10 oct

CYCLO CROSS/ DIMANCHE, TOUS À LA MALCOMBE !

L'Amicale Cycliste Bisontine organise la première manche de coupe de France de cyclo cross de la saison. Rendez-vous dimanche à la Malcombe.

L’Amicale Cycliste Bisontine organise la première manche de coupe de France de cyclo cross de la saison. Rendez-vous dimanche à la Malcombe.

Premier grand rendez-vous national pour les spécialistes, la première manche de la coupe de France de cyclo cross (anciennement challenge national) aura lieu ce dimanche sur le site de la Malcombe à Besançon. Les bénévoles du club organisateur, l’Amicale Cycliste Bisontine, sont déjà à pied d’oeuvre depuis le début de la semaine (et sous la pluie) pour mettre en place les infrastructures sur le tracé. Une pluie qui n’annonce rien de bon pour ceux qui n’aiment pas la glisse…
L’histoire récente montre que  »la Malcombe » offre souvent un parcours boueux et glissant, ce qui sera sûrement le cas cette année encore. Alors prenez vos bottes et venez supporter les coureurs à partir de 10h pour les juniors qui ouvriront le bal d’une longue journée de compétitions. Le départ de la dernière course, celle des élites, où Francis Mourey cherchera à garder son titre aura lieu à 15h.

De plus, cette année, la cellule-vidéo de l’U-Sports de Besançon propose de suivre en direct streaming sur internet (http://www.besancon.tv/ledirect) toutes les courses de la journée. Une première et une belle initiative à saluer.

Horaires des compétitions :
JUNIORS :  10h pour 40 mn de course
ESPOIRS :  11h15 pour 50 mn de course
CADETS :  13h pour 30 mn de course
DAMES :  14h pour 40 mn de course
CADETTES :  14h01 pour 30 mn de course
ÉLITES :  15h pour 1h de course

 

Auryan GR (twitter : @auryangr )

23 juil

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 17/ MAJKA DOUBLE LA MISE

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 17) Mercredi 23 Juillet
Saint Gaudens-Saint Lary Soulan 124 km
ÉTAPE :  Rafal MAJKA (TINKOFF-SAXO)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

Quel tour de France de l’équipe Tinkoff-Saxo malgré l’abandon de leur leader Alberto CONTADOR ! Après le succès de Michael ROGERS la veille, c’est Rafal MAJKA qui s’est imposé au sommet du Pla D’Adet où Vincenzo NIBALI a fait sa loi. Jean Christophe PERAUD est décidément le seul à pouvoir suivre le maillot jaune. Thibaut PINOT a vécu une journée un peu plus difficile que la veille, le podium est en danger.

Deuxième victoire au sommet pour le polonais Rafal MAJKA (Tinkoff-saxo) (photo © Reuters)

Deuxième victoire au sommet pour le polonais Rafal MAJKA (Tinkoff-saxo) (photo © Reuters)

TOUT DONNER DEMAIN !

Romain BARDET a donné du fil à retordre à Thibaut PINOT et l’équipe Fdj.fr dans la descente de Val Louron-Azet. Mais grâce au travail, précieux, d’Arnold JEANNESSON le maillot blanc est sauvé. En revanche, la troisième place est en danger… Pourtant dans la montée du Pla d’Adet, ultime difficulté du jour qui en comptait quatre, Thibaut PINOT est passé à l’attaque après que JEANNESSOn ait terminé son labeur. Mais NIBALI et PERAUD l’ont contré directement, obligeant le franc-comtois à se mettre dans le rouge pour tenter de suivre, ce qu’il ne parviendra pas à faire. Comme à Risoul, PERAUD est le seul coureur à suivre le maillot jaune, encore une fois une jambe au dessus. VALVERDE distancé à l’arrière, PINOT avait pourtant un bon coup à jouer mais les jambes n’étaient pas aussi bonnes que la veille comme il le confirmera à l’arrivée. 
Demain, la dernière étape pyrénéenne entre Pau et Hautacam par delà le terrible Tourmalet et l’arrivée au sommet d’Hautacam servira de dessert pour les grimpeurs. Thibaut PINOT en fait partie et devra s’inspirer de ce parcours pour reprendre du temps à PERAUD qui le menace au classement. Pas une mince affaire…

Thibaut PINOT à l'attaque dans l'ascension du Pla d'Adet. (photo © Equipe FDJ)

Thibaut PINOT à l’attaque dans l’ascension du Pla d’Adet. (photo © Equipe FDJ)

Dure étape pour le franc-comtois. (photo © Equipe FDJ)

Dure étape pour le franc-comtois. (photo © Equipe FDJ)

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Jeudi 24 juillet 2014
 (18e étape) PAU-HAUTACAM 145 km

22 juil

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 16/ ROGERS S’IMPOSE, PINOT EN IMPOSE

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 16) Mardi 22 Juillet
Carcassonne-Bagnères de Luchon 237,5 km
ÉTAPE :  Michael ROGERS (Tinkoff-Saxo)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

ROGERS a bien manœuvré dans le final de l'étape et remporter une deuxième victoire d'étape pour son équipe. ((photo © Eric Feferberg)

ROGERS a bien manœuvré dans le final de l’étape et remporter une deuxième victoire d’étape pour son équipe. ((photo © Eric Feferberg)

La première étape du triptyque pyrénéen a souri à l’australien Michael ROGERS, qui s’est défait de ses compagnons d’échappée dans la descente menant à Bagnères de Luchon. Alors que Thibaut PINOT a fait la grande affaire du jour au classement général. A l’attaque dans le Port de Balès, dernière difficulté du jour, le français monte sur le podium et ravit le maillot blanc à Romain BARDET. 

LE MEILLEUR GRIMPEUR DU TOUR, C’EST THIBAUT PINOT !

Cette fois, pas de doute. Thibaut PINOT est fort, très fort sur ce tour de France. A l’attaque dans le port de Balès, le franc-comtois a d’abord fait la sélection en compagnie de son coéquipier Arnold JEANNESSON. Tejay VAN GARDEREN et Romain BARDET ont perdu beaucoup de temps dans l’affaire. Transcendé, PINOT a accéléré dans le final de l’ascension de la dernière difficulté du jour à 22 kilomètres de l’arrivée et ni Valverde, ni le maillot jaune Vincenzo NIBALI, ne sont parvenus à suivre son rythme ! De bonne augure avant deux étapes décisives. Demain, l’étape, courte et nerveuse, menant au Plat d’Adet peut réserver de nombreuses surprises…

Magnifique travail de l'équipe fdj pour son leader aujoiurd'hui. (photo © Equipe FDJ)

Magnifique travail de l’équipe fdj pour son leader aujoiurd’hui. (photo © Equipe FDJ)

 

Thibaut Pinot à l'attaque dans le Port de Balès. Quel régal ! (photo © Equipe FDJ)

Thibaut Pinot à l’attaque dans le Port de Balès. Quel régal ! (photo © Equipe FDJ)

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Mercredi 23 juillet 2014
 (17e étape) SAINT GAUDENS-SAINT-LARY-SOULAN-PLAT-D’ADET 124 km

21 juil

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 15/ KRISTOFF SUR LE FIL !

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 15) Dimanche 20 Juillet
Tallard-Nîmes 222 km
ÉTAPE :  Alexandr KRISTOFF (Katusha)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

BAUER n'a pu résister au retour du peloton, où KRISTOFF a encore imposé sa pointe de vitesse. (photo © Tim De Waele)

BAUER n’a pu résister au retour du peloton, où KRISTOFF a encore imposé sa pointe de vitesse. (photo © Tim De Waele)

Une étape de transition, qui n’en était pas vraiment une, entre les Alpes et les Pyrénées, et avant une journée de repos bien mérité. Cette étape entre Tallard et Nîmes nous a offert un final haletant. Jack BAUER, dernier rescapé de l’échappée matinale s’est fait reprendre dans les derniers mètres par KRISTOFF, vainqueur de l’étape au sprint.
Martin ELMIGER (IAM) est le premier attaquant de la journée dès les premiers mètres de l’étape. Il est rejoint par Jack BAUER (Garmin Sharp) en tête de la course. Le duo est maîtrisé par le peloton lorsque s’abat un orage sur la course. Le ciel est noir mais les feux sont au vert pour l’échappée à 15 kilomètres de l’arrivée. Le peloton n’arrive pas à s’organiser. Tony MARTIN attaque sans vraiment faire la différence, puis Daniele BENNATI… qui crève aussitôt. La Katusha mène la poursuite en compagnie des Lotto Belisol mais ça manque de fraîcheur après deux semaines de course. A la flamme rouge, le duo possède encore 15 secondes d’avance. Il ne faut pas se regarder car le peloton est à ses trousses. Mais dans la ligne droite finale, la pression se fait de plus en plus forte et ELMIGER tente le tout pour le tour en lançant son sprint de loin. Jack BAUER est attentif et choisit le dernier moment pour faire son effort. Malheureusement, il va manquer une cinquantaine de mètres au coureur néo-zélandais pour s’imposer. Alexandr KRISTOFF, déjà vainqueur à Saint Etienne, récidive. Mais il s’en est fallu de peu. BAUER, exténué, pleure son malheur à l’arrivée où Heinrich HAUSSLER (IAM) prend la deuxième place devant le maillot vert Peter SAGAN (Cannondale), encore trop court. Pas de souci pour NIBALI, toujours maillot jaune à la veille de la deuxième journée de repos.

THIBAUT PINOT, VIGILANT TOUTE LA JOURNÉE, A BIEN GÉRÉ ! 

On attendait des bordures sur les routes exposées du sud de la France entre Tallard et Nimes. Mais le vent soufflait de trois quart face, autrement dit il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. L’équipe BMC de Tejay VAN GARDEREN a bien tenté de semer la zizanie mais les conditions climatiques n’ont pas permis de récompenser leur audace.
Thibaut va se reposer demain avant d’attaquer les Pyrénées, un massif qu’il affectionne et où il devra faire des écarts en vue du contre la montre final. Car maintenant, l’objectif c’est bien le podium.

Thibaut PINOT a le sourire dans le peloton aux côtés de Romain BARDET, meilleur jeune du tour. (photo © Equipe Fdj)

Thibaut PINOT a le sourire dans le peloton aux côtés de Romain BARDET, meilleur jeune du tour. (photo © Equipe Fdj)

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Lundi 21 juillet 2014
 JOURNÉE DE REPOS 

19 juil

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 14/ MAJKA RÉSISTE JUSQU’AU BOUT !

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 14) Samedi 19 Juillet
Grenoble-Risoul 177 km
ÉTAPE :  Rafal MAJKA (TINKOFF-SAXO)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

Rafal MAJKA, au bout de l'effort, s'impose à Risoul. (photo © Peter De Jong)

Rafal MAJKA, au bout de l’effort, s’impose à Risoul. (photo © Peter De Jong)

Les Alpes sont terminés et ont établi une première hiérarchie dans ce tour de France 2014. Et quel course des français ! L’arrivée à Risoul, aujourd’hui, a permis à Rafal MAJKA de sauver le tour de son équipe, après l’abandon de son leader Alberto CONTADOR dans les Vosges. Et même si Vincenzo NIBALI a montré une nouvelle fois qu’il était au dessus de tout le monde, les français ont fait fort avec PERAUD, PINOT et BARDET.
Une échappée de 17 coureurs prend corps avant la première ascension du jour : le col du tourmalet. On retrouve à l’avant de bons grimpeurs comme le maillot à pois Joaquim RODRGUEZ (Katusha), Rafal MAJKA (Tinkoff Saxo), Alessandro DE MARCHI (Cannondale), Christophe RIBLON (AG2r)… Mais les hommes de tête n’auront pas l’occasion de garder des forces car le peloton les garde à distance. L’équipe Nett App de Leopold KONIG roule et maintient l’écart sous les quatre minutes. Dans le col d’Izoard, l’équipe AG2r accélère alors qu’en tête de la course « Purito » franchit en premier le sommet Henri Desgranges du tour, le plus haut sommet. Dans le groupe des favoris, la descente se fait à bloc avec JC PERAUD et Romain BARDET qui tente de faire craquer Thibaut PINOT. Mais le franc-comtois s’accroche et est avec les leaders au pied de la montée finale vers Risoul. A l’avant de la course, DE MARCHI fait illusion mais ne récidivera pas sa victoire du dauphiné 2013 au même endroit. C’est le polonais Rafal MAJKA qui s’envole alors que ses compagnons d’échappée sont lâchés et repris par le groupe maillot jaune. MAJKA semble avoir course gagné lorsque NIBALI attaque à 4 kilomètres du sommet. Le champion d’Italie semble vouloir revenir sur l’homme de tête qui pointe à 45 » et ainsi gagner l’étape. A la surprise générale, Jean Christophe PERAUD parvient à suivre l’italien alors que les autres favoris se regardent. PINOT puis VAN GARDEREN font le boulot. Et VALVERDE craque ! L’espagnol, victime d’un ennui mécanique, doit effectuer le reste de l’ascension sur la « plaque » et cède du temps aux français. Sur la ligne d’arrivée, Rafal MAJKA s’offre un bouquet bien mérité. NIBALI est deuxième à 24 » devant PERAUD qui s’est bien accroché pour terminer troisième à 26 ». Le duo des jeunes espoirs français formé par BARDET et PINOT prennent la 5e et 4e place à 50 » du vainqueur. Le podium à Paris se rapproche de plus en plus…

QUELLE SANTÉ CE PINOT !

Encore une superbe ascension du jeune franc-comtois vers Risoul. Quatrième à 50 » du vainqueur et à 26 » du maillot jaune, le haut-saônois devance son compatriote BARDET sur la ligne. Au vu de sa forme dans les Alpes, Thibaut PINOT peut rêver de podium à Paris.
Attention demain ! L’étape qui relie Tallard à Nîmes peut s’avérer piégeuse en raison du vent de côté qui risque de souffler demain… Des bordures peuvent se créer, il faudra être attentif et courir placé.

Thibaut PINOT et Romain BARDET au coude à coude. Quel tour des français ! (photo © Equipe FDJ)

Thibaut PINOT et Romain BARDET au coude à coude. Quel tour des français ! (photo © Equipe FDJ)

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Dimanche 20 juillet 2014
 (15e étape) TAILLARD-NIMES 222 km

18 juil

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 13/ NIBALI, LE CANNIBALE.

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 13) Vendredi 18 Juillet
Saint Etienne-Chamrousse 197 km
ÉTAPE :  Vincenzo NIBALI (ASTANA)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

Vincenzo NIBALI est au dessus de tout le monde. (photo © AFP)

Vincenzo NIBALI est au dessus de tout le monde. (photo © AFP)

Première étape alpestre avec l’arrivée à Chamrousse, dans le massif des Belledonnes, sur les hauteurs de Grenoble. Vincenzo NIBALI conforte son maillot jaune en archi dominant la montée finale. Richie PORTE craque et Thibaut PINOT se montre à son avantage.
C’est la bagarre en début d’étape pour aller chercher l’échappée. Finalement on retrouve neuf coureurs à l’avant : Rudy MOLARD (Cofidis), Jan BAKELANDTS (Omega-Pharma), Bartosz HUZARSKI (NetApp), Alessandro DE MARCHI (Cannondale), Giovanni VISCONTI (Movistar), Blel KADRI (Ag2r la Mondiale), DURASEK (Lampre), Daniel OSS (BMC), et Brice FEILLU (Bretagne-Séché Environnement). Mais le peloton ne laisse pas filer puisque les Katusha mène le peloton à vive allure en direction des Alpes. La chaleur fait son effet dans le peloton. Trois coureurs abandonnent en raison de problèmes de santé, Arthur VICHOT, Janier ACEVEDO et Dani NAVARRO ne peuvent continuer la course. Dans l’avant dernière difficulté du jour, le col de Palaquit, l’échappée explose à l’initiative de Blel KADRI. Mais c’est l’italien De Marchi, au train, qui va prendre les devants. Personne ne peut le suivre. La chaleur permet au peloton de s’écrémer mais aucun leader n’est en difficulté. Au pied de la montée finale à Saint Martin d’Uriage, l’homme de tête accuse le coup et ne pointe qu’à deux minutes du peloton emmené par Jérémy ROY (Fdj). Un peloton qui va exploser sous l’impulsion des Movistar de VALVERDE. DE MARCHI est repris à 15 bornes de l’arrivée, mais personne n’ose attaquer, l’arrivée est encore loin…Finalement c’est VALVERDE qui passe à l’attaque en premier après quelques accélérations de Thibaut PINOT. Cette offensive fait la différence puisqu’à 10 kilomètres de l’arrivée, un trio se forme en chasse de Leopold KONIG (NetApp Endura) et Rafal MAJKA (Tinkoff Saxo) qui avait pris la fuite quelques kilomètres avant. Le maillot jaune NIBALI est là, accompagné du français Thibaut PINOT ! A 6 kilomètres du but, NIBALI place une attaque qui va laisser VALVERDE et PINOT sur place. L’italien est au dessus du lot et revient instantanément sur les deux hommes de tête. Un peu de répit avant de repartir au train, le maillot jaune est seul au monde sur ce tour. Il arrive avec 10 secondes d’avance sur MAJKA, deuxième. Mais creuse surtout l’écart sur VALVERDE. Quatrième à 50 », l’espagnol devance Thibaut PINOT qui remonte à la quatrième place au classement général après une belle montée. Mais ne reprend pas le maillot blanc à Romain BARDET, 7e à l’arrivée à 1’23 » en compagnie de Tejay VAN GARDEREN. Richie PORTE perd plus de 8 minutes et tout rêve de monter sur le podium du même coup.

ARTHUR VICHOT, MALADE, ABANDONNE, THIBAUT PINOT EST LE DEUXIEME MEILLEUR GRIMPEUR DU TOUR !

Malade depuis quelques jours, c’est la mort dans l’âme qu’Arthur VICHOT a du mettre pied à terre. Décidément, le champion de France 2013 enchaîne les pépins depuis avril.
Thibaut PINOT qui avait, lui, abandonné pour les mêmes raisons l’année dernière, a montré qu’il était au niveau des meilleurs en montagne. Si ce n’est le meilleur… derrière le maillot jaune bien sûr. Il n’est pas parvenu à suivre l’attaque, tranchante, du champion d’Italie mais a montré de belles choses sur cette ascension accablée par la chaleur. Quelques mésententes avec VALVERDE, un peu court, l’ont parfois agacé mais le franc-comtois remonte à la quatrième place du classement général, à 20 » du podium, et du maillot blanc porté par un autre français Romain BARDET.

Thibaut PINOT emmène VALVERDE et NIBALI dans sa roue. Pas de doute, il est au niveau ! (photo © Equipe Fdj)

Thibaut PINOT emmène VALVERDE et NIBALI dans sa roue. Pas de doute, il est au niveau ! (photo © Equipe Fdj)

Arthur VICHOT, à bout, abandonne sur la route de la 13e étape du tour. (photo © Equipe Fdj)

Arthur VICHOT, à bout, abandonne sur la route de la 13e étape du tour. (photo © Equipe Fdj)

 

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Samedi 19 juillet 2014
 (14e étape) GRENOBLE-RISOUL 177 km

17 juil

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 12/ SAGAN TOUJOURS PAS !

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 12) Jeudi 17 Juillet
Bourg-en bresse-Saint Etienne 185 km
ÉTAPE : Alexandr KRISTOFF (Katusha)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

Alexandr KRISTOFF devance Peter SAGAN à Saint-Etienne. (photo © Jeff Pachoud/AFP)

Alexandr KRISTOFF devance Peter SAGAN à Saint-Etienne. (photo © Jeff Pachoud/AFP)

Grosse chaleur sur les routes du tour alors que se profile les Alpes, dès demain. C’était une journée de transition dans le Beaujolais aujourd’hui mais les baroudeurs n’ont pas pu tirer leurs épingles du jeu. Quelques sprinteurs n’ont pas passé les montées, pourtant roulantes du final, mais c’est bien au sprint que KRISTOFF s’est montré le plus costaud à Saint Etienne. Au grand dam du maillot vert, Peter SAGAN qui ne gagne toujours pas sur ce tour.
Cette fois il faut attendre une dizaine de kilomètres avant que « l’échappée du jour » ne prenne forme définitivement. Sebastien LANGEVELD (Garmin), Simon Clarke (Orica GreenEdge), David DE LA CRUZ (Team NetApp Endura), Florian VACHON (Bretagne Séché Environnement) et Gregory RAST (Trek) forment le quintet de tête. Bientôt un quatuor après la chute de DE LA CRUZ dans un virage. L’espagnol se fracture la clavicule emmenant LANGEVELD dans sa chute. Ce dernier parviendra finalement à revenir sur la tête de la course. Il sera même le dernier à pouvoir suivre Simon CLARKE dans la dernière ascension du jour, à 25 kilomètres de l’arrivée, avant de lâcher prise. Dans le peloton, Europcar envoie deux coureurs aux avants postes. Cyril GAUTIER et Perrig QUEMENEUR partent en costaud et reviennent sur la tête de la course. GAUTIER fait le forcing mais doit se résoudre au retour du peloton, pas aidé par Simon CLARKE à bout de force. Le sprint est lancé par les coéquipiers de Matteo TRENTIN, le vainqueur de Nancy. Mais c’est Alexandr KRISTOFF qui lance le sprint en costaud ! Le norvégien ne sera pas dépassé, s’offrant une nouvelle victoire de prestige après son succès sur Milan-San Remo en mars. Peter SAGAN est (encore) deuxième, et le champion de France Arnaud DEMARE, un peu court, prend la troisième place de l’emballage final. Au général, pas de changements, NIBALI est toujours en jaune à la veille de l’entrée dans les Alpes. Tony GALLOPIN, malade, a lâché prise dans les derniers kilomètres et se retrouve éjecté du top 10. Il est désormais 20e du classement général à 8’57 » du maillot jaune.

ARTHUR VICHOT A LA PEINE, THIBAUT PINOT SE PRÉSERVE POUR DEMAIN

Arthur VICHOT, victime du changement de température brutal sur la route du tour, est malade. Le doubiste termine à deux minutes du « hors délai ». 175e à 12’04 » du vainqueur du jour, il était accompagné par Christophe RIBLON et Cheng JI dans sa galère. Demain, ce sera une autre histoire, avec une vraie étape de montagne… 
Thibaut PINOT, lui, a passé la journée dans les roues malgré une crevaison dans les 50 derniers kilomètres, il finit avec le peloton. 5e du classement général, le haut-saônois est dans une position idéale qu’il espère conforter voir améliorer demain sur son terrain : la haute montagne. L’arrivée à Chamrousse culmine à 1800 mètres et semble convenir aux qualités du leader de la Fdj. « Chamrousse est la première vraie arrivée au sommet, dit-il. C’est la première grosse montée et donc le premier rendez-vous des grimpeurs. J’apprécie Chamrousse, c’est long et régulier, c’est une montée où on ne peut pas se cacher, ça devrait me plaire de l’escalader dans le Tour… (site de l’équipe fdj.fr) Il parle même d’attaquer si il voit que les sensations sont là… Vivement demain !

Il fait chaud, hein Thibaut ! (photo © Equipe Fdj)

Il fait chaud, hein Thibaut ! (photo © Equipe Fdj)

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Vendredi 18 juillet 2014
 (13e étape) SAINT ETIENNE-CHAMROUSSE 197 km

TOUR DE FRANCE/ INSIDE/ LE DÉPART DE BESANCON !

16 Juillet à Besançon, le parc micaud est en ébullition pour accueillir le départ de la 11e étape du tour de France 2014. L’occasion pour le blog cycliste d’aller à la chasse aux photos et interviews. 

La foule attend chaleureusement Pierre ROLLAND à la sortie de son hôtel.(photo © Auryan GR)

La foule attend chaleureusement Pierre ROLLAND à la sortie de son hôtel.(photo © Auryan GR)

Il fait chaud mais les bisontines et bisontins ont fait le déplacement en masse. Une jolie foule le long des barrières et aussi devant l’hôtel Mercure. Et pour cause, l’équipe Europcar y loge et, forcément, le public attend le « chouchou » des français Thomas VOECKLER. Même si ce dernier va attendre un long moment avant de sortir, profitant de la présence de sa famille pour se régénérer. Le premier coureur à pointer le bout de son nez est Kévin REZA, chaleureusement applaudi par la foule. Arrive ensuite Tony GALLOPIN, l’ancien maillot jaune français sort sous les applaudissements nourris de la foule. Le francilien montre aussi une grande gentillesse pour répondre aux différentes sollicitations liées à sa nouvelle popularité. Il lui faut un peu plus de temps que prévu pour rejoindre son bus, garé sur le bord de la route. Puis c’est Pierre ROLLAND qui se montre. Très demandé, l’orléanais se prête au jeu des « selfies » et autres dédicaces.

Tony GALLOPIN goutte à sa nouvelle popularité. Il ne sait pas encore qu'il gagnera l'étape du jour... (photo © Auryan GR)

Tony GALLOPIN goutte à sa nouvelle popularité. Il ne sait pas encore qu’il gagnera l’étape du jour… (photo © Auryan GR)

Pendant ce temps, les journalistes, à l’image de Nicolas GEAY, sont à la chasse aux infos. Le journaliste de France TV demande à l’attaché de presse d’Alberto CONTADOR, Jacinto VIDARTE, des détails concernant la chute de l’espagnol. Quel est la gravité de sa blessure ? Sera t-il à la Vuelta ? A t-il chuté une ou deux fois ? Pourquoi son vélo est cassé en deux ? … etc… Voilà autant de questions qui attirent la curiosité du journaliste.

Nicolas GEAY à la chasse aux infos à Besançon. Ici avec Jacinto VIDARTE. (photo © Auryan GR)

Nicolas GEAY à la chasse aux infos à Besançon. Ici avec Jacinto VIDARTE. (photo © Auryan GR)

Au loin on distingue un groupe de médias qui se dirige vers le bus de la Fdj.fr. Il faut dire qu’avec ses nombreux membres franc-comtois, l’équipe française est « comme à la maison » à Besançon. Fred GRAPPE, l’entraîneur bisontin discute devant le bus avec l’autre entraîneur Julien PINOT, le frère de Thibaut. Denis TROCH, le psychologue de l’équipe réalise un entretien télévisé avec les journalistes de l’équipe 21 lorsqu’arrive « deux collègues » de la Fdj. Il s’agit bien sûr de Geoffrey SOUPE, résident à Besançon, et de Laurent MANGEL, le riolais est venu rendre visite aux copains avec sa famille. Arthur VICHOT salue Geoffrey SOUPE et lui adresse des félicitations pour sa victoire à la « de Gry » la veille.

Geoffrey SOUPE et Laurent MANGEL sont venus, en voisin, saluer les copains de la Fdj. (photo © Auryan GR)

Geoffrey SOUPE et Laurent MANGEL sont venus, en voisin, saluer les copains de la Fdj. (photo © Auryan GR)

Sort alors du bus, le leader de l’équipe, Thibaut PINOT très courtisé par les médias. Le haut-saônois prend le temps de répondre à toutes les questions. Près de 10 minutes de « question-réponse » qui se termine par une interrogation en anglais, « je parle pas anglais moi ! » s’exclame le franc-comtois, très décontracté.

Thibaut PINOT répond à toutes les questions, même celles en anglais ! (photo © Auryan GR)

Thibaut PINOT répond à toutes les questions, même celles en anglais ! (photo © Auryan GR)

Il ne faut bientôt plus tarder pour le coureur de la fdj qui rejoint la ligne de départ sous les cris des spectacteurs qui le reconnaissent. Des « Allez Thibaut » jalonnent sa route jusqu’à la ligne. 
Les autres coureurs font de même, même si certains paraissent plus à la traîne que d’autres. Ainsi, « Purito » prend le temps de discuter avec des connaissances et prendre quelques photos alors qu’il est attendu en première ligne avec son maillot à pois.

Un Purito sans pression à Besançon. (photo © Auryan GR)

Un Purito sans pression à Besançon. (photo © Auryan GR)

Jean Cristophe Péraud est un des derniers à se présenter sur le lieu du départ. (photo © Auryan GR)

Jean Cristophe Péraud est un des derniers à se présenter sur le lieu du départ. (photo © Auryan GR)

Et voilà le départ donné. Le tour repart après trois beaux jours en franche-comté. Inoubliable.

Le départ est donné. Direction la rue de dole, Avanne, Montferrand-le-chateau, (...), et Oyonnax. (photo © Auryan GR)

Le départ est donné. Direction la rue de dole, Avanne, Montferrand-le-chateau, (…), et Oyonnax. (photo © Auryan GR)

 AURYAN GUYON-RIERA 

16 juil

MONTÉE « DE GRIBALDY »/ PAS DE REPOS À LA « DEGRI » !

Alors que le tour se repose à Besançon, les coureurs cycliste présents dans le coin se sont donnés rendez-vous à la City. Au programme : tout d’abord, un test chronométré individuel de 2,5 kilomètres pour aller chercher le fort de Chaudanne sur les hauteurs de la capitale bisontine.  Pour finir, une course en ligne doit donner le nom du vainqueur final.

Il y avait du beau monde en ce 15 Juillet sous les coups de 18h à la City, le long du doubs. Le professionnel de la Fdj.fr Geoffrey SOUPE, déjà présent en 2012, a notamment répondu présent. Tout comme le vainqueur 2013 Gwenael ROUZET ainsi que de nombreux coureurs de l’Amicale Cycliste Bisontine, le club organisateur. Le public est, lui, en nombre : le tour de France fait son effet ! A l’issue du contre la montre, le meilleur temps est de 6’08 » et deux coureurs se tiennent à égalité. Il s’agit du pro SOUPE et de ROUZET, le « spécialiste » de la montée. Tout se jouera donc dans la course en ligne. Les féminines, minimes, et cadets s’élancent avant le gros du peloton où l’allure est tout de suite très vive ! Un véritable sprint dans les 500 premiers mètres avant de venir buter dans le plus fort de la pente où c’est chacun pour soi. Alexandre JAMET de l’Amicale hausse le rythme avant l’épingle à droite mais se fait contrer par Quentin LABOUS. Le coureur du V.C Morteau Montbenoit s’envole dans son style caractéristique. Personne ne parvient à prendre son sillage tandis que l’ancien amicaliste file vers une victoire bien méritée. Derrière, la bagarre pour la deuxième place est acharnée entre Gwenael ROUZET, Guillaume GAUTHIER et Geoffrey SOUPE.

Suite à venir… avec photos, classements, course pass… etc…

AURYAN GUYON-RIERA

TOUR DE FRANCE/ ÉTAPE 11/ GALLOPIN EN COSTAUD !

LA CHRONIQUE FRANC-COMTOISE DU 101e TOUR DE FRANCE

(Par Auryan Guyon)

(ÉTAPE 11) Mercredi 16 Juillet
Besançon-Oyonnax 187 km
ÉTAPE : Toiny GALLOPIN (Lotto Belisol)
GÉNÉRAL : Vincenzo NIBALI (ASTANA)

Quel final de GALLOPIN ! (photo © Facebook TDF)

Quel final de GALLOPIN ! (photo © Facebook TDF)

Après une journée de repos bien méritée à Besançon, le peloton du cent-unième tour repartait pour une journée ensoleillée en direction d’Oyonnax. Avec un final musclé, jalonné de quatre côtes de troisième et quatrième catégories, la course a été indéise jusqu’au bout. Et c’est un français qui s’est montré le plus intelligent tactiquement et surtout le plus fort physiquement dans les derniers kilomètres.

Un trio se forme à l’avant de la course avec le suisse Martin Elmiger (IAM cycling), et les français Anthony Delaplace (Bretagne Séché Environnement) et Cyril Lemoine (Cofidis). Alors qu’Andrew TALANSKY, vainqueur du dauphiné, se trouve distancé loin derrière le peloton, la course s’accélère à l’approche de la première côte répertoriée du jour : la côte de Rogna. L’américain s’arrête au bord de la route et semble vouloir s’arrêter. Mais, avec le soutien de son équipe, le coureur de la Garmin repart pour terminer cette étape dans les délais à plus de trente minutes du vainqueur. Le vainqueur n’est d’ailleurs toujours pas connu alors que le peloton attaque les 50 derniers kilomètres de l’étape. Le champion de Suisse ELMIGER lâche alors ses compagnons d’échappée et se retrouve seul en tête. Il sera bientôt rejoint par Jan BAKELANDTS (OPQS), Nicolas ROCHE (Tinkoff Saxo), Jesus HERRADA (Movistar) et Cyril GAUTIER (Europcar). Malgré le courage de ROCHE qui tente de partir en solitaire, le peloton se rapproche dans la dernière difficulté du jour, à 18 kilomètres de l’arrivée. Tony MARTIN (OPQS) fait un gros tempo pour son sprinteur Matteo TRENTIN (OPQS) dans la descente et le peloton fait la jonction. Plusieurs cassures se forment lorsqu’à 13 kilomètres de l’arrivée, Tony GALLOPIN part en costaud ! Le français fait le trou malgré le travail des coéquipiers de Peter SAGAN à l’avant du peloton, ou ce qu’il en reste. Le francilien tient le coup mais il est rejoint par SAGAN, KWIATKOWSKI et ROGERS. Le quatuor roule fort et le peloton ne parvient pas à revenir. Le maillot vert veut à tout prix la victoire et ne mâche pas le travail. Mais c’est bien Tony GALLOPIN qui est le plus fort du groupe, l’ancien maillot jaune place un contre qui laisse ses adversaires sur place ! Il résiste ensuite au retour du peloton pour quérir sa première victoire d’étape sur le tour de France. John DEGENKOLB (Giant-Shimano) règle le sprint du peloton devant Matteo TRENTIN (OPQS).

 

Auryan Guyon-Riera (pour le Blog Cycliste de France 3)

DEMAIN : Jeudi 17 juillet 2014
 (12e étape) BOURG EN BRESSE-SAINT ETIENNE 185 km

RSS