22 mar

Découvrez tous les résultats des élections départementales

Qui sera le grand vainqueur du premier tour des élections départementales ? En Franche-Comté, les quatre assemblées sortantes sont présidées par un socialiste. Découvrez les résultats canton par canton, dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort, ainsi que pour tous les autres départements de France, grpace à notre programme interactif:

Suivez en direct le premier tour des départementales en Franche-Comté

Régie France 3 Franche-ComtéSur internet

La rédaction se mobilise pour vous faire vivre cette élection. Dès 20 heures et la proclamation des résultats, suivez où que vous soyez notre DIRECT WEB. Tous les reportages de la soirée seront mis en ligne. Twitts, photos, premières réactions, analyses par département… suivez ce scrutin de l’intérieur. 

A 19 heures

Dans votre journal, les chiffres de la participation, et les enjeux par département par département. 

Les émissions régionales de la soirée

  • 20h15-21h00
  • 21h15-22h00
  • 22h15-23h00

Aude Sillans, Catherine Eme-Ziri et Jérémy Chevreuil dévoileront en direct les résultats.
Sur notre plateau, de nombreux invités, des analyses sur la participation et le rapport des forces politiques au second tour. 

Lundi dans le 12/13

Rendez-vous à 13 heures pour une édition spéciale consacrée à ces départementales 2015. 

19 mar

La guerre des bulletins de vote dans le Territoire de Belfort

Les bulletins de vote des UMP Frédéric Rousse et Marie-Lise Lhoret ont été invcalidés (DR)

Les bulletins de vote des UMP Frédéric Rousse et Marie-Lise Lhomet ont été invalidés (DR)

Les bulletins des candidats UMP du canton de Delle (Territoire-de-Belfort) ont été déclarés nuls après leur envoi officiel aux électeurs par la commission de propagande, a annoncé ce jeudi l’UMP, à trois jours du premier tour des départementales. Dans le canton de Delle-Beaucourt, le nom du candidat UMP Frédéric Rousse apparaît avant celui de son alter ego féminin Marie-Lise Lhomet, contrairement à la règle de l’ordre alphabétique du binôme qui s’applique pour les départementales, a indiqué à l’AFP M. Rousse, qui reconnaît une « erreur ». Continuer la lecture

17 mar

Départementales : quel est ce parti Egalité et Justice, qui remet en cause la laïcité à la française ?

Logo du parti Egalité et Justice

Logo du parti Egalité et Justice

« La France plus forte avec sa diversité ». Voilà le slogan de campagne des binômes d’Egalité et Justice pour ces élections départementales. Ce nouveau parti présente des candidats dans dix cantons de l’Est de la France: six en Franche-Comté et quatre en Alsace. Tous ses candidats ou presque sont d’origine turque. Leur campagne est discrète. Mais leur démarche fait déjà beaucoup parler. Pointé du doigt notamment par le Front national, celui qui se présente comme le « parti des peuples » défend pêle-mêle le communautarisme, souhaite que la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir devienne un jour férié. Il entend aussi revenir sur le mariage pour tous et l’interdiction du voile à l’école. Continuer la lecture

Le FN et les syndicats : une si longue histoire…

Frédéric Montrelay, FN,maire de Rans

Stéphane Montrelay, FN,maire de Rans

Stéphane Montrelay, maire Sans Etiquette de Rans dans le Jura est candidat pour le Front National. Il était responsable CFDT chez Solvay à Tavaux. Son syndicat l’a exclu car il a dit qu’il était CFDT sur ses tracts. Le Front National et les syndicats : la grande histoire qui revient régulièrement au moment des élections. En général, les syndicats excluent leurs adhérents quand ils se présentent sous la bannière FN. Marine Le Pen en profite pour dénoncer leur « ostracisme ». Et les syndiqués votent bien pour qui ils veulent… Aux européennes de mai dernier, les sympathisants des syndicats ont voté pour le FN de 17 à 33 %…

  Continuer la lecture

Pourquoi le FN devrait être le premier parti de Franche-Comté au soir du 22 mars

Sophie Montel, Front National

Sophie Montel, Front National

Le Front National est très bien implanté en Franche-Comté et depuis longtemps. De la présidentielle de 2002 où Jean-Marie Le Pen arrivait en tête dans les 4 départements francs-comtois jusqu’aux dernières européennes de mai 2014, en passant par le conseil régional depuis 30 ans, le FN s’est installé dans notre région. Chiffres et résultats à l’appui, voici pourquoi le FN pourrait être le premier parti de Franche-Comté au soir du premier tour. Pour la plus grande joie de sa responsable régionale, Sophie Montel, députée européenne depuis mai 2014.

  Continuer la lecture

Départementales: voir ou revoir le débat entre les candidats du Doubs

Les cinq candidats ont débattu sur le plateau de La Voix est libre (©f3fc)

Les cinq candidats ont débattu sur le plateau de La Voix est libre (©f3fc)

Avant le scrutin des 22 et 29 mars prochains, France 3 Franche-Comté organise des débats entre les principaux candidats à la présidence des futurs conseils départementaux, ex-conseils généraux. Samedi dernier, les chefs de file du Parti socialiste, de l’UMP, du FN, d’Europe Ecologie-Les Verts et du Parti communiste ont débattu pendant une heure dix sur le plateau de La Voix est libre. Une émission à voir ou revoir en intégralité ici: Continuer la lecture

Départementales: le RSA, les assistés, les fraudeurs… et les autres

RSAMieux contrôler les fraudeurs au RSA… C’est l’une des propositions phares de plusieurs partis politiques pendant cette campagne départementale. Les candidats du Front national et de l’UMP notamment pointent du doigt les escroqueries au revenu de solidarité active, laissant parfois entendre qu’une France qui se lève tôt travaille pour une France qui se lève tard et qui vit au crochet de la société… Alors que disent les chiffres ? Nous nous sommes penchés sur les rapports des caisses d’allocations familiales, qui versent le RSA, une prestation financée par les conseils généraux. Continuer la lecture

16 mar

Départementales: les réponses aux questions que vous vous posez avant d’aller voter

urne_5Pourquoi élire des binômes ? Pourquoi ne parle-t-on plus d’élections cantonales ? Comment est élu le président du Département ? Les conseils départementaux vont-ils disparaître ? Quels documents sont nécessaires pour voter ? Voici les réponses à ces questions que vous vous posez avant le scrutin de dimanche. Continuer la lecture

Doubs : les enjeux, canton par canton

Doubs : les nouveaux cantons (Pascal Sulocha)

Doubs : les nouveaux cantons (Pascal Sulocha)

En 2004, le Doubs bascule à gauche. La droite détenait ce département depuis 1913. Depuis plus de 10 ans, le socialiste Claude Jeannerot, élu dans l’un des cantons bisontins, en est le président.

Politiquement, dans ce département, droite et gauche se partagent les mandats. Parmi les parlementaires, 3 députés sont à gauche, 2 à droite.

En revanche, lors des dernières sénatoriales, en septembre 2014, la gauche a perdu l’un des postes qu’elle détenait. La droite compte deux sénateurs : Jacques Grosperrin, UMP, et Jean-François Longeot, DVD et maire d’Ornans. Martial Bourquin, sénateur-maire PS d’Audincourt, a été réélu. En interne, les militants socialistes l’avaient choisi au détriment de Claude Jeannerot, candidat à sa propre succession au Sénat, et qui n’avait pas pu se représenter.

Cette perte d’un siège de sénateur est la conséquence des élections municipales qui ont vu la gauche battue dans de nombreux bastions. Si elle a réussi à conquérir Etupes, elle a perdu 7 villes de plus de 3500 habitants : Montbéliard, très emblématique de cette débâcle, et aussi Bavans, Bethoncourt, Hérimoncourt, Maîche, Mandeure et Valentigney.

Sur les 21 villes de plus de 3500 habitants, elle n’en conserve plus que 8.

Continuer la lecture

RSS