14 Déc

Jacques Grosperrin promet de baisser le prix des amendes

Jacques Grosperrin (©f3fc)

Jacques Grosperrin (©f3fc)

C’est une des premières promesses chiffrées de la campagne municipale à Besançon. Alors que l’Assemblée nationale vient d’adopter un texte qui permettra aux maires de fixer eux-mêmes le montant des amendes de stationnement, la candidat UMP Jacques Grosperrin promet qu’en cas de victoire, il ramènera à 11 euros le prix des PV. Aujourd’hui, les amendes de stationnement coûtent 17 euros, sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement de François Fillon, soutenu à l’époque par une majorité à laquelle appartenait Jacques Grosperrin, avait décidé d’augmenter les amendes de 11 à 17 euros en août 2011.

Continuer la lecture

04 Déc

L’ancien ministre Yves Jego en campagne à Besançon ce jeudi

Yves Jego, ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer et délégué général de l'UDI

Yves Jego, ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer et délégué général de l’UDI

Le député de Seine-et-Marne Yves Jego revient dans sa ville natale demain jeudi. C’est en effet à Besançon que l’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer est né il y a 52 ans. L’actuel délégué général de l’UDI viendra soutenir la liste d’union de la droite aux municipales, « seule capable de mettre fin au triste règne du PS », prédisait-il dimanche sur le réseau twitter. Yves Jégo sera donc aux côtés du candidat de son parti, Philippe Gonon, mais aussi de l’UMP Jacques Grosperrin et du MoDem Odile Faivre-Petitjean.

Continuer la lecture

02 Déc

Municipales: à Besançon, les grandes manœuvres en images

L'union UMP-UDI-MoDem à droite, le premier tractage à gauche, ce samedi était chargé pour les candidats à la mairie de Besançon (©f3fc)

L’union UMP-UDI-MoDem à droite, le premier tractage à gauche, ce samedi était chargé pour les candidats à la mairie de Besançon (©f3fc)

L’UMP Jacques Grosperrin fait à son tour l’union avec l’UDI et le MoDem, mais sans Jean-François Humbert. Le maire PS sortant Jean-Louis Fousseret lance son journal de campagne et son compte twitter, mais laisse quelques socialistes sur le bord de la route. A droite comme à gauche, la campagne est bien lancée et chacun a avancé ses premiers pions. En attendant le grand débat sur le fond, et les propositions.

Continuer la lecture

15 Nov

« L’union, certains en parlent, nous on la fait »

De gauche à droite: Abdel Guezali, Nicolas Bodin, Christophe Lime, Jean-Louis Fousseret, Anne Vignot et Cyril Devesa

De gauche à droite: les socialistes Abdel Guezali et Nicolas Bodin, le communiste Christophe Lime, le maire PS sortant Jean-Louis Fousseret, les écologistes Anne Vignot et Cyril Devesa (©f3fc)

A Besançon, l’UMP Jacques Grosperrin est parti en campagne le premier, mais c’est bien le socialiste Jean-Louis Fousseret qui réalise l’union de son camp d’abord. Le maire sortant a lancé sa campagne jeudi matin avec ses alliés d’Europe Ecologie-Les Verts et du Parti communiste. Le « choix intelligent de l’union », pour le conseiller municipal sortant EELV Cyril Devesa. Le choix, aussi, de la cohérence, puisque socialistes, communistes et écologistes partagent le même bilan municipal. La gauche est unie. La droite est prévenue: si elle veut garder une chance de faire basculer la ville, elle devra jouer collectif elle aussi.

Continuer la lecture

14 Nov

Jean-Louis Fousseret a le sens du teasing !

Jean-Louis Fousseret avec les élus municipaux PS Abdel Ghezali et Nicolas Bodin, et la conseillère régionale EELV Anne Vignot

Jean-Louis Fousseret pose avec les élus municipaux PS Abdel Ghezali et Nicolas Bodin, et Anne Vignot (EELV)

Conférence de presse ce matin dans un café du centre ville. Ils sont venus, ils sont tous là : le PS, le PCF, EELV. Au menu : l’alliance entre ces trois-là…

Un amour de mariage de raison… comme pour toute cérémonie, il y a la forme, le fond, les non-dits et le reste !

Continuer la lecture

22 Sep

"Discrédité", le Pavé dans la mare ferme à Besançon

La première phrase du communiqué de l’équipe du Pavé dans la mare envoyé vendredi à la presse est sans équivoque: « La baisse des subventions publiques et la campagne de discrédit qu’a subi le centre d’art cette dernière année ont provoqué la fermeture définitive du Pavé Dans La Mare. » La polémique avait été lancée à l’automne dernier notamment par le conseiller municipal d’opposition Philippe Gonon (UDI, ex-MoDem), qui affirme aujourd’hui ne rien regretter. Le socialiste Jean-Sébastien Leuba est pour sa part « attristé ».

Continuer la lecture

20 Sep

"Pas d'alliance avec le Front national" pour Jacques Grosperrin

Alors que les récents propos de François Fillon ont créé la polémique et que le Front national vient d’annoncer son intention de présenter une liste aux municipales à Besançon, le candidat UMP Jacques Grosperrin a clairement pris position sur les réseaux sociaux: l’ancien député laisse à l’ancien Premier ministre « la responsabilité de ses propos ». « Je ne ferai pas d’alliance avec le FN », assure-t-il.

Continuer la lecture

18 Sep

Le ras-le-bol fiscal selon Charles de Courson

Charles de Courson (©f3lorraine)

Le député UDI de la Marne Charles de Courson tiendra une conférence ce soir à Besançon sur le thème de la fiscalité et des impôts. Un débat opportun puisque Philippe Gonon, le candidat du parti de Jean-Louis Borloo aux municipales, demande une « pause fiscale » à Besançon. Charles de Courson est le petit-fils de Leonel de Moustier. Ancien député du Doubs et président du conseil général, cet élu résistant mourut en déportation. Charles de Courson profitera de son passage à Besançon pour lui rendre hommage.

Continuer la lecture

17 Sep

Philippe Gonon rejette le "permis de voter FN"

Philippe Gonon (UDI) (©f3fc)

Candidat de l’UDI à la mairie de Besançon, Philippe Gonon se dit « profondément choqué » par les propos de l’ancien Premier ministre UMP François Fillon, qui renvoie PS et FN dos à dos en matière de sectarisme. Le candidat centriste demande à l’UMP Jacques Grosperrin, avec lequel des discussions sont en cours en vue d’un éventuel accord avant le premier tour, de se prononcer « clairement pour une alliance républicaine contre tous les partis extrémistes qui prolifèrent sur fond de crise. »

« Toute connivence, toute compromission avec le FN doivent être publiquement dénoncées et rejetées », estime Philippe Gonon.

Continuer la lecture

Le téléphone de Jean-François Humbert n'a toujours pas sonné

Pour Jean-François Humbert, "l’enjeu de la politique est l’attitude intérieure de l’homme." (©f3fc)

« Besançon mérite plus que des négociations, Besançon mérite plus que des palabres. » Le sénateur Jean-François Humbert, candidat à la mairie de Besançon, a rejeté dimanche soir sur les réseaux sociaux toute éventualité de rapprochement avec les deux autres candidats de droite aux municipales, l’UMP Jacques Grosperrin et l’UDI Philippe Gonon. Il raille le « sens politique » et la « pseudo politique de la main tendue » du candidat UMP, qu’il compare à celle d’Alain Joyandet aux dernières régionales: « Il a téléphoné à mes assistantes afin d’avoir mon n° de tel… mais celui-ci n’a toujours pas sonné! »
Quant à Philippe Gonon, il en prend aussi pour son grade: « Il arrive toujours derrière les perdants. J’admire son aplomb à s’envisager comme rassembleur d’une droite locale », écrit Jean-François Humbert.

Continuer la lecture