24 Fév

Serge Lehman invité de la médiathèque de St-Jean de la Ruelle jeudi 5 mars

Jeudi 5 mars à 18h30, pour inaugurer son nouveau rayon Littérature de l’Imaginaire, la médiathèque Anna Marly de Saint-Jean de la Ruelle invite l’auteur Serge Lehman.

Passionné de bande dessinée, Serge Lehman connaît plusieurs époques : dans les années 90, il commence en s’engageant résolument dans la littérature et la science-fiction, il est publié au Fleuve Noir et participe du renouveau de la science-fiction aux côtés d’Ayerdhal, Laurent Genefort et Pierre Bordage.

En parallèle, il développe un important travail d’essayiste, et de réflexion sur la science-fiction, notamment son rejet dans les années 1920 par les cercles de la littérature et son refuge dans la littérature pour l’enfance : disparaissent alors de cette littérature le caractère scientifique des histoires des grands précurseurs, Jules Verne, André Laurie, Maurice Renard. Dans les années 90, il fait partie de cette génération d’auteurs émergents revendiquant un retour du scientifique dans la science-fiction.

Pendant un an, Serge Lehman collabore à l’Humanité comme chroniqueur, ainsi qu’au scénario de Mortel ad Vitam, avec Enki Bilal. Après un arrêt de plusieurs années, il poursuit dans d’autres journaux cette activité de réflexion et de chroniqueur littéraire.

À partir de 2005, il reprend de l’activité en tant que scénariste de Bande Dessinée. Son cycle de  la Brigade Chimérique, une série en six tomes, est un grand succès. Suivent plus tard, d’autres bandes dessinées, en tant que scénariste dont la série Metropolis, une uchronie décrivant un monde qui n’a pas connu la guerre 1914-1918. Parallèlement, Serge Lehman a également dirigé deux anthologies. Militant d’une science-fiction complète, intégrant les questions scientifiques contemporaines, les théories, les technologies, la plupart de ses œuvres ne cachent pas une grande nostalgie envers les récits précurseurs de la SF en France : remise à jour de héros comme le nyctalope ou l’ogre (voir la vidéo ci-dessous) :

Pour en savoir un peu, plus, je vous recommande cette interview de 1996 par André-François Ruaud. Donc, rendez-vous à 18h30 jeudi 5 mars à la médiathèque de Saint-Jean de la Ruelle !

Bernard Henninger

Post Scriptum (pour les absents) : une vingtaine de spectateurs étaient présents pour une interview à la Médiathèque de Saint-Jean de la Ruelle. Le feu des questions a permis de survoler l’œuvre de Serge Lehman et sa vision d’historien des littératures de l’imaginaire. Il est toujours agréable d’entendre un écrivain tenter de structurer son univers, notamment les littératures de l’imaginaire / la science-fiction et son foisonnement, en Europe, (avec Jules Verne, J.H. Rosny aîné, H.G. Wells…) avant la guerre 14-18 , mouvement appelé le Merveilleux-scientifique (par J.H. Rosny) et comment s’est opérée une rupture, après chaque conflit mondial, conduisant à marginaliser en France tout particulièrement ces littératures, (sans parler de la misère de la Science-Fiction dans le cinéma français).

Il évoqua aussi sa propre histoire, les années 90 et l’arrivée d’une nouvelle génération d’auteurs. Il a évoqué ses tentatives pour  construire un mouvement qui se retrouve sa mémoire, en particulier avec l’univers des super-héros français : le passe-muraille, le nyctalope…  en témoigne la saga des Brigades Chimériques, vaste cycle de bandes dessinées dont il est le scénariste. À la fin, Serge Lehman a répondu aux questions et il s’est très gentiment plié au jeu de la photo. Qu’il en soit remercié !

Bernard Henninger

03 Nov

Nantes : le palmarès des Utopiales 2019, festival international de science-fiction

Le festival international de science-fiction Utopiales se déroule à Nantes du 31 octobre au 4 novembre 2019.

Je mets ici le lien vers le palmarès des Utopiales 2019, tenu dans l’excellent blog d’Eric GUILLAUD consacré à la BD : PALMARÈS COMPLET DES UTOPIALES 2019… tout en sifflotant car, le grand prix, dit PRIX UTOPIALES est revenu à HELLSTRID, le magnifique récit de Christian LÉOURIER dont les plus attentifs des lecteurs de ce blog se souviennent que nous avions déja dit un peu du bien qu’il était possible d’en penser. Que cela soit un motif de plus pour vous pencher sur ce récit magnifique ou d’y songer pour un joli cadeau de Noël…

Bernard Henninger