08 Mar

Près de 500 Franc-comtois iront à Villepinte soutenir Sarkozy

Nicolas Sarkozy aime la France qui se lève tôt. Le Président-candidat devrait être servi dimanche. Nul doute qu’il adorera ses supporteurs franc-comtois. Le comité de soutien du Doubs a mobilisé 10 bus pour permettre aux sympathisants UMP d’assister au grand meeting de leur champion à Villepinte. Départ de Besançon et Montbéliard à… 4h15. Il reste encore une cinquantaine de lève-tôt à convaincre.

Continuer la lecture

07 Mar

Annie Genevard: "Il n'y a jamais d'élection gagnée à l'avance"

Annie Genevard (©f3fc)

La maire UMP de Morteau Annie Genevard était l’invitée de notre journal du dimanche 4 mars. Candidate à la succession de Jean-Marie Binetruy dans une circonscription ancrée à droite, elle ne veut surtout pas vendre la peau de l’ours législatif. « Ce serait très immodeste de ma part et peu respecteux des électeurs que de considérer que la partie est gagnée d’avance », explique-t-elle.

Continuer la lecture

06 Mar

Françoise Branget : « Larcher, au rapport ! »

Françoise Branget (©Assemblée Nationale)

C’est paru dans le Nouvel Observateur de la semaine du 16 au 22 février. On y cite Françoise Branget, députée UMP, de la 1ère circonscription du Doubs. Oui, dans le Nouvel Observateur, l’hebdo de gauche ! Et elle s’impatiente, l’élue UMP… Elle s’impatiente et elle… s’inquiète presque.

Continuer la lecture

05 Mar

Yves Krattinger: "Surveiller les lieux publics c'est nécessaire"

Yves Krattinger (©f3fc)

Le président PS du conseil général de Haute-Saône Yves Krattinger était l’invité du journal de France 3 Franche-Comté le dimanche 26 février. L’occasion pour lui de rappeler que les socialistes sont désormais « complètement décomplexés » sur la question de la vidéo-surveillance. « La sécurité de nos concitoyens est une priorité absolue » assure celui qui a en charge les territoires, les services publics et la ruralité dans l’équipe de campagne de François Hollande.

Continuer la lecture

Bailly-Cochet: "Le meilleur candidat c'est Raphaël Perrin"

Le forain Franscisque Bailly-Cochet (PRG) n'a "pas voulu passer en force" (©f3fc)

Pourquoi les radicaux de gauche, qui avaient la possibilité de présenter un « candidat d’union » soutenu par le parti socialiste, ont-ils décidé de passer leur tour dans la 2e circonscription du Jura? Le patron du PRG dans le département, Francisque Bailly-Cochet, explique qu’il a mis « son orgueil de côté » pour « l’intérêt général »: « Les socialistes faisaient la gueule. Ils étaient tous sur le pied de guerre pour partir en dissidence », regrette FBC. Interview. Continuer la lecture

03 Mar

Un samedi en Bourgogne pour la gauche franc-comtoise

Extrait de la page Facebook de Christophe Perny

Tout ce que la Franche-Comté compte d’élus socialistes ou presque était à Dijon ce samedi pour le grand meeting de François Hollande sur les Territoires et la République. Et il suffisait de consulter les réseaux sociaux pour se rendre compte qu’ils étaient ravis de leur escapade bourguignonne.

Continuer la lecture

02 Mar

David Douillet: "Ça tue un pan entier du sport"

David Douillet à la patinoire de Belfort (@f3fc)

Le ministre des Sports a profité de son passage en Franche-Comté pour critiquer la proposition de François Hollande de taxer à 75% les très hauts revenus. « Les footballeurs vont partir à l’étranger », redoute l’ancien judoka, qui craint que tout le football français « se casse la figure ».

Continuer la lecture

Sophie Montel: "Les 500 signatures? C’est pas de l’intox!"

Sophie Montel sera candidate aux législatives (@f3fc)

Elle dit qu’elle a à peine le temps de répondre au téléphone, qu’elle court aux quatre coins de la Franche-Comté… Entièrement tendue vers un seul but: attraper des promesses de signatures pour « Marine »… Et Sophie Montel est contente: alors que la présidente du groupe FN au conseil régional en avait recueilli 29 en 2007, elle en avait déjà collectées 37 mardi soir.

Continuer la lecture

28 Fév

"On a besoin de l'Etat avec nous, pas contre nous"

Valérie Pécresse à Champagnole (@f3fc)

Réglementation sociale et environnementale trop lourde, code du travail trop contraignant, heures de délégation syndicale trop nombreuses… Les chefs d’entreprises qu’a rencontrés Valérie Pécresse ce lundi dans le Jura ont exposé leurs griefs à la porte-parole du gouvernement.

« Libérez-nous! » a même lancé l’un d’eux.

Continuer la lecture

RSS