15 Jan

Les députés LREM Denis Sommer et Frédéric Barbier regrettent « la paresse intellectuelle » de la majorité

Frédéric Barbier et Denis Sommer, le 15 juin 2017 à Audincourt, lors de la campagne des législatives (©Lionel Vadam/MaxPPP)

Dans un courrier adressé à l’ensemble des députés En Marche « pour ouvrir le débat », les députés LREM du Pays de Montbéliard (Doubs) Denis Sommer et Frédéric Barbier estiment que la majorité est « capable de mieux ». « Si ce n’était pas bon ou insuffisant avant, faire autre chose n’est pas forcément juste par nature », écrivent les deux élus à leurs collègues, estimant que « le « et de droite et de gauche », ou « le progressisme » ne suffisent pas. Ainsi, la paresse intellectuelle que nous pouvons reprocher aux anciens partis ne nous a pas épargnés »Continuer la lecture

07 Jan

Jean-Louis Fousseret: « Je ne serai pas candidat à un 4e mandat de maire de Besançon, sauf si… »

Jean-Louis Fousseret le 7 janvier 2019 à Besançon (©f3fc)

La question semblait entendue: depuis longtemps, Jean-Louis Fousseret avait annoncé que son troisième mandat de maire de Besançon serait le dernier. Pourtant depuis quelques jours, l’élu en marche (ex-PS) n’exclut plus totalement de se représenter, en cas de « danger » ou de « catastrophe annoncée ». Continuer la lecture

06 Déc

« En marche, écologiste et de gauche », le député macroniste Eric Alauzet annonce sa candidature à la mairie de Besançon en pleine crise des gilets jaunes

Eric Alauzet le 6 décembre 2018 à Besançon (©f3fc)

Cette fois, c’est officiel. Eric Alauzet, député LREM du Doubs et élu municipal, a officialisé ce jeudi matin sa candidature à la mairie de Besançon en 2020. « En marche, écologiste et de gauche », Eric Alauzet entend « assumer ses responsabilités » en pleine crise des Gilets Jaunes. Continuer la lecture

17 Oct

Annie Genevard interpelle le gouvernement sur « la laïcité menacée par l’islam radical » à l’école

Annie Genevard à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement le 17 octobre 2017 (©Assembleenationale)

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi à l’Assemblée nationale, la députée du Doubs Annie Genevard a demandé un « sursaut d’ampleur dont le gouvernement doit donner le signal sans trembler » face au « danger du communautarisme aggravé par le radicalisme religieux » à l’école. La secrétaire générale du parti Les Républicains s’inquiète de la « progression du communautarisme musulman à l’école ». Continuer la lecture

15 Oct

Handicap: la député LREM Fannette Charvier dénonce « le discours accusateur et totalement démagogique de François Ruffin »

Fannette Charvier intervient à l’Assemblée nationale le 18 septembre 2018 (©Assembleenationale)

« Ce vote vous collera à la peau comme une infamie ». Le coup de gueule de François Ruffin à l’Assemblée fait le tour des réseaux sociaux depuis jeudi. Le député de la France Insoumis s’en prend aux députés de la majorité qui ont retoqué une proposition de loi présenté par Les Républicains pour « l’inclusion des élèves en situation de handicap ». Parmi les élus visés, la députée du Doubs Fannette Charvier, qui dénonce la « provoc » et assume son vote. Elle s’en explique dans un long communiqué. Continuer la lecture

Denis Sommer, cet ancien syndicaliste CGT qui tape dans l’œil de Bruno Le Maire

Denis Sommer à l’Assemblée nationale le 28 septembre (©Assembleenationale)

L’anecdote est racontée par L’Obs cette semaine. L’hebdomadaire de gauche rapporte une « déclaration enflammée » de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, à l’égard de Denis Sommer, député LREM du Doubs rapporteur du chapitre 1 de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises):  « Je n’aurais pas imaginé un jour qu’un ancien syndicaliste CGT et un ancien ministre de Nicolas Sarkozy puissent travailler aussi bien ensemble ». Continuer la lecture

08 Oct

Au PCF, « on ne voit pas particulièrement la France Insoumise. »

Les militants communistes devant la permanence

Le Parti Communiste Français a donné une conférence de presse cet après-midi à Besançon. Histoire de commenter les résultats nationaux, la direction nationale a été désavouée lors d’un vote, et c’est exceptionnel, et de pas parler des élections municipales à Besançon…

Continuer la lecture

07 Août

Mais qui est ce ministre qui tombe de sa planche à voile dans un lac du Jura ?

Le ministre Jean-Michel Blanquer sur le lac de Vouglans le 7 août 2018 (©f3fc)

La plupart des membres du gouvernement sont en congés, pas lui. Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a passé la journée dans le Jura. Une journée de travail et une visite très officielle au cours de laquelle monsieur le ministre a pu tester l’une des activités proposées à la base de Bellecin d’Orgelet, sur le lac de Vouglans: la planche à voile. L’occasion pour Jean-Michel Blanquer de prouver qu’un ministre n’hésitait pas… à se mouiller. Continuer la lecture

01 Août

Affaire Benalla: quels députés de Franche-Comté ont voté les motions de censure contre le gouvernement ?

Le Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale le 31 juillet (©Assembleenationale)

Conséquence de l’Affaire Alexandre Benalla, le gouvernement était confronté à deux motions de censure à l’Assemblée nationale ce mercredi: l’une déposée par Christian Jacob et le groupe Les Républicains, l’autre par André Chassaigne, Jean-Luc Mélenchon, Valérie Rabault et les groupes PCF, LFI et PS. Aucune de ces motions n’a été adoptée, mais plusieurs députés de Franche-Comté ont tenté de censurer le gouvernement. Continuer la lecture

25 Juil

Affaire Benalla: l’ancien préfet de Franche-Comté Stéphane Fratacci évasif devant la commission d’enquête

Stéphane Fratacci devant la commission d’enquête parlementaire (©Assembleenationale)

« Je n’ai pas eu ces informations ». « Je n’ai pas d’explications ». A l’image de sa réponse à une question du député UDI du Territoire de Belfort Michel Zumkeller sur le comportement d’Alexandre Benalla envers les forces de l’ordre (« Il faisait régner la terreur », n’hésitant pas à « insulter des gradés », d’après les syndicats de police), Stéphane Fratacci, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, n’a pas donné beaucoup d’explications devant la commission d’enquête parlementaires sur l’affaire Alexandre Benalla, du nom de ce collaborateur de l’Elysée filmé en train de frapper deux manifestants le 1er mai dernier. Continuer la lecture