07 Juin

Des Passejades œcuméniques

Tous les jeudis de mai à septembre, le rituel est immuable : se retrouver pour une Passejada (promenade en occitan) en mode rural pour découvrir des paysages, en mode urbain pour la culture. Elles sont organisées par le diocèse de Montpellier et ouvertes à tous : croyants, non-croyants, randonneurs, ceux qui en veulent ou ne peuvent marcher…  Jeudi dernier c’était dans la garrigue castelnaulaise et du côté de Pézenas.

8H30, les plus vaillants sont déjà là, sac à dos, bâtons de marche, mais pas de gobelets jetables …Prêts à prendre le chemin, et pas spécialement de croix. Voilà deux que ces promenades sont revenues à l’ordre du jour, dans les 10 secteurs diocésains de Montpellier. Beaucoup viennent, sans être pratiquant ou croyant, simplement pour échanger, se vider la tête et se remplir les yeux. Et ce jour-là, la lumière basse sur la garrigue, les pins et les vignes de Castelnau-de-Guers valait le détour. Il n’y a rien de spécialement occitan, sauf le nom. Mais notre présence a réveillé la langue. Premier moment de la journée : un circuit en boucle, sans grandes difficultés, afin de permettre à ceux qui le souhaitent de se joindre au groupe de retour vers midi. Sous nos yeux, des couches de grès rougies par l’oxyde de fer, 4 statues disséminées le long des vignes et des paysages magnifiques.

Reportage Edicion Occitana B. Roux E. Coorevits P. Dick M. Lehoux MP Fournier


Pastorale du tourisme par france3midipyrenees

Le parcours est toujours organisé par une personnalité locale. C’est Bernard Christol qui s’en est chargé et il connaît la garrigue comme le fond de sa poche. Le groupe d’une trentaine de marcheurs chemine et s’arrête en fonction des intérêts de chacun : botanique, paysages, flore, faune… A midi, c’est le deuxième moment avec le repas sorti de la musette autour de la chapelle Saint-Nicolas, après l’angélus. Quelques ablutions plus tard au Picpoul de Pinet ou à l’eau, dernier rendez-vous à Pézenas pour un cycle culturel. D’autres personnes se sont jointes au groupe du matin, les oreilles bien attentives aux récits passionnés du guide Denis Nepivoda de l’office du tourisme. pas franchement d’origine occitane, il prend un plaisir certain à citer des étymologies occitanes, presque prêt à parler occitan si on le poussait un peu. Déambulation donc dans les rues de Pézenas ponctuée par les mots de Denis et dernière visite pour la collégiale Saint Jean, sans doute une des rares à avoir la devise républicaine Liberté Egalité Fraternité sur sa façade. A l’intérieur, se trouve également la salle du trésor aménagée au premier étage.

De l’orfèvrerie, ostensoirs, jacquaires, l’occasion pour nous d’évoquer un autre aspect de cette Pastorale Tourisme et Loisirs : se battre pour ré ouvrir et faire connaître le Camin Roumieu (romieu = pèlerin en occitan), chemin de plaine usité autrefois par les pèlerins qui lui préfèrent aujourd’hui une voie plus montagneuse. Voilà plusieurs années qu’ils se battent pour le réhabiliter.

Prochaine Passejade jeudi 9 juin du côté du pic Saint-Loup, aux portes des Cévennes. Pas de doute, les paysages et la convivialité seront au rendez-vous et certainement que l’occitan qui jalonne de nombreux lieux de la région resurgira ici et là, au-delà du simple mot de Passejade.

Lo Benaset