05 Mar

Les dessins animés occitans

Le dessin animé doublé en occitan est un art en plein développement. A Toulouse, Marie Voillat et Eric Plateau ont créé 3 films d’animation directement liés à la culture occitane.

Forts de leur formation aux Beaux Arts, ils ont en effet décidé de se lancer dans l’aventure des dessins animés. Il y a 10 ans, ils ont commencé avec un film animé sur le troubadour Pierre Vidal, puis sur Mireille de Mistral. Aujourd’hui ils continuent avec « Lo camin de l’Aur », conte de Jean Boudou, une œuvre graphique et poétique qui a demandé 2 ans de travail. Des dessins animés qu’ils réalisent en collaboration avec la Chambra d’Oc et la région Midi Pyrénées, et sur les conseils littéraires d’Alem Sure-Garcia.

Des doublages de plus en plus nombreux

Si les créations originales en occitan sont encore peu nombreuses, les doublages, en revanche, commencent à se multiplier. Après Tintin ou encore Titeuf, c’est au tour du célèbre dessin animé catalan « Las tres bessonas » d’être traduit, cette fois-ci par l’association Avoca de Rodez, sur une idée de parents de calandrons.

Association Avoca, place Foch, Rodez

http://www.ccor.eu   06 66 35 90 03

 

Un travail de doublage qui commence également à se professionnaliser. Ainsi, depuis 2010, l’association Conta’m s’est spécialisée dans le doublage occitan. Après le film « Patata e los amics de l’òrt » (Patate et le jardin potager), elle vient de terminer « Ma tèrra tant aimada » (Ma terre tant aimée), une mini-série de 26 épisodes sur l’environnement et l’éco-responsabilité. Depuis le 6 février, elle est diffusée chaque semaine sur le site  TV.Aquitaine.fr.

 

01 Mar

Théma – traditions populaires: herboristes, guérisseurs et sorciers, dimanche 4 mars à 11h30

TRADICION : Plantas médicinales
De Myriam François et Virginie Beaulieu

L’usage des plantes médicinales est toujours présent dans le milieu des bergers qui se partagent leurs secrets. Josiane Ubaud mène l’enquête et c’est avec bonheur qu’elle s’entretient avec le berger du Mas Dieu sur les plantes qui guérissent tant les hommes que les bêtes. A Fontès, un collectionneur de plantes des garrigues fait partager sa passion aux personnes curieuses de découvrir la nature et ses secrets.

TRADITION : Jol signe de la Vèrja e de l’aiga
De Benoît Roux et Denis Hémardinquer

Roger Marty est né en 1918 à Villefranche-du-Périgord (24). Jusqu’à l’aube de l’an 2000, il a exercé le métier de meunier. Mais là-bas, il est surtout connu comme guérisseur. « Je ne guéris pas je soulage » comme il aime à le dire ! Un don qui lui a été révélé il y a 30 ans par une voyante et confirmé par la Vierge en personne qui le protège dans sa mission.
Elle lui est apparue dans un chêne, puis dans un tilleul et réside désormais dans le buis juste devant sa porte.
Roger Marty est un guérisseur classique (zona, brulures, tyroïde etc…) mais aussi un devin, un faiseur de magie blanche pour contrer les sorts et protéger maisons et habitants. Un personnage empreint de religion et de traditions populaires. Tous les jours, ils sont des dizaines à le consulter, sur place ou a distance. Et gratuitement bien sûr : « A 94 ans, on n’a pas besoin d’argent ! »

CONVIDAT : Christian-Pierre Bedel
Véritable « passeur de mémoire », Christian-Pierre Bedel, directeur de l’Institut occitan de l’Aveyron, sillonne le département depuis 30 ans en quête de collectage, témoignages oraux et écrits sur la culture populaire. Un travail qui a abouti à la conception de la collection ethnographique « Al canton », précieux travail de mémoire d’une richesse incroyable. L’invité idéal donc pour décrypter les traditions, médecine et religion populaires d’Occitanie.

27 Fév

Vira-Lenga : Valérie Vergé

Valérie Vergé native de Limoux vit à Fanjeaux dans l’Aude depuis 1989. Après des études à la faculté de Lettres de Montpellier, elle est revenue au pays où elle a fondé une famille. L’été, elle travaille pour la commune au service communication et prend un réel plaisir à raconter l’histoire de son village, haut lieux de la plaine du Lauragais aux allures toscanes. Valérie Vergé travaille bénévolement à la bibliothèque municipale et contribue à faire découvrir sa langue à travers des histoires qu’elle prend plaisir à lire. Avec Valérie, on sent comment des histoires vraies peuvent devenir des légendes en se transmettant de bouche à oreille et se déformer au fur et à mesure de la transmission….


Vira Lenga – Valérie Vergé par france3midipyrenees

15 Fév

Vira-Lenga : Estève Hammel

Le fauteuil rouge a pris ses quartiers non loin de Montpellier, au zoo de Lunaret, créé en 1964, un des plus grands d’Europe. C’est là que nous invitons Estève Hammel à venir chanter quelques comptines destinées aux enfants et nous faire sourire avec ses histoires à dormir debout. Il y a beaucoup de modernité dans ses récits et le talent d’Etienne est de s’approprier cette mémoire collective pour la restituer avec esprit et facétie.


Vira Lenga – Estève Hammel par france3midipyrenees

 

Vira-Lenga : Gilbèrt Bosc

Malgré un ciel chargé de pluie, en ces temps d’automne, le fauteuil rouge est allé au devant de Gilbèrt Bosc à Gissac dans l’Aveyron. Agriculteur à la retraite, il ne l’est pas pour autant. C’est sur les hauteurs de Gissac qu’il accueille, avec son épouse, des hôtes dans sa ferme de Saint-Etienne. Originaire de Villefranche-de-Rouergue, il détient un florilège d’histoires directement inspirées de Mouly et d’autres et son talent de conteur est grand. Les histoires sont gentiment subversives à l’égard du pouvoir et du corps ecclésiastique, thème récurant dans ces régions empreintes de religion. Une belle mémoire portée par une langue tout aussi belle.


Vira Lenga – Gilbèrt Bosc par france3midipyrenees

 

 

Vira-Lenga : Brigida Gleyzes

La saison avance. Le fauteuil rouge de Vira-Lenga se ballade toujours en Occitanie. Le vent souffle sur Gruissan dans l’Aude et sur la montagne de la Clape mais cela n’a pas découragé Brigitte Gleizes qui nous raconte ses souvenirs d’enfance sur la plage de Gruissan. Elle y passait ses vacances avec ses grands-parents.
Sa grand-mère lui racontait des devinettes qu’elle nous transmet avec jubilation. Brigitte Gleizes est notaire de son métier mais elle aurait bien aimé faire du théâtre pour le simple plaisir de créer des personnages en « lenga nòstra ».
Elle habite Pèzenas et n’a pas résisté au plaisir de raconter la fameuse histoire du curé de Castelnau de Guers. Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles ! Et cri et crac…


Vira Lenga – Brigida Gleyzes par france3midipyrenees

 

RSS