisontines et les Bisontines, jusqu’en 2020, pour une équipe soudée avec des écologistes, des socialistes, des communistes, de la société civile. Je ne transigerai pas là-dessus. Je ne bougerai pas d’un millimètre. Nous ferons ce que nous avons promis ».

Concernant la 2e circonscription du Doubs, où le député sortant n’est autre que le conseiller municipal EELV Eric Alauzet, Jean-Louis Fousseret n’a pas voulu se positionner sur le soutien ou non d’En Marche: « Les règles sont connues de tous, y compris d’Eric Alauzet. Pour être investi, il faut être marcheur, avoir déposé sa candidature à la commission nationale d’investiture ».


A lire aussi:

Quels candidats pour Emmanuel Macron aux législatives en Franche-Comté ?

Emmanuel Macron choisira-t-il des ministres de Bourgogne-Franche-Comté ?

Denis Sommer sera candidat En Marche ! à Montbéliard sur la 3e circonscription du Doubs

Les chiffres clés pour comprendre la présidentielle en Franche-Comté

  • <span class="author">Marie-France MARQUELET</span>

    J’espère qu’Eric Alauzet, le député plus travailleur de Assemblée Nationale, obtiendra l’investiture de « En Marche » ou qu’il n’y aura pas de candidat EM contre lui…sinon, j’aurai le regret d’avoir voté Emmanuel Macron…
    Cordialement