18 Mar

Que faut-il retenir des 614 parrainages d’élus de Franche-Comté pour la présidentielle ?

Le conseil constitutionnel a validé 14296 parrainages d'élus locaux pour la présidentielle (AFP / Jacques DEMARTHON)

Le conseil constitutionnel a validé 14296 parrainages d’élus locaux pour la présidentielle (AFP / Jacques DEMARTHON)

614 élus (maires, présidents d’intercommunalités, conseillers départementaux, conseillers régionaux, parlementaires) de Franche-Comté ont accordé leur parrainage à l’un des candidats à l’élection présidentielle. Le conseil constitutionnel a définitivement validé ce samedi 11 candidatures: Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou. Les élus de Franche-Comté avaient apporté leur signature à pas moins de 23 candidats. Le détail. Continuer la lecture

01 Mar

François Fillon bientôt mis en examen ? La droite divisée sur le maintien de sa candidature

François Fillon le mercredi 1er mars (©ftvinfo)

L’annonce de la future mise en examen de François Fillon par l’intéressé lui-même à la mi-journée fait à nouveau entrer la droite dans une zone de turbulences, à sept semaines seulement du premier tour de la présidentielle. Faut-il toujours soutenir le candidat désigné par la primaire ou l’abandonner en rase campagne? Beaucoup de nos élus se posent la question. En Franche-Comté, certains ont décidé de prendre leur distance avec l’ancien premier ministre. Continuer la lecture

27 Fév

Pour Damien Meslot, les défections de Christine Bouquin et Jean-François Longeot sont « des clapotis dans un verre d’eau »

Damien Meslot, député LR et maire de Belfort (©f3fc)

Damien Meslot, député LR et maire de Belfort (©f3fc)

L’un, parlementaire UDI, ne fera pas la campagne de François Fillon, « pour des raisons d’éthique personnelle ». L’autre, qui souhaitait le devenir (parlementaire), retire sa candidature LR sur la 3e circonscription du Doubs, car « ça ne correspond plus à [son] éthique politique ». Mais pour Damien Meslot, député LR et maire de Belfort, les défections du sénateur Jean-François Longeot et de la présidente du Département du Doubs Christine Bouquin ne sont que « des clapotis dans un verre d’eau ». Continuer la lecture

21 Fév

Les élus de droite demandent des garanties à François Hollande avant sa venue à Alstom Belfort

Près de 400 salariés fabriquent des trains à l'usine Alstom de Belfort (©Maxppp)

Près de 400 salariés fabriquent des trains à l’usine Alstom de Belfort (©Maxppp)

Les trois parlementaires du Territoire de Belfort et le président du conseil départemental, tous de droite, adressent ce mardi une lettre ouverte à François Hollande, à la veille du déplacement du chef de l’Etat à Belfort. Les députés Damien Meslot (LR, également maire de Belfort) et Michel Zumkeller (UDI), le sénateur Cédric Perrin (LR) et le président du Département Florian Bouquet (LR) demandent au président de la République « d’user de toute votre influence pour déclencher ces commandes, qui seules, permettront de rassurer tous les Belfortains sur l’avenir du site ». Les élus locaux rappellent qu’une partie du plan de sauvetage du site d’Alstom à Belfort n’est toujours pas actée, en particulier « la commande de 6 rames de TGV pour l’Italie et de 20 locomotives de manoeuvre ». Continuer la lecture

14 Fév

Accusé de « se servir sur la bête » par le MoDem Christophe Grudler, Florian Bouquet (LR) révèle ce qu’il gagne

Florian Bouquet (LR) et Christophe Grudler (MoDem) (©f3fc)

Florian Bouquet (LR) et Christophe Grudler (MoDem) (©f3fc)

Comme nous vous le révélions ici même dès vendredi, Florian Bouquet (LR) est resté 11 mois assistant parlementaire de Damien Meslot après son élection à la présidence du conseil départemental du Territoire de Belfort. Une situation qui a fait sortir de ses gonds l’opposition, du MRC Bastien Faudot (lire ici) au MoDem Christophe Grudler. Ce week-end, ce dernier dénonce des « faits graves »: « Financièrement, n’y a-t-il « rien d’immoral » à « se servir sur la bête » en cumulant les indemnités publiques ? », demande l’élu centriste dans un communiqué. M. Bouquet « chercherait-il à prendre les gens pour des imbéciles en leur faisant croire que la fonction de Président du Conseil départemental du Territoire de Belfort est compatible avec un poste d’assistant parlementaire », poursuit l’ancien RPR. Continuer la lecture

10 Fév

Florian Bouquet a été président de Département et assistant parlementaire de Damien Meslot pendant près d’un an

Florian Bouquet (©f3fc)

Florian Bouquet (©f3fc)

Le lièvre a été soulevé en plein débat sur les orientations budgétaires au conseil départemental du Territoire de Belfort. Bastien Faudot, élu d’opposition (MRC) demande au président Florian Bouquet (LR) s’il a cumulé son mandat de patron du Département et son emploi d’assistant parlementaire auprès du député et maire de Belfort Damien Meslot. Si la réponse fut alambiquée lors de la séance publique, elle est claire aujourd’hui: « Ma démission a été effective au 1er mars 2016 », nous révèle le président Florian Bouquet, qui est donc resté 11 mois assistant parlementaire après son élection. Il s’en explique. Continuer la lecture

06 Nov

Législatives: le sortant Damien Meslot n’y retournera pas en 2017

Damien Meslot (@f3fc)

Damien Meslot (@f3fc)

L’information est confirmée par nos confrères de l’Est Républicain ce matin. Le député LR Damien Meslot ne briguera pas de 4e mandat législatif en 2017. Egalement maire de Belfort, l’élu est concerné par la loi anti-cumul. Il prône « une respiration politique » et promet de se consacrer pleinement « à Belfort, à la communauté d’agglomération et au pôle métropolitain ». Continuer la lecture

21 Sep

Primaire à droite : rendez-vous dimanche

Primaire droiteDimanche, à 11 heures 30, sur France 3 Franche-Comté, 4 politiques débattent sur la primaire à droite : Annie Genevard, Alain Joyandet, Michel Zumkeller et Florian Bouquet. Quelles attentes, quels enjeux ? Pourquoi Bruno Le Maire a-t-il autant de soutien en Franche-Comté ? Pourquoi seuls des sénateurs UDI soutiennent-ils Alain Juppé et aucun parlementaire LR ?

D’ailleurs, une primaire, pour quoi faire ? Des fractures à droite ? Une dynamique pour la présidentielle ? A droite, ce scrutin avant le scrutin, c’est une première …

Continuer la lecture